Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Solutions politiques (ou + de 400 propositions de réformes politiques...)
  • Solutions politiques (ou + de 400 propositions de réformes politiques...)
  • : Analyses et propositions de réformes politiques institutionnelles, économiques, fiscales, sociales, juridiques, et autres, issues de ma pratique professionnelle et de la vie tout simplement ; pour vraiment changer...
  • Contact

Sommaire

 

Sélection partiale des derniers articles mis en ligne

Faire-part...

À mes lectrices et lecteurs : avertissements importants !

« Après moi le déluge ! » : constats « navrants » sur plus on sait et plus on est con...

Changer par la loi et pour une « vraie révolution fiscale »... sans sortir de l’Europe...

« La société du spectacle » et « No future », nos seuls avenirs ?...

L’irrésistible progression des souverainistes et des nationalistes : l’horreur absolue... Qui est responsable ?...

Homoparentalité et « mariage pour tous » : de la réalité à la loi...

« Nul ne peut s’enrichir sans cause » : une jurisprudence malheureusement oubliée...

Rapport Gallois et compétitivité... De qui se moque-t-on ?...

« Double contrainte » : 40 ans d’accords internationaux et de lois, qui rendent fou...

La propriété privée et la finitude : des nœuds systémiques centraux...

 

Quelques classiques et textes fondateurs

Imprécis précis de fiscalité… pour en finir avec les « croyances populaires »… si, c’est possible…

(3) - Mises au point et compléments sur la TVA sociale… 

Les dettes publiques : dans la série « on ne vous dit pas tout »… et c’est quoi la pensée virtuelle ?

Histoires de dettes interbancaires : dans la série « on ne vous dit pas tout »… et c'est quoi l'économie virtuelle ?…

Exercises appliqués d’analyse systémique sur la mondialisation et à propos de la décroissance…

À ceux qui prônent un retour au Franc… et aux autres, qui manquent d’arguments pour leur répondre…

(1) - Le marxisme est-il une drogue dure ? Ou quel est le véritable opium du peuple ? Essai de plaidoyer pour une révolution systémique des modes de pensée et des solutions de gauche... (début)

(1) Travailler plus intelligemment, produire utile et modifier les structures, pour travailler moins et créer de la valeur... (début)

(1) - TVA et TVA sociale substitutive : une arme pour le développement économique et de transparence démocratique… (début)

 

Une toute petite sélection d'articles qui aurait pu figurer sous une rubrique « On ne vous dit pas tout »

Le faux débat sur l'évasion fiscale et les paradis fiscaux...

Solidarités sociales et retraites : ce qu’il faut savoir et ce qu'on ne vous dit pas ou si peu...

Vélib' : problèmes d'arithmétique élémentaires, niveau CM1…

 


Tout les articles publiés (regroupés dans l'ordre de leur parution par catégorie : du plus ancien au plus récent)

  A - Préambules

Introduction et justifications de ce blog

D’où je viens, comment je me situe, philosophie et cadre général des propositions

Petites mises au point pour comprendre la logique de ce blog et des 400 propositions…

 

B - Le programme de réformes

1 - Les institutions

2 - Les institutions

1 - Economie et fiscalité

2 - Economie et fiscalité

Santé, Sécurité Sociale et retraites

1 - Droit du travail

2 - Droit du travail

Formation - Éducation - Recherche

Justice

Emplois

Sécurité et qualité de vie

Europe

Plan de mise en œuvre des propositions

Pour conclure provisoirement

 

D - Anecdotes, réflexions et solutions suggérées

Voirie parisienne : l’honneur perdu de Delanoë qui cautionne l’ayatholisme de Baupin et Contassot

(1) - Déficit de la Sécurité Sociale… mes expériences dans l’univers kafkaïen des services de "santé" (début)

(2) - Déficit de la Sécurité Sociale… mes expériences dans l’univers kafkaïen des services de "santé" (fin)

Violence des cités… : Quand on n’a pas les mots et qu’on a tous les maux, il reste le passage à l’acte violent…

A propos d'éducation - Une lettre à Science & Vie

Médias : leur responsabilité dans l'absence de pensée…

Politique internationale : Attentats du 11 Septembre - Au-delà du bien et du mal, il me manque les mots…

Politique internationale : Combien de temps encore nous ferons-nous la guerre pour les fautes des pères ?

(1) - Le marxisme est-il une drogue dure ? Ou quel est le véritable opium du peuple ? Essai de plaidoyer pour une révolution systémique des modes de pensée et des solutions de gauche… (début)

(2) - Le marxisme est-il une drogue dure ? Ou quel est le véritable opium du peuple ? Essai de plaidoyer pour une révolution systémique des modes de pensée et des solutions de gauche… (fin)

Perversions des systèmes : la démocratie en danger

Nicolas Hulot : l'équation économique insoluble et insolvable…

Quelques problèmes auxquels, je réfléchis sans vraiment trouver de remède pratique…

Un problème qui me pose vraiment problème : la société du spectacle, c'est maintenant…

Suite aux présidentielles : politique-fiction sur le mode de scrutin...

(1) - TVA et TVA sociale substitutive : une arme pour le développement économique et de transparence démocratique… (début)

(2) - TVA et TVA sociale substitutive : une arme pour le développement économique et de transparence démocratique… (fin)

(3) - Mises au point et compléments sur la TVA sociale…

(1) - Travailler plus intelligemment, produire utile et modifier les structures, pour travailler moins et créer de la valeur... (début)

(2) - Travailler plus intelligemment, produire utile et modifier les structures, pour travailler moins et créer de la valeur… (fin)

À propos de l’intéressement des salariés aux résultats de l’entreprise…

Pour redonner à la monnaie son équivalence travail et empêcher qu’elle soit gérée comme une marchandise, faut-il éliminer les spéculateurs ?...

Souvenirs d'un vieux con, à propos du féminisme... + Épilogue

Tribune de l'action...

Tribune de l'action : rêvons un peu… avec les banques…

Divagations sur la crise... L'inconscient, cette donnée incontournable oubliée par la politique...

Le faux débat sur l'évasion fiscale et les paradis fiscaux...

Solidarités sociales et retraites : ce qu’il faut savoir et ce qu’on ne vous dit pas ou si peu…

Juste deux ou trois choses qui personnellement me soucient bien plus que l’avenir des retraites !

(1) - Burqa et loi : un débat démocratique entre citoyens - Catherine Kintzler et Incognitototo (début)

(2) - Burqa et loi : un débat démocratique entre citoyens - Catherine Kintzler et Incognitototo (suite et fin ?)

Réchauffement climatique global ou pas ? Religiosité et politique : les Verts et Europe Écologie, la nouvelle secte des béni-oui-oui…

À ceux qui prônent un retour au Franc… et aux autres, qui manquent d’arguments pour leur répondre…

(1) - Euro contre Franc : un débat démocratique entre citoyens - Laurent Pinsolle et Incognitototo (début)

(2) - Euro contre Franc : un débat démocratique entre citoyens - Laurent Pinsolle et Incognitototo (suite et fin ?)

Exercices appliqués d’analyse systémique sur la mondialisation et à propos de la décroissance…

La « lutte des places » : la septicémie de notre démocratie...

Histoires de dettes interbancaires : dans la série « on ne vous dit pas tout »… et c'est quoi l'économie virtuelle ?…

Les dettes publiques : dans la série « on ne vous dit pas tout »… et c’est quoi la pensée virtuelle ?

Imprécis précis de fiscalité… pour en finir avec les « croyances populaires »… si, c’est possible…

La propriété privée et la finitude : des nœuds systémiques centraux...

Tous les extrémistes sont de dangereux malades mentaux...

Sciences et politique : un mauvais mélange... Le cas des réchauffistes...

« Double contrainte » : 40 ans d’accords internationaux et de lois, qui rendent fou...

Rapport Gallois et compétitivité... De qui se moque-t-on ?...

« Nul ne peut s’enrichir sans cause » : une jurisprudence malheureusement oubliée...

Homoparentalité et « mariage pour tous » : de la réalité à la loi...

La politique virtuelle contre « l’économie réelle »...

L’irrésistible progression des souverainistes et des nationalistes : l’horreur absolue... Qui est responsable ?...

« La société du spectacle » et « No future », nos seuls avenirs ?...

Changer par la loi et pour une « vraie révolution fiscale »... sans sortir de l’Europe...

« Après moi le déluge ! » : constats « navrants » sur plus on sait et plus on est con...

 

G - Actualité

Investiture socialiste, quand les vieux gouvernent la France,… étonnant, non ?

A propos de la Démocratie Participative...

Un débat presque oublié… Ou comment choisir notre futur(e) président(e) ?

Tramway parisien, ils persistent et ils signent... et les conneries continuent...

Mon raisonnement à la con pour choisir un Président…

Delanoë menteur et médias complices !!!

Quelques réflexions en vrac sur les résultats du premier tour des présidentielles… et notre système démocratique.

Débat télévisé des présidentiables… le degré zéro de la politique...

Quelques sentiments et idées en vrac, avant la mise en sommeil…

Hommage à Madame Benazir Bhutto…

Constitution européenne : Appels contre le traité de Lisbonne et le déni de démocratie

Edvige, Cristina et tous les autres...

Crise financière mondiale et faillite de la banque Lehman Brothers

Burqa : la liberté et le doute doivent-ils profiter à l’obscurantisme ?… Réflexions et solutions alternatives…

Revue de presse et informations complémentaires sur les retraites…

L’Islande, oubli ou désinformation ?... La révolution, dont (presque) personne ne parle…

Islande, les suites de leur révolution… ou les débats que nous évitons en France…

Mitterrand : l’imposture de la gauche - 10 mai 1981 : la commémoration du deuil de la gauche…

Les dettes souveraines : l’arnaque d’un demi-siècle de mensonges, ou de qui se moque-t-on ?…

11 septembre : la commémoration des amnésiques…

Primaires socialistes : allez-y...

« Votez, pour eux !... »

Croyances et politique : variations et élucubrations sur un second tour...

En vrac...

Compte-rendu d'étape de la présidence Hollande : toujours plus de la même chose : 1 / changement : 0,001

C’est la rentrée... Tous les gens qui s’offusquent de l’incivisme ou de l’immoralité de Bernard Arnault m’emmerdent...

Tribune de l’action : séparer les activités des banques (urgent et important !)... 

Fin de la souveraineté économique des pays et de la démocratie européenne...

À mes lectrices et lecteurs : avertissements importants !

 

E - Émotions, sentiments, humeurs, rires...

Une lettre anonyme que l'INSEE ne recevra pas...

Europe, après la victoire du "non" : les politiques me fatiguent et les journalistes aussi...

Nouvelles cartes grises : carton rouge aux eurocrates qui ont encore frappé très fort…

Quelqu'un connaît-il un descendant de Champollion ? Ou de quoi parlent 2 amis experts-comptables quand ils se rencontrent ?

Insécurité routière... pardonnez-moi, je me défoule...

Je n’ai rien à dire… ou presque…

Lettre à la direction d’un hôpital ou comment sont utilisés nos impôts...

Sarkozy élu… pour partager ma bile… et message(s) à cette gauche atteinte de crétinisme avancé…

Tous derrière Delanoë… pour sauver le monde en plantant des carottes…

Tramway parisien : le bal des cocus continue… et la mascarade passe…

ASSEDIC (et autres) : qui sont les crétins qui écrivent les directives ?...

Une journée dans les bas-fonds de la justice française...

Michel Onfray… Au secours ! La pensée dogmatique et l’ostracisme sont de retour…

Juste pour rire... le langage politique… 

Service des urgences de l’hôpital Tenon : la « honte » de nos services de santé…

Divagations sur le consentement, la sexualité et autres considérations sociales…

Partage d’émotions : quand les humains comprennent ce qui les réunit plus que ce qui les divise...

Une symbolique de 2012 : pour rire jaune… 

Récréation philosophique…

Mes interrogations du moment... ou quand le vide politique ne présage rien de bon...

Nouvelles du « monde du travail » dans la France d’aujourd’hui… interdit au moins de 18 ans…

Nouvelles de la barbarie, de l’individualisme et de l’indifférence…

11 Novembre, hommage et mémoire…

Chine-USA : « Une guerre sans limite »…

Spécial vœux 2012, le temps des bilans… hommage posthume au Diceros bicornis longipes...

"L’Université des Va-nu-pieds", quand les hommes comprennent ce qui les relie…

Faire-part de vie...

Être un homme de gauche, par Alex Métayer...

Le pouvoir des banques, le cas d’école : Goldman Sachs...

Des vœux pour 2014 que je fais miens !...  

Faire-part...

 

  F - Ville de Paris : urbanisme et politique...

Informations sur la catégorie : "Ville de Paris : urbanisme et politique..."

Voirie parisienne : l'honneur perdu de Delanoë qui cautionne l'ayatholisme de Baupin et Contassot

A propos de la Démocratie Participative...

Violence des cités... : Quand on n'a pas les mots et qu'on a tous les maux, il reste le passage à l'acte violent...

Tramway parisien, ils persistent et ils signent... et les conneries continuent...

Delanoë menteur et médias complices !!!

Insécurité routière... pardonnez-moi, je me défoule...

Tous derrière Delanoë… pour sauver le monde en plantant des carottes…

L’Omerta sur Michel Charzat, liste différente de Paris 20ème

Tramway parisien : le bal des cocus continue… et la mascarade passe…

Vélib' : problèmes d'arithmétique élémentaires, niveau CM1…

 

H - Livre d'or des commentaires et autres...

 

Rechercher

Diverses infos pratiques

    

Syndication (RSS : 2.0) - Pour être prévenu(e) des derniers article mis en ligne

Pour préserver un ordre de présentation cohérent sur ce blog, j'ai dû modifier les dates de publication (c'était le système Over-Blog qui voulait ça). Donc, je ne proposais pas de lien de syndication, car celui-ci ne donnait pas la réalité des derniers articles publiés.

Depuis, tout a changer en pire et cette option n'est plus possible.

Aussi, si vous voulez être tenu au courant des dernières publications ou encore du déménagement de ce blog sur une autre plate-forme abonnez-vous à la newsletter (deuxième pavé en partant du haut à droite). Pour information, je n'ai pas accès aux mails complets des inscrits et ne peux donc en faire aucune utilisation détournée.

Merci.

 

 

Quoi que vous inspire ces textes, merci de prendre le temps de laisser vos commentaires, avis et propositions ; ils sont une source précieuse pour les faire évoluer... Soit en cliquant sur le lien "Ecrire un commentaire" qui se trouve à la suite de chaque article, soit pour les commentaires généraux, avis, propositions, réactions, discussions, états d'âme et "coucou", ... en cliquant directement sur le ien suivant : "Livre d'or des commentaires et autres..."

 

 

12 juin 2010 6 12 /06 /juin /2010 11:00


 

Mises au point et divagations sur la crise

 

À contre-courant des articles sur la « crise », dont les médias vous abreuvent depuis quelques mois, je préfère porter ma réflexion sur ce qui ne cesse de m’interroger depuis toujours… Pourquoi, alors que nous avons toutes les informations pour vraiment changer la vie économique et sociale, persistons-nous politiquement dans l’erreur et continuons-nous à faire les mauvais choix ?

 

Je pense que finalement, c’est encore ce qu’il y a de plus important, car, pour le reste, on sait déjà tout… revue succincte de « détails » :

 

1 - Bien que les analyses développées au dernier G20 soient fort pertinentes, les « mesures » prises n’auront pour seuls effets, que de repousser un peu plus la résolution des problèmes et de nous y enfoncer un peu plus. D’ailleurs, il n’y a pas besoin d’être un grand économiste pour comprendre rapidement que les « décisions » du dernier G20 sont faites pour amuser la galerie ; exemples non exhaustifs :

ouvrir les robinets du refinancement, sans aucune restriction, pour empêcher le système financier de faire faillite et essayer de provoquer une relance par l’investissement, on sait depuis longtemps à qui cela profite… essentiellement aux pays à faibles coûts salariaux (comme la Chine ou l’Inde) puisqu’on sait depuis longtemps également qu’il n’y a plus que là-bas que les investissements créateurs d’emplois se font. On nous assure que nous paierons plus tard quand la croissance sera de retour, problème, ce n’est pas cette politique qui risque d’induire une reprise, bien au contraire…

on nous promet la fin des paradis fiscaux et du secret bancaire, mais qui peut sérieusement croire que cela va se faire, alors que les États en ont besoin pour leurs propres coups tordus et leurs opérations secrètes (industrielles ou militaires) et que la City est la plus grande lessiveuse occulte du monde ; sans oublier que les États à secret bancaire ont des moyens de rétorsion et de chantage insoupçonnés… S’ils révélaient le quart du dixième de ce qu’ils savent, ils y auraient quelques puissants et gouvernements qui auraient des cheveux blancs à se faire…

on nous annonce une nouvelle réglementation des marchés financiers, mais croyez-vous vraiment qu’on va toucher à l’indépendance des spéculateurs, alors que, notamment, l’économie anglaise repose essentiellement, sur les marchés d’échanges et de placements de capitaux, d’ailleurs aux dernières nouvelles la City ré-embauche des traders en augmentant les salaires fixes proposés de 50% !!!…

on nous dit que les règles de libre-échange vont être revues (mais comment, personne n’en parle), mais l’Allemagne, grande exportatrice, est farouchement opposée à ce qu’on touche à son système de survie, sans mesurer qu’à force d’exporter, notamment des machines-outils vers les pays en développement, elle est en train de scier la branche sur laquelle elle est assise, …

mais vous remarquerez que parmi ce flot de « bonnes intentions » qui n’engagent que ceux qui y croient, « on » ne nous dit toujours pas comment les Américains et les Européens vont continuer à financer leurs guerres… Des guerres qui depuis 5 ans ont déjà coûté 3 000 milliards de dollars aux Américains et autant au reste du monde (Les Échos du 17/03/08), soit 1 200 milliards par an, soit à peine moins que ce que coûte le plan de relance mondial (1 350 milliards de dollars, selon L’Expansion du 03/04/2009) pour juguler la crise financière. Pourtant, je n’ai pas encore entendu qui que ce soit s’interroger là-dessus, ni sur le système adopté et pas remis en cause de la planche à billets, qui a pourtant montré quelques faiblesses (c’est lui qui, en faisant augmenter les taux d'intérêts pour soutenir la valeur du dollar, a porté le coup déclencheur de la crise). En sachant que contrairement aux promesses d’Obama, des budgets supplémentaires ont été votés (+ 91 milliards par rapport à l’existant), combien de temps faudra-t-il pour mettre complètement toute l’économie américaine à genou ou vendue intégralement aux Chinois ? Et par contrecoup, la nôtre ?...

 

Bref, rien qui ne change fondamentalement, le cycle délétère, infernal et mortel dans lequel, nous nous embourbons depuis 23 ans… Toujours plus de dettes, toujours plus de planche à billets et toujours plus de cessions d’actifs pour financer nos besoins de consommations ; avec quand même une vraie « nouveauté », c’est que nous finançons maintenant également par ce système tous les spéculateurs… pour qu’ils continuent… oui, les mêmes qui, avec la complicité des politiques, nous ont mis dans cette situation ; tout ça, pour soi-disant empêcher que tout le système n’implose… à se demander si les politiques croient vraiment aux monstrueuses conneries qu’ils nous racontent… il y a vraiment des potences qu’on devrait remettre en fonction…

 

2 - Malgré l’optimisme affiché de nos gouvernants sur la sortie de crise par la croissance (SIC !), tous les gens bien informés savent pertinemment que la masse des actifs toxiques, qui a été révélée au grand public, n’est que le haut de l’iceberg des insondables gouffres qui sont encore inscrits dans les comptes des États et des banques ; et qu’en conséquence la vraie croissance, celle qui a disparu il y a 36 ans et qui seule créait des emplois productifs, n’est pas prête de revenir…

Pour preuve : toutes les banques bénéficient des mannes publiques en terme de refinancement, cependant, et alors que les taux d’intérêt sont au plus bas (ce qui devrait provoquer une ruée de la demande et une offre en conséquence), il est impossible de décrocher un emprunt dans une banque. Pourquoi ? Hé bien c’est assez simple, toutes les banques ont peur de devoir un jour provisionner les actifs qu’elles ont acquis de gré à gré (hors marché) et qui ne valent rien dans la mesure où ils sont incessibles, puisque plus personne (à l’exception des maffias et des Chinois) ne dispose des liquidités pour les racheter. Ceci a, au moins, trois conséquences :

● si ces informations étaient diffusées sur le mode habituel médiatique, l’épargnant lambda se précipiterait à sa banque pour retirer ses liquidités et toutes les banques seraient en cessation de paiement,

● en prévision d’un possible mouvement de panique et pour préserver leurs ratios légaux de solvabilité, les banques gardent jalousement le peu de liquidités dont elles disposent,

● les CAC (Commissaires aux comptes) négocient, actuellement, chèrement leur signature, pour certifier des comptes, dont les actifs sont valorisés à des valeurs mathématiques, sans aucun respect pour les normes communément admises qui consistent à valoriser au prix de cession de marché à la date bilancielle. « On » leur demande, en gros, d’accepter de certifier des comptes en fonction de « possibles » futures cessions à la valeur mathématique, alors que tous ces actifs sont actuellement incessibles et n‘ont, donc, aucune valeur… problème… « on » leur a déjà fait le coup avec les start-ups (que personnellement, j’ai toujours refusé de certifier) et, malgré les mirobolantes prévisions de chiffre d’affaires, le château de cartes a quand même fini par s’effondrer... Je me demande comment les CAC, dont je ne doute pas de « l’indépendance », vont accepter d’avaler ce boa et contre quoi, ils vont échanger leur silence ?

 

En conclusion provisoire, comme nos politiques ont décidé de faire toujours plus de la même chose, comme ils ont renoncé à prendre les décisions pour vraiment « soigner » le système, qui auraient, notamment, nécessité de remettre en cause les accords de libre échange (ou du moins d’exiger des normes égalitaires excluant la concurrence déloyale), ainsi que de déclarer hors la loi tous les systèmes spéculatifs qui ne reposent que sur du vent (environ 80 % des marchés financiers), à peu près tout notre avenir économique repose actuellement sur l’attitude de la Chine, à laquelle nous avons complaisamment remis les clefs de l’économie mondiale réelle.

Tout dépendra de ce pays et de ce qu'il va faire de ses 2 288 milliards de dollars US d'avoir (Le Quotidien du Peuple du 24/06/2008)… Est-ce qu'il va continuer à éponger les dettes des Américains, en continuant à acheter les bons du Trésor que ces derniers continuent d’émettre à flots continus (Marianne du 28/05/2009) ? Est-ce qu'il va (enfin) soutenir sa demande intérieure ? Est-ce qu'il va transférer ces avoirs vers d'autres pays ? Est-ce qu'il va continuer à capter les producteurs de matières premières ? Est-ce qu'il va racheter l'économie américaine ? Est-ce qu'il va continuer à doper artificiellement sa monnaie (Il semble que oui, d’après La Tribune du 19/05/2009) ?... À moins que, persuadé de sa position de force et de notre faiblesse, il ne se décide à envahir Taïwan et alors, d’après quelques romans d’anticipation, nous n’aurions plus à nous poser de questions sur notre avenir, car ce serait la 3ième guerre mondiale….

Soit, un nombre de scénarios possibles nettement supérieurs à ceux que les commentateurs médiatiques habituels nous proposent, et dont les effets ne seront pas toujours ceux qu'on croit...

 

Bref, la seule réalité concrète et palpable, c’est qu’il y a 2 000 à 6 000 nouveaux chômeurs par jour en France et que non seulement ça ne va s’arrêter, mais que nous n’avons rien fait pour arrêter ça, ni nous, ni l’Europe, ni les EU soumis au même drame. Nous restons, donc, totalement à la merci du bon vouloir des marchés financiers et des décisions que prendront les Chinois.

 

C’est pourquoi, je n’ai rien à dire (ou presque) sur cette « crise » annoncée et prévisible, que seuls ceux qui pensent avec leurs pieds et leurs surdiplômes, tous formatés pour penser sur le même mode, n’ont pas vue venir…

Depuis des années, la seule chose que je me demandais, c’était jusqu’où on pouvait tendre « l’élastique monétaire virtuel », sans qu’il se rompe et nous revienne dans la figure… maintenant, je sais ou presque… Il ne me reste plus qu’à mettre en équation tout cela (j’ai tous les paramètres à intégrer, il faut juste les assembler selon une formule qui n’est pas finalisée pour l’instant)  et à prédire la prochaine inévitable rupture d'élastique ; à défaut de sauver le monde, j’arriverais peut-être à obtenir le Nobel d’économie (c’est de l’humour noir, bien sûr)...

 

 

L’inconscient, cette donnée incontournable oubliée par la politique

 

En fait, ce qui continue à m’interroger plus que tout, c’est pourquoi nous persistons dans l’erreur.

Je sais bien que l’analyse systémique décrit très bien ce phénomène appelé homéostasie ; je sais bien que les humains ont un furieux travers qui est de préférer une réalité connue, fut-elle morbide, à un inconnu à construire ; je sais bien que les forces réactionnaires à l’oeuvre sont prêtes à tuer pour empêcher que l’ordre mondial et leurs privilèges soient remis en cause… et je sais également, que si Sarkozy provoquait une élection nationale aujourd’hui, il serait réélu haut la main, sans qu’aucun de ses électeurs ne se soucie de ce qu’il a réellement fait… Alors ?...

Je n’ai toujours pas de réponse qui permette de provoquer une prise de conscience globale, cependant, je pense que je n’avais pas assez intégré une donnée que je me refusais à mettre en perspective : l’inconscient est fondamentalement réactionnaire et barbare ! Misogyne, misandre pour les femmes, bisexuel (mais homophobe), phallocrate, nymphomane, satyriasis pour les hommes, fasciste, meurtrier, incestueux, pédophile, parricide, fratricide, infanticide, pervers, psychopathe, violent, haineux, xénophobe, raciste, dictatorial, prêt à tuer, même préventivement, tous ceux qui représentent une menace pour ce qu’il considère comme à lui, mais convoitant tout ce qui ne lui appartient pas… et cetera…

Face à ces constats, seules la culture et la loi, transmises par l’éducation et l’amour, nous protègent de ne pas retourner dans la barbarie et la loi de la jungle. Depuis des millénaires, toutes les lois des hommes pour les hommes, à commencer par celles édictées par les religions, visent à nous éloigner et à circonscrire les débordements de nos inconscients.

Mais finalement, cette « part noire » qui nous constitue, la plupart du temps à notre insu, n’est jamais très loin et je me demande combien de temps, il nous faudra, si la crise s’aggravait (et nous en prenons le chemin), pour que nous basculions dans la violence généralisée, une guerre civile et/ou mondiale et le chacun-pour-soi. Sans oublier que sous couvert de sécurité, tout est déjà prêt pour faciliter la tâche au premier nazillon venu qui saurait faire en sorte que les « bien-pensants » se réjouissent que ce ne soient pas eux qui prennent les coups ou qui soient enfermés ou tués… du moins dans un premier temps… L’histoire hoquette salement quelques fois et il n’y a aucune raison que les scénarios de la crise de 29 ne se reproduisent pas… La seule chose que le génocide de millions d’humains de la dernière guerre nous a apprise, c’est que l’homme était capable du pire, mais en aucune façon cela n’a suffi à empêcher les génocides suivants…

 

Cette présence permanente de l’inconscient et son absence massive des débats ont quelque chose de surréaliste, d’autant que cela surdétermine tant d’errances et explique tant de problèmes non résolus ou apparaissant sans solution, que je me demande moi-même pourquoi, je ne l’ai pas introduit plus tôt dans mes réflexions ; mais j’espère qu’à l’avenir, je saurai remédier à cela.

 

Même les différences de positionnements idéologiques gauche/droite prennent leur source dans la façon dont on accepte ou non, à la façon dont on reconnaît ou non, cette « partie noire » en nous et chez les autres.

La droite a renoncé à changer l’homme en acceptant qu’un certain niveau de barbarie puisse perdurer, parce qu’elle estime que c’est une illusion de croire qu’on peut changer la « nature de l’homme » et « l’ordre naturel ». La gauche tient encore à ses vieilles lunes rousseauistes d’un homme bon, dénaturé par la société, à qui il suffirait d’apporter l’éducation et la culture pour que tout change magiquement. Bien évidemment, fondamentalement, aucun des deux n’a raison…

Entre ces deux positionnements caricaturaux et extrêmes (et il y en a d’encore plus extrêmes) se greffent tout un tas de sensibilités qui font bouger le curseur des positionnements idéologiques et par voie de conséquence, les solutions politiques proposées que chacun s’imagine originales, alors qu’elles ne sont que l’expression du positionnement psychologique de base concernant l’inconscient (rappelons au passage que parmi les persécutés des nazis, figuraient en bonne place les psychanalystes et leur littérature).

Et moi, je pense que l’homme est fondamentalement un enfoiré qui peut se transformer en meilleur, s’il s’en donne les moyens et s’il prend conscience qu’il est aussi le pire des salauds ; c’est pourquoi, il doit se protéger même de lui-même (d’où, en partie, mes propositions institutionnelles)… Mais, j’aurais aussi de plus en plus tendance à penser qu’on ne change pas les autres contre leur volonté, ce qui est la résultante de toutes mes expériences autogestionnaires qui ont mal fini.

Je n’en rejoins pas pour autant la droite, car on peut faire des constats négatifs, sans pour autant abandonner ses objectifs, c’est ça le libre arbitre. Par contre ce qui serait ahurissant, ce serait de ne pas tenir compte de ses échecs, comme ces vieilles lunes de la gauche du PS qui continuent à avoir tant de crédit, comme si tous ces gens n’avaient rien appris des expériences soviétiques et autres… Psychologiquement, il n’y a pas pire maladie que le déni, c’est une forme de psychose socialisée, pas très gênante pour les autres, du moins tant que le fantasme ne devient pas réalité, c'est-à-dire, tant qu’ils n’ont pas assez de pouvoir pour imposer leur « programme »…

 

Quel intérêt tout ça, me direz-vous ? Hé bien, c’est assez simple, au moins au niveau des explications, il y a des idéologies, des comportements, des faits, des répétitions morbides et des échecs qui prennent alors tout leur sens. Illustrations partiales et partielles…

 

Qu’est-ce qui fait que le PS semble être dans une sorte d’hébétude qui l’empêche d’avoir une seule idée nouvelle ? Françoise Dolto disait : « La réalité du monde se découvre quand nous nous heurtons à lui, quand il y a choc, rupture, brisement. Alors, nous savons que le monde n'est pas tel que nous l'imaginons. ». Oui, encore aujourd’hui, le PS est toujours en état de choc, celui laissé par la défaite de Jospin en 2002, que seuls lui et le PS n’ont pas vu venir, tellement, ils étaient persuadés d’avoir « bien fait » et d’avoir fait tout ce qu’il fallait. Une sacrée claque ou plutôt un direct au menton ce désaveu du peuple qui a laissé tout le PS KO debout, alors que d’un point de vue purement factuel, le chômage était en régression, les finances se redressaient, et les 35 heures donnaient du grain à moudre aux syndicats (et des cheveux blancs aux patrons et aux gestionnaires).

À mon avis, le choc a été du même ordre qu’un médecin qui se ferait agresser par la famille d’un malade à l'agonie, alors qu’il était persuadé qu’il était en train de sauver son patient ; depuis, il doute de tout et même de sa médecine… Il continue mécaniquement à appliquer ce qu’il a appris (c’est l’homéostasie), mais, il se refuse toujours à réévaluer sa pratique médicale. Alors, il reste dans un paradoxe : la réalité lui a démontré que sa pratique n’était pas bonne, cependant, il reste incapable de faire le saut conceptuel qui lui permettrait de dépasser l’obstacle, car, il devrait alors remettre également en cause les fondements mêmes de tout ce qui justifie sa vie. Jospin a eu le courage de se retirer de la vie politique, force est de constater que tous ceux qui l’ont aidé dans sa défaite n’ont eu ni ce courage, ni celui de se remettre en cause au niveau des fondamentaux.

D’autres n’ont pas eu de scrupules et ne se sont pas embarrassés de culpabilité ; ils ont tellement fait le « saut conceptuel », ils ont tellement remis en cause leurs fondamentaux, qu’ils votent UMP maintenant : les Kouchner, Besson, Amara et autres Lang ou Allègre…

 

Sarkozy a bien senti le vent tourné et a inventé la droite décomplexée, celle qui assume l’inégalité, le profit à outrance, l’exploitation, la répression, … et même la collaboration… Il est décidément plus facile pour l’ego d’être de droite que de gauche, il y a moins de contradictions à gérer, surtout dans l’état où est cette gauche. Pire, j’en arrive à penser que les gens de droite sont globalement plus heureux que les gens de gauche. C’est logique, ils n’ont pas à supporter la culpabilité de ne pas arriver à changer ce monde, puisque ce monde ne peut pas être changé… Faire le deuil préventivement évite bien des déceptions…

 

En fait, on assiste perpétuellement à ces phénomènes de transfert de sens de l’inconscient vers le réel, sans que jamais on n’ose aller voir ce qui se cache derrière les déclarations rationnelles. Et pourtant, il faudra bien y aller voir. Exemple : dernièrement, pour la loi Hadopi… Les plus nantis et subventionnés des artistes, dits de gauche, sont venus soutenir cette loi et faire la morale au PS… Sans faire la revue de détail de cette loi absurde, déjà dépassée techniquement (sauf pour la police qui va pouvoir bénéficier des ressources des FAI, pour intensifier son flicage), liberticide et injuste, la seule leçon que je tire de cet épisode, c’est que ceux qui sont tout prêts à partager l’argent des autres pour donner aux pauvres, ne sont pas prêts à donner le moindre centime de leur poche ; même pas aux internautes qui n’auraient, de toute façon, pas les moyens d’acheter leurs œuvres. Un bel exemple de narcissisme, de nombrilisme et d’égoïsme, sous couvert de préserver leur droit… enfin, surtout celui des majors et autres agents ; quand on sait que ces derniers ne leur reversent que 5 à 15 % des recettes pour les droits d’auteur, on se demande comment ces artistes peuvent se tromper à ce point d’ennemis… L’inconscient, toujours l’inconscient qui justifie par des discours rationalisés et apparemment rationnels les plus intolérables de nos travers.

 

Vous me direz que savoir ne résout rien… C’est vrai, mais pas toujours, après il y a le libre arbitre qui permet de faire des choix. Quel que soit le contexte, il vaut mieux savoir pour pouvoir changer en pleine connaissance de cause que d’être soumis à des forces qui nous agissent à notre insu, sans jamais révéler ce qu’elles sont.

Irène Falcon (citée par Jorge Semprun dans "Autobiographie de Federico Sanchez").disait : «  …Nous nous sommes libérés de la foi qui exclut la science, alors s'est renforcé en nous cette foi à laquelle Marx faisait référence lorsqu'il disait que les communistes sont capables de "prendre le ciel d'assaut". Lorsque cette foi tiédit, lorsqu'on devient incrédule, on cesse d'être communiste. Voilà la vérité. ».

Je nous souhaite à tous, y inclus nos dirigeants, de cesser d’être crédules, de cesser de nous croire meilleur que ceux qui croupissent en prison ou en HP, c’est ça la voie de la conscience qui nous permettra de dépasser les blocages idéologiques qui empêchent par contrecoup les actions politiques efficaces, sans jamais oublier que nous avons les étoiles pour objectifs.

Je n’ai pas encore trouvé, comment rendre ce savoir efficace pour le plus grand nombre, mais, il m’arrive de ne pas désespérer de trouver un jour… Soyez sûr que vous en serez les premiers informés.

 

 

Post-Scriptum hors sujet, à propos des élections européennes (car, il n’y a vraiment pas de quoi en faire un article, sauf pour mettre en pièce les « programmes » proposés) et pour ceux que cela intéresse :

Voter pour qui et pour quoi ? Pour un Parlement qui n’a aucun pouvoir, sauf celui de s’opposer aux décisions des Commissions ? Pour des élus putschistes qui se sont assis sur la démocratie en s’octroyant une « constitution », dont les Français (et d'autres peuples avec eux) ne voulaient pas ? Pour des élus fantoche qui votent en commun, gauche et droite réunis, à plus de 70 % (c’est le chiffre exact, c’est déjà trop, mais c’est moins que les affirmations de Mélenchon qui dit 97 %) les décisions ?

Bref, je ne pouvais pas en même temps être « noniste » et participer à cette mascarade, qui plus est sans enjeux et puante de démagogie. Cependant, après bien des hésitations, j’ai décidé de ne pas m’abstenir. Je voterai pour la liste de Nicolas Dupont-Aignan. Comme tous les opportunistes, ce personnage a fait beaucoup « d’erreurs » dans ses alliances (dont certaines étaient carrément sulfureuses) et son positionnement idéologique est totalement ringard (la droite gaulliste !!!), mais c’est le seul qui continue à faire des propositions compatibles à 70 % avec celles de ce blog. Alors, s’il peut y avoir une seule voix différente dans ce Parlement, ça vaut quand même la peine que je me déplace et je ne veux convaincre personne que ce choix est le bon, car, je ne sais pas comment va évoluer ce personnage .

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

20/11/2009 13:20


Donc ça revit chez toi, notre Toto National !
Tant mieux !

Curieux : j'employais la même dychotomie (Fort/faible) sur une réponse à Michel (ou Vladimir, je ne sais plus) tout à l'heure...

Bien à toi




kodef 19/11/2009 15:40


Super texte, j'ai apprécié et j'ai adhéré (je suis tombé par hazard et je ne connais pas l'auteur).

Je l'ai lu parce que j'en été venu à me poser la même question: Qu'est ce qui donne la ligne politique à tenir son sens d'évolution? J'avais intégré l'inconcient  comme partie de la
réponse mais en tant que nature humaine. Finalement dans quelques millénaires l'évolution de l'homme aura peut etre réduit sa part primitive au profit du raisonnement. Vers des civilisations
intelligentes?

La deuxième partie très intéréssantes rejoins directement la morale des forts (ceux qui ont le courage de s'assumer) et la morale des faibles (Ceux qui refoulent socialistes,
religieux...) de Nietsche.


Incognitototo 19/11/2009 16:02


Merci Kodef,

Si j'ai pu vous apporter quelques réponses, forcément partielles, une partie des objectifs de ces textes est atteinte.
Je ne sais pas s'il faut être optimiste ou pessimisme sur le sens de l'évolution humaine, comme beaucoup de gens, des fois je désespère et d'autres jours, je me dis que quand même nous sommes
capables de grandes choses... et même d'intelligence et d'humanité, dommage pour ces dernières qu'elles restent le plus souvent à un niveau individuel et n'atteignent que rarement les cénacles
décisionnels...

Par contre, ce qui est sûr c'est qu'aucune évolution n'est possible, si on ne veut pas voir d'abord la réalité humaine, avec tout ce qu'elle comporte de monstrueuse et d'antisocial.

Au plaisir d'avoir d'autres commentaires de vous, bien amicalement.

Toto


L'ignoble infreequentable 13/07/2009 16:47

Tu as certes parfaitement raison : Je suis mal informé !Et pour cause : j'ai l'habitude d'aller au fond des choses quand je veux comprendre quelque chose.Et une journée n'a que 24 heures par jour : je n'ai pas le temps de tout !C'est pourquoi je délègue un max (d'ailleurs, c'est la seule façon de s'ernichir dans ce bas monde mercantile : faire bosser les autres... très cyniquement).Et comme tu n'as pas voté pour moi à ce coup-là (d'ailleurs je ne me suis même pas présenté) je ne peux guère t'informer plus que ça !Par contre, j'espère que toi tu vas pouvoir le faire, puisque tu sais, dis-tu et qu'en plus tu regrettes de ne pas être atteinte d'amnésie collective sur le sujet !J'attends donc... Si c'est trop long ici, tu connais mon adresse i-miel (infreequentable@hotmail.com) ! Promis, je te publie sur le sujet !Biz !

jasmin 12/07/2009 18:36

@ InfreeToi, tu votes,  et tu dis "avoir des élus pour se tenir informés...ou pour te tenir informé" ?Seulement, il semblerait que tu ne sois pas franchement au courant  de qui fait quoi.Négligence de ta part ou de celle de ceux à qui tu as confié ton destin et celui de tes enfants ?Etrange remarque pour quelqu'un qui se dit "responsable de la marche de l'Europe".A l'inverse, je ne fais pas confiance aux élus. Ils sont tous atteints par la même pathologie : une fois à leur poste, ils sont subitement frappés d'amnésie collective. En conséquence de quoi je  ne peux  pas voter pour des élus qui souffrent d'un mal collectif et transmissible. Toutefois...je me tiens suffisamment informée pour savoir que les règles élémentaires du fonctionnement des Institutions  Européennes sont régulièrement bafouées par ceux ou celles qui n'ont pas intérêt à voir s'installer un changement.  

L'ignoble infreequentable 07/07/2009 12:09

Barroso ne sera pas élu : maintenant c'est une quasi-certitude.Mais tu verras que le prochain, il essuiera autant sinon plus de critiques haineuses.Perso, je ne juge pas, je ne sais même pas qui est ce gars-là, ni ce qu'il a fait...J'ai des élus pour ça !Pas comme toi, puisque tu n'as pas voté...

jasmin 02/07/2009 19:17

Et voilà ti pas que la Suède s'excite à son tour contre la "renomination" presque automatique  de J.M.Barroso. Comme si ....

L'ignoble Infreequentable 01/07/2009 10:33

@ Jasmin : j'ai lu ça !Ils une couche remettront el 26 août au Bundestag et en septembre au Bundesrat.Là dessus les Iralnadais revotent en Octobre Et dans la foulée, les deux derniers dont la Pologne ratifieront.C'est déjà marqué dans le texte.Car les Iralndais (j'y ai quelques "relations") se mordent les doigts d'affronter la crise économique sans le soutien de l'UE (idem chez les anglais dont la livre ne vaut à peine qu'1,25, soit 8 francs gaulois, là où moi je l'achetais 14 francs il y a encore quelques années...Et je ne raconte même pas le cas Islandais qui regrette encore que tout le monde les ai oubliés au milieu de l'atlantique nord....Bref, on en recausera d'ici quelques années en regrettant peut-petre d'avoir été aussi pusilamine que ça (pas nous, mais nos gamins)

jasmin 30/06/2009 11:37

Tiens...scoop pour toi Infree
La justice allemande vient de suspendre la ratification du traité de Lisbone. Elle exige qu'une loi garantisse les droits du Parlement.Enfin, des clairvoyants ! Tout espoir de contrer les dictatures naissantes n'est pas perdu.

Incognitototo 01/07/2009 12:44


Oui, Jasmin, j'ai lu ça et ça a failli me donner un petit espoir comme à toi... Mais quand on approfondit l'histoire, on se rend compte que ce sera strictement sans aucune conséquence sur la
ratification du traité de Lisbonne par les Allemands.

Par contre, tout le monde reste suspendu au vote irlandais qui lui pourrait avoir des conséquences, s'ils rééditaient leur "non"... Cependant, comme le souligne Infree dans le post suivant, les
Irlandais se rendent compte avec la crise, qu'ils ont beaucoup besoin de l'Europe et qu'ils lui doivent beaucoup également ; aussi il est peu probable qu'ils rééditent leur opposition...

Et nous voilà assurer de nous retrouver avec l'usine à gaz conçue par des arrivistes pour des arrivistes.


30/06/2009 09:24

@ Jasmin : mais mon Amie, je ne dis pas le contraire.Mais je ne reste pas résigné, même si ce serait de ma part forcément un aveu d'impuissance...On arrêtera les "carriéristes" qui s'en mettent plein les fouilles du "pognon des z'autres" quand les z'autres commenceront à s'en occuper sérieusement à force d'être plumé par ces "sachants" !C'est bien l'idée maîtresse de "mein blok"...Notamment, il ya deux règles simples (tirées de la lecture assidue du blog d'Inco, ici même) qui pourraient y mettre fin :- La première c'est le non-cumul strict des mandats : T'es soit ceic, soit cela, mais pas deux choses en même temps !- La deuxième est tirée d'une règle du droit du travail : pas plus de 2 mandats d'affilée sans un "tiers-temps" avant le troisième !Mais là, j'avoue qu'à moi, je ne vois personne qui voterai ce genre de choses, hormis le peuple à l'occasion d'un référendum constitutionnel.Et qui l'initiera ?Un type comme moi dont la carrière n'est justement pas politique !Là-dessus tu en remtes une couche pour prohiber un autre mélange des choses qui est une véritable horreur : quand tu es fonctionnaire, tu n'es pas un citoyen comme les autres, puisque que tu es au service de tous.Donc ceux-là ne sont jamais éligibles de mon point de vue, sauf à renoncer définitivement à leur statut de fonctionnaire (sauf à repasser un concours) !Et dans mon esprit, si un jour je parviens à remplacer "Bling-bling" dans sa tête, troisième dispositif, il y a fusion des statuts de salarié de droit privé et de droit public (les fonctionnaires) avec disparistion du CDI pour des CDD universel de 5 ans maximum.Après, soit tu es renouvelé, une fois, par concours ou toutes autres méthodes de gré à gré, soit tu vas voir ailleurs si tu n'y est pas mieux !Ca évitera les enkystement et les dégradations carrièristes...N'échappent à ce dispositif que les "auto-entrepreneurs" qui se prennent en main et créent leur propre "boutique".Pour les autres, au pire, ils font parti d'un vaste gisement de main d'oeuvre qualifiée, géré par un vaste agence pour l'emploi : ils sont même payé en situation de "stand-by" à ne rien faire, mais sont disponibles à tout moment pour les tâches pour lesquelles ils sont jugés compétents.Comme d'un salarié (en CDD quinquenal) en une sorte d'intérim financé pour partie par des cotisations patronales, pour partie par l'impôt et pour partie par des conventions de rattachement entre la nouvelle APE et les entreprises (voire même l'Etat ou ses démembrements) au coup par coup et selon les besoin du pays !L'un dans l'autre, tu verras qu'on vivra mieux et surtout, surtout, la gestion et l'administration, politique mais aussi quotidienne, ne sera plus aux mains de technocrates et autres petits chefs dans leur petites baronnies : la chose publique est bien trop importante à mes yeux pour être confiée à des "professionnels" du politique.Restera plus qu'à décliner le problème au niveau européen puis international, et tu verras que les guerres, les conflits, les détournements, les arbitraires régresserons partout dans le monde !Car à part les "politiques", beaucoup de gens son honnête et absolument pas belliqueux !Bien à toi Jasmin !

jasmin 29/06/2009 19:58

Ah...j'ai oublié d'ajouter qu'on ne changera rien avec le système des urnes actuel. Le pouvoir est complètement verrouillé. Si, via les urnes, on en fiche un par la porte, il rentre par la fenêtre. Nous, on n'a rien vu venir, mais on les retrouve sur le devant de la scène où dans les coulisses, à tirer les ficelles, ce qui revient au même.  Quand j'entends les discours ou autres interventions d'un Pascal Lamy, d'un Jacques Delors par le passé, et autres Strass Khan, et que je subis, impuissante,  la débâcle dans laquelle on patauge, crois-moi...je n'ai pas envie d'aller chercher le rayon d'espoir qui n'existe pas. Simple effet de mirage pour ceux qui pensent avoir vu quelque chose.  

jasmin 29/06/2009 19:46

Oups ! PAN SUR LE BEC ! Toutes mes excuses Monseigneur. Là je viens de te lire, avec beaucoup d'attention ce coup-ci, et...je pense que les évènements passés dont tu relates  causes et  conséquences, sont  beaucoup plus compliqués que ce que tu veux bien exprimer.  Ceci dit, pour continuer sur ma lancée, qui te hérisse , les crétins qui nous gouvernent, n'ont pas l'intention de créer ou d'améliorer quoi que ce soit, mais de s'en mettre un maximum dans les poches. Tous les hauts fonctionnaires européens le savent parfaitement, mais ils assurent leur  confort et  la survie du système dont ils se goinfrent impunément. Alors SILENCE on tourne !Pour moi,  il n'y a aucune "bonne parole" à diffuser pas plus que de bonnes intentions. 

22/06/2009 08:42

@ Jasmin : si tu savais lire tu aurais compris qu'il ne s'agit pas de "croyance" mais de "croissance"...Pour le reste, libre à toi de t'asbtenir en te régalant d'invalider (éventuellement) des élections : c'est très exactement comme ça qu'hitler a gagné les dernières élections libres dans son pays, pour les supprimer ensuite par renoncement d'une grosse minorité.Idem en Russie éternelle avec Lénine ets les bolcheviks, Mussolini en Italie...Si tu penses que c'est notre avenir commun, je te conseille de persister dans cette voie !

jasmin 20/06/2009 15:46

A travers l'abstention, je ne poursuis qu'un seul but :c'est que le taux minimum du rapport suffrages exprimés/nombres d'électeurs inscrits ne soit pas atteint. De ce fait, les élections ne pourront être validées.Pas besoin de violence, seulement de persévérance.Crois-moi, "ils" comprendraient vite. Probablement qu'ils changeraient rapidement le rapport, mais en attendant c'est toujours ça de gagné.  

jasmin 20/06/2009 11:59

@ Infree"...ma démarche consiste à prendre ce qu'on veut bien nous concéder, à le faire croire, etc..."
Waouw !  Et le dogme est ! C'est toute une affaire de "croyance" pour toi. Eh bien très cher Infree, je commence par analyser "ce qu'on veut bien nous concéder"  et je ne suis pas "croyante".J'affectionne tout particulièrement  ma liberté de pensée qui me conduit inéluctablement à l'analyse et éventuellement à la critique, surtout dans le cas qui nous occupe.Nous payons trop cher ceux qui nous dirigent et il n'est que normal d'attendre un résultat probant. Bref, autre chose que la panade qu'ils nous servent depuis longtemps. Oui, autre chose que de se prêter stupidement aux mensonges véhiculés sans plus aucune pudeur. Plus c'est énorme, plus c'est étalé.Je me demande aux ordres de qui sont ces prédateurs voraces ? 

19/06/2009 09:44

Toi, Jasmin, tu es marrante !Premièrement, je suis un des quelques rares qui a voté pour la liste "espéranto".Mais je reste bien seul dans mon grand désert dénudé...Deuxièmement, ce que tu dis des eurocrates, je le partage pour le constater autant que toi et le regretter au moins autant que toi !Mais moi je ne démissionne pas à faire partie des trop nombreux abstentionnistes.S'abstenir c'est justement renoncer à changer les choses...Troisièmement, ma démarche consiste à prendre ce qu'on veut bien nous concéder, à le faire croître et prospérer au lieu de cracher dessus. Et affirmer qu'on n'en veut pas.L'affirmer, le rejeter, c'est bien, mais alors ça laisse la porte ouverte à n'importe qui encore capable de te retirer ce qu'on t'a concédé.Donc confirmer, presque violemment, brutalement, qu'ils ont raison de continuer à avancer dans le sens qu'ils ont décidé (sans nous).Là dessus, si tu crois que ça reste de la masturbation, je te laisse libre cours de le penser : ça n'est qu'une opinion comme beaucoup d'autres et qui n'en vaut pas plus qu'une autre !Oui, on ne saura jamais ce que le Franc hors de l'Euro aurait pu donner en pleine crise financière !Et tant mieux...Mais ce type d'argutie me rappelle fortement le débat "Mythe-errant/Sait-gain", qui relève de la négation du bon sens ! Je te le rappelle (et résume) :"Monsieur "sait-gain", ce que vous dites n'existe pas parce que ça n'a pas eu lieu !"Autrement dit : "Vive ma dictature personnelle" ou encore "Vous avez juridiquement tord parce que vous êtes politiquement minoritaire"...Il n'empêche que l'Histoire avait déjà tranché face à cette argurtie "mythe-errandienne" : une économie à genoux en deux ans d'exercice du pouvoir "illuminé", trois dévaluations successives, une balance commerciale dégradée qui n'a jamais pu, (sauf un peu sous l'ère chiraquienne) être rétablie, de 1 million de chômeur qui passent au triple, le SFB 250 qui passe sous contrôle des fonds de pension américains, des délocalisations en masse qui perdurent depuis.Et le début des déficits abyssaux (qui perdurenet aussi encore), que tes gamins ne pourront même payer !Le beau bilan...Et au bout du compte cette hérésie ahurissante : Partout dans le monde, absolument partout (ce qui m'a été confirmé tant au Japon, qu'en Inde, qu'à Hong-kong et naturellement en Europe et aux USA), dans les "grandes ékoles", quand on aborde la macro-économie, on étudie le cas français de cette époque comme un cas d'école de ce qu'il ne faut surtout pas faire !Là-dessus, la portée de l'argutie télévisuelle a été telle que "Sait-gain" reste dans son placard doré du Conseil constitutionnel où il finira ses jours...Pas l'étoffe, le bonhomme...Etonnant, non ?Moi, j'adore te lire !...En tout amitié.I²

jasmin 18/06/2009 23:39

@ InfreeOh que non !!  Je n'en ai jamais été à jeter l'eau du bain avec ou sans le bébé. Tu délires là. D'ailleurs, sans vouloir te commander,  cette formule ne veut rien dire du tout. Toujours est-il que l'Europe n'évolue pas, quelles que soient les attentes qu'on nous  prévoit. Elle est dirigée et pensée par des gougnafiers dont l'appât du gain est le seul commun dénominateur. Pour le reste,  on assiste depuis très longtemps à des gesticulations contorsionistes et une immense auto-satisfaction des "élites", dont de très nombreux Européens sont de plus en plus écoeurés. Et ça agace dans de très nombreux pays. Si l'abstention générale aux dernières élections européennes  n'est pas un sérieux camouflet aux bouffons qui nous dirigent, ça ressemble à s'y méprendre.L'Europe est essentiellement  divisée par ses expressions linguistiques trop  nombreuses qui font cacophonie, mais surtout par des ressentiments nationalistes qui figent toute véléité de progression. Il aurait été judicieux de penser à une "langue unique" avant d'imposer la "monnaie unique" qui n'est d'ailleurs pas si unique que ça. Veau d'Or...sans plus. Toutes les supputations que tu déclines concernant des situations plus ou moins catastrophiques SI on n'était pas passé à  la monnaie unique  sont gratuites. On n'en sait rien puisque ça ne s'est pas passé. C'est de la masturbation Infree. Bof...si  ça te fait du bien... 

18/06/2009 14:52

Ah bé voilà : on commence à dépasser le problème des ouistes et des nonistes !C'est un vaste progrès, là.Donc on a un outil et on ne se damnde même plus si on le jette ou si on le fait progresser ?C'est bien ça.Et c'est déjà un tant mieux, parce que si je ne m'abuse, Jasmin en était encore à se demander si on ne jetait pas tout, l'eau du bain et le bébé !Alors des proposistions jeunes gens :1 - Déjà retirer un maximum à la commission !2 - Le donner au Parlement.3 - Fortifier les textes que les juges de l'europe puissent enfin savoir sur quel pied danser et ne pas leur laisser faire leur propre droit comme le CE a fait le sien en matière administrative (en copiant mal le code civil en plus).4 - quand tu auras ces outils là, plus la simplification du TCE quant au fonctionnement de ses institutions là, on peut espérer grignooter sur la BCE, la Berd et Cie.Avant, c'est comme pisser dans un violon : ça fait de la mousse mais ça ne fait pas avancer le schmilblick !Nous en sommes bien d'accord pour l'heure.

18/06/2009 08:49

Alors je fais un beau raccourcis (tronqueur, il est vrai).Pas de social sans pouvoir de le faire.Pas de pouvoir sans un organe "fort" qui se l'accapare.Pas de pouvoir "fort" sans le droit de "taxer".Pas de pouvoir "fort" sans règles communes (ex la CEDH, la CECJ : pouvoir judiciaire !)Pas de règles communes sans "compter pareil".Donc pas de "social" sans unité de compte, donc sans monnaie unique.Il y a d'autres façons de faire, je vous l'accorde, plus brutales ou plus insidieuses, plus longues ou plus courtes, mais pour le moment, on est "dans les clous" !Et en plus, bé désormais, on ne revient plus en arrière : c'est tout !

Incognitototo 18/06/2009 13:33


Infree, personne ne remet en cause la monnaie commune, comme élément fondateur... les problèmes sont ailleurs, dans l'indépendance de la BCE, dans les règles soi-disant communes, dans le
fonctionnement des institutions, dans l'absence de projet fondateur autre qu'économique (qui plus est libéral, comme si cela pouvait être un choix), bref tout est à refaire... notamment ce
Parlement fantoche ou les élus ne défendent que leur place...
Ce système est gangrèné et n'apporte aucune solution, pire il est à l'origine de tellement de problèmes, que je me demande toujours pourquoi on a signé...


jasmin 17/06/2009 21:59

Euh.....tu peux nous le refaire ce concert là ? Dis ...je ne comprends rien à ton discours. Pourtant je fais des efforts. Je t'ai lu et relu et ne je saisis pas à quoi tu réponds. L'historique de la monnaie n'est pas l'explication des manquements graves concernant le social et l'emploi du TCE. De Maastricht à Lisbonne, pas un ne rattrape l'autre.   

Incognitototo 17/06/2009 23:57


Tout pareil que toi Jasmin et pas mieux pour répondre à Infree qui nous gratifie d'un beau hors sujet, comme il en a le secret...


16/06/2009 17:42

Depuis Maastricht, on a abandonné à l'Europe l'essentiel de ce qu'est une souveraineté nationale : le droit exclusif de battre monnaie !Je vous rappelle que les antiques avait fait l'unité monétaire qui a disparu avec l'empire romain pour se disloquer partout en Europe du temps des rois fénéants.C'est un fait historique.Charlemagne avait réussi à refaire cette unitée 4 siècles plus tard pour la diviser en trois dès la génération suivante.En "Gauloisie occidentale", les Carolingiens l'ont abandonné (ce droit de battre monnaie) à travers les comtés et plus tard les baronnies et duchés.Tout au long de l'histoire des capétiens, il n'a été que question de retrouver et d'unifier ce droit régalien par excellence, avec quelques hauts et beaucoup de bas !En France, ce sont les Valois qui y sont parvenus et les Bourbons se sont battus pour le conserver, là aussi avec des hauts et des bas.La Révolution de 1789 a commencé par réunifier la monnaie, aidé par les Bonapartes.On a été jusqu'à inventer le mètre, le gramme, le litre pour tenter l'unification politique durable.La troisième et surtout la quatrième République ont joué de la planche à billet et le "myhe-errant isme" ont joué des "droit de tirages" (un peu comme la FED aujourd'hui aus USA, un peu comme le FMI de "Déesse-Khâ"...C'est la faiblesse du dollar et la force économique des USA.Nous, on a déléguer le tout à la BCE qui se démerde avec, en contrezpartie, mission d'éviter de voler les pauvres par l'inflation.Depuis, ce pouvoir de battre monnaie n'existe plus pour les NAtions européennes.Et figurez-vous que c'est bien la première des choses que "Bling-bling" a voulu changer dès qu'il est arrivé à l'Elysée (on l'a tous entendu tancer Trikect à l'été 2007, de juin et jusqu'au traité de Lisbonnes) : Lui aussi venait de comprendre qu'on ne lâcherait pas ce droit de "battre monnaie" dévolu à la BCE et qu'il fallait donc en passer par le TCE pour quel le "pouvoir législatif" reprenne un njour la main sur le BCE.Point.C'est technique et pas autrement : il ne fallait pas voté Masstricht, ou alors aller bien au-delà !Après qu'on veuille une Europe, des nations, des peuples, des gouvernements, des technocrates, des députacrouilles, fédérale, confédérale ou non, ça reste de "l'intendance", de circonstance, mais rien de plus !Le débat reste ouvert, mais avec les "nons" des uns et des autres, quelle qu'elle soit au final, l'Europe aura pris du retard sur l'Union monétaire de la péninsule arabique qui commence le 1er janvier prochain.Résultat, pour l'heure et de façon très conjoncturelle, imagine-je, ce sont encore les ricains qui font la pluie et le beau temps face à la crise, et peut-être demain les chinois.Mais le pire n'étant jamais certain et les choses n'étant pas encore écrite, on verra bien.Et puis, et puis Jasmin : on n'aurait pas eu l'Euro, franchement, avec tout ce pognon qu'on n'a pas claqué par brassées de centaines de millions d'euros (55 en 2008, 103, plus 20 pour la SS en 2009, 135 annoncés pour 2010...) on marche tranquillement vers les 10 % du PIB : On serait resté en "Franc-franco-gaulois de chez Pinay", ce n'est pas 2 ou 3 voire 5 % d'inflation qu'on aurait eu, mais 10, 15 et peut-être plus !Avec son cortège de chômeurs et de ruinés par dizaine de millions...Faut pas rêver autrement !Bisous Jasmin....

jasmin 14/06/2009 15:55

@ Infree"...depuis Maastricht on ne peut plus être anti européen....""Anti européen" n'est pas synonyme "d'anti traité" si je ne m'abuse. Ca n'a rien à voir. Je ne comprends toujours pa ton discours.

Incognitototo 14/06/2009 19:00


Tout à fait d'accord avec toi Jasmin (mais ça, on le savait déjà)... ce qui est étonnant c'est que les "ouiouistes" ne cessent de nous resservir sans arrêt les mêmes arguments, surtout, pour ne pas
avoir à nous répondre sur le fond... Un peu comme les antisionistes qui se font systématiquement assimilés à des antisémites (ce qui des fois est quand même vrai), alors qu'on peut être pour que
l'État d'Israël vive et contre ses agissements, sans avoir le début d'une pensée ou d'un sentiment antisémite...
On peut être profondément pro-européen et totalement contre cette usine à gaz qu'on nous a refilée de force et faut-il le rappeler en faisant un putsch.
Dans n'importe quel autre pays, on appellerait ça un coup d'État, mais en France et en Europe, on essaye toujours de nous faire croire que c'est le résultat "normal" de la démocratie...
Y a vraiment des coups de canon de 75 qui se perdent... 


11/06/2009 19:16

@ Jasmin : premier tryptique, lundi sur ce blog où tu ne viens plus commenter...

11/06/2009 19:14

Non, finalement, pas grand chose ne m'avait échappé...Bien à toi Inco !

09/06/2009 08:37

Mon Inco, j'ai rendu ma carte au moment ou Juppé a laissé la place à "Bling-bling" et le baffreur de pizza !D'abord parce que les ambitions du baffreur de pizza, c'était clairement le fauteuil du "cousin" Jean (Tiberi), encore un parachuté ;Ensuite parce que "Bling-bling", j'aimais déjà pas, prétentieux, imbu de sa petite personne et fat comme personne...Ai-je eu tort ?L'UMP n'est gaulliste que par son passé.Un jour, un de mes potes "coco" stalinien pur jus (juif-résistantet psychiatre de formation : si, si !) m'a expliqué tout bêtement : "Les gaullistes ? Même pas un club !"C'est devenue avec le temps une machine à perdre ou à gagner des élections : là ils sont vraiment fortiches (je sais pour avoir fait des campagnes téléphoniques, tractages, démarcharges et autres pour le "cousin" Jean : une superbe organisation qui ne laisse rien au hasard, crois-moi.Ca et mon atavisme Corsu qui fait faire voter même les comateux, pour faire entrer des voix, on savait faire !Et puis ça s'est délité avec le référendum sur le traité constitutionnel : on n'a même pas fait campagne.Idem pour les municipales : le coup de la traîtrise sur le 12° notamment ou la consigne aux sympathisants a été de ne pas aller voter pour barrer la route au baffreur de pizza...Tu vois où ça mène ce genre d'ânerie !Et puis les gaulliste on un problème avec l'Europe : ils sont souverainetistes dans l'âme pour ce qui est des historiques.Personnellement, depuis Maastricht, je pense qu'on ne peut plus être antgi-européen : c'est trop tard !Et il n'y a qu'un seule voie, aller au bout de la construction d'un "Machin" supra-national à vocation fédérale...Et de comprendre qu'être Gaulliste, c'est aussi être pragmatique dans la vision bien comprise des intérêt du pays tout entier.Ca c'est un truc qui a été appris par De Gaulle au contact des anglais...Et il était aussi fort qu'eux, le grand charles sur ce coup-là.Mais nous, nous l'avons oublié entre-temps...Il y aura trois papiers, peut-être plus, je ne sais pas encore...

05/06/2009 09:24

Ah mais vous n'avez rien compris les amis !Le gaullisme, tout le monde s'en réclame, mais personne ne l'est vraiment.Même Pompidou s'est ouvert au libéralisme atlantiste,Giskard encore plus.Mythe-errant avait de temps en temps des accents gaulliens assez étonnants, mais passés inaperçus,Le "Chi" a oscillé à plusieurs reprises entre droitisme et gaullisme.Quant à 'Bling-bling" s'il se réclame de l'héritage gaulliste, il n'en est sûrment pas un !C'est la seule chose à peu près sûr en ce qui le concerne.Et je ne suis pas sûr que Du-Pont-Gnangnan soit le meilleur gaulliste actuellement : il penche bien trop vers le souvrainetisme pour l'être...Faut quand même se rappeler que De Gaulle, s'il n'a pas été un des "fondateurs" de l'Europe, lui a donné une ossature solide à travers l'axe Franco-allemand qui perdure et sans lequel l'Europe n'existerait pas.Au point que Merkel apparaît plus gaulliste qu'elle n'en a l'air face à "Bling-bling".Donc je vais m'y coller...Juste pour ton plaisir, Jasmin !

Incognitototo 08/06/2009 12:35


Bé, puisqu'on n’a rien compris (sourires...), on va attendre avec impatience tes explications... J'espère que tu seras assez objectif pour nous expliquer quel rapport entre l'UMP d'aujourd'hui et
le gaullisme ??? Ou autrement dit, qu'est-ce que tu fais encore dans ce parti, alors que tu n'as rien à voir avec eux...


jasmin 04/06/2009 17:49

Ah oui ? Moi aussi vois-tu ! J'en reste toute ouïe, tant je me demande qui aujourd'hui, n'est pas usurpateur en la matière.En tout état de cause,  le vide politique en France est tel, toutes obédiences confondues, que le soit disant "gaullisme" ne sert que d'opercule à un gouffre  insondable. 

L'ignoble infreequentable 04/06/2009 10:46

Mon amie Jasmin !Faut que je te fasse un post sur l'idée du "gaullisme".C'est - mais ce n'est qu'une opinion qui n'en vaut pas plus qu'une autre - me semble-t-il, encore le seul "corpus" cohérent qui ait un sens pour notre pays.On le note depuis la disparition de Pompidou et l'échec du Gagneur de Bordeaux en 72 (73 ?), la porte ouverte à tellement de dérives de nos dirigeants politiques qu'un d'jeun a bien du mal à comprendre la règle du jeu, politique, économique et social de l'environnement dans lequel il vit et est appelé par la force des choses à en devenir acteur...Alors, à défaut de mieux depuis 40 ans, ça reste encore une référence incontournable !Je te préviendrai quand je mettrai en ligne, sur le sujet...

Incognitototo 04/06/2009 11:51


J'attends avec impatience ton texte Infree... ça m'intéresse vraiment que tu nous expliques quel rapport entre l'UMP sarkosyste d'aujourd'hui et le gaullisme...


jasmin 03/06/2009 13:56

@ IncoParce que tu penses qu'il est encore possible de rallier quelqu'un à quelque chose en politique ? Mais, soit dit en passant, je me marre un peu, même beaucoup, de tous ceux qui se prévalent être du Général. Ca veut dire quoi exactement pour ces disciples ?

Incognitototo 03/06/2009 14:15


Rallier, non... mais, c'est en semant inlassablement qu'on récolte... Le programme de NDA reste quand même le plus proche des propositions que je fais sur ce blog... Reste le personnage qui semble
être un âne en communication politique, et puis on voit tellement que le pouvoir l'intéresse que ça en devient gênant...

Oui, pour le Général, c'est aussi une autre partie du courrier que je lui ai fait, où je lui faisais remarquer que bon nombre de ses positions sont en rupture avec ce qu'a fait De Gaulle... et
qu'il est donc incongru de continuer à s'en prétendre l'héritier.


jasmin 03/06/2009 13:50

A propos de NDA, il y a une chose qui m'a sidérée. Sur le plateau de "Riposte" la semaine dernière, lors d'une intervention en plein pugilat, NDA a dit à notre bon ministre de la relance, j'ai nommé P.Devedjan :  "Nicolas Sarkozy n'est pas honnête, mais vous, je sais que vous l'êtes".  ??? Et j'ai vécu tout ce temps dans l'ignorance !J'avoue avoir été désapointée...à défaut d'encore pouvoir aller pointer.

Incognitototo 03/06/2009 14:07


Bonjour ma Jasmin,

Oui, j'ai vécu le passage que tu nous relates avec la même sidération (mais, il y en a d'autres)... au point, que je me demande à quel point NDA n'est pas un grand naïf ou alors, c'est qu'il a
vraiment l'opportunisme chevillé au corps, une sorte de première (parce qu'à ce point ça ne peut plus être une seconde) nature...

Gros bisous.


02/06/2009 12:16

Beau morceau de bravoure, ta deuxième partie !Bravo l'Ami !Je souscris...Pour "Du-Pont-des-gnans", je ne suis pas sûr qu'il sooit si gaulliste que ça (pour prétendre en être encore un moi-même). C'est surtout un opportuniste qui réflechit bien.Mais tu fais comme tu veux dimanche prochain : de toute façon, ça ne changera pas la face du monde... une fois de plus !

Incognitototo 02/06/2009 16:42


Merci pour ton assentiment, d'autant que je ne suis pas sûr que cette deuxième partie soit bien reçue et comprise par tous.

À propos de NDA, c'est très drôle, extrait d'un courrier que je lui ai écrit, auquel il ne répondra certainement pas et qu'il ne lira probablement pas plus (s'il y répond, je publierai le courrier
en entier et sa réponse) :
(...) 3 - Par-dessus tout, je ne comprends pas votre stratégie politique et de communication. Vous vous dites de droite et gaulliste, grand bien vous fasse… Seulement :
- cela fait hausser les épaules, pour ne pas dire pire, mêmes des militants UMP les plus critiques de la politique sarkozienne que vous n’arrivez pas à rallier à vos thèses, alors qu’au fond ils
sont d’accord avec vous. C’est compréhensible, vous ne pouvez pas vous prétendre dépositaire de la seule vraie parole gaulliste face à des gens qui « croient » eux-mêmes être dans la continuité des
combats de De Gaulle. Même si vous avez raison, c’est irrecevable et cela vous situe surtout comme le « prétentieux » de service. (...)

Étonnant, non ?