Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Solutions politiques (ou + de 400 propositions de réformes politiques...)
  • Solutions politiques (ou + de 400 propositions de réformes politiques...)
  • : Analyses et propositions de réformes politiques institutionnelles, économiques, fiscales, sociales, juridiques, et autres, issues de ma pratique professionnelle et de la vie tout simplement ; pour vraiment changer...
  • Contact

Sommaire

 

Sélection partiale des derniers articles mis en ligne

Faire-part...

À mes lectrices et lecteurs : avertissements importants !

« Après moi le déluge ! » : constats « navrants » sur plus on sait et plus on est con...

Changer par la loi et pour une « vraie révolution fiscale »... sans sortir de l’Europe...

« La société du spectacle » et « No future », nos seuls avenirs ?...

L’irrésistible progression des souverainistes et des nationalistes : l’horreur absolue... Qui est responsable ?...

Homoparentalité et « mariage pour tous » : de la réalité à la loi...

« Nul ne peut s’enrichir sans cause » : une jurisprudence malheureusement oubliée...

Rapport Gallois et compétitivité... De qui se moque-t-on ?...

« Double contrainte » : 40 ans d’accords internationaux et de lois, qui rendent fou...

La propriété privée et la finitude : des nœuds systémiques centraux...

 

Quelques classiques et textes fondateurs

Imprécis précis de fiscalité… pour en finir avec les « croyances populaires »… si, c’est possible…

(3) - Mises au point et compléments sur la TVA sociale… 

Les dettes publiques : dans la série « on ne vous dit pas tout »… et c’est quoi la pensée virtuelle ?

Histoires de dettes interbancaires : dans la série « on ne vous dit pas tout »… et c'est quoi l'économie virtuelle ?…

Exercises appliqués d’analyse systémique sur la mondialisation et à propos de la décroissance…

À ceux qui prônent un retour au Franc… et aux autres, qui manquent d’arguments pour leur répondre…

(1) - Le marxisme est-il une drogue dure ? Ou quel est le véritable opium du peuple ? Essai de plaidoyer pour une révolution systémique des modes de pensée et des solutions de gauche... (début)

(1) Travailler plus intelligemment, produire utile et modifier les structures, pour travailler moins et créer de la valeur... (début)

(1) - TVA et TVA sociale substitutive : une arme pour le développement économique et de transparence démocratique… (début)

 

Une toute petite sélection d'articles qui aurait pu figurer sous une rubrique « On ne vous dit pas tout »

Le faux débat sur l'évasion fiscale et les paradis fiscaux...

Solidarités sociales et retraites : ce qu’il faut savoir et ce qu'on ne vous dit pas ou si peu...

Vélib' : problèmes d'arithmétique élémentaires, niveau CM1…

 


Tout les articles publiés (regroupés dans l'ordre de leur parution par catégorie : du plus ancien au plus récent)

  A - Préambules

Introduction et justifications de ce blog

D’où je viens, comment je me situe, philosophie et cadre général des propositions

Petites mises au point pour comprendre la logique de ce blog et des 400 propositions…

 

B - Le programme de réformes

1 - Les institutions

2 - Les institutions

1 - Economie et fiscalité

2 - Economie et fiscalité

Santé, Sécurité Sociale et retraites

1 - Droit du travail

2 - Droit du travail

Formation - Éducation - Recherche

Justice

Emplois

Sécurité et qualité de vie

Europe

Plan de mise en œuvre des propositions

Pour conclure provisoirement

 

D - Anecdotes, réflexions et solutions suggérées

Voirie parisienne : l’honneur perdu de Delanoë qui cautionne l’ayatholisme de Baupin et Contassot

(1) - Déficit de la Sécurité Sociale… mes expériences dans l’univers kafkaïen des services de "santé" (début)

(2) - Déficit de la Sécurité Sociale… mes expériences dans l’univers kafkaïen des services de "santé" (fin)

Violence des cités… : Quand on n’a pas les mots et qu’on a tous les maux, il reste le passage à l’acte violent…

A propos d'éducation - Une lettre à Science & Vie

Médias : leur responsabilité dans l'absence de pensée…

Politique internationale : Attentats du 11 Septembre - Au-delà du bien et du mal, il me manque les mots…

Politique internationale : Combien de temps encore nous ferons-nous la guerre pour les fautes des pères ?

(1) - Le marxisme est-il une drogue dure ? Ou quel est le véritable opium du peuple ? Essai de plaidoyer pour une révolution systémique des modes de pensée et des solutions de gauche… (début)

(2) - Le marxisme est-il une drogue dure ? Ou quel est le véritable opium du peuple ? Essai de plaidoyer pour une révolution systémique des modes de pensée et des solutions de gauche… (fin)

Perversions des systèmes : la démocratie en danger

Nicolas Hulot : l'équation économique insoluble et insolvable…

Quelques problèmes auxquels, je réfléchis sans vraiment trouver de remède pratique…

Un problème qui me pose vraiment problème : la société du spectacle, c'est maintenant…

Suite aux présidentielles : politique-fiction sur le mode de scrutin...

(1) - TVA et TVA sociale substitutive : une arme pour le développement économique et de transparence démocratique… (début)

(2) - TVA et TVA sociale substitutive : une arme pour le développement économique et de transparence démocratique… (fin)

(3) - Mises au point et compléments sur la TVA sociale…

(1) - Travailler plus intelligemment, produire utile et modifier les structures, pour travailler moins et créer de la valeur... (début)

(2) - Travailler plus intelligemment, produire utile et modifier les structures, pour travailler moins et créer de la valeur… (fin)

À propos de l’intéressement des salariés aux résultats de l’entreprise…

Pour redonner à la monnaie son équivalence travail et empêcher qu’elle soit gérée comme une marchandise, faut-il éliminer les spéculateurs ?...

Souvenirs d'un vieux con, à propos du féminisme... + Épilogue

Tribune de l'action...

Tribune de l'action : rêvons un peu… avec les banques…

Divagations sur la crise... L'inconscient, cette donnée incontournable oubliée par la politique...

Le faux débat sur l'évasion fiscale et les paradis fiscaux...

Solidarités sociales et retraites : ce qu’il faut savoir et ce qu’on ne vous dit pas ou si peu…

Juste deux ou trois choses qui personnellement me soucient bien plus que l’avenir des retraites !

(1) - Burqa et loi : un débat démocratique entre citoyens - Catherine Kintzler et Incognitototo (début)

(2) - Burqa et loi : un débat démocratique entre citoyens - Catherine Kintzler et Incognitototo (suite et fin ?)

Réchauffement climatique global ou pas ? Religiosité et politique : les Verts et Europe Écologie, la nouvelle secte des béni-oui-oui…

À ceux qui prônent un retour au Franc… et aux autres, qui manquent d’arguments pour leur répondre…

(1) - Euro contre Franc : un débat démocratique entre citoyens - Laurent Pinsolle et Incognitototo (début)

(2) - Euro contre Franc : un débat démocratique entre citoyens - Laurent Pinsolle et Incognitototo (suite et fin ?)

Exercices appliqués d’analyse systémique sur la mondialisation et à propos de la décroissance…

La « lutte des places » : la septicémie de notre démocratie...

Histoires de dettes interbancaires : dans la série « on ne vous dit pas tout »… et c'est quoi l'économie virtuelle ?…

Les dettes publiques : dans la série « on ne vous dit pas tout »… et c’est quoi la pensée virtuelle ?

Imprécis précis de fiscalité… pour en finir avec les « croyances populaires »… si, c’est possible…

La propriété privée et la finitude : des nœuds systémiques centraux...

Tous les extrémistes sont de dangereux malades mentaux...

Sciences et politique : un mauvais mélange... Le cas des réchauffistes...

« Double contrainte » : 40 ans d’accords internationaux et de lois, qui rendent fou...

Rapport Gallois et compétitivité... De qui se moque-t-on ?...

« Nul ne peut s’enrichir sans cause » : une jurisprudence malheureusement oubliée...

Homoparentalité et « mariage pour tous » : de la réalité à la loi...

La politique virtuelle contre « l’économie réelle »...

L’irrésistible progression des souverainistes et des nationalistes : l’horreur absolue... Qui est responsable ?...

« La société du spectacle » et « No future », nos seuls avenirs ?...

Changer par la loi et pour une « vraie révolution fiscale »... sans sortir de l’Europe...

« Après moi le déluge ! » : constats « navrants » sur plus on sait et plus on est con...

 

G - Actualité

Investiture socialiste, quand les vieux gouvernent la France,… étonnant, non ?

A propos de la Démocratie Participative...

Un débat presque oublié… Ou comment choisir notre futur(e) président(e) ?

Tramway parisien, ils persistent et ils signent... et les conneries continuent...

Mon raisonnement à la con pour choisir un Président…

Delanoë menteur et médias complices !!!

Quelques réflexions en vrac sur les résultats du premier tour des présidentielles… et notre système démocratique.

Débat télévisé des présidentiables… le degré zéro de la politique...

Quelques sentiments et idées en vrac, avant la mise en sommeil…

Hommage à Madame Benazir Bhutto…

Constitution européenne : Appels contre le traité de Lisbonne et le déni de démocratie

Edvige, Cristina et tous les autres...

Crise financière mondiale et faillite de la banque Lehman Brothers

Burqa : la liberté et le doute doivent-ils profiter à l’obscurantisme ?… Réflexions et solutions alternatives…

Revue de presse et informations complémentaires sur les retraites…

L’Islande, oubli ou désinformation ?... La révolution, dont (presque) personne ne parle…

Islande, les suites de leur révolution… ou les débats que nous évitons en France…

Mitterrand : l’imposture de la gauche - 10 mai 1981 : la commémoration du deuil de la gauche…

Les dettes souveraines : l’arnaque d’un demi-siècle de mensonges, ou de qui se moque-t-on ?…

11 septembre : la commémoration des amnésiques…

Primaires socialistes : allez-y...

« Votez, pour eux !... »

Croyances et politique : variations et élucubrations sur un second tour...

En vrac...

Compte-rendu d'étape de la présidence Hollande : toujours plus de la même chose : 1 / changement : 0,001

C’est la rentrée... Tous les gens qui s’offusquent de l’incivisme ou de l’immoralité de Bernard Arnault m’emmerdent...

Tribune de l’action : séparer les activités des banques (urgent et important !)... 

Fin de la souveraineté économique des pays et de la démocratie européenne...

À mes lectrices et lecteurs : avertissements importants !

 

E - Émotions, sentiments, humeurs, rires...

Une lettre anonyme que l'INSEE ne recevra pas...

Europe, après la victoire du "non" : les politiques me fatiguent et les journalistes aussi...

Nouvelles cartes grises : carton rouge aux eurocrates qui ont encore frappé très fort…

Quelqu'un connaît-il un descendant de Champollion ? Ou de quoi parlent 2 amis experts-comptables quand ils se rencontrent ?

Insécurité routière... pardonnez-moi, je me défoule...

Je n’ai rien à dire… ou presque…

Lettre à la direction d’un hôpital ou comment sont utilisés nos impôts...

Sarkozy élu… pour partager ma bile… et message(s) à cette gauche atteinte de crétinisme avancé…

Tous derrière Delanoë… pour sauver le monde en plantant des carottes…

Tramway parisien : le bal des cocus continue… et la mascarade passe…

ASSEDIC (et autres) : qui sont les crétins qui écrivent les directives ?...

Une journée dans les bas-fonds de la justice française...

Michel Onfray… Au secours ! La pensée dogmatique et l’ostracisme sont de retour…

Juste pour rire... le langage politique… 

Service des urgences de l’hôpital Tenon : la « honte » de nos services de santé…

Divagations sur le consentement, la sexualité et autres considérations sociales…

Partage d’émotions : quand les humains comprennent ce qui les réunit plus que ce qui les divise...

Une symbolique de 2012 : pour rire jaune… 

Récréation philosophique…

Mes interrogations du moment... ou quand le vide politique ne présage rien de bon...

Nouvelles du « monde du travail » dans la France d’aujourd’hui… interdit au moins de 18 ans…

Nouvelles de la barbarie, de l’individualisme et de l’indifférence…

11 Novembre, hommage et mémoire…

Chine-USA : « Une guerre sans limite »…

Spécial vœux 2012, le temps des bilans… hommage posthume au Diceros bicornis longipes...

"L’Université des Va-nu-pieds", quand les hommes comprennent ce qui les relie…

Faire-part de vie...

Être un homme de gauche, par Alex Métayer...

Le pouvoir des banques, le cas d’école : Goldman Sachs...

Des vœux pour 2014 que je fais miens !...  

Faire-part...

 

  F - Ville de Paris : urbanisme et politique...

Informations sur la catégorie : "Ville de Paris : urbanisme et politique..."

Voirie parisienne : l'honneur perdu de Delanoë qui cautionne l'ayatholisme de Baupin et Contassot

A propos de la Démocratie Participative...

Violence des cités... : Quand on n'a pas les mots et qu'on a tous les maux, il reste le passage à l'acte violent...

Tramway parisien, ils persistent et ils signent... et les conneries continuent...

Delanoë menteur et médias complices !!!

Insécurité routière... pardonnez-moi, je me défoule...

Tous derrière Delanoë… pour sauver le monde en plantant des carottes…

L’Omerta sur Michel Charzat, liste différente de Paris 20ème

Tramway parisien : le bal des cocus continue… et la mascarade passe…

Vélib' : problèmes d'arithmétique élémentaires, niveau CM1…

 

H - Livre d'or des commentaires et autres...

 

Rechercher

Diverses infos pratiques

    

Syndication (RSS : 2.0) - Pour être prévenu(e) des derniers article mis en ligne

Pour préserver un ordre de présentation cohérent sur ce blog, j'ai dû modifier les dates de publication (c'était le système Over-Blog qui voulait ça). Donc, je ne proposais pas de lien de syndication, car celui-ci ne donnait pas la réalité des derniers articles publiés.

Depuis, tout a changer en pire et cette option n'est plus possible.

Aussi, si vous voulez être tenu au courant des dernières publications ou encore du déménagement de ce blog sur une autre plate-forme abonnez-vous à la newsletter (deuxième pavé en partant du haut à droite). Pour information, je n'ai pas accès aux mails complets des inscrits et ne peux donc en faire aucune utilisation détournée.

Merci.

 

 

Quoi que vous inspire ces textes, merci de prendre le temps de laisser vos commentaires, avis et propositions ; ils sont une source précieuse pour les faire évoluer... Soit en cliquant sur le lien "Ecrire un commentaire" qui se trouve à la suite de chaque article, soit pour les commentaires généraux, avis, propositions, réactions, discussions, états d'âme et "coucou", ... en cliquant directement sur le ien suivant : "Livre d'or des commentaires et autres..."

 

 

13 juillet 2010 2 13 /07 /juillet /2010 11:00


Avertissement : toute ressemblance avec la réalité serait purement fortuite…

 

 

Vendredi dernier, j’ai été gâté… Le matin, j’avais 2 affaires devant le Juge de Proximité, pour les problèmes que j’ai eus, suite à l’acquisition de ma maison (procédures engagées en septembre 2008, convoquées en avril 2009 !!!) ; et l’après-midi, j’étais convoqué devant le Juge de Proximité du Tribunal de Police pour un PV de stationnement de ma moto sur un trottoir début mars 2007 (!!!), pour lequel j’avais fait une opposition.

 

Instructif, très instructif, …

 

1ier acte

 

Le matin, 25 affaires convoquées, toutes à 9 h 30, et fait du prince, ce sont les affaires, où au moins une des parties est représentée par un avocat, qui passent en premier. Je sais que ces messieurs-dames sont « très » occupés et coûtent cher, mais quand même je ne ne vois vraiment pas ce qui justifie cette différence de traitement, d'autant qu'eux sont payés pour être là, alors que pour les autres le temps perdu est une perte sèche de salaire. De même, nous sommes tous convoqués à la même heure, pour que ces messieurs-dames ne manquent pas de public sans doute... Mais bon, j’ai l’habitude, depuis toujours, je sais que les magistrats ne supportent pas d’attendre. Ils convoquent toujours tout le monde à la même heure, de façon à n’avoir jamais à attendre les autres.

 

Alors, rien d’autre à faire que de lire le Canard et d’écouter distraitement les affaires qui défilent.

 

Le Juge, un homme patient, très patient voit défiler devant lui 12 affaires (!!!), pour lesquelles il y a parfois plusieurs plaignants, concernant des voyagistes indélicats : retard de transport, bagages perdus, contrat et destination non respectés, … à croire que tous les voyages organisés finissent immanquablement devant lui (normal, ce sont toutes les affaires de retours de vacances gâchées qui tombent 8 mois plus tard). Perdu dans ce flot de vacanciers « irascibles », 2 affaires, une pour un loyer impayé et une autre pour une livraison Internet qui n’est jamais arrivée… Le quotidien de tous les Français, quoi…

 

À chaque fois pour les voyagistes, les sommes demandées par les plaignants sont dérisoires : 150 euros pour les bagages perdus, 250 pour un retard, dans le pire des cas un groupe de 5 personnes réclament 1 000 euros chacune pour une destination non respectée, …

 

À chaque fois, les compagnies ou les voyagistes (et c’est pareil pour les entreprises) sont représentées par des avocats. Déformation professionnelle oblige, je me prends à faire quelques calculs…

 

Du coté des entreprises : pourquoi payer un avocat qui prendra au minimum (vraiment au minimum), 1 000 euros HT d’honoraires, pour aller défendre l’indéfendable et pour des enjeux qui sont largement en dessous de ce que va coûter l’avocat, le suivi et l’instruction du dossier ? Même, si par le plus pur des hasards (oui, ma longue expérience de la justice française me fait penser que c’est une loterie, qui fonctionne, à tous les coups, dans un univers incertain), ils gagnent, de toute façon tous frais déduits, ils seront perdants ; vraiment, ça m’échappe…

 

Du côté de notre « justice » : un magistrat, une greffière, une secrétaire, un assesseur, un vigile, 5 personnes mobilisées pour instruire, assister aux débats et juger… Bonjour la rentabilité, pour des affaires dont la moyenne des demandes, ce matin-là, devait se situer aux alentours de 400 euros.

Temps passé, 10 à 30 minutes par affaires ; mettons que la moyenne du coût horaire salarial (charges incluses, sans compter la retraite) de tous les intervenants d’État se situe autour de 30 euros : on a déjà 75 euros en moyenne pour écouter un débat, si on rajoute les coûts de l’instruction du dossier et celui de la rédaction et de la transmission du jugement, on doit bien être à un coût unitaire par dossier autour de 400 euros… et les dépends qui sont parfois payés par celui qui perd ne couvriront certainement pas ce coût.

À croire que l’État ferait mieux de payer directement les plaignants… nous ferions des économies sur nos impôts.

 

Du côté des citoyens : plus de 100 personnes dans la salle qui attendent patiemment leur tour, qui dans le meilleur des cas auront perdu 2 heures de leur temps et dans le pire une journée de travail… et je vous épargne les coûts induits et indirects (en amont, le jour même et après), pour des affaires qui ne devraient même pas arriver devant la justice…

 

Cela me fait penser au délire que j’ai vécu dans une affaire de malfaçon pour une construction. J’avais calculé que 2 réunions avec les trois experts, les 12 parties et leur avocat respectif, coûtaient plus cher que le montant des dommages demandés. Quand je suis parti de l’entreprise, nous en étions à la sixième réunion, … le prix du bâtiment tout entier !!!

 

Mais revenons à ma matinée…

Pourquoi ne pas recevoir les parties dans un bureau, avec juste le Juge et une secrétaire et en les convoquant à des heures différentes ? Toutes les affaires ont-elles vraiment besoin d’un débat contradictoire, surtout quand il s’agit de contrats non respectés par des entreprises ?...

 

La logique, l’efficacité et l’intérêt de cette coûteuse mascarade m’échappent totalement.

 

Comme si, on retrouvait au niveau des Tribunaux le même phénomène que pour les urgences médicales où les gens viennent pour tout et souvent n’importe quoi… comme si l’État était incapable d’introduire un peu de bon sens et de souplesse dans ses procédures.

 

Le temps passe ; les baveux défilent ; la plupart en présentant des arguments d’une telle mauvaise foi, qu’à la place du Juge, j’aurais collé à certains une amende pour outrage, tellement ça m’aurait énervé d’être pris pour un con… Un Juge, vraiment très patient…

 

Mais le temps passe trop lentement et j’ai rendez-vous à 13 h 30 au Tribunal de Police. À 12 h 20, j’essaye de négocier avec la Greffière en présentant ma convocation ; rien à faire, c’est comme ça et pas autrement. La gentille secrétaire (elles sont souvent gentilles, non ?) me suggère d’appeler le Tribunal de Police pour leur demander de mettre mon dossier en fin de liste, pour que j’ai le temps d’arriver. Mais oui, bonne idée… Je sors pour téléphoner et… évidemment, le Greffe du Tribunal de Police est injoignable. C’est alors que je pense à envoyer un fax… mais comment faire ? D'abord, il faut que je rappelle le standard pour qu’ils me donnent le numéro, puis, je passe par l’intermédiaire d’une amie qui heureusement pour moi est chez elle et veut bien m’aider. Ouf, le fax est parti… on verra bien. Qu’aurais-je fait sans elle ? J’aurai été jugé par défaut…

 

Mes affaires sortent enfin. Je m’aperçois que j’adore plaider. Pour la première qui concerne un vice caché sur la maison que j’ai achetée, le Juge pose les bonnes questions… le résultat dépend intégralement de sa conviction : soit, il estime que la partie adverse était au courant des problèmes et je gagne, soit, il pense qu’elle l’ignorait elle-même et je perds. Même si je ne comprends toujours pas la logique de cette loi combinée à de la jurisprudence, c’est assez simple, non ?

Pour la deuxième affaire qui concerne un vendeur de parquet pourri, celui-ci a (bien évidemment) demandé le renvoi par courrier, comme si, 8 mois pour préparer une affaire n’étaient pas suffisants. Mais bon, je connais ce genre de manœuvre dilatoire par cœur, je m’oppose par principe à cette demande, en sachant que je n’aurais pas gain de cause. Pas grave, je vais augmenter le montant des dommages et intérêts demandés, juste pour leur faire les pieds.

 

Une bonne vingtaine de personnes attendaient encore leur tour, quand je suis sorti du Tribunal à 13 h 40… Et le Juge continuait imperturbable, sans pose pipi depuis 9 h 30, un champion de la rétention urinaire sans doute…

 

 

2ième acte

 

Je fonce tellement sur le périphérique que je rate la sortie de la Porte de la Villette… Je l’avoue, j’ai bien dû commettre 4 où 5 infractions au code de la route pour arriver à une heure décente au Tribunal, et… je me gare sur le trottoir (!!!) presque en face du Tribunal… en me demandant, si j’aurai un PV en ressortant.

 

Là, l’ambiance change du tout au tout… Au mortel ennui de la matinée, je suis maintenant comme au « spectacle », dans une salle constituée à 80 % de faciès basanés (étrange, les blancs commettraient-ils moins d’infraction que les blacks et les Arabes ?), face à une Juge qui fait un show d’enfer : cassante, limite méchante, expliquant à tous et même au représentant du Ministère Public la Loi, commentant les erreurs des dossiers produits, … et surtout totalement inhumaine.

 

Les affaires sont en majorité des problèmes de poubelles… un sac posé à côté d’une poubelle, même si elle est pleine, même avec les meilleures raisons du monde, et il est visible que la Magistrate prend son pied quand elle donne le montant de l’amende toujours égal à celui que réclame le Ministère Public.

Seule en réchappe une femme qui arrive à prouver que c’est la Ville de Paris qui n’a pas ramassé les poubelles… d'ailleurs, d’autres femmes, pour d’autres affaires, auront, bizarrement, également droit à cet apparent traitement de faveur ; de mémoire, ce sont les seuls dossiers qui ont été relaxés, un hasard, sans doute...

 

Mais, il y a aussi des affaires pour des rixes, des tapages nocturnes, des ivresses sur la voie publique et plusieurs qui ne m’ont pas du tout fait rire, malgré le ton enjoué avec lequel la Juge présentait, la plupart du temps, ces affaires.

 

Un monsieur d’une soixantaine d’années, basané, courbé et effacé, qui portait sur son visage et dans son corps toutes ses souffrances, verbalisé pour avoir uriné sur la voie publique, contre un réverbère.

Il présente 2 documents : son avis d’imposition qui faisait visiblement de lui un indigent et un certificat médical qui dit qu’il est traité contre l’anxiété.

Et la Juge de prendre à témoin la salle : « dommage, mais votre certificat médical ne dit pas que ce sont les médicaments qui provoquent vos mictions irrépressibles » ; et d’en rajouter « c’est étrange, mais pour ce genre d’affaires ce sont toujours des messieurs qui sont pris, jamais des femmes. Comment elles font, elles ? ». Le pauvre homme est incapable d’articuler 2 mots et de répondre…

À ce moment, j’ai très envie de demander la parole, pour gentiment lui expliquer :

1 - je ne suis pas docteur, mais, il me semble savoir que si les médicaments ne provoquent effectivement pas forcément de miction irrépressible, par contre, l’état anxieux, en lui-même peut très bien produire ce genre de symptômes et même pire… je parle par expérience.

2 - effectivement, les hommes et les femmes ne sont pas égaux devant ce problème, il me semble savoir que les femmes n’ont pas de prostate et que leur système de rétention se fait de façon musculaire, alors que chez les hommes leur glande peut devenir extrêmement douloureuse quand il faut se retenir.

 

Mais, je sais également être un lâche… je sais que si j’interviens en ridiculisant les remarques de la Juge, elle va me fusiller quand mon affaire passera. J’ai assez vite compris que même son mec (s’il y en a un qui est capable de supporter un tel dragon) ne doit pas souvent gagner quand il s’agit de savoir qui va faire la vaisselle…

Je me tais et, dans la « grande clémence » du Ministère Public, ce pauvre monsieur s’en tirera avec une amende de 300 €. Mais, il faut encore que la Juge en rajoute en expliquant que l’infraction a été classée en 4ième classe, quelle aurait pu être en 5ième et qu’en gros ce monsieur s’en tire bien, car il échappe ainsi à une possible peine, et que l’amende aurait pu aller jusqu’à 1 500 euros pour la 4ième classe…

 

Les bras m’en tombent… et compte tenu de la façon dont se passe les débats et de comment sont expédiées les affaires, je me demande à quoi sert ce Tribunal, si ce n’est à générer du sentiment d’injustice pour tous ceux qui en sortent condamnés.

À se demander, si les flics n’ont rien d’autre, rien de plus important et de plus urgent à faire que d’aller fouiller dans les poubelles fautives, pour retrouver leur propriétaire et verbaliser les types qui pissent dans la rue… Par contre, pas une seule affaire de crotte de chien, ce jour-là… Vraiment, mais que fait la Police ? À quand des sanctions pour toutes les merdes abandonnées sur la voie publique, autrement plus emmerdantes et qui causent de nombreux accidents tous les jours ? Mais rassurons-nous, les progrès de la science et du fichage nous permettront bientôt d’arrêter tous les auteurs d’abandon de miction sur la voie publique…

 

Puis, arrivent des affaires bien sordides de violences…

 

150 € d’amende et 300 € de dommages et intérêts contre un SDF (absent à l’audience) qui s’est fait massacré par un intervenant associatif (pas relaxé, mais pas non plus condamné, lui), parce que dans son délire d’ivrogne, il a griffé l’avant-bras de ce dernier au cours d’une distribution d’aide place du Colonel Fabien…

 

150 € d’amendes et 1 000 euros de dommages et intérêts pour l’agression d’un collègue de travail, visiblement une réaction homophobe ; mais compte tenu des photos, de visage tuméfié, présentées par le plaignant massacré, je trouve ça, vraiment pas cher payé.

 

Bref, c’était la journée des agressions et bagarres à 150 €, quelle que soit la gravité des faits.

 

Dans mes divagations mentales, je me dis 300 € pour avoir pissé contre un réverbère, 200 pour des poubelles, 150 seulement pour s’être battu… à ce tarif, même avec les dommages et intérêts, je suis tout prêt à m’offrir quelques vieux règlements de compte avec quelques salopards que la justice n’a jamais réussi à coincer.

 

Je suis le dernier à passer, la greffière avait bien reçu le fax, la salle est vide… enfin, presque, 2 pandores, la greffière, l’Officier du Miniistère Public et la Juge rien que pour moi.

La Juge ne voudra regarder, ni les photos que je lui ai apportées prouvant que mon stationnement n’était en rien gênant pour les piétons, poussettes et autres fauteuils (d’autant que m’étant garé dans le prolongement d’un mobilier urbain, je ne privais même pas les piétons d’une surface disponible) ; ni lire les recommandations d’une représentante de la Préfecture de Police faisant état, sur un site Internet, d’une tolérance quand les motos ne gênent pas les piétons ; ni m’expliquer pourquoi me garant depuis 30 ans sur le trottoir devant un commissariat parisien, je n’ai jamais reçu un PV pour ça ; ni tenir compte d’un PV mal libellé qui indique « ignoré » dans les cases modèle et marque, alors que ma moto est siglée de tous les côtés… J’argumente, mais rien à faire… J’arrive quand même à percevoir un semi-embarras du représentant du Ministère Public… qui demandera 60 € au lieu de 75 (pour un PV initialement à 35 €, je suis vraiment trop con, car le temps perdu pour cette affaire m’a coûté bien plus cher, mais bon, je peux pas m’empêcher de me battre contre toutes les injustices)… Et madame la Juge, comme à son habitude, d’en rajouter en disant, qu’elle pense aux contribuables et qu’elle est bien embêtée de priver l’État de 15 € qui n’iront pas dans ses caisses… J’oscille entre lui faire ravaler ses remarques avec quelques paroles acides ou l’applaudir pour une si « brillante » prestation au service de l’État… de l’État et de sa vanité, non dénuée de quelques graves lacunes malgré son apparente assurance, sans oublier son intolérance, sa morgue déplacée, sa partialité, sa trop visible jouissance à tenir le manche qui cogne, et bien pire à mes yeux, son impossibilité à accéder à la dimension humaine de la Loi…

 

Mais, je sais ce que coûte un outrage à magistrat et que peut faire un homme seul ?… Dans ce climat où les puissants se surprotègent en multipliant les lois réprimant les petits, mieux vaut ne pas tenter le diable.

 

Bilan de l’après-midi, la Loi est passée, mais la Justice, certainement pas. Si passer devant ce genre de Tribunal, c’est se voir appliquer la Loi, quelles que soient les explications du contexte ou des circonstances, à quoi bon faire perdre son temps à tout le monde ? Mettons des machines pour décider, nous ferons des économies.

 

J’ai toujours pensé que ce n’était pas à cause d’un manque de moyens que nos institutions républicaines cafouillent, coûtent cher et sont inefficaces, et ce n’est pas avec ces nouvelles expériences que ça va changer. Il y a vraiment quelques stages de philosophie, et d’optimisation procédurale qui se perdent.

 

 

Il n’y a pas de hasard…

 

Corrélé à d’autres faits, tout ça a au moins le mérite de devenir de plus en plus cohérent, … Supprimer les juges d’instruction au seul profit des procureurs inféodés au pouvoir politique, en pleine crise financière, au moment où ces mêmes politiques clament partout qu’ils vont remettre de l’ordre et du légal dans les affaires, c’est parfaitement « logique »… Le message est clair et les manœuvres préliminaires, pour inféoder la justice, ont déjà produit leurs effets. Selon le Canard du 8 avril, page 4 sous le titre « La faillite du pôle financier », en 2004, 90 plaintes ont débouché sur des informations judiciaires, en 2008 seulement 11, soit, 8 fois moins !!! Bon sang, mais c’est bien sûr ! C’est parce que nos financiers sont de plus en plus honnêtes, avec tout ce qui se passe, c’est une évidence… Qu’alliez-vous donc penser, mauvais esprits que vous êtes.

Dans le Canard du 1ier avril, on apprend également que la police a fait une enquête sur un lycéen, allant jusqu'à demander son dossier scolaire, parce qu’il a osé faire un blog dénonçant les réformes de l’éducation nationale… ça fait peur... Vous comprenez pourquoi, j’ai mis cet avertissement en tête d’article ? Moi-même, j’en arrive à me demander dans quelle mesure en écrivant un article comme celui-ci, je ne me mets pas en infraction avec une loi quelconque…

D'un autre côté, la répression et le flicage sont omniprésents, aveugles, sauf pour les puissants, ne faisant plus la différence entre une poubelle abandonnée et des violences, pire trouvant que pisser contre un réverbère est plus grave que démolir un type… On voit bien où sont les priorités. Les puissants rigolent…

 

Jusqu’où nos lâchetés individuelles vont-elles nous conduire ? L’allégorie de la grenouille est de plus en plus d’actualité, je pense sérieusement que nous sommes déjà et depuis longtemps, dans un bain bouillant, suffisamment mûrs et cuits, pour rentrer sans réagir dans le monde orwellien qu’on nous instille petit à petit.

 

Ha, oui, je n’avais pas de PV sur ma moto (garée sur le trottoir) en sortant du Tribunal. Compte tenu du nombre de policiers au mètre carré dans ce périmètre, je suis vraiment déçu ; pas un, pour sanctionner le « dangereux malfaiteur » que je suis…

 

 

 

Post-scriptum : Comme vous l’aurez remarqué, le rythme de mes parutions s’est fortement ralenti ; mais je ne sais pas trop ce que je pourrais vous dire que je ne vous ai pas déjà dit. Cependant, en espérant que j’ai un peu de temps pour ça, je vous entretiendrai bientôt des décisions du G20. Vous en avez beaucoup entendu là-dessus, mais il y a quelques éléments d’analyse que je n’ai encore lus nulle part.

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

23/04/2009 18:00

C'est une question de point de vue, en effet : Il y a du Hugo à chaque séance. Mais je préfère en rire du cocasse plutôt que d'en pleurer (d'autant mieux que je connais avant même le juge le jugement qu'il va rendre à écouter les baveux dans leurs argumentaires (pour être encore un peu juriste à la page du droit)). Bon d'accord, il faut avoir eu la chance de fréquenter les bancs de la fac de droit (et prendre son pied dans la fiscalité, moi qui voulais dessiner et construire des voiliers... ou des avions : quelle destinée !). Il n'empêche que parfois j'emmenais ma fille aînée dans les prétoires, comme ça au hasard pour écouter. Et j'ai gardé souvenir d'audiance hilarantes, comme ce juge qui bombardait de questions une femme en comparution immédiate prise sur le fait d'avoir fauché dans un grand magasin des sacs Vuitton : "Pourquoi un grand sac, une grande marque, une grande taille ?" Et l'autre de balbutier : "Mais m'ssieur le juge ! Pour mes enfants !" "Mais pourquoi grand sac, grande marque, grande taille ? Vos enfants devaient rentrer dedans ?"... Et ainsi de suite pendant 10 minutes de jubilation, les assesseurs et tout l'auditoire ayant du mal à retenir un fou rire.... Magnifique ! Mieux qu'au théâtre !

Incognitototo 04/05/2009 12:55


C'est vrai qu'on peut en rire, mais i y a aussi beaucoup de souffrances réelles dans ces prétoires et là, ça ne me fait plus du tout rire, surtout quand la justice est rendue par des "machines"...


greluche 23/04/2009 13:47

Les pétoires, je connais comme militante, mais la dernière fois un coup fourré du directeur d'une sous-boite du CEA est parti avec la caisse la veille de ma comparution, pas eu le temps de voir mes deux baveux jouer de la manche, le témoin principal ne s'est pas pointé, sur ordre venu dans haut, c'est sur... Une tite pov mère de famille et un gros trou dans la caisse, ça aurait été très mal vu par les scribouillards.Maintenant que je suis en fauteuil à roulettes, pas percé, non, non, généralement, sauf rare exception, " je fais " dans les endroits prévus pour ça... J'aurais des difficultés à me montrer dans ces endroits où la loi est embrouillée à souhait, ils ne sont pas encore tous équipés de ces cages qui permettent de monter et descendre assis sur ses fesses.Dans l'cul la balayette !

Incognitototo 04/05/2009 12:56


Je dirais même plus et si possible de travers... la balayette...


23/04/2009 10:05

Tant qu'on n'est pas tous dans le même hall d'immeuble, tout ce qu'on risque c'est "récidive & peine plancher" pour médisance en bande organisée...

Mais je ne dis rien, Jasmin pourrait prendre peur, elle qui connait comme toi les affres et avenDures des prétoires.

Moi les prétoires, j'aime bien : on y voit toute la loufoquerie de la condition humaine comme d'une caricature !
Du Feydau, du Guitry, (et plein d'autres) mais in vivo...

Incognitototo 23/04/2009 13:43


"Médisance en bande désorganisée", tu veux dire . Oui, un vrai théâtre de la misère humaine... plutôt Victor Hugo ou Zola
à mon avis que Feydeau ou Guitry, qui pour ces derniers sont plutôt réservés à ceux qui ont le pouvoir...


greluche 22/04/2009 16:07

Alléluia, Jasmin est là.Il est de retour notre oiseau des iles. Que faisais-tu, chapeau pointu, si loin de nous, sans faire coucou ?

Incognitototo 22/04/2009 17:31


Manque plus que Michel et la bande des 5 serait reconstituée... attention, je me demande si nous ne commettrions pas une infraction quelconque... genre réunion de dangeureux subversifs sur un site



jasmin 22/04/2009 12:02

Bof, c'était juste une réflexion ironique. Ca ne me fait pas rire du tout. Je suis l'actualité "intra muros" d'ici et ça me fait plutôt frémir. Mes enfants sont encore étudiants et je suis inquiète pour eux. Je vois seulement la violence prendre corps.La "révolution" m'eut plus inspirée.

22/04/2009 10:43

Et ça eut marché !

22/04/2009 10:43

@ Inco : mes mémoires ? Aucun intérêt... Mais note quand même qu'une partie de mon blog reste très auotbiographique aussi... Je me suis même fait traité "d'égomane" par je ne sais plus qui (Hervé ? Aetius ? Michel ?) ! Mais comme tu fréquentes, tu as dû t'en rendre compte...Je biche... Y'a un truc qui va nous tomber dessus : Jasmin est de retour !Bé pourquoi ça ne marche pas ? Pas moyen d'envoyer ce commentaire.... Grrrr !Chié !M'enfin !Même en complétant les cases, ça ne marche pas !Merde : J'abandonne !Et puis j'y reviens une ultime fois...

22/04/2009 09:41

Wouah : Jasmin est de retour ! Wouah : Jasmin est de retour ! Wouah : Jasmin est de retour ! Wouah : Jasmin est de retour ! Wouah : Jasmin est de retour ! Wouah : Jasmin est de retour ! Wouah : Jasmin est de retour ! Wouah : Jasmin est de retour ! Wouah : Jasmin est de retour !...

jasmin 21/04/2009 20:30

Bé au moins y'a d'la joie ici !! J'ai comme l'idée qu'aux audiences de  cette juridiction, énurétique ou abstinente, tout est déjà dans le dossier avant même que le "scélérat" ait pu s'exprimer.  Pour y avoir assisté, c'est même plus qu'une simple idée. Mais je dois être mal-pensante sans doute . Non...je ne m'améliore pas. En tous cas je vous envoie plein de soleil

Incognitototo 22/04/2009 01:33


Jasmin !!! Notre Jasmin ??? Tu as enfin trouvé un ordinateur sur ton île ?

Tu trouves qu'il y a de la joie ??? Moi, je trouve pas, à part les aventures florales de Greluche, ce qu'on a à raconter n'est pas très drôle... Quand tout cela s'arrêtera-t-il ?

Gros bisous ma Jasmin.


21/04/2009 17:44

Il n'y en a que pour les actes authentiques (ordonnance royale qui remonte à françois permier ou l'un de ses successeurs). Mais tu penses bien que je n'allais pas donné une leçon de droit à cette poufiasse, pétasse, brunasse, grognasse. Elle voulait juste gagner du temps et je venais de lui faire admettre qu'un acte sous-seing privé pour être manuscrit... Donc je me suis mis à l'ouvrage ! Juste le temps pour elle d'ouvrir le parapluie auprès de sa hiérarchie. 7,2 MF qui lui passait sous le nez, tu penses bien qu'elle a cru qu'elle risquait la révocation sans droit à la retraite ! Trop drôle au final !

Incognitototo 22/04/2009 01:31


Excellent !!! Quand est-ce que tu nous écris tes mémoires ?


21/04/2009 09:18

Juste pour en rire, à Palaiseau, un jour je me pointe pour une méga augmentation de capital : Une SA de 830.000 francs, mais avec des réserves et des reports à nouveau de 150 millions de francs. C'était l'époque provisoire (depuis ça eut changé) où on pouvait moyennant un apport de 75 millions, incorporer 75 millions de réserve le tout au droit fixe de 500 balles (et non pas le droit de 4,80 %)...                                                                                                                                                                                                           En bon Daf discipliné, je propose l'opération à mon vénéré Pédégé : on distribue 75 millions à la maison mère cotée (dont j'étais aussi le Daf qui en profite pour écraser un peu ses déficits), le tout sans précompe, et on incorpore le reste dans le capital social ! Ca faisait un peu moins ballot pour une boîte pluri-milliardaire en CA.                                                                                                                            Bé la TPG, j'ai vu ses yeux faire des tours dans ses orbites à vouloir me réclamer le 4,80 sur 150 millions alors que j'avais le chéquier d'où j'avais libellé un chèque en blanc de 500 balles... C'est qu'il en a fallu lui montrer le Lefèbre, mais ça ne lui suffisait pas, puis le mémento de l'administration, puis carrément la doc de base, avant qu'elle ne se décide à passer un coup de fil au SLF du Louvres, puis de se mortifier à encaisser mon chèque... Elle m'a fait chier sur l'extrait de PV de l'AG qui décidait de l'opération prétextant que les marges n'étaient pas réglementaires, pour mieux me taxer les droits de timbres... Que je lui en est fait un extrait manuel sur le champ sur papier à carreau en traçant une belle marge à la règle et dimension voulue en trois exemplaires, puisque j'avais le pouvoir ! Gag !

Incognitototo 21/04/2009 15:46


Il y a des marges règlementaires pour les PV d'AG ??? Be alors, j'ai vécu dans l'ignorance la plus totale et comme un dangeureux délinquant depuis toujours alors...

Il devient aujourd'hui impossible de faire valoir "nul n'est censé ignorer la Loi"... même les administrations l'ignorent, alors nous... C'est vrai que c'est assez jouissif de leur balancer leur
propre Loi à la figure ; sauf que je pense que c'est un des facteurs qui nous rend si peu compétitif et ça, c'est un problème que ne semble absolument pas mesurer nos politiques qui nous pondent
des textes (souvent incompréhensibles), comme s'ils étaient saisis de gastro-légale...


21/04/2009 09:04

Pourtant, Montreuil, c'est Bobigny... Ils ne sont pas trop kons à Bobigny. Je ne te raconte pas Palaiseau (91) ou Geoffroy-St-Hilaire (Paris 5) ! Par ailleurs, je te confirme que tout est faux dans la TP... Mais dans les 2 sens ! C'est du droit civil, donc des traductions comptables simples, mais les gens ne savent pas lire les textes et ça eu fait la fortune du groupe Alma du temps des frères Einsenberg.                                                                                                                              Ouais, les gens payent. Faut être un peu riche pour se payer tes conseils et mes optimisation fiscales. Jusqu'au moment où ils en sont ruinés. C'est comme ça que je récupère les cas désespérés (puisque j'en suis devenu le "spécialiste"...)

20/04/2009 10:02

Très drôle vos aventures de "boîte postale", les amis !                                                               Perso, c'est pour ma belle'doche que j'ai vu rouge un jour. Décédée comme il arrive en fin de vie, on domicilie par acte notarié la liquidation du maigre patrimoine chez moi.... Et les courriers de rappel et de taxation d'office et de menace de saisie de couleurs diverses ont plu au rythme d'un par semaine pendant 5 ans !                                                                                       J'ai commencé par y aller après deux trois réponses infructueuses en courrier recommandé : il paraît qu'ils ont compris à la vue du certificat de décès.                                                 Dès la lettre suivante, on a coché la case "N'habite pas à l'adresse" et renvoyant au numéro du caveau familial du cimetière de saint Ouen avec la boçnne adresse... qui renvoyait au service expéditeur avec cachet et tout le tralalala !                                                                                                             Et puis j'ai moi-même déménagé : ils m'ont perdu corps et bien !

Incognitototo 21/04/2009 01:15


C'est étonnant, à chaque fois que j'entends ce genre d'anecdote, je pense à tous ceux qui n'ont pas nos "défenses" et notre "pugnacité"... Qu'est-ce qu'ils font ? Ils payent ? Je me demande combien
représente dans le budget national, tous les abus de pouvoir et les incompétences des différentes administrations.

Imagine, quand j'ai eu mes premiers clients il y a 25 ans sur Montreuil, j'ai évidemment (entre autres) fait plafonner les montants qu'ils payaient pour la TP. Figures-toi que le Centre des Impôts
ne connaissait même pas, à l'époque, l'existence du plafonnement sur la valeur ajoutée. Les clients, dont je m'occupais, en ont donc bénéficié ; mais cela veut surtout dire que toutes les autres
entreprises montreuilloises payaient trop de TP sans le savoir...


greluche 17/04/2009 16:20

Un de mes fils est SDF volontaire, travaillant l'hiver dans la neige, l'été dans la mer il est domicilié chez sa mère ( moi-je) pour le courrier.Je ne suis pas imposable, ni sur la fortune, ni sur l'infortune (heureusement car là je serais taxée sévère). Pas de redevance TV pour raison de pattes éclopées.A un rythme assez régulier, le centre des impôts de ma commune me réclame des sommes dues pour fausses déclarations, oubliant régulièrement que si le courrier du fiston vient chez moi, lui, n'y habite pas et que donc il n'est pas question d'ajouter ses revenus aux miens (inéxistants mais quand même), et donc les Messieurs-Dames des impôts m'envoient des lettres impolies, pas très claires, menaçantes et qui me font pisser de rire....OUI JE SUIS DANS MA PERIODE CACA PIPI BOUDIN CA NE VOUS DERANGE PAS ?Donc, à chaque fois, courrier épais, plein de photocopies à la suite de quoi je reçois un avis de non-imposition.Pas d'excuses bien sur.CA LEUR ARRACHERAIT LA GUEULE A CES ENFOIRES...COUPER LEUR LA TETE ET LE RESTE.

Incognitototo 18/04/2009 22:50


Le reste ??? Encore faudrait-il qu'ils aient quelque chose... Sans faire de généralisation qui serait forcément abusive, on ne devient pas fonctionnaire pour rien, on ne jouit pas des prérogatives
de pouvoirs, que leur procure leur fonction, sans avoir quelques problèmes du côté du plaisir. Tu te rappelles de "Ecoute petit homme" et de "Psychologie de masse du fascisme" de Reich, il y a des
classiques qui malheureusement restent d'actualité...


16/04/2009 10:07

Je note quand même que finalement, l'après-midi a payé le coût de la matinée pour...le Trésor public !Un "décalage létal", on parle bien de la même chose les uns et les z'autres depuis quelques années (d'où nos blogs respectifs d'ailleurs)."Raf-la-main-sur-le-coeur", celui de la "Gauloisie d'en bas" n'y aura rien changé, ni personne d'autre d'ailleurs.Une lamentation épouvantable au final.Nota : pour las PV, de toute façon ça ne sert strictement à rien de les contester ! Tu es toujours perdant face à un type assermenté, même quand il n'est pas en uniforme dans ses agissements merdoyant "Au nom du peuple français" !C'est comme ça !Un jour je te raconterai l'histoire de ma soeur qui s'est fait taper de 50 KF de PV pour un véhicule qui ne lui appartenait pas...L'huissier du trésor saisissant ses comptes et ses meubles pour au moins la moitié des sommes avant d'arriver au Trib. de Police...Bé, après relaxe définitive, elle en est encore de sa poche pour 10 KF : le trésorier encaisseur ayant tout bonnement effacé les écritures d'encaissement desdites sommes de ses comptes, à la suite du jugement...Pouf ! De l'argent disparu comme par enchantement !La "Gauloisie des magouilles"... En haut, en bas et même au milieu !De quoi te donner l'envie défnitive de te faire justice toi-même et de ne plus payer ni impôt ni charges sociales.Pour ma part, ma cutie a pris dès la première prise, il y a déjà un quart de siècle...Et je ne m'en porte pas plus mal !Biz à Greluche qui omet de se faire payer pour engraisser les fleurs municipales !lol

Incognitototo 16/04/2009 15:27


Elle doit être "contente" ta soeur... Il y a quelques années, il a fallu 3 ans aux services des impôts pour enregistrer mon changement d'adresse dans le même Centre des impôts... Pas grâve, enfin
presque, ... pendant 3 ans, j'ai été poursuivi avec taxation d'office et j'ai évité de justesse une saisie d'huissier, en étant obligé de monter dans les instances administratives, car ils ne
tenaient aucun compte de mes réponses.

Démocratie ou république bananière peuplée d'irresponsables ?


greluche 13/04/2009 17:27

Quand je pense qu'il m'est arrivé de chier au milieu d'un bosquet fleuri, sur la place de la mairie d'un village perdu, qu'est ce que j'aurais eu comme punition pour cet outrage à fleurs en pleine croissance ?J'avais le choix entre ces arbustes assez discrets et ma culotte... J'ai fait le bon choix. De plus, un peu d'engrais ne pouvait faire de mal à cet endroit ( que je recouvris de terre ) mangeant bio, je ne déposai point de nitrate ou autre phosphate et OGM.J'aurai peut-être du réclamer paiement pour dépôt gratuit et biologique d'amendement ?Etant musculairement défaillante, ce jour là l'urgence se pointa au mauvais moment, mais au bon endroit.Mon anecdote vous parait de mauvais aloi peut-être ? Elle est pourtant tellement plus saine que toutes les magouilles que vient nous raconter toto.Car nous sommes dans la merde braves gens et celle-là n'est pas, et de loin, saine et utile au plus grand nombre comme le voudrait une démocratie.Elle n'engraisse que les gras-à-lard, les-trop-plein-de-soupe, les détenteurs de comptes en Suisse, les faiseurs de pluie et de mauvais temps.

Incognitototo 13/04/2009 17:36


Rien à rajouter Greluche... oui, on est bien dans la merde.