Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Solutions politiques (ou + de 400 propositions de réformes politiques...)
  • Solutions politiques (ou + de 400 propositions de réformes politiques...)
  • : Analyses et propositions de réformes politiques institutionnelles, économiques, fiscales, sociales, juridiques, et autres, issues de ma pratique professionnelle et de la vie tout simplement ; pour vraiment changer...
  • Contact

Sommaire

 

Sélection partiale des derniers articles mis en ligne

Faire-part...

À mes lectrices et lecteurs : avertissements importants !

« Après moi le déluge ! » : constats « navrants » sur plus on sait et plus on est con...

Changer par la loi et pour une « vraie révolution fiscale »... sans sortir de l’Europe...

« La société du spectacle » et « No future », nos seuls avenirs ?...

L’irrésistible progression des souverainistes et des nationalistes : l’horreur absolue... Qui est responsable ?...

Homoparentalité et « mariage pour tous » : de la réalité à la loi...

« Nul ne peut s’enrichir sans cause » : une jurisprudence malheureusement oubliée...

Rapport Gallois et compétitivité... De qui se moque-t-on ?...

« Double contrainte » : 40 ans d’accords internationaux et de lois, qui rendent fou...

La propriété privée et la finitude : des nœuds systémiques centraux...

 

Quelques classiques et textes fondateurs

Imprécis précis de fiscalité… pour en finir avec les « croyances populaires »… si, c’est possible…

(3) - Mises au point et compléments sur la TVA sociale… 

Les dettes publiques : dans la série « on ne vous dit pas tout »… et c’est quoi la pensée virtuelle ?

Histoires de dettes interbancaires : dans la série « on ne vous dit pas tout »… et c'est quoi l'économie virtuelle ?…

Exercises appliqués d’analyse systémique sur la mondialisation et à propos de la décroissance…

À ceux qui prônent un retour au Franc… et aux autres, qui manquent d’arguments pour leur répondre…

(1) - Le marxisme est-il une drogue dure ? Ou quel est le véritable opium du peuple ? Essai de plaidoyer pour une révolution systémique des modes de pensée et des solutions de gauche... (début)

(1) Travailler plus intelligemment, produire utile et modifier les structures, pour travailler moins et créer de la valeur... (début)

(1) - TVA et TVA sociale substitutive : une arme pour le développement économique et de transparence démocratique… (début)

 

Une toute petite sélection d'articles qui aurait pu figurer sous une rubrique « On ne vous dit pas tout »

Le faux débat sur l'évasion fiscale et les paradis fiscaux...

Solidarités sociales et retraites : ce qu’il faut savoir et ce qu'on ne vous dit pas ou si peu...

Vélib' : problèmes d'arithmétique élémentaires, niveau CM1…

 


Tout les articles publiés (regroupés dans l'ordre de leur parution par catégorie : du plus ancien au plus récent)

  A - Préambules

Introduction et justifications de ce blog

D’où je viens, comment je me situe, philosophie et cadre général des propositions

Petites mises au point pour comprendre la logique de ce blog et des 400 propositions…

 

B - Le programme de réformes

1 - Les institutions

2 - Les institutions

1 - Economie et fiscalité

2 - Economie et fiscalité

Santé, Sécurité Sociale et retraites

1 - Droit du travail

2 - Droit du travail

Formation - Éducation - Recherche

Justice

Emplois

Sécurité et qualité de vie

Europe

Plan de mise en œuvre des propositions

Pour conclure provisoirement

 

D - Anecdotes, réflexions et solutions suggérées

Voirie parisienne : l’honneur perdu de Delanoë qui cautionne l’ayatholisme de Baupin et Contassot

(1) - Déficit de la Sécurité Sociale… mes expériences dans l’univers kafkaïen des services de "santé" (début)

(2) - Déficit de la Sécurité Sociale… mes expériences dans l’univers kafkaïen des services de "santé" (fin)

Violence des cités… : Quand on n’a pas les mots et qu’on a tous les maux, il reste le passage à l’acte violent…

A propos d'éducation - Une lettre à Science & Vie

Médias : leur responsabilité dans l'absence de pensée…

Politique internationale : Attentats du 11 Septembre - Au-delà du bien et du mal, il me manque les mots…

Politique internationale : Combien de temps encore nous ferons-nous la guerre pour les fautes des pères ?

(1) - Le marxisme est-il une drogue dure ? Ou quel est le véritable opium du peuple ? Essai de plaidoyer pour une révolution systémique des modes de pensée et des solutions de gauche… (début)

(2) - Le marxisme est-il une drogue dure ? Ou quel est le véritable opium du peuple ? Essai de plaidoyer pour une révolution systémique des modes de pensée et des solutions de gauche… (fin)

Perversions des systèmes : la démocratie en danger

Nicolas Hulot : l'équation économique insoluble et insolvable…

Quelques problèmes auxquels, je réfléchis sans vraiment trouver de remède pratique…

Un problème qui me pose vraiment problème : la société du spectacle, c'est maintenant…

Suite aux présidentielles : politique-fiction sur le mode de scrutin...

(1) - TVA et TVA sociale substitutive : une arme pour le développement économique et de transparence démocratique… (début)

(2) - TVA et TVA sociale substitutive : une arme pour le développement économique et de transparence démocratique… (fin)

(3) - Mises au point et compléments sur la TVA sociale…

(1) - Travailler plus intelligemment, produire utile et modifier les structures, pour travailler moins et créer de la valeur... (début)

(2) - Travailler plus intelligemment, produire utile et modifier les structures, pour travailler moins et créer de la valeur… (fin)

À propos de l’intéressement des salariés aux résultats de l’entreprise…

Pour redonner à la monnaie son équivalence travail et empêcher qu’elle soit gérée comme une marchandise, faut-il éliminer les spéculateurs ?...

Souvenirs d'un vieux con, à propos du féminisme... + Épilogue

Tribune de l'action...

Tribune de l'action : rêvons un peu… avec les banques…

Divagations sur la crise... L'inconscient, cette donnée incontournable oubliée par la politique...

Le faux débat sur l'évasion fiscale et les paradis fiscaux...

Solidarités sociales et retraites : ce qu’il faut savoir et ce qu’on ne vous dit pas ou si peu…

Juste deux ou trois choses qui personnellement me soucient bien plus que l’avenir des retraites !

(1) - Burqa et loi : un débat démocratique entre citoyens - Catherine Kintzler et Incognitototo (début)

(2) - Burqa et loi : un débat démocratique entre citoyens - Catherine Kintzler et Incognitototo (suite et fin ?)

Réchauffement climatique global ou pas ? Religiosité et politique : les Verts et Europe Écologie, la nouvelle secte des béni-oui-oui…

À ceux qui prônent un retour au Franc… et aux autres, qui manquent d’arguments pour leur répondre…

(1) - Euro contre Franc : un débat démocratique entre citoyens - Laurent Pinsolle et Incognitototo (début)

(2) - Euro contre Franc : un débat démocratique entre citoyens - Laurent Pinsolle et Incognitototo (suite et fin ?)

Exercices appliqués d’analyse systémique sur la mondialisation et à propos de la décroissance…

La « lutte des places » : la septicémie de notre démocratie...

Histoires de dettes interbancaires : dans la série « on ne vous dit pas tout »… et c'est quoi l'économie virtuelle ?…

Les dettes publiques : dans la série « on ne vous dit pas tout »… et c’est quoi la pensée virtuelle ?

Imprécis précis de fiscalité… pour en finir avec les « croyances populaires »… si, c’est possible…

La propriété privée et la finitude : des nœuds systémiques centraux...

Tous les extrémistes sont de dangereux malades mentaux...

Sciences et politique : un mauvais mélange... Le cas des réchauffistes...

« Double contrainte » : 40 ans d’accords internationaux et de lois, qui rendent fou...

Rapport Gallois et compétitivité... De qui se moque-t-on ?...

« Nul ne peut s’enrichir sans cause » : une jurisprudence malheureusement oubliée...

Homoparentalité et « mariage pour tous » : de la réalité à la loi...

La politique virtuelle contre « l’économie réelle »...

L’irrésistible progression des souverainistes et des nationalistes : l’horreur absolue... Qui est responsable ?...

« La société du spectacle » et « No future », nos seuls avenirs ?...

Changer par la loi et pour une « vraie révolution fiscale »... sans sortir de l’Europe...

« Après moi le déluge ! » : constats « navrants » sur plus on sait et plus on est con...

 

G - Actualité

Investiture socialiste, quand les vieux gouvernent la France,… étonnant, non ?

A propos de la Démocratie Participative...

Un débat presque oublié… Ou comment choisir notre futur(e) président(e) ?

Tramway parisien, ils persistent et ils signent... et les conneries continuent...

Mon raisonnement à la con pour choisir un Président…

Delanoë menteur et médias complices !!!

Quelques réflexions en vrac sur les résultats du premier tour des présidentielles… et notre système démocratique.

Débat télévisé des présidentiables… le degré zéro de la politique...

Quelques sentiments et idées en vrac, avant la mise en sommeil…

Hommage à Madame Benazir Bhutto…

Constitution européenne : Appels contre le traité de Lisbonne et le déni de démocratie

Edvige, Cristina et tous les autres...

Crise financière mondiale et faillite de la banque Lehman Brothers

Burqa : la liberté et le doute doivent-ils profiter à l’obscurantisme ?… Réflexions et solutions alternatives…

Revue de presse et informations complémentaires sur les retraites…

L’Islande, oubli ou désinformation ?... La révolution, dont (presque) personne ne parle…

Islande, les suites de leur révolution… ou les débats que nous évitons en France…

Mitterrand : l’imposture de la gauche - 10 mai 1981 : la commémoration du deuil de la gauche…

Les dettes souveraines : l’arnaque d’un demi-siècle de mensonges, ou de qui se moque-t-on ?…

11 septembre : la commémoration des amnésiques…

Primaires socialistes : allez-y...

« Votez, pour eux !... »

Croyances et politique : variations et élucubrations sur un second tour...

En vrac...

Compte-rendu d'étape de la présidence Hollande : toujours plus de la même chose : 1 / changement : 0,001

C’est la rentrée... Tous les gens qui s’offusquent de l’incivisme ou de l’immoralité de Bernard Arnault m’emmerdent...

Tribune de l’action : séparer les activités des banques (urgent et important !)... 

Fin de la souveraineté économique des pays et de la démocratie européenne...

À mes lectrices et lecteurs : avertissements importants !

 

E - Émotions, sentiments, humeurs, rires...

Une lettre anonyme que l'INSEE ne recevra pas...

Europe, après la victoire du "non" : les politiques me fatiguent et les journalistes aussi...

Nouvelles cartes grises : carton rouge aux eurocrates qui ont encore frappé très fort…

Quelqu'un connaît-il un descendant de Champollion ? Ou de quoi parlent 2 amis experts-comptables quand ils se rencontrent ?

Insécurité routière... pardonnez-moi, je me défoule...

Je n’ai rien à dire… ou presque…

Lettre à la direction d’un hôpital ou comment sont utilisés nos impôts...

Sarkozy élu… pour partager ma bile… et message(s) à cette gauche atteinte de crétinisme avancé…

Tous derrière Delanoë… pour sauver le monde en plantant des carottes…

Tramway parisien : le bal des cocus continue… et la mascarade passe…

ASSEDIC (et autres) : qui sont les crétins qui écrivent les directives ?...

Une journée dans les bas-fonds de la justice française...

Michel Onfray… Au secours ! La pensée dogmatique et l’ostracisme sont de retour…

Juste pour rire... le langage politique… 

Service des urgences de l’hôpital Tenon : la « honte » de nos services de santé…

Divagations sur le consentement, la sexualité et autres considérations sociales…

Partage d’émotions : quand les humains comprennent ce qui les réunit plus que ce qui les divise...

Une symbolique de 2012 : pour rire jaune… 

Récréation philosophique…

Mes interrogations du moment... ou quand le vide politique ne présage rien de bon...

Nouvelles du « monde du travail » dans la France d’aujourd’hui… interdit au moins de 18 ans…

Nouvelles de la barbarie, de l’individualisme et de l’indifférence…

11 Novembre, hommage et mémoire…

Chine-USA : « Une guerre sans limite »…

Spécial vœux 2012, le temps des bilans… hommage posthume au Diceros bicornis longipes...

"L’Université des Va-nu-pieds", quand les hommes comprennent ce qui les relie…

Faire-part de vie...

Être un homme de gauche, par Alex Métayer...

Le pouvoir des banques, le cas d’école : Goldman Sachs...

Des vœux pour 2014 que je fais miens !...  

Faire-part...

 

  F - Ville de Paris : urbanisme et politique...

Informations sur la catégorie : "Ville de Paris : urbanisme et politique..."

Voirie parisienne : l'honneur perdu de Delanoë qui cautionne l'ayatholisme de Baupin et Contassot

A propos de la Démocratie Participative...

Violence des cités... : Quand on n'a pas les mots et qu'on a tous les maux, il reste le passage à l'acte violent...

Tramway parisien, ils persistent et ils signent... et les conneries continuent...

Delanoë menteur et médias complices !!!

Insécurité routière... pardonnez-moi, je me défoule...

Tous derrière Delanoë… pour sauver le monde en plantant des carottes…

L’Omerta sur Michel Charzat, liste différente de Paris 20ème

Tramway parisien : le bal des cocus continue… et la mascarade passe…

Vélib' : problèmes d'arithmétique élémentaires, niveau CM1…

 

H - Livre d'or des commentaires et autres...

 

Rechercher

Diverses infos pratiques

    

Syndication (RSS : 2.0) - Pour être prévenu(e) des derniers article mis en ligne

Pour préserver un ordre de présentation cohérent sur ce blog, j'ai dû modifier les dates de publication (c'était le système Over-Blog qui voulait ça). Donc, je ne proposais pas de lien de syndication, car celui-ci ne donnait pas la réalité des derniers articles publiés.

Depuis, tout a changer en pire et cette option n'est plus possible.

Aussi, si vous voulez être tenu au courant des dernières publications ou encore du déménagement de ce blog sur une autre plate-forme abonnez-vous à la newsletter (deuxième pavé en partant du haut à droite). Pour information, je n'ai pas accès aux mails complets des inscrits et ne peux donc en faire aucune utilisation détournée.

Merci.

 

 

Quoi que vous inspire ces textes, merci de prendre le temps de laisser vos commentaires, avis et propositions ; ils sont une source précieuse pour les faire évoluer... Soit en cliquant sur le lien "Ecrire un commentaire" qui se trouve à la suite de chaque article, soit pour les commentaires généraux, avis, propositions, réactions, discussions, états d'âme et "coucou", ... en cliquant directement sur le ien suivant : "Livre d'or des commentaires et autres..."

 

 

22 mai 2010 6 22 /05 /mai /2010 11:00
 
 
Face aux émeutes actuelles, j’aurais bien envie de reprendre le "discours" que je me tiens parfois : "je n’excuse pas la violence des jeunes qui vivent dans ces environnements, mais je la comprends" ; comme une certaine gauche républicaine ne cesse de le dire…
D’ailleurs, c’est ce que je me dis chaque fois que je dois me rendre à la cité administrative de Bobigny ou en repassant dans une cité de Sevran où j’ai vécu quelques années durant mon adolescence, il y a 35 ans… En fait, chaque fois que je vais dans ce genre de lieu, je me dis que jamais je ne pourrai vivre là-dedans sans me sentir mal, à plus ou moins brève échéance… C’est comme, quand je pense, par exemple, aux jeunes Palestiniens des zones occupées ; est-ce que nous ne serions pas tous dans un état de haine permanent, si nous avions subi ce qu’ils ont subi ? Si nous avions 15 ans aujourd’hui dans un territoire occupé, est-ce que nous ne serions pas parmi ceux qui lancent des pierres ou même pire ?...
Oui, des favelas de Rio à Gaza, c’est pareil partout… Finalement, est-ce qu’en naissant et en vivant dans un ghetto à misère, il n’est pas inscrit quelque part qu’un pourcentage plus que significatif d’humains finira par choisir la violence ?
 
Je souhaiterais proposer une expérience à tous ceux qui ne comprennent pas et n’excusent pas ces actes. Qu’ils aillent vivre en immersion dans ces "cités difficiles" dites "sensibles" (ce qualificatif est un vrai euphémisme, une sorte d'allégorie cruelle à la mesure de l'incurie des politiques), sans travail, sans occupation, sans perspective de sortir de cet endroit, pour voir combien de temps ils arriveront "à tenir" sans acheter une parabole télé, sans antidépresseur ou anxiolytique, sans développer le sentiment qu’ils sont des "moins que rien", sans avoir envie de buter leur voisin, sans haïr et rendre responsable la terre entière de leur condition, sans ressentir que commettre des actes désespérés ou insensés devient une option possible…
Au premier rang de tous ceux qui devraient faire cette expérience, il faudrait envoyer tous les architectes et les décideurs qui ont participé à la création de cette urbanisation concentrationnaire absurde. Comment peut-on vivre dans un endroit où l'on ne peut que dormir et où toute autre activité demande de se déplacer en dehors "du village" : travailler, consommer, se divertir, se cultiver, s’aérer, rencontrer d’autres humains, se soigner,… Quels liens sociaux est-il possible de créer dans ces conditions ?
 
Qu’est-ce que je serais devenu, si je n’avais pas eu la chance d’être inscrit à un lycée parisien et si je n’avais pas échappé, de cette façon, à l’enfermement qui m’était proposé localement ? Cela n’a pourtant pas empêché ma révolte… J’ai fait partie de cette génération des années 70 qui pensait qu’elle arriverait à changer le monde. Mais qu’est-ce que j’ai changé ? Comme beaucoup après le militantisme pur et dur, où nous avons été à deux doigts d’adhérer à la lutte genre Action Directe (finalement perçue comme une nouvelle forme de fascisme), j’ai voulu apporter le changement là où je me trouverais, sans oublier "de me changer moi-même"… J’y ai cru longtemps, jusqu’à ce que la réalité ne me rattrape… Jusqu’à ce qu’une certaine gauche déclare avoir fait son deuil des utopies socialistes et enterre ses projets de société différente sous le sacro-saint principe de réalité…
 
Qu’est-ce que ces jeunes peuvent espérer aujourd’hui ? Un monde, où la seule loi qui s’impose à tous et où le seul projet de société sont ceux de la concurrence des misères à l’échelle mondiale ; un monde où on leur fait envier chaque jour à la télé ceux qui ont réussi et ceux qui ont le pouvoir sans aucune pudeur, ni honte, pour les 7 millions de Français qui vivent en-dessous du seuil de pauvreté. Finalement, ces jeunes, ils ont parfaitement compris ce qui les attend… Dans 10 ans, à part dans les pays entrant, toute la classe ouvrière européenne aura disparu, il ne restera plus que des riches, des intermédiaires au service des riches et beaucoup de pauvres ; les protections sociales auront disparu, il ne restera plus que la charité et le chacun-pour-soi… Et face à ça, quelles solutions, quelles propositions apportent nos hommes politiques, aussi bien de gauche que de droite ? Entre une identité de "racaille" et celle d’un assisté social, qu’est-ce que vous choisiriez vous, pour retrouver un minimum de respect de vous-même et pour vous sentir un peu plus fort ? Dans ce désert de perspectives, l’intégrisme musulman ou vivre sans loi ne me semblent pas des options si insensées…
La démission des pères n’est pas effective que dans ces ghettos à misère, peuplés de familles déchirées, elle l’est aussi dans nos systèmes sociétaux et politiques. Rendons grâce à Sarkozy, avec toute l’imbécillité brutale (non dénuée d’opportunisme et de roublardise électoraliste) dont il fait preuve, qu’il ait permis à ces jeunes de trouver quelqu’un à affronter, il en va de la survie de leur identité… D'ailleurs, une des plaintes formulées par ces jeunes n’est-elle pas qu’ils en ont assez qu’on leur demande 4 fois par jour leurs papiers d’identité (comme à mon époque à ceux qui avaient les cheveux longs) ? Comme si on voulait constamment leur demander : "t’es qui toi ?", "est-ce que tu as le droit d’être là ?" ; et non accessoirement en leur rappelant par ces actes : "je t’ai à l’œil", "je te rappelle que tu es un suspect et qu’aux yeux de ceux qui ont le pouvoir tu ne vaux rien", …
Comme programme de prévention, d’insertion et d’espoir, c’est un peu léger… et effectivement, je comprends que ça finisse par les rendre un peu plus fous qu’ils ne le sont déjà…
 
Alors aujourd’hui, on voudrait s’étonner qu’il n’y a plus de mots, qu’il n’y a plus de justification affirmée, qu’il n’y a plus de revendications, qu’il n’y a plus que la violence, soi-disant gratuite… Même les journalistes qui essayent d’aller sur le terrain pour comprendre se font caillasser et se heurtent à des réactions qu’on ne pensait pouvoir rencontrer que dans les hôpitaux psychiatriques. Mais dans nos systèmes qui engendrent des psychotiques, finalement ce qui est étrange, c’est que cela ne soit pas plus grave…
Oui, ces jeunes ne croient plus en rien, oui ces jeunes sont fous de douleurs, oui nous ne comprenons rien, oui nous sommes responsables d’avoir accepté pour eux qu’ils puissent vivre sans rien espérer, oui nous sommes coupables d’avoir renoncé à changer la société.
Si on veut juger du degré ultime de désespérance, qu'y a-t-il de plus symptomatiquement suicidaire que de brûler chez soi, plutôt que de chercher à se venger de ceux que l’on tient pour responsables ? Rien que ça devrait bouleverser tous ceux qui essayent de comprendre que le bout du bout est atteint, et qu’après il ne reste plus que la mort réelle… la sienne ou celle des autres considérées comme un acte banal…
Qu’est-ce qui ne va pas dans notre monde, dans celui qui permet cette profusion de kamikazes et de bourreaux aveugles ? Cette nouvelle forme de "lutte", totalement nouvelle dans l’histoire de l’humanité par sa généralisation ne semble interroger personne. Moi, elle me terrifie. Il y a toujours eu des humains prêts à mourir pour leurs idées, mais en luttant, en se battant contre ceux qu’ils considéraient comme leurs ennemis. Quel cap avons-nous franchi pour que les nouvelles formes de luttes soient de brûler au bas de chez soi, d'agresser n'importe qui, ou de se faire sauter dans un bus avec des inconnus ? Comment cela est-il devenu possible ? Qu’avons-nous laissé faire pour que des humains en arrivent à ce niveau de désespoir et de non-sens apparent ?
 
Finalement cette violence sans mot, sans explication a du bon. Elle tente de rétablir un dialogue, celui de la jungle, du rapport de force, de la recherche des limites, de l’affrontement avec le père qui a trahi leur avenir ; elle essaye de faire survivre une identité face à des pouvoirs tellement bien pensants qu’ils ne sentent même plus le mépris qu’ils déversent à chacun de leurs mots et de leurs actes... Aussi affreuse que cette violence puisse être pour ceux qui la subissent, c’est une grande bouffée d’oxygène pour cette société sous neuroleptique télévisuel ou médicamenteux, qui ne vit plus la réalité, qui ne fait que la subir, bien à l’abri dans leurs petits îlots "d’avantages acquis"…
 

Alors, aujourd’hui, tout bien réfléchi, il serait plus juste de dire : "je ne comprends pas ces actes, mais je les excuse" ; comme beaucoup, je suis responsable de la désespérance que je me suis créée en renonçant à mes utopies et de la violence que j’ai ainsi autorisée...
 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Capitaine Haddock 11/11/2010 11:47



J’ai déjà essayé la Fondation de France et j’ai démarché les élus de droite comme de gauche depuis 1992. J’ai même créé une association, les
« Clippers de France » en octobre 1993 :


http://www.clippersdefrance.com/


« Clippers de France » était un authentique « laboratoire d’idées », avec des magistrats, capitaines au long cours,
officiers de marine, etc… et qui lui aussi a échoué dans ses démarches.


J’ai même présenté le projet Euroclippers à l’École Navale en  2009 :


http://euroclippers.typepad.fr/mon_weblog/2009/04/le-projet-euroclippers-pr%C3%A9sent%C3%A9-%C3%A0-lecole-navale.html


Je n’ai plus aucune illusion sur les chances d’aboutir selon une méthode classique. De plus, je suis particulièrement « ignoble »,
au moins autant que « Infree », et cela est suffisant pour me fermer toutes les portes :


http://euroclippers.typepad.fr/alerte_ethique/


En conséquence, j’ai choisi une nouvelle voie, la création d’un Fonds de Dotation, et l’ambition politique qui sera avant tout humoristique
car je n’ai vraiment pas envie de me lancer dans une course au pouvoir.


D’ailleurs, le « Parti de la mer » sera créé par le « Capitaine Haddock » !...


Pensez-vous que cela soit sérieux ?... Si vous lisez un texte de ma part qui est signé « Capitaine Haddock », c’est
humoristique et complètement bidon. Libre à ceux qui me lisent de croire le contraire.


Cordialement


Capitaine Haddock


PS Ah !... J’oubliais !...  Le Capitaine Haddock sera élu en 2012 pour succéder à
« Bling-bling »…



Capitaine Haddock 10/11/2010 18:09



Je découvre votre blog.


Vous pouvez imaginer que je vais avoir besoin d’un certain temps pour le lire, l’analyser, critiquer parfois ses approches et en retenir ou non des développements,
et surtout essayer de le voir en "totalité".


 


Mon projet éducatif ne peut réussir que si j’obtiens d’une façon ou de l’autre le pouvoir.


Encore que mon objectif n’est pas de prendre" le pouvoir mais de le redonner
aux Français ; ce qui n’est pas tout à fait la même chose…


 


Cordialement


 


Haddock


 


 



Incognitototo 11/11/2010 03:19



Pourquoi le pouvoir ? Vous savez, il suffirait d'ouvrir les bonnes portes à la Fondation de France ou autres, pour que votre rêve deviennen réalité... Cependant, si vous les abordez avec un
programme politique, ils ne vous recevront même pas...

Cordialement itou.



Capitaine Haddock 08/11/2010 11:40



 


Bonjour Inco,


Vous trouverez ci-dessous le texte mis en ligne sur le site Euroclippers :


http://euroclippers.typepad.fr/mon_weblog/2010/11/cr%C3%A9ation-dun-nouveau-parti-politique-le-parti-de-la-mer.html


Bien à vous


« Capitaine Haddock »


……………


 


L’ambition du projet Euroclippers est de créer une école de voile de haute mer dans chaque port de France. Un projet particulièrement
ambitieux car les voiliers-écoles retenus sont chers à la construction et les charges d’entretien particulièrement importantes.


Il faut reconnaître qu’un armement maritime qui exploiterait des grands voiliers-écoles dans un but social et éducatif ne peut fonctionner
qu’avec des dons, du bénévolat, et des subventions.


Mais ce n’est pas la quadrature du cercle puisque de tels voiliers naviguent à l’étranger et je ne peux que rappeler la fondation
Statsraad Lehmkuhl qui arme un trois-mâts
barque à Bergen.


Pour la réalisation de ce projet je m’oriente actuellement, après une série d’échanges de courriers avec « l’Ignoble Infreequentable », un
juriste de haut niveau, vers la création d’un fonds de dotation, et non pas d’une fondation comme je l’ai développé précédemment.


Ce « Fonds de dotation » sera la première étape vers la création d’un armement naval, d’une fondation ou d’un groupement d’intérêt
public.


Mais il faut savoir, malgré tout, que la réalisation d’un tel projet nécessite le soutien des municipalités et des régions dans lesquelles les
navires auront leur port d’attache.


Mais, après des années de démarches, je sais aussi qu’il n’y a aucune volonté politique pour réaliser un tel projet car c’est plus facile
d’abrutir les jeunes avec des émissions débiles à la télévision.


Aussi je ne pourrais réaliser le projet Euroclippers qu’en pesant un véritable poids politique et je vous assure que cela me gonfle rien que
d’y penser car il va falloir que je passe – que je le veuille ou non – par la création d’un parti politique qui me permettra d’avoir des représentants dans les municipalités du littoral avec un
seul but : obtenir des subventions pour mes écoles de voiles de haute mer.


J’ai choisi le nom de ce nouveau parti politique.


Il  s’appellera le « Parti de la mer ».


Mais une seule idée – construire des grands voiliers -  c’est tout de même un peu juste comme
programme politique comme me l’a fait remarquer tout à fait justement « L’Ignoble
Infreequentable » en personne.


Aussi, je me suis demandé quel pourrait bien être mon programme politique.


Devant la multitude de problèmes à résoudre et mes connaissances très limitées dans de nombreux domaines j’ai, dans un premier temps,
considéré que cela était totalement irréaliste.


Jusqu’au moment où je tombe, au milieu de mes recherches hasardeuses, sur le site « d’Incognitoto » et ses plus de 400 propositions
politiques :


http://solutions-politiques.over-blog.com/


J’ai commencé à parcourir ce site et je dois avouer que je suis vraiment surpris du niveau de réflexion et de recul.


Vraiment surprenant.


Ces idées sont tellement fraîches, et présentent une réelle rupture, que je vais commencer à analyser l’ensemble de ces analyses et
propositions pour éventuellement les reprendre comme programme du « Parti de la mer ».


Avec l’accord d’Incognitoto évidemment.


A suivre…


 


 « Capitaine Haddock »



Incognitototo 09/11/2010 05:17



Bonjour Capitaine,

N'oubliez pas les avertissements : beaucoup de ces propositions n'ont pas de valeur ou sont même contreproductives en dehors de leur contexte, c'est-à-dire si on ne les accompagne pas d'autres
propositions qui ont été pensées pour les corriger ou les compléter... Mais, je ne suis pas le gardien de mes idées...
Vous êtes sûrs qu'un nouveau parti politique serait bien adapté à un projet éducatif ??? Y a pas mélange des genres ???

Bien cordialement.



Capitaine Haddock 08/11/2010 00:59



Petit développement du projet Euroclippers :


1/ novembre 2010 : dépôt des statuts du Fonds de dotation Euroclippers qui ont été réalisés avec un juriste bien connu
(Infree) :


http://euroclippers.typepad.fr/fonds_de_dotation


2/ décembre 2010 : parution au journal officiel


3/ demande de rescrit fiscal qui permet l’appel aux dons du public et des entreprises qui bénéficieront d’une défiscalisation


4 / fev/mars 2010 : début de recherches des fonds


5/ évaluation des besoins des écoles maritimes, lycées professionnels, et Hydros


6/ étude par le comité d’investissement.


7/ fin 2011 : création d’une compagnie maritime et financement de navires


8/ fin 2013 : début d’exploitation des navires



Capitaine Haddock 07/11/2010 18:13



Bien sûr, mais c’est une partie de la réponse au problème.


Et peut-être la plus importante : apprendre la liberté et la responsabilité.


Mettre les voiles !...


Bien à vous.


Haddock



Capitaine Haddock 07/11/2010 11:40



« Comme programme de prévention, d’insertion et d’espoir, c’est un peu léger… et effectivement,
je comprends que ça finisse par les rendre un peu plus fous qu’ils ne le sont déjà… »


 


A ce sujet voici un extrait de la note « Pour le rétablissement de la police de proximité, mais avec des grands
voiliers…. » :


 


 Je propose un important programme de CONSTRUCTION ANNUELLE de grands voiliers
:


 


Trente voiliers du type Royalist


Caractéristiques : Longueur hors tout : 22,8 m; Longueur à la flottaison : 18 m; Largeur : 6 m; Tirant d’eau : 2 m; Ballast : 21 t;
Déplacement : 90 t; Surface de voile : 401 m2 Vitesse maximale à la voile : 9 nœuds (17 km/h); moteurs : deux Perkins de 115 CV; Autonomie au moteur : 450 NM (830 km). Nombre de stagiaires : 15.
Nombre total de stagiaires (15 X 30) : 450 : Investissement : 100 millions d’euros (HT).


 


Dix voiliers du type Tarangini
et Lord Nelson.


Caractéristiques : Longueur hors tout : 51,70 m; Longueur au pont : 43 m; Largeur : 8,5 m; Tirant d'eau : 4,1 m; Déplacement : 420
t;  Voilure : 1035 m2; Moteur : 2 fois 260 CV; Stagiaires : 40. Nombre total de stagiaires (40 X 10) : 400. Investissement : 120 millions d’euros
(HT)


 


Cinq voiliers de type Cisne
Branco 


Caractéristiques : longueur hors tout : 78 m; longueur au pont : 60,50 m; largeur max. : 10,50 m; tirant d'eau : 4,8 m; tirant d'air max :
46,50 m; déplacement : 1038 tonnes; vitesse au moteur : 11 kt; vitesse sous voile max : 17,5 kt; Équipage 15. Stagiaires : 60. Nombre total de stagiaires (60 X 5) : 300. Investissement : 100
millions d’euros (HT)


 


Trois voiliers du type Gorch
Fock


Caractéristiques : longueur hors tout : 89,30 m; longueur au pont : 81,20 m; largeur : 12 m; tirant d’eau : 5,25 m; hauteur du grand mât :
45,30 m; surface de voilure : 2037 m2; nombre de voiles : 23; déplacement : 1760 t. Stagiaires : 100. Nombre total de stagiaires (100 X 3) : 300. Investissement 100 millions d’euros (HT).


 


La proposition du projet Euroclippers est de construire, chaque année, pendant dix ans, environ 50 grands voiliers. L’investissement annuel
serait d’environ 420 millions d’euros. Le programme de construction, tel qu’il est défini actuellement, permettrait d’embarquer 1450 stagiaires simultanément. Dans dix ans cela fera près de 14
500 jeunes embarqués pour un mois de navigation, soit encore 160 000 jeunes, chaque année… Le projet Euroclippers est, ainsi, un projet éducatif à l’échelle de l’Europe. L’investissement total
sur dix ans serait d’environ 4 milliards d’euros.


 


L’intégralité de la note est disponible sur :


 


http://euroclippers.typepad.fr/mon_weblog/pour_le_rtablissement_de_la_police_de_proximit_mais_avec_des_grands_voiliers/


 


Vous voyez qu’il reste des utopies !...


 


Vous pouvez aussi vous dire que le « Capitaine Haddock » a encore une fois abusé du Loch Lomont…


 


Bien à vous


 


Haddock


 


 



Incognitototo 07/11/2010 17:17



Je ne suis pas sûr que c'est ce qui va permette de donner du boulot, de la culture, des formations, une aide psy, à tous ces jeunes en déshérence, mais comme moyen éducatif pourquoi pas...

Bien à vous itou.



Michel MARTIN 02/11/2007 19:17

Quelques textes en provenance de la banlieue: les livres de la toute jeune et talentueuse Faïza Guène (Kiffe kiffe demain; du rêve pour les oufs; ce sont des romans dont le cadre est la banlieue) et le tout récent livre du collectif "qui fait la France" "chronique d'une société annoncée". Ce sont des nouvelles tout à fait en accord avec cette note. Une des nouvelles écrite par KARIM AMELLAL met en scène un jeune de banlieue qui fuit la banlieue pour voir la mer. Il se retrouve en normandie et fait vite connaissance avec une jeune, fille d'un boucher charcutier. Tous les deux sont au bord du désespoir, le désespoir urbain qui découvre le désespoir rural. Vraiment une très poignante nouvelle.Amicalement.

Infreequentable 05/03/2007 09:53

@ Jasmin
Je vais te surprendre : Le PCF fonctionne actuellement comme ça. Pas de dominant/dominé. Toutes les décisions sont "bouclées" avant d'être prises, du bas vers le haut et du haut vers le bas et ainsi de suite jusqu'à ce qu'il y ait "très large consensus", voire unanimité.
Mais bon, compte tenu que vu de l'extérieur, ça n'est pas compris comme ça et que son score est proche de nul dans l'opinion publique, tu as raison... Les "situations" désignent des dominants.
A eux d'être "d'honnête personne" ! C'est-à-dire, de ne pas abuser de leur position

jasmin 02/03/2007 17:19

@ Infree

Mais pour reprendre le fil de mon idée, cite-moi donc une seule société sur cette planète qui fonctionne autrement que "dominants/dominés".
La société des humains (des animaux et des végétaux) ne fonctionne qu'avec des règles établies et imposées.
L'anarchie n'existe pas, bien que "philosophiquement" elle me plairait. Ca voudrait dire que l'Homme a atteint sa pleine maturité et responsabilité et qu'il n'est plus utile d'imposer des limites à ne pas franchir.

Toutefois, nous n'y sommes pas et nous fonctionnons sous un système, plus ou moins pesant, de dominants/dominés.

jasmin 02/03/2007 17:09

Bin...la lumière a débité une "connerie" !
Scusi.

L'origine de l'Univers : 14 milliards d'années (le big bang)

Donc je ne suis plus qu'une ampoule. Et la vie d'une ampoule est fragile, car elle ne tient qu'à un fil.

Infreequentable 02/03/2007 16:23

Tu es pourtant une lumière à toi toute seule ! ;-)
Et  "il ya 45 milliards d'années", ça n'existe pas ! Notre Univers n'existait pas. Rien n'existait, sauf peut-être un néant absolu.
Les physiciens quantiques te diront que "rien" et "néant" n'existent pas non plus, même il y a 2.000 milliards d'années : il y a avait forcément déjà des "quantas" ! Hors du temps, certes (puisque le temps n'existait pas, puisqu'aucune dimension n'existait).
Bref, autre chose qu'il est impossible d'envisager ou d'atteindre. La condition humaine, te dis-je, que de rester limiter, cantonner dans une toute petite, petite bulle d'éternité évanescente !

jasmin 02/03/2007 15:08

Ne te tracasse pas pour ma "conscience", aigüe ou pas.
Ma conscience m'accompagne depuis que je suis sur Terre. Sois rassuré.
Les lois qui gouvernaient l'univers il y a 45 milliards d'années, sont-elles donc les mêmes qu'aujourd'hui ?
Qui peut décemment affirmer ça ?

Moi...un photon ?
Non merci.

Infrequentable 02/03/2007 12:01

Tu as raison, Jasmin, car c'est une des conséquences d'une des trois lois de Lavoisier (la dernière je crois).
C'est aussi ce qui permit à Schopenhauer de développer sa magnifique théorie du "vouloir-vivre".
Quand tu laisses faire sans réagir, tout fini toujours en chaleur et en poussière. Quand tu réagis, c'est que tu vis ! Rien d'automatique à ça, bien au contraire.
N'est-ce donc pas la condition nécessaire à la Vie (qui n'est décidément pas un long fleuve tranquile) et donc de la Condition Humaine ?
Prends-en ton parti et fait ce que tu as à faire : personne d'autre ne le fera à ta place. Et sache que rien, absolument rien n'est jamais acquis (même pas les étoiles) excepté la dictature du passé.
Et quand tu vas plus loin, demande toi pourquoi décidément le temps n'avance que dans un sens. Et pour y répondre, quel serait un univers dans lequel le temps s'écoulerait dans plusieurs sens. Pour t'y aider, imagine que tu es un photon, filant à la vitesse de la lumière, donc "hors du temps" d'après les calculs d'Einstein... Jusqu'à ne plus avoir conscience possible de son "début et de sa fin" (quand il vient mourir et dégager son énergie sur le fond de ta rétine), donc de sa propre nature, consistance et existence.
Sache aussi qu'il fut un temps ou le temps n'existait pas à l'aube de notre univers... N'est-ce pas là les lois qui nous gouvernent tous ? Quand tu en auras une conscience aigüe, alors tu reviendras au situationnisme - qui est une réponse à tes tourmants - et au systèmisme, qui en est des outils.
Mais on peut aussi avoird 'autres réponses, même diamétralement opposées : je n'ai pas la science infuse et reste un grand tolérant !
Bien à toi !

jasmin 01/03/2007 18:58

Sors un peu du contexte spirituel STP.
Parlons systémique.

Je vois que sur le plan "biologique", c'est systématiquement le mauvais qui grignote le bon.
Il a toujours fallu le combattre sinon c'est lui qui l'emporte.

ex : la maladie ou l'accident grave chez les humains et les animaux. Sans le combat parfois acharné de l'homme...on y passe ou on trépasse.

Dans le monde végétal :
Un fruit abimé pourrit et contamine ceux alentours. Le contraire ? Jamais vu

Quand je vois le comportement des humains, à tous égards, c'est toujours le bon ou le "pas méchant" qui se fait bananer par l'enfoiré ou le pervers.
La pente peut être "éventuellement" remontée, mais il y a conflit entre les deux forces. Qui dit conflit, dit victimes.

Infrequentable 01/03/2007 16:56

Cré vingt diou ! Il me bouffe mon texte, ton blog ! Là je te suis, Jasmin... Si tu admets un "iatus"... C'est la facilité qui l'emporte, sur tout autre ! Quand le "bien" est facile, aucune difficulté. On va même dire que c'est un des moteurs du progrès. Quand le "mal" est facile, c'est vrai qu'il faut parfois se violer pour ne pas y sombrer. Nous l'avons tous vécu à des degrés divers. En conséquence, soit il faut de sacrés prérequis pour y résister, soit il faut se démerdez pour ne pas être en situation de faire le choix du "mal" par la facilité. C'est là que le situationisme intervient pour repérer les situations où les "âmes faibles" peuvent dévier. L'analyse systémique est un outil pour y parvenir, rendant "le bien" plus aisé et le "mal" plus difficile. J'admets que ce n'est pas si facile, car la créativité humaine est telle qu'on a du mal à suivre (d'où les "systèmes", plus simples à "bétonnés"). Car "". Les meilleurs "systèmes" restent alors ceux qui "donnent l'alerte". Aux "âmes de bonne volonté" de créer le correctif indispensable. Mais elle se font rares et les journées n'ont que 24 heures. Quand on en sera à l'ère de robots, là on pourra passer à autre chose, pour leur déléguer ces tâches. On y vient, mais lentement. Et alors l'Homme sera véritablement libre, s'il ne casse pas ses machines, à en être oisif et contemplateur créateur ! Bon courage.
Tant pis pour la forme...

Infreequentable 01/03/2007 16:54

M'enfin c'est pas possible cette affaire là !

Infreequentable 01/03/2007 16:53

Boudiou !

jasmin 28/02/2007 19:09

Inco,

Non...si tu ne mets pas les moyens pour contrer ce qui est mal, c'est le mal qui l'emportera.
Il faut toujours jouer la défense. Elle n'est pas automatique. C'est pour ça que je redis que le mal l'emporte (originellement) sur le bon

Infreequenatble 28/02/2007 17:46

Guerre des sexes ? Nous deux ? Il n'en a jamais été question, Inco...
Je plaisante naturellement. Tu as raison de dire que nous ne sommes manifestement pas sûr le même terrain, Jasmin et moi...
Tu as raison aussi de signaler que non décidément ce ne sont pas "toujours les méchants" qui gagnent au final. C'est même plutôt l'inverse... Mais effectivement, le "prisme" des médias fait qu'on n'en parle jamais.... Tout simplement parce que c'est un "non-événement", c'est le "normal".
Maintenant, la Belle Jasmin en a aussi vues des "vertes et des pas mûres". Elle a besoin de plus que d'un coup de pouce... Parce que je ne suis pas sûre (pour ne pas en savoir assez) si elle est "bien embrayée" dans ses problèmes quasi-insurmontables (j'ai eu à en parler un peu avec elle en direct) : c'est vrai qu'il y a des moments où on peut perdre pied et foi !
Pour ce qui est de Dieu, ne te fâche pas, Jasmin... Si tu savais qu'elle est ma conception du divin, tu me prendrai pour un fou. Pourtant : 1° - Je sais que ça existe... J'en ai eu la preuve directe et personnelle à plusieurs reprises. Point barre, c'est juste un fait, personnel, et je revenais de très loin pour friser le parfait agnotisme "bouffeur de curé" ! 2° - J'ai renoncé à expliquer l'inexplicable... Je ne suis pas meilleur que les autres à ce jeu là (et à d'autres jeux). Faut rester raisonnable.
Mais il y a une réponse que je tiens de ma grand-mère, pour l'absence avérée du divin : Il ne mets sur ta route que des éprueves que tu peux surmonter.
Elle n'est pas allée au bout du raisonnement qui est assez sympathique (et qui vient du cantique des cantiques, mais elle l'ignorait). Pour piger, il faut aller jusqu'au bout, y compris sa propre mort, sa fin. Mais là, on te prendrait pour une cinglée... Donc je garde pour moi (et nos éventuels échanges MSN). Et pour le moment, le "truc" est si bien bâti, que même "les curés que je continue d'allumer", ils n'ont pas trouvé le moyen de le défaire.
Tu me diras, ils manquaient peut-être de conviction, car tout reste dans la tête, bien évidement !
Bonne journée à tous les deux !

jasmin 28/02/2007 09:47

LIBRE ?!?!?

Eh bien, dis donc, tu as une drôle de notion du "libre".
Figure-toi que malgré ma "liberté", je suis et reste prisonnière d'un système économique et social que j'exècre. Et j'ai beau tempêter ou manoeuvrer, je reste prisonnière.

S'il était si puissant ton Dieu, pourquoi assiste-t-il indifférent, aux tourmentes et turbulences de l'humanité.
Parce qu'on est libres ?
Ah non Infreequentable, ce coup de "psychanalyse" tu ne me le feras pas.
Il est bizarre ton Dieu. D'abord, il ne répond jamais quand on lui envoie un message et reste aux abonnés absents.
Maintenant... des visions ou des voix, ils sont nombreux à en avoir eues. C'est la crédulité mon vieux qui pose problème.

Pourquoi la loi universelle reste-t-elle que : "c'est toujours le mauvais qui l'emporte sur le bon".
Le contraire j'ai jamais vu.

Allons puisque tu parles de "délire", je vois qu'on est au moins à deux dedans. CQFD.

Incognitototo 28/02/2007 14:31

Et voilà comment commencent les guerres !!!C'est pas un peu bientôt fini tous les deux de discuter du sexe des anges ??? Il n'ya pas de vérité universelle dans les problèmes ou les positions que vous discutez... Toutes les questions que vous soulevez n'ont de sens qu'en fonction du contexte dans lequel elles sont posées... et encore... Alors pourquoi se prendre la tête ??? D'avoir la bonne réponse pour tous (qui en plus n'existe pas) ne changera rien à la façon de résoudre les problèmes... Juste une mise au point particulière pour Jasmin... Non, le mauvais ne l'emporte pas toujours et heureusement pour nous, car sinon nous en serions déjà au 4ème Reich... Par contre, ce qui est sûr, c'est que nous sommes passablement intoxiqués par nos médias qui ne nous informent que de la merde... Je rêve de faire, un jour, un journal des "bonnes nouvelles"...

Infreequentable 27/02/2007 18:52

Ah Non Jasmin !
Ne rentre pas dans ce délire là : Nous ne sommes pas programmés à ça, n'en déplaise à cette psychanalyse là !
Dieu a fait l'HOMME LIBRE. Et nous le resterons... Je reprends à mon compte les analyses d'Incognitototo sur le situationnisme pour te dire que notre liberté, c'est de créer les situations qui la pérennise et qui nous amène à faire des "bons choix" !
Bon d'acord, ce sont des "coups à trois bandes", mais tout le monde peut y arriver. Ce qui manque aujourd'hui à notre Ami, c'est le déclic pour avancer... Il va venir, je ne m'en fais pas...
Et puis je vais te dire, c'est très perso : Je ne renoncerai jamais à ma Liberté (et donc à celle des autres). Moi je meurs quand je suis en taule. Les derniers qui ont voulu m'y mettre, ils ont compris en moins d'une semaine, très décidé à mourir pour de vrai que j'étais(ce n'était pas du bluff). Et j'ai revécu. Et ils ne s'en portent pas plus mal.
Tout est dans la motivation (et j'étais motivé m'estimant injustement traîté, très au-delà de ce qui était admissible pour moi !)

jasmin 27/02/2007 11:05

Bien entendu qu'il reste à inventer "quelque chose"

..."L'HOMME"...

J'ai plein d'idées (d'autres en ont aussi), mais la nature humaine ne pourra jamais les valider.
Nous sommes programmés "dominants/dominés".

jasmin 25/02/2007 13:42

Dans l'état actuel, je n'espère pas un changement dans la société.
Nous sommes dirigés (en Belgique, en France, en Allemagne etc...) par des opportunistes, qui se congratulent en privé, même s'il est de bon ton de jouer les "défenseurs" devant certains publics ou médias.
Côté comédie, ils sont tous excellents.

Pour modifier la société, il faudra un basculement, autrement dit une nouvelle prise de pouvoirs.
Je la redoute autant que je l'espère.

Toutefois, l'humanité étant ce qu'elle est, "ces autres" reproduiront le même schéma une fois installés. C'est ça aussi le changement...dans la continuité.

Incognitototo 26/02/2007 23:08

Je te réponds indirectement dans les commentaires sur le dernier article où " je n'ai rien à dire..."On le sait bien que les chaos n'ont jamais rien changé sur le fond, c'est même un des grands enseignements de l'analyse systémique... On change les têtes, mais les problèmes ne sont pas résolus pour autant... ils se perpétuent sous d'autres formes... Il reste quelque chose à inventer...

Laurence b. 14/01/2007 18:19

D'accord, d'accord, entièrement d'accord.
Mais une fois que l'on a dit cela, ma question, celle qui me trotte toujours en tête, c'est: "Qu'est-ce qu'on fait?" et "Qu'est-ce qu'on attend?"
Je sais, j'ai vu, qu'il y a 400 propositions à faire... mais, c'est dit dans l'introduction, c'est tout ou rien, ces mesures n'ayant pas de sens prises individuellement. Et pour le moment c'est rien. Et rien ne bouge.
Alors quoi? Quels sont les leviers qui peuvent mettre les réformes en branle?
Et quand "Mr Racaille-Karcher" exclut les plus démunis du droit au logement... Je me dit que cela ne va pas aller mieux...
Bon baiser de Belgique, où cela ne va pas mieux, mais où les problèmes sont différents, quoique.

Incognitototo 14/01/2007 23:17

@ Laurence, ... Je suis comme vous, je ne sais malheureusement pas comment faire. Et n'ayant jamais voulu me compromettre avec un parti, je ne sais pas non plus comment mettre la machine du changement en route... J'en ai même écrit un article de désespoir : http://solutions-politiques.over-blog.com/article-4450149.htmlCela dit, nous sommes de plus en plus nombreux à penser que ça ne peut pas continuer ainsi, nous sommes de plus en plus nombreux à harceler nos politiques pour qu'ils n'oublient pas leurs promesses et qu'ils acceptent de voir qu'il y a d'autres voies possibles que celles qui nous sont perpétuellement proposées... Nous n'avons, malheureusement, pas d'autres possibilités que de continuer, encore et encore, à CRIER... jusqu'à ce qu'ils nous entendent... et à continuer à nous envoyer des encouragements parce que la route est vraiment dure...  alors, bons baisers de Paris itou.

jasmin 25/12/2006 15:30

Tu écris très justement : "si nous avions 15 ans aujourd'hui dans un territoire occupé, est ce que nous ne serions pas parmi ceux qui lancent des pierres...".

Il y a de très fortes chances en tous cas.
La violence et l'agressivité sont communicatives et sans même y avoir songé, on reproduit l'attitude similaire comme mécanisme de défense.
Ils ont 15 ans....et ils sont nés avec la survie et la mort, le sang, les cris, les déchirements...une détresse si profondément ancrée, que jamais plus ils ne trouveront la paix profonde.
Les plus instruits et/ou les plus intelligents amélioreront le menu.
Toutefois, l'âme brisée reste définitivement fragilisée.
Quel gachis.

Le flic 01/12/2006 16:36

Salut !(C'est encore moi) C'est bien vu tout ça...J'en avais écrit ça, de mon coté : http://police.etc.over-blog.net/article-3142266.htmlJe poursuis ma lecture...A+
 

Incognitototo 01/12/2006 17:20

J'encourage mes visiteurs à aller lire ton texte et les autres... Un peu noirs, mais fort instructifs...Ta vision de "l'intérieur" est précieuse... Quand est-ce que tu m'envoies une contribution, contenant des propositions de réformes ?A +