Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Solutions politiques (ou + de 400 propositions de réformes politiques...)
  • Solutions politiques (ou + de 400 propositions de réformes politiques...)
  • : Analyses et propositions de réformes politiques institutionnelles, économiques, fiscales, sociales, juridiques, et autres, issues de ma pratique professionnelle et de la vie tout simplement ; pour vraiment changer...
  • Contact

Sommaire

 

Sélection partiale des derniers articles mis en ligne

Faire-part...

À mes lectrices et lecteurs : avertissements importants !

« Après moi le déluge ! » : constats « navrants » sur plus on sait et plus on est con...

Changer par la loi et pour une « vraie révolution fiscale »... sans sortir de l’Europe...

« La société du spectacle » et « No future », nos seuls avenirs ?...

L’irrésistible progression des souverainistes et des nationalistes : l’horreur absolue... Qui est responsable ?...

Homoparentalité et « mariage pour tous » : de la réalité à la loi...

« Nul ne peut s’enrichir sans cause » : une jurisprudence malheureusement oubliée...

Rapport Gallois et compétitivité... De qui se moque-t-on ?...

« Double contrainte » : 40 ans d’accords internationaux et de lois, qui rendent fou...

La propriété privée et la finitude : des nœuds systémiques centraux...

 

Quelques classiques et textes fondateurs

Imprécis précis de fiscalité… pour en finir avec les « croyances populaires »… si, c’est possible…

(3) - Mises au point et compléments sur la TVA sociale… 

Les dettes publiques : dans la série « on ne vous dit pas tout »… et c’est quoi la pensée virtuelle ?

Histoires de dettes interbancaires : dans la série « on ne vous dit pas tout »… et c'est quoi l'économie virtuelle ?…

Exercises appliqués d’analyse systémique sur la mondialisation et à propos de la décroissance…

À ceux qui prônent un retour au Franc… et aux autres, qui manquent d’arguments pour leur répondre…

(1) - Le marxisme est-il une drogue dure ? Ou quel est le véritable opium du peuple ? Essai de plaidoyer pour une révolution systémique des modes de pensée et des solutions de gauche... (début)

(1) Travailler plus intelligemment, produire utile et modifier les structures, pour travailler moins et créer de la valeur... (début)

(1) - TVA et TVA sociale substitutive : une arme pour le développement économique et de transparence démocratique… (début)

 

Une toute petite sélection d'articles qui aurait pu figurer sous une rubrique « On ne vous dit pas tout »

Le faux débat sur l'évasion fiscale et les paradis fiscaux...

Solidarités sociales et retraites : ce qu’il faut savoir et ce qu'on ne vous dit pas ou si peu...

Vélib' : problèmes d'arithmétique élémentaires, niveau CM1…

 


Tout les articles publiés (regroupés dans l'ordre de leur parution par catégorie : du plus ancien au plus récent)

  A - Préambules

Introduction et justifications de ce blog

D’où je viens, comment je me situe, philosophie et cadre général des propositions

Petites mises au point pour comprendre la logique de ce blog et des 400 propositions…

 

B - Le programme de réformes

1 - Les institutions

2 - Les institutions

1 - Economie et fiscalité

2 - Economie et fiscalité

Santé, Sécurité Sociale et retraites

1 - Droit du travail

2 - Droit du travail

Formation - Éducation - Recherche

Justice

Emplois

Sécurité et qualité de vie

Europe

Plan de mise en œuvre des propositions

Pour conclure provisoirement

 

D - Anecdotes, réflexions et solutions suggérées

Voirie parisienne : l’honneur perdu de Delanoë qui cautionne l’ayatholisme de Baupin et Contassot

(1) - Déficit de la Sécurité Sociale… mes expériences dans l’univers kafkaïen des services de "santé" (début)

(2) - Déficit de la Sécurité Sociale… mes expériences dans l’univers kafkaïen des services de "santé" (fin)

Violence des cités… : Quand on n’a pas les mots et qu’on a tous les maux, il reste le passage à l’acte violent…

A propos d'éducation - Une lettre à Science & Vie

Médias : leur responsabilité dans l'absence de pensée…

Politique internationale : Attentats du 11 Septembre - Au-delà du bien et du mal, il me manque les mots…

Politique internationale : Combien de temps encore nous ferons-nous la guerre pour les fautes des pères ?

(1) - Le marxisme est-il une drogue dure ? Ou quel est le véritable opium du peuple ? Essai de plaidoyer pour une révolution systémique des modes de pensée et des solutions de gauche… (début)

(2) - Le marxisme est-il une drogue dure ? Ou quel est le véritable opium du peuple ? Essai de plaidoyer pour une révolution systémique des modes de pensée et des solutions de gauche… (fin)

Perversions des systèmes : la démocratie en danger

Nicolas Hulot : l'équation économique insoluble et insolvable…

Quelques problèmes auxquels, je réfléchis sans vraiment trouver de remède pratique…

Un problème qui me pose vraiment problème : la société du spectacle, c'est maintenant…

Suite aux présidentielles : politique-fiction sur le mode de scrutin...

(1) - TVA et TVA sociale substitutive : une arme pour le développement économique et de transparence démocratique… (début)

(2) - TVA et TVA sociale substitutive : une arme pour le développement économique et de transparence démocratique… (fin)

(3) - Mises au point et compléments sur la TVA sociale…

(1) - Travailler plus intelligemment, produire utile et modifier les structures, pour travailler moins et créer de la valeur... (début)

(2) - Travailler plus intelligemment, produire utile et modifier les structures, pour travailler moins et créer de la valeur… (fin)

À propos de l’intéressement des salariés aux résultats de l’entreprise…

Pour redonner à la monnaie son équivalence travail et empêcher qu’elle soit gérée comme une marchandise, faut-il éliminer les spéculateurs ?...

Souvenirs d'un vieux con, à propos du féminisme... + Épilogue

Tribune de l'action...

Tribune de l'action : rêvons un peu… avec les banques…

Divagations sur la crise... L'inconscient, cette donnée incontournable oubliée par la politique...

Le faux débat sur l'évasion fiscale et les paradis fiscaux...

Solidarités sociales et retraites : ce qu’il faut savoir et ce qu’on ne vous dit pas ou si peu…

Juste deux ou trois choses qui personnellement me soucient bien plus que l’avenir des retraites !

(1) - Burqa et loi : un débat démocratique entre citoyens - Catherine Kintzler et Incognitototo (début)

(2) - Burqa et loi : un débat démocratique entre citoyens - Catherine Kintzler et Incognitototo (suite et fin ?)

Réchauffement climatique global ou pas ? Religiosité et politique : les Verts et Europe Écologie, la nouvelle secte des béni-oui-oui…

À ceux qui prônent un retour au Franc… et aux autres, qui manquent d’arguments pour leur répondre…

(1) - Euro contre Franc : un débat démocratique entre citoyens - Laurent Pinsolle et Incognitototo (début)

(2) - Euro contre Franc : un débat démocratique entre citoyens - Laurent Pinsolle et Incognitototo (suite et fin ?)

Exercices appliqués d’analyse systémique sur la mondialisation et à propos de la décroissance…

La « lutte des places » : la septicémie de notre démocratie...

Histoires de dettes interbancaires : dans la série « on ne vous dit pas tout »… et c'est quoi l'économie virtuelle ?…

Les dettes publiques : dans la série « on ne vous dit pas tout »… et c’est quoi la pensée virtuelle ?

Imprécis précis de fiscalité… pour en finir avec les « croyances populaires »… si, c’est possible…

La propriété privée et la finitude : des nœuds systémiques centraux...

Tous les extrémistes sont de dangereux malades mentaux...

Sciences et politique : un mauvais mélange... Le cas des réchauffistes...

« Double contrainte » : 40 ans d’accords internationaux et de lois, qui rendent fou...

Rapport Gallois et compétitivité... De qui se moque-t-on ?...

« Nul ne peut s’enrichir sans cause » : une jurisprudence malheureusement oubliée...

Homoparentalité et « mariage pour tous » : de la réalité à la loi...

La politique virtuelle contre « l’économie réelle »...

L’irrésistible progression des souverainistes et des nationalistes : l’horreur absolue... Qui est responsable ?...

« La société du spectacle » et « No future », nos seuls avenirs ?...

Changer par la loi et pour une « vraie révolution fiscale »... sans sortir de l’Europe...

« Après moi le déluge ! » : constats « navrants » sur plus on sait et plus on est con...

 

G - Actualité

Investiture socialiste, quand les vieux gouvernent la France,… étonnant, non ?

A propos de la Démocratie Participative...

Un débat presque oublié… Ou comment choisir notre futur(e) président(e) ?

Tramway parisien, ils persistent et ils signent... et les conneries continuent...

Mon raisonnement à la con pour choisir un Président…

Delanoë menteur et médias complices !!!

Quelques réflexions en vrac sur les résultats du premier tour des présidentielles… et notre système démocratique.

Débat télévisé des présidentiables… le degré zéro de la politique...

Quelques sentiments et idées en vrac, avant la mise en sommeil…

Hommage à Madame Benazir Bhutto…

Constitution européenne : Appels contre le traité de Lisbonne et le déni de démocratie

Edvige, Cristina et tous les autres...

Crise financière mondiale et faillite de la banque Lehman Brothers

Burqa : la liberté et le doute doivent-ils profiter à l’obscurantisme ?… Réflexions et solutions alternatives…

Revue de presse et informations complémentaires sur les retraites…

L’Islande, oubli ou désinformation ?... La révolution, dont (presque) personne ne parle…

Islande, les suites de leur révolution… ou les débats que nous évitons en France…

Mitterrand : l’imposture de la gauche - 10 mai 1981 : la commémoration du deuil de la gauche…

Les dettes souveraines : l’arnaque d’un demi-siècle de mensonges, ou de qui se moque-t-on ?…

11 septembre : la commémoration des amnésiques…

Primaires socialistes : allez-y...

« Votez, pour eux !... »

Croyances et politique : variations et élucubrations sur un second tour...

En vrac...

Compte-rendu d'étape de la présidence Hollande : toujours plus de la même chose : 1 / changement : 0,001

C’est la rentrée... Tous les gens qui s’offusquent de l’incivisme ou de l’immoralité de Bernard Arnault m’emmerdent...

Tribune de l’action : séparer les activités des banques (urgent et important !)... 

Fin de la souveraineté économique des pays et de la démocratie européenne...

À mes lectrices et lecteurs : avertissements importants !

 

E - Émotions, sentiments, humeurs, rires...

Une lettre anonyme que l'INSEE ne recevra pas...

Europe, après la victoire du "non" : les politiques me fatiguent et les journalistes aussi...

Nouvelles cartes grises : carton rouge aux eurocrates qui ont encore frappé très fort…

Quelqu'un connaît-il un descendant de Champollion ? Ou de quoi parlent 2 amis experts-comptables quand ils se rencontrent ?

Insécurité routière... pardonnez-moi, je me défoule...

Je n’ai rien à dire… ou presque…

Lettre à la direction d’un hôpital ou comment sont utilisés nos impôts...

Sarkozy élu… pour partager ma bile… et message(s) à cette gauche atteinte de crétinisme avancé…

Tous derrière Delanoë… pour sauver le monde en plantant des carottes…

Tramway parisien : le bal des cocus continue… et la mascarade passe…

ASSEDIC (et autres) : qui sont les crétins qui écrivent les directives ?...

Une journée dans les bas-fonds de la justice française...

Michel Onfray… Au secours ! La pensée dogmatique et l’ostracisme sont de retour…

Juste pour rire... le langage politique… 

Service des urgences de l’hôpital Tenon : la « honte » de nos services de santé…

Divagations sur le consentement, la sexualité et autres considérations sociales…

Partage d’émotions : quand les humains comprennent ce qui les réunit plus que ce qui les divise...

Une symbolique de 2012 : pour rire jaune… 

Récréation philosophique…

Mes interrogations du moment... ou quand le vide politique ne présage rien de bon...

Nouvelles du « monde du travail » dans la France d’aujourd’hui… interdit au moins de 18 ans…

Nouvelles de la barbarie, de l’individualisme et de l’indifférence…

11 Novembre, hommage et mémoire…

Chine-USA : « Une guerre sans limite »…

Spécial vœux 2012, le temps des bilans… hommage posthume au Diceros bicornis longipes...

"L’Université des Va-nu-pieds", quand les hommes comprennent ce qui les relie…

Faire-part de vie...

Être un homme de gauche, par Alex Métayer...

Le pouvoir des banques, le cas d’école : Goldman Sachs...

Des vœux pour 2014 que je fais miens !...  

Faire-part...

 

  F - Ville de Paris : urbanisme et politique...

Informations sur la catégorie : "Ville de Paris : urbanisme et politique..."

Voirie parisienne : l'honneur perdu de Delanoë qui cautionne l'ayatholisme de Baupin et Contassot

A propos de la Démocratie Participative...

Violence des cités... : Quand on n'a pas les mots et qu'on a tous les maux, il reste le passage à l'acte violent...

Tramway parisien, ils persistent et ils signent... et les conneries continuent...

Delanoë menteur et médias complices !!!

Insécurité routière... pardonnez-moi, je me défoule...

Tous derrière Delanoë… pour sauver le monde en plantant des carottes…

L’Omerta sur Michel Charzat, liste différente de Paris 20ème

Tramway parisien : le bal des cocus continue… et la mascarade passe…

Vélib' : problèmes d'arithmétique élémentaires, niveau CM1…

 

H - Livre d'or des commentaires et autres...

 

Rechercher

Diverses infos pratiques

    

Syndication (RSS : 2.0) - Pour être prévenu(e) des derniers article mis en ligne

Pour préserver un ordre de présentation cohérent sur ce blog, j'ai dû modifier les dates de publication (c'était le système Over-Blog qui voulait ça). Donc, je ne proposais pas de lien de syndication, car celui-ci ne donnait pas la réalité des derniers articles publiés.

Depuis, tout a changer en pire et cette option n'est plus possible.

Aussi, si vous voulez être tenu au courant des dernières publications ou encore du déménagement de ce blog sur une autre plate-forme abonnez-vous à la newsletter (deuxième pavé en partant du haut à droite). Pour information, je n'ai pas accès aux mails complets des inscrits et ne peux donc en faire aucune utilisation détournée.

Merci.

 

 

Quoi que vous inspire ces textes, merci de prendre le temps de laisser vos commentaires, avis et propositions ; ils sont une source précieuse pour les faire évoluer... Soit en cliquant sur le lien "Ecrire un commentaire" qui se trouve à la suite de chaque article, soit pour les commentaires généraux, avis, propositions, réactions, discussions, états d'âme et "coucou", ... en cliquant directement sur le ien suivant : "Livre d'or des commentaires et autres..."

 

 

2 octobre 2012 2 02 /10 /octobre /2012 01:00

Première date de publication : 26/09/2006
Date de la dernière mise à jour : 10/2012
 
 
● Le Président de la République ou 33 % des élus d'une des 2 assemblées peuvent également saisir le Conseil Constitutionnel, s'ils jugent que les textes votés vont à l'encontre des droits fondamentaux définis par la Constitution. Seule la majorité absolue à plus de 67 % des représentants de la réunion des 2 assemblées peut aller à l'encontre d'une décision du Conseil Constitutionnel, et uniquement sur les parties modifiables sans référendum.
● Suppression des mairies représentant moins de 300 habitants. Création de collectivité de communes pour toutes celles qui n'atteindraient pas ce seuil par unité d'au moins 300 habitants. Revalorisation des indemnités de maire en établissant un tableau proportionnel selon la taille de la commune. Au-delà de 600 habitants, la fonction de Maire doit être une fonction rémunérée à plein temps.
● Suppression des instances départementales au profit exclusif du pouvoir des Assemblée Régionales. Instauration d’une Chambre des Maires de Région qui représente le contre-pouvoir de l’Assemblée Régionale. Cette Chambre des Maires se réunit, au moins, une fois par mois pour valider les décisions régionales, mais seule une majorité de 67 % des maires peut s’opposer à la mise en œuvre d’une décision de l’Assemblée Régionale. En cas de conflit entre la Chambre des Maires et l’Assemblée Régionale, cette dernière peut demander l’arbitrage de l’Assemblée Nationale.
● Les immigrés qui vivent régulièrement en France depuis plus de 10 ans ont droit de vote aux élections régionales, s’ils sont d’accord pour signer un engagement précisant leur devoir de respecter les lois de la République, la démocratie, sa laïcité, et la séparation des églises et de l’État.
● Renforcement du rôle, des pouvoirs de sanctions et d'interventions, de la commission d’évaluation des politiques publiques et des cours des comptes.
● Déprofessionnalisation de la politique pour cela, entre autres :
o Dissoudre l’ENA (intégration du cursus dans la filière universitaire) et interdiction de prétendre à un mandat politique pendant 20 ans pour tout fonctionnaire d’État, sauf à démissionner sans espoir de retour à son poste [Ba010],
o Interdiction absolue de cumul de mandats,
o Retenues sur salaires pour toute absence non justifiée aux séances des assemblées [B010] , et invalidation du mandat pour un cumul d’absences injustifiées dépassant un mois,
o Interdiction de se faire élire plus de trois fois dans sa vie, quelles que soient les fonctions (nationales, régionales ou européennes), sauf après une période de vie civile et d’inégibillité de 8 ans (ou un seul cycle redeviendrait possible) et sauf pour les mairies de moins de 20 000 votants [B011].
o Interdiction de se présenter à un mandat électif à plus de 70 ans, sauf pour les mairies de moins de 20 000 habitants.
o Création d'un statut des politiques au chômage [B012] avec des mesures de réinsertion renforcées.
● Instauration du Référendum d'Initiative Populaire (RIP), avec des modalités de déclenchements à l'initiative de 5 % des électeurs inscrits. Un RIP (contrairement aux référendums proposés par le parlement ou une majorité sur un quorum de 50% des inscrits serait suffisante) ne peut valablement faire force de loi que si 50%+1 des inscrits ont validé la proposition et exprimé leur voix (quorum et majorité nécessaire sont confondus). Le RIP est réservé à des questions fondamentales touchant à la constitution, aux modalités d'organisation démocratiques et aux institutions fondamentales [B013].
● Inscription dans la loi de la transparence du train de vie de l’État et de tous les élus, sur le modèle suédois. Avec suppression de tout ce qui est de l’ordre du fastueux (garde républicaine, huissiers, avantages en nature, etc.) ; et application stricte de la notion d’abus de biens publics, d’abus de pouvoir, ainsi que du conflit d'intérêt.
● Non accessoirement : suppression du Conseil Economique et Social (et son remplacement par un Conseil Civil et Social, dont les modalités de fonctionnement sont expliquées B - 3 - Santé, Sécurité Sociale et retraites), de l’Académie Française, Banque de France (dénationalisation) et autres institutions de prestige qui ne servent à rien et qui mobilisent des ressources inutilement, mais également "ménage" parmi tous les hauts fonctionnaires qui n'exercent pas réellement leur fonction et l’ensemble des commissions [B014].

-> suite du "Programme de réformes" : "1 - Economie et fiscalité"

__________________________________________
 
[Ba010]
Il est assez étonnant qu'il y ait tant de luttes, fort justes et légitimes, pour la parité, pour la non-discrimination, pour l'égalité… et que personne n'ait jamais songé qu'il est vraiment anormal que nos élus nationaux soient pour les 5/6ème issus des mêmes écoles des élites. Pire encore, la plupart n'auront jamais travaillé "normalement" dans la vie civile, et arriveront à de hautes fonctions sans jamais avoir connu la vraie vie, celle de ceux qu'ils doivent représenter…
[Ba010 - retour au texte]

[B010]
Quand on connaît les taux d’absentéisme de nos élus (le plus souvent à cause de leurs multiples mandats) aux différentes assemblées, on peut légitimement se demander, comment ces gens peuvent encore prétendre à une quelconque légitimité. Le droit du travail sanctionne l’absentéisme injustifié, alors pourquoi nos élus échapperaient-ils aux lois communes ?
[B010 - retour au texte]

[B011]
Ces restrictions pourraient conduire à penser que 12 ans de mandat électif, plus 8 ans de vie civile, plus 12 de mandat électif, soit 32 ans dans une vie (ou quelle que soit la répartition), c’est encore trop. Seulement, quand je dis "vie civile" cela veut dire travail et pas apparatchik appointé d’un quelconque parti ou dans une administration (qui repousserait l'inégibilité de 20 ans)… Sauf, qu'on peut très bien imaginer que le système pourrait être perverti pendant ces 8 ans d’interruption, … un petit pantouflage dans une grosse boîte et hop, ni vu ni connu, je reviens de plus belle (comme Monsieur Juppé, qui ne manque pas d'air, en revenant récupérer "sa place" sitôt sa sinécure pénitence achevée) ; ou encore, je dirige à distance un homme, ou une femme, de paille (on a déjà vu de nombreux cas) et je reviens dès que mon inégibilité est terminée.
J'ai bien noté également les objections de certains d'entre vous et je suis conscient, comme vous, que si on veut un vrai renouvellement il faudrait une
interdiction absolue au bout des 12 ans… Oui, ce système ne me satisfait pas dans sa totalité. Seulement, j'ai deux objections de taille :

● je ne sais pas si le "vivier" des gens prêts à prendre des responsabilités publiques en France est suffisamment important pour autoriser une interdiction absolue, qui pourrait aboutir au bout de quelques générations à voter pour "quelqu'un qui passait par là, qui a vu de la lumière et qui s'est présenté",

● pourquoi nous priverions-nous de faire "revenir aux affaires" des politiques qui ont su démontrer leurs capacités à diriger et à changer les choses ?

Par ailleurs, la facilité d'accessibilité du système à liste unique, que je propose, autorise l'émergence de nouvelles forces politiques et la mise au placard de ceux qui auraient failli, bien plus efficacement que tous les autres systèmes qui continuent à nécessiter des structures de parti extrêmement lourdes et coûteuses (notamment ceux qui continuent à préconiser des députations locales pour des mandats nationaux).
Avec des listes uniques, il suffit que 600 personnes soient d’accord sur un programme et pour se présenter, et qu’elles convainquent 200 maires pour rendre la liste éligible. Je pense que cette ouverture démocratique est, en soit, un rempart contre la professionnalisation de la politique et une épée de Damoclès permanente pour tous les politiques qui se sentent actuellement intouchables, avec leur système verrouillé qui nécessite beaucoup de moyens et de grands partis pour former des majorités.
Je pense que nous devons avancer, pas à pas, et d'abord tester ce nouveau système, avant de décider que définitivement les mandatures pourrissent tout…


[B012]
Un des points des plus vitaux pour éviter que la politique ne devienne un métier à vie où tous les coups deviennent permis pour garder sa place. Un des points des plus vitaux pour empêcher que la classe politique ne devienne des apparatchiks coupés des réalités de la population.
[B012 - retour au texte]

 
Contrairement aux modalités développées sur certains sites (qui se défendent très bien eux-mêmes), je pense qu'on ne peut pas gouverner la France comme on gouverne la Suisse (7,5 M d'habitants et un système social complètement recroquevillé sur lui-même ; tellement recroquevillé que le dernier référendum populaire, concernant l’accueil des étrangers, a validé, à une majorité de plus de 67 %, un ensemble de lois qui fait passer Le Pen pour un enfant de coeur). Les contextes sont trop différents pour que j'arrive à m'imaginer que ce qui est bon pour les Suisses fonctionnerait avec un égal bonheur chez nous ou indifféremment dans tous les pays.
J'ai eu un court échange avec Monsieur Yvan BACHAUD qui a une foi totale dans l'expression et la volonté du peuple que je respecte et que je partage également, mais pas selon les mêmes modalités. Ce qui suit est une de mes réponses que j'ai amendée et développée.
Je persiste à penser, qu’il faut que le résultat validant la proposition soit supérieur à 50% des inscrits (c'est-à-dire 50%+1 des inscrits et exprimés) pour lui donner force de loi. Pour tout vous dire, j’ai été "traumatisé" par des années de pratique d’autogestion dans les entreprises ou dans des groupes sociaux, où j’ai vu tant et tant de majorités qui n’en étaient pas, se constituer uniquement à cause de l’abstention ou du je-m’en-foutisme des autres, pour arriver à des résultats catastrophiques (toutes ces entreprises ont fini par disparaître) qu’effectivement j’ai, aujourd’hui, quelques fois du mal à croire en la "clairvoyance du peuple", pour tout et en toutes circonstances…
Les sites donnent des foultitudes d'exemples de victoires, mais il y a également des contre-exemples, voir les dernières consultations en Italie qui ont été un fiasco participatif total sur des enjeux de société qui auraient pourtant mérité que les gens se déplacent… ou encore, il n’y a pas si longtemps chez nous, celui sur le statut de la Nouvelle-Calédonie qui n'a déplacé que 37 % des inscrits pour un enjeu d'une rare importance : ratifier une procédure qui donnera, à terme, son indépendance à une partie du territoire de la France…
Même si l'idée m'a toujours été agréable, j'ai longtemps hésité à proposer le RIP dans mon programme de réforme et même en vous la soumettant maintenant, il reste des interrogations non résolues pour moi. Les problèmes du RIP sont : "qui pose les questions ?", ainsi que "comment" et "pour quoi" on utilise l'outil...
Le RIP est une arme à double tranchant ; car c’est assez simple d’imaginer que l’extrême droite (ou toute autre force réactionnaire, comme en Suisse, ou même de gauche) pourrait également se saisir d’un tel outil pour mettre le feu, en demandant par exemple la restauration de la peine de la mort. Qu'est-ce qui se passerait, si elle obtenait une majorité là-dessus ? Une des conséquences et non des moindres, c'est que déjà nous ne pourrions plus faire partie de l'Europe. On peut contrecarrer ce type de consultation, si on dit que quelqu'un (le Conseil Constitutionnel par exemple) "filtre" les questions en fonction de critères à définir plus clairement, dont un qui est qu'en principe un accord supra national ne peut pas être remis en cause, mais, alors, qu'est-ce qui resterait du RIP ? De plus, si le RIP reste ouvert à tout, avec une majorité relative, on rentre, alors, dans une cascade de problèmes juridiques en poupées russes… Tourjours pour reprendre le même exemple, le rétablissement de la peine de mort impliquerait de sortir de l'Europe, qui impliquerait que nous pouvons revenir sur une parole donnée à nos partenaires étrangers, qui impliquerait… que nous nous faisons d'un coup, d'un seul, beaucoup d'ennemis… et que tout ce qui aurait été dit et fait jusqu'au RIP n'aurait plus aucune valeur.
De même, qu’est-ce qui empêcherait quelqu’un de faire (et de gagner) un référendum sur la sortie de l’Union ? Dans l’état d’énervement actuel des citoyens vis-à-vis de la classe politique, qui le mérite bien d’ailleurs, c’est un scénario tout à fait possible… Autant, dire que nous rentrerions, alors, dans un système de confrontation à mort, non seulement avec nos partenaires européens, mais également avec tous les pays du monde…
Aussi, même si c’est demander beaucoup que de vouloir une majorité absolue, avec quorum confondu des inscrits pour valider la proposition, je crois que ce serait au moins un frein au retour des vieux démons ou à des manipulations, tout en laissant une porte ouverte à une vraie expression souveraine du peuple.
Pour ma part, je pense qu'il faudrait réserver le RIP (et même, rendre obligatoire des référendums dans certains cas) pour des questions fondamentales touchant à la constitution, aux abandons de souveraineté, aux modalités d'organisation démocratiques et aux institutions fondamentales (par exemple : sur l'organisation du paritarisme social qui est devenu un vrai frein à toutes évolutions qui permettraient une sortie de crise sur l'origine des financements ; ou encore sur la privatisation progressive des services publics où les politiques s'autorisent à vendre des actifs qui appartiennent à tous les citoyens sans leur demander leur avis) ; pas en faire un instrument de consultation convocable à tout bout de champ, où ceux qui se sentent le plus concernés vont, par leur majorité relative, décider pour les autres.
C'est pourquoi, demander une pétition de 5% des inscrits pour mettre une question aux votes et une majorité absolue des inscrits pour donner une vraie légitimité au résultat, autorise des consultations plus larges que celles que j'évoquais tout en protégeant le système des manipulations.
Enfin, je pense que le système de fluidité politique que j'instaure, avec mon système de listes (nationales et régionales) et des durées de mandats réduites à 4 ans, supplée en partie à la nécessité et à la légitimité du RIP ; il autorise des sanctions rapides pour les politiques atteints de surdité populaire, démocratique ou sociale, tout en permettant également à un parlement de prendre des mesures impopulaires et de voir, à la consultation suivante, si les choses se sont "digérées" ou pas.
Sans la volonté politique du gouvernement de l'époque, la peine de mort n'aurait jamais été abolie, alors qu'aujourd'hui il semble qu'une majorité se soit formée pour admettre que "nous ne sommes pas des bêtes".
Il faut parfois du temps, même au peuple, pour évoluer… S'en remettre à sa seule volonté à tout bout de champ serait, pour le coup, totalement démagogique et constituerait même (à mes yeux) une régression démocratique, car si l'on va jusqu'au bout de cette logique à quoi bon, alors, continuer à élire des députés ? Personnellement l'anarchie n'est pas une utopie qui me rebute, mais pour l'avoir pratiquée, je sais qu'on ne peut rien construire de durable et de stable là-dessus.
On peut imaginer dans un futur pas si lointain, qu'Internet permettra d'accéder à de nouveaux outils démocratiques accessibles à tous (et c'est d'ailleurs déjà ce qui est en train de se passer), où, l'instantanéité des réponses permettra un système de démocratie directe. En attendant ce jour, le RIP et l'ensemble de mes propositions de réformes institutionnelles me semblent déjà largement suffisants pour "révolutionner" et débloquer notre système démocratique en profondeur.
[B013 - retour au texte]
  
Il est impossible de connaître le nombre exact de ces "machins" qui, vu leur nombre, doivent se faire retourner dans sa tombe Clémenceau. D’après un article du Canard Enchaîné (10/08/2005), ils seraient aujourd’hui au nombre de "751 pour les commissions, conseils et comités nationaux en "pleine activité" (dont la plus bidon est, sans conteste, celle qui a été créée tout spécialement pour Luc Ferry où il est seul à siéger : 150 000 euros quand même de budget annuel…). Les instances départementales en compteraient quant à elles 10 000 !!!"
[B014 - retour au texte]
 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Michel Martin 12/06/2012 12:04


Allez, Jasmin, pas de cachotterie, à qui tu penserais?

Incognitototo 12/06/2012 17:18



@ Michel et Jasmin,

Mettez-vous d'accord et je prends le vainqueur au lancée de noyau d'olive...



jasmin 11/06/2012 14:16


tssssttt tsssstttt tsssttttt sauf si l'exotisme vous séduit, pourquoi aller chercher aussi loin ?

Michel Martin 11/06/2012 13:27


Jasmin,


Est-ce que Hu Jin Tao te semble un bon candidat pour prendre la place d'Adolf pour la prochaine édition de cette blague, quand la crise de 2007 sera lointaine et qu'on sera confrontés à la
prochaine?

jasmin 10/06/2012 17:50


Tiens, une petite conversation qui remonte à .... 2 ans. Déjà ?! J'ai trouvé  une illustration qui peut aussi être une réponse partielle.



Michel Martin 10/06/2012 07:55


Un texte, d'apparence naïve, remarquable de El Jem situant les
diverses organisations politiques. De temps en temps, ça fait du bien de retourner aux bases.

Incognitototo 12/06/2012 17:19



Oui... reste plus qu'à trouver les bons leviers, pour agir sur les croyances...



jasmin 30/07/2010 17:24



Les élites ? Haaannnn, tu veux dire "ceux qui sont les chefs" ?


Eh bien Ami, ne soit ni triste, ni déçu  .... car les élites ont toujours pris quelques libertés avec "l'exemple" , c'est même et surtout ce qui les caractérisent.


Ca s'appelle de l'utopie ça. Néanmoins, il y a tellement de choses et d'espoir dans l'utopie, que ça mérite bien d'être animé. Mais pas trop longtemps, au risque de fatiguer.


 



Incognitototo 02/08/2010 16:54



Hum... je ne suis pas d'accord, ce n'est pas une utopie que d'avoir des élites qui montrent l'exemple... Nous en avons eu beaucoup au cours de l'Histoire... Je pense que ça s'est dégradé très
vite depuis 40 ans, ou pour le moins que les "purs" (sauf trop rares exceptions) n'ont plus réussi à accéder aux commandes...
Il y aurait sûrement une analyse intéressante à faire pour comprendre les causes de cette dégradation mortifère...



jasmin 29/07/2010 18:56



@ Inco


Ami bonsoir. Pour poursuivre dans ton idée : le Peuple a SURTOUT besoin de garde-fous....mais qu'on lui fasse un peu confiance aussi. Est-il déjà né celui (ou celle) qui va
réellement pouvoir redynamiser toute une population habituée depuis des lustres à consommer des substrats genre "opium" ou  "anesthésiant puissant" ?  Les
révélateurs de goût sont-ils encore pour longtemps au top ?


 



Incognitototo 29/07/2010 23:54



Faudrait surtout que les "élites" commencent par donner l'exemple et depuis trop longtemps, nous manquons de "figures" positives d'identification...



jasmin 29/07/2010 16:02



@ Mr Bachaud,


Vous appuyez votre commentaire par une étude issue d'un organisme de sondage. C'est peut-être aler vite en besogne, non ?


Sans vouloir vous offenser, puis-je me permettre de vous dire que le peuple ne prend JAMAIS la parole ! C'est fini depuis belle lurette. Le peuple beugle, éventuellement dans la rue quand il le
faut, des contre-vérités ou absurdités pondues par des responsables...dont on ne sait plus trop quoi d'ailleurs. Le Peuple, Monsieur, n'analyse même pas ce qu'il brâme. On lui dit de
faire. Il fait.  Mais est-il encore capable de comprendre et d'analyser la situation dans laquelle il patauge ? Vous connaissez la formule : "donnez leur du pain et des jeux...". Pour
le reste, pour tout le reste...demain est un auitre jour, au risque de se retrouver un jour sur le gibet. Mais ça, il n'y pense même pas.


 



Yvan BACHAUD 29/07/2010 12:20



Bonjour,

L'argument anti RIP avancé par INCOGNITOTOTO ;( Comme par tous ceux qui ne souhaitent pas que le peuple puisse reprendre la parole entre deux scrutins de même niveau..!)

Il reconnait qu'il faudrait pour rétablir la peine de mort en France sortir de l'Union européenne.

Or un sondage réalisé par l'Union européenne en juin après le vote NON à 55% au Traité constitutionnel européen, donc à un moment idéal pour être pour la sortie de l'Union indiquait :

Sondage de l’Union européenne après les NON à 55% au TCE :

« Malgré la victoire du « non », le peuple français ne remet pas en cause l’appartenance de leur pays à l’Union européenne. En effet, 88% des personnes interrogées estiment que l’appartenance de
la France à l’Union est une bonne chose. Cet avantage est reconnu non seulement par l’ensemble des partisans du « oui » (99%) mais également dans une très large mesure par les partisans du « non
» (83%). »

Maintenant on peut toujours imaginer...!

Cordialement

Yvan Bachaud



Incognitototo 29/07/2010 12:22



Monsieur Bachaud,

C'est bien de fantasmer des intentions que je ne dis pas, mais ça ne tient pas au regard des propositions que je fais par ailleurs ; notamment pour une représentativité élargie de notre AN et
pour instaurer des contre-pouvoirs forts...

De plus, comme notre histoire politique nous l'a appris des fois douloureusement (notamment aux élections de 2002), un sondage n'est pas la réalité !

Donc, je vous renvoie "l'argument" : "on peut toujours imaginer !" ; parce que personnellement, je n'imagine rien, je pars toujours de constats, pour réfléchir et prendre des décisions...

Si les lecteurs sont sensibles à vos arguments, ils peuvent se référer aux liens plusieurs fois indiqués, ils y trouveront tout ce qu'il faut pour magnifier la "puissance supérieure" du peuple...
la même qui a élu Hitler et qui réclame la
police contre les miséreux... donc permettez moi de continuer à penser, pour ma part, que même le peuple a besoin de garde-fous... ou pour le moins d'une sérieuse "éducation", avant qu'on lui
mette dans les mains des bombes atomiques...

Bien cordialement.



Hyarion 14/05/2007 18:10

Désolé, il y a eu plantage au niveau des liens... Les voici : - http://fr.wikipedia.org/wiki/Aide:Premiers_pas - http://fr.wikipedia.org/wiki/Aide:Premiers_pas/2 Amicalement, :-)Hyarion.

Incognitototo 19/05/2007 13:08

Merci, merci, Hyarion,Je vais m'y mettre dès que j'aurai quelques heures devant moi...Amicalement ;-)Toto

Hyarion 14/05/2007 18:05

Oui, il s'agit bien de cet article. :-) Ton projet étant sensiblement différent du mien sur un certain nombre de points, il serait intéressant que tu puisse l'ajouter... :-)Pour voir comment cela fonctionne de façon générale, tu peux aller jeter un coup d'oeil sur le tutoriel d'un autre Wiki bien connu, à savoir Wikipedia :http://fr.wikipedia.org/wiki/Aide:Premiers_pashttp://fr.wikipedia.org/wiki/Aide:Premiers_pas/2 Précision importante : Wikipedia et le Réseau Libre ne sont pas la même chose. Le Wiki du Réseau libre permets de publier des idées et propositions, ce qui n'est pas le cas de Wikipedia, qui est un travail collaboratif à vocation encyclopédique. Amicalement, :-)Hyarion.

Hyarion 13/05/2007 13:01

Un Wiki intéressant vient d'être crée : http://www.lereseaulibre.com/wiki/index.php/AccueilJ'y ai crée un article consacré à la réforme des institutions françaises, et je me permets de te suggérer d'y ajouter tes propres propositions... Amicalement, :-) Hyarion.

Incognitototo 13/05/2007 15:12

Merci Hyarion, L'article que tu as mis en ligne, c'est : http://www.lereseaulibre.com/wiki/index.php/R%C3%A9forme_des_Institutions_fran%C3%A7aises ???Effectivement, cela a l'air fort intéressant et dès que j'aurai compris comment ça fonctionne (parce que cela reste assez obscur pour moi au niveau technique), je ne manquerai d'y apporter ma pierre...Amicalement itou ;-)Toto

Hyarion 18/04/2007 06:18

Cher Incognitototo, Il se trouve que l'on m'a dit récemment que ma volonté de passer à un véritable régime présidentiel à la française (avec rôle du Parlement affermi) était en fait radicale, puisque le régime actuel est censé être parlementaire... Question de point de vue... :-) La personnalisation de la politique est un fait bien établi, qui ne changera pas de sitôt. Qu'on le veuille ou non, il faut en prendre son parti, et organiser au mieux le système politique dans ce contexte... Cela dit, on ne peut pas continuer indéfiniment à laisser faire les mêmes politiciens carriéristes qui sont censés nous représenter... Ce qui ferait, me semble-t-il, beaucoup de bien à la France, ce serai qu'une véritable nouvelle génération prenne toute la place à laquelle elle a droit dans la vie politique de ce pays : sans cela, il ne pourra pas y avoir de véritable changement, tant sur le fond que sur la forme...Incognitototo >>> "J’espère juste que ces élections vont provoquer suffisamment de surprises pour que nos politiques se mettent vraiment à comprendre que « ÇA SUFFIT » ;o))"Ça, pour ce qui est des surprises, je crois effectivement que nous allons être servi... ;-) Amicalement, :-) Hyarion, l'anarcho-monarchiste résolument anti-sarkozyste.

Incognitototo 21/04/2007 23:57

Cher Hyarion, "La personnalisation de la politique est un fait bien établi, qui ne changera pas de sitôt. Qu'on le veuille ou non, il faut en prendre son parti, et organiser au mieux le système politique dans ce contexte..." Pourquoi tant de défaitisme, pourquoi baisser les bras ?Les structures induisent les comportements des gens ; et renforcer le régime présidentiel ne ferait qu'infantiliser un peu plus le peuple... Qu'un Bush est pu, à lui seul, mettre le monde (et continuer à le mettre bien qu'il ait perdu sa majorité) dans une panade noire en décidant de cette guerre en Irak, c'est ça le régime présidentiel. D'ailleurs, attention, car Sarko est pour le renforcement du régime présidentiel... Rien que ça devrait t'interroger... Ho oui, ho oui, des surprises... je n'attends que ça ;o)))Amicalement et bon vote ;-)Toto

Hyarion 16/04/2007 02:53

Incognitoto >>> "Je pense que mes propositions sont un peu plus radicales pour régler les problèmes et sortir des impasses actuelles de notre "démocratie"..." C'est le moins que l'on puisse dire... ;-) Alors que je propose simplement d'aller jusqu'au bout de la logique du quinquennat en instaurant un régime présidentiel à la française, tu propose un régime à mes yeux beaucoup trop parlementariste, même si tes idées concernant le processus électoral sont intéressantes... Je pense, par contre, que nous nous retrouvons davantage concernant des mesures telle que la proportionnelle, le non-cumul des mandats, et le contrôle de l'absentéisme parlementaire, qui peuvent permettre de remettre un peu de justice, de probité et d'éthique dans la vie politique de notre pays. Dans l'ensemble, tes propositions sont effectivement assez radicales. Pour le coup, il y aurait vraiment matière à un changement de régime... Je pense toutefois qu'il y aurait peu de chances pour qu'elles soient adoptées, en l'état, même par référendum, et je ne parle même pas du vote parlementaire... :-) Le fait est que j'ai voulu essayer, pour ma part, d'évoquer les réformes institutionnelles qui me paraissent le moins difficilement, et surtout le plus rapidement, réalisables... Tu as cependant eu tout à fait raison de te poser sérieusement la question des institutions : elle mérite mieux que les colifichets à la mode type "VIe République" que certains candidats, comme François Bayrou et Ségolène Royal, présentent comme quelque-chose de nouveau, alors qu'ils proposent en fait simplement des réformes du système actuel, réformes qui, sur certains points (les commissions parlementaires, par exemple), ne vont même pas aussi loin que celles que je propose, et qui sont pourtant relativement modérées ! Mais, à part cela, on préfère parler de "VIe République", sous prétexte de vouloir incarner le changement dans tous les domaines...  "Le poids des mots, le choc des zéros..." : au fond, c'est un peu cela, le slogan général de cette campagne électorale... et cela vaut pour tous les candidats... ;-) Cordialement, :-) Hyarion, l'anarcho-monarchiste résolument anti-sarkozyste.

Incognitototo 17/04/2007 00:46

Cher Hyarion, Tu serais donc plus monarchiste qu’anarchiste ??? ;o)) J’avais bien compris pour le renforcement du régime présidentiel et c’est principalement là-dessus que nos avis divergent… Comme je l’ai développé dans l’article C - 8 - Perversions des systèmes : la démocratie en danger... , je pense qu’une des origines de nos maux est justement ce régime présidentiel qui continue à infantiliser les gens en leur faisant croire à l’homme providentiel (comme si ça existait vraiment…) et qui, non accessoirement, produit l’exacerbation des extrêmes… C’est une des choses que je continuerai à combattre dans l’héritage du gaullisme… Il n’ya pas de hasard à ce que

la France ait toujours eu aux extrêmes entre 30 et 40 % de sympathisants… Il n’ya pas de hasard à ce que des bêtes immondes telles que Le Pen et son fils spirituel Sarkozy arrivent à fasciner les foules…  mais, également qu’il y ait 5 représentants (en incluant le PC) aux élections présidentielles pour l’extrême gauche (tout aussi dangereux, si on ne s’arrête pas au discours humaniste…). Tout ça… et bien d’autres maux, comme le fait que les politiques sont prêts à tout pour arriver au pouvoir suprême (au lieu de bosser…), sont dus à ce mortifère régime présidentiel… Tu remarqueras, d’ailleurs, que dans tous les pays où les régimes sont parlementaires, la politique est quand même plus paisible, les extrêmes se tiennent mieux et les réformes avancent plus rapidement… Le régime présidentiel et ses avatars ont produit cette démocratie, où, faute d’être représentés, les extrêmes empêchent toutes réformes… C’est comme quand on a une maladie qu’on ne veut pas admettre, celle-ci agit à notre insu et ne peut jamais se traiter. Le régime présidentiel, c’est maintenir la population, mais aussi tous les élus, dans l’adoration ou l'opposition au chef en continuant à les déresponsabiliser des actes et des initiatives, dont tout citoyen devrait, pourtant, se sentir investi. Exemple symbolique : face aux problèmes de sécurité routière que fait un « bon » chef ? Il rajoute des feux rouges  et des radars partout… Que fait la population, elle gueule parce que ça lui crée d’autres problèmes (au point que j’ai même été estomaqué d’entendre Le Pen aller chercher des voix parmi les automobilistes mécontents, en promettant l’amnistie à tous ceux qui se sont rendus coupables d’infractions sans mort d’homme, c’est dingue non ?)… Est-ce que vraiment, c’est cette société-là que nous voulons ? Une société où il faudra toujours plus de feux rouges, pour réglementer chacun des actes, faits et gestes de notre vie, parce qu’une partie de la population continuera à se reposer sur ce que le chef a dit qu’il faut faire ou pas ? Une société qui va continuer perpétuellement à jouer à l’opposition entre ceux qui obéissent et ceux qui se rebellent ou transgressent, ceux qui aiment le chef et ceux qui le détestent ?En fait, tout ce système qui tourne autour du rapport au chef et qui repose seulement sur lui, non seulement maintient les mentalités dans l’infantilisme, mais empêche également des prises de conscience collective où chacun pourrait se remonter les manches pour faire avancer les problèmes, sans attendre que ça vienne de l’autorité… Il serait vraiment temps que nous arrêtions de faire de la politique comme des grands singes… qui sont prêts à tout pour occuper des places pour dominer les autres… Il serait temps, que nous sortions de la logique œdipienne… Personnellement, je n’engueule jamais autant mes collaborateurs, que quand ils ont été incapables de prendre des décisions qui sont de leur ressort ; et je peux t’assurer que ça fait vraiment une énorme différence, dans la façon, dont ils se responsabilisent !!!Voilà, en gros, Cher Hyarion, pourquoi je souhaite que nous changions radicalement de système. Mais bon, je ne me fais pas beaucoup d’illusion sur les possibilités d’évolution dans notre contexte actuel… J’espère juste que ces élections vont provoquer suffisamment de surprises pour que nos politiques se mettent vraiment à comprendre que « ÇA SUFFIT » ;o))Bien amicalement.Toto

Hyarion 14/04/2007 13:20

Chose promise, chose due : un nouveau message consacré à la réforme des Institutions et de l'Etat est arrivé sur mon blog... Cordialement, :-) Hyarion, l'anarcho-monarchiste résolument anti-sarkozyste.

Incognitototo 15/04/2007 14:08

Cher Hyarion,
Si les structures produisent des effets pervers, c'est, soit qu'elles doivent être réformées, soit supprimées... Je ne suis pas d'accord, dans certains cas, sur la pensée qui consiste à dire que "c'est l'usage qui en est fait" qui expliquerait tout... Ou alors, cela voudrait dire que quelle que soit l'éducation (donc la structure) qu'on peut donner à ses enfants, ceux-ci peuvent devenir des délinquants... non, vraiment je ne le pense pas...
J'ai parcouru tes propositions... mais, alors que tu fais des constats que je partage, pourquoi ne pas aller jusqu'au bout des conséquences dans les réformes que tu proposes ???
Je pense que mes propositions sont un peu plus radicales pour régler les problèmes et sortir des impasses actuelles de notre "démocratie"...
Bien amicalement.
Toto

Hyarion 13/03/2007 12:54

Dissolution de l'ENA ? Suppression de l'Académie Française ? Le problème vient-il vraiment des institutions, ou bien plutôt de l'usage qui en est fait ? Bon, décidément, il va falloir que je prenne le temps d'écrire quelque-chose sur la réforme des institutions... Je suis très occupé en ce moment, mais j'espère avoir le temps de le faire bientôt... Récemment, j'ai surtout été préoccupé par les tribulations de Chirac, Sarkozy et Le Pen, comme tu pourras le vérifier sur mon blog. C'est que je suis inquiet quant à l'issue de la prochaine élection présidentielle... Cordialement, :-) Hyarion, l'anarcho-monarchiste résolument anti-sarkozyste.

jasmin 20/12/2006 20:41

.../...

JASMIN 20/12/2006 08:49

Mais tu es tout rassuré...et excusé.
Comment as-tu seulement pu imaginer que je pouvais être susceptible de voter Le Pen ?
Voyons Inco ...on ne doit vraiment pas bien se connaître tous les deux.
Le Pen c'est la révélation du désespoir de l'Humanité, jamais je ne me rangerai de ce côté là, quel que soit le prix à payer.
Par contre tu considères que Jospin a été "naïf" ?
Là, tu me fais éclater de rire !
Quant à Chirac, on a tort de le prendre pour un imbécile. Je le vois redoutable stratège, même s'il est de bon ton aujourd'hui d'utiliser le mot "tueur".
James avait un jour dit qu'un bon "chef" savait s'entourer de collaborateurs compétents. Il n'a pas tort. Même si lesdites compétences, ne conviennent pas à tout le monde.
Probablement qu'il a fait son temps.
Pasqua....On l'aime ou pas, pas je le vois comme le cerveau de nombreux montages.
Dommage qu'on soit éloignés, qu'est ce que les conversations pourraient être longues !

Incognitototo 20/12/2006 22:58

Be on apprend à se connaître... Ces écrans déforment tellement la réalité que des fois, je me demande si ça va pas nous rendre tous fous... enfin, surtout moi...Mes plates excuses d'avoir douté...Bizzz

JASMIN 19/12/2006 21:31

Tu dis "Nous avons été obligés de voter pour un escroc afin d'empêcher un facho de passer".
Pourquoi ?
Ce n'est pas un hasard si Le Pen est arrivé au second tour.
La "Bulle" de l'époque n'avait qu'à se ballader plus discrètement dans le pays pour estimer le vrai malaise, en nous épargnant leurs pitreries grotesques sur les marchés : une poignée de mains à Mr, une bise à Mme, une caresse sur la tête du petit blondin ET un morceau de sauciflard pour terminer. Le tout devant les caméras pour que personne ne loupe leurs exploits. Il faut éduquer la France !
Notre "Elite" n'a pas réalisé que de prendre la "populasse" pour de sinistres crétins, allait leur coûter très cher. Je ne dis pas qu'il n'y en a pas, mais faut pas généraliser.
Il n'y a qu'"eux" qui n'ont rien vu, et leurs courtisans trop occupés à faire leurs entre-chats, des pas de deux et des pointes.
Bref, Le Pen est arrivé au second tour, parce qu'UNE MULTITUDE DE FRANCAIS DESAVOUAIT JOSPIN.
Je ne crois pas une seule minute que le peuple français est tout d'un coup devenu raciste et xénophobe. (Ca existe bien entendu, mais peut être pas du côté français en majorité).
Les Français sont agacés par des dispositions prises par l'administration, ce n'est pas pareil.
Aujourd'hui cette affaire Le Pen est utilisée comme propagande à tout faire, mais surtout à ne rien faire.
Pendant que les prétendants occupent les électeurs avec ces propos stupides, ils gagnent du temps et occupent la place, puisqu'ils n'ont pas grand chose à offrir d'autre.
C'était tonitruant lorsque les couples présidentiables avaient été présentés. Entre autres : Mr Jospin et Mme Sylviane ..., philosophe.
Peut être qu'à Paris ça a impressionné, mais pas ici. Bien au contraire.
Mais la note cette fois-ci, va être sucrée ou salée ?

Incognitototo 19/12/2006 22:46

Hou la lala... Je pense que les circonstances de la défaite de Jospin sont un peu plus complexes qu'un simple rejet des Français... Notamment, Jospin est tombé dans un piège grossier de Chirac qui voulait que cela soit Le Pen face à lui au deuxième tour, car, il savait qu'il n'avait aucune chance contre Jospin... Comment, il a fait ça ? En négociant avec Pasqua son retrait... et ça a suffi à Le Pen pour ratisser les voix qui lui manquaient pour faire mieux que Jospin... Toute l'orchestration de la campagne à droite autour du problème sécuritaire n'avait pas d'autre but que de rendre dingues les Français autour de ce thème, alors que ce naïf de Jospin avait axé toute la sienne sur la réduction du chômage... Mis à part ça, ton rejet des énarques n'est que trop justifié... par eux-mêmes... Pour autant, j'espère que tu n'en aies pas à choisir Le Pen par dépit... Rassure-moi...

JASMIN 07/12/2006 15:39

On a dû se rencontrer dans une autre vie....peut être assis sur les mêmes bancs....
Je me fais traiter d'idéaliste aujourd'hui.