Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Solutions politiques (ou + de 400 propositions de réformes politiques...)
  • Solutions politiques (ou + de 400 propositions de réformes politiques...)
  • : Analyses et propositions de réformes politiques institutionnelles, économiques, fiscales, sociales, juridiques, et autres, issues de ma pratique professionnelle et de la vie tout simplement ; pour vraiment changer...
  • Contact

Sommaire

 

Sélection partiale des derniers articles mis en ligne

Faire-part...

À mes lectrices et lecteurs : avertissements importants !

« Après moi le déluge ! » : constats « navrants » sur plus on sait et plus on est con...

Changer par la loi et pour une « vraie révolution fiscale »... sans sortir de l’Europe...

« La société du spectacle » et « No future », nos seuls avenirs ?...

L’irrésistible progression des souverainistes et des nationalistes : l’horreur absolue... Qui est responsable ?...

Homoparentalité et « mariage pour tous » : de la réalité à la loi...

« Nul ne peut s’enrichir sans cause » : une jurisprudence malheureusement oubliée...

Rapport Gallois et compétitivité... De qui se moque-t-on ?...

« Double contrainte » : 40 ans d’accords internationaux et de lois, qui rendent fou...

La propriété privée et la finitude : des nœuds systémiques centraux...

 

Quelques classiques et textes fondateurs

Imprécis précis de fiscalité… pour en finir avec les « croyances populaires »… si, c’est possible…

(3) - Mises au point et compléments sur la TVA sociale… 

Les dettes publiques : dans la série « on ne vous dit pas tout »… et c’est quoi la pensée virtuelle ?

Histoires de dettes interbancaires : dans la série « on ne vous dit pas tout »… et c'est quoi l'économie virtuelle ?…

Exercises appliqués d’analyse systémique sur la mondialisation et à propos de la décroissance…

À ceux qui prônent un retour au Franc… et aux autres, qui manquent d’arguments pour leur répondre…

(1) - Le marxisme est-il une drogue dure ? Ou quel est le véritable opium du peuple ? Essai de plaidoyer pour une révolution systémique des modes de pensée et des solutions de gauche... (début)

(1) Travailler plus intelligemment, produire utile et modifier les structures, pour travailler moins et créer de la valeur... (début)

(1) - TVA et TVA sociale substitutive : une arme pour le développement économique et de transparence démocratique… (début)

 

Une toute petite sélection d'articles qui aurait pu figurer sous une rubrique « On ne vous dit pas tout »

Le faux débat sur l'évasion fiscale et les paradis fiscaux...

Solidarités sociales et retraites : ce qu’il faut savoir et ce qu'on ne vous dit pas ou si peu...

Vélib' : problèmes d'arithmétique élémentaires, niveau CM1…

 


Tout les articles publiés (regroupés dans l'ordre de leur parution par catégorie : du plus ancien au plus récent)

  A - Préambules

Introduction et justifications de ce blog

D’où je viens, comment je me situe, philosophie et cadre général des propositions

Petites mises au point pour comprendre la logique de ce blog et des 400 propositions…

 

B - Le programme de réformes

1 - Les institutions

2 - Les institutions

1 - Economie et fiscalité

2 - Economie et fiscalité

Santé, Sécurité Sociale et retraites

1 - Droit du travail

2 - Droit du travail

Formation - Éducation - Recherche

Justice

Emplois

Sécurité et qualité de vie

Europe

Plan de mise en œuvre des propositions

Pour conclure provisoirement

 

D - Anecdotes, réflexions et solutions suggérées

Voirie parisienne : l’honneur perdu de Delanoë qui cautionne l’ayatholisme de Baupin et Contassot

(1) - Déficit de la Sécurité Sociale… mes expériences dans l’univers kafkaïen des services de "santé" (début)

(2) - Déficit de la Sécurité Sociale… mes expériences dans l’univers kafkaïen des services de "santé" (fin)

Violence des cités… : Quand on n’a pas les mots et qu’on a tous les maux, il reste le passage à l’acte violent…

A propos d'éducation - Une lettre à Science & Vie

Médias : leur responsabilité dans l'absence de pensée…

Politique internationale : Attentats du 11 Septembre - Au-delà du bien et du mal, il me manque les mots…

Politique internationale : Combien de temps encore nous ferons-nous la guerre pour les fautes des pères ?

(1) - Le marxisme est-il une drogue dure ? Ou quel est le véritable opium du peuple ? Essai de plaidoyer pour une révolution systémique des modes de pensée et des solutions de gauche… (début)

(2) - Le marxisme est-il une drogue dure ? Ou quel est le véritable opium du peuple ? Essai de plaidoyer pour une révolution systémique des modes de pensée et des solutions de gauche… (fin)

Perversions des systèmes : la démocratie en danger

Nicolas Hulot : l'équation économique insoluble et insolvable…

Quelques problèmes auxquels, je réfléchis sans vraiment trouver de remède pratique…

Un problème qui me pose vraiment problème : la société du spectacle, c'est maintenant…

Suite aux présidentielles : politique-fiction sur le mode de scrutin...

(1) - TVA et TVA sociale substitutive : une arme pour le développement économique et de transparence démocratique… (début)

(2) - TVA et TVA sociale substitutive : une arme pour le développement économique et de transparence démocratique… (fin)

(3) - Mises au point et compléments sur la TVA sociale…

(1) - Travailler plus intelligemment, produire utile et modifier les structures, pour travailler moins et créer de la valeur... (début)

(2) - Travailler plus intelligemment, produire utile et modifier les structures, pour travailler moins et créer de la valeur… (fin)

À propos de l’intéressement des salariés aux résultats de l’entreprise…

Pour redonner à la monnaie son équivalence travail et empêcher qu’elle soit gérée comme une marchandise, faut-il éliminer les spéculateurs ?...

Souvenirs d'un vieux con, à propos du féminisme... + Épilogue

Tribune de l'action...

Tribune de l'action : rêvons un peu… avec les banques…

Divagations sur la crise... L'inconscient, cette donnée incontournable oubliée par la politique...

Le faux débat sur l'évasion fiscale et les paradis fiscaux...

Solidarités sociales et retraites : ce qu’il faut savoir et ce qu’on ne vous dit pas ou si peu…

Juste deux ou trois choses qui personnellement me soucient bien plus que l’avenir des retraites !

(1) - Burqa et loi : un débat démocratique entre citoyens - Catherine Kintzler et Incognitototo (début)

(2) - Burqa et loi : un débat démocratique entre citoyens - Catherine Kintzler et Incognitototo (suite et fin ?)

Réchauffement climatique global ou pas ? Religiosité et politique : les Verts et Europe Écologie, la nouvelle secte des béni-oui-oui…

À ceux qui prônent un retour au Franc… et aux autres, qui manquent d’arguments pour leur répondre…

(1) - Euro contre Franc : un débat démocratique entre citoyens - Laurent Pinsolle et Incognitototo (début)

(2) - Euro contre Franc : un débat démocratique entre citoyens - Laurent Pinsolle et Incognitototo (suite et fin ?)

Exercices appliqués d’analyse systémique sur la mondialisation et à propos de la décroissance…

La « lutte des places » : la septicémie de notre démocratie...

Histoires de dettes interbancaires : dans la série « on ne vous dit pas tout »… et c'est quoi l'économie virtuelle ?…

Les dettes publiques : dans la série « on ne vous dit pas tout »… et c’est quoi la pensée virtuelle ?

Imprécis précis de fiscalité… pour en finir avec les « croyances populaires »… si, c’est possible…

La propriété privée et la finitude : des nœuds systémiques centraux...

Tous les extrémistes sont de dangereux malades mentaux...

Sciences et politique : un mauvais mélange... Le cas des réchauffistes...

« Double contrainte » : 40 ans d’accords internationaux et de lois, qui rendent fou...

Rapport Gallois et compétitivité... De qui se moque-t-on ?...

« Nul ne peut s’enrichir sans cause » : une jurisprudence malheureusement oubliée...

Homoparentalité et « mariage pour tous » : de la réalité à la loi...

La politique virtuelle contre « l’économie réelle »...

L’irrésistible progression des souverainistes et des nationalistes : l’horreur absolue... Qui est responsable ?...

« La société du spectacle » et « No future », nos seuls avenirs ?...

Changer par la loi et pour une « vraie révolution fiscale »... sans sortir de l’Europe...

« Après moi le déluge ! » : constats « navrants » sur plus on sait et plus on est con...

 

G - Actualité

Investiture socialiste, quand les vieux gouvernent la France,… étonnant, non ?

A propos de la Démocratie Participative...

Un débat presque oublié… Ou comment choisir notre futur(e) président(e) ?

Tramway parisien, ils persistent et ils signent... et les conneries continuent...

Mon raisonnement à la con pour choisir un Président…

Delanoë menteur et médias complices !!!

Quelques réflexions en vrac sur les résultats du premier tour des présidentielles… et notre système démocratique.

Débat télévisé des présidentiables… le degré zéro de la politique...

Quelques sentiments et idées en vrac, avant la mise en sommeil…

Hommage à Madame Benazir Bhutto…

Constitution européenne : Appels contre le traité de Lisbonne et le déni de démocratie

Edvige, Cristina et tous les autres...

Crise financière mondiale et faillite de la banque Lehman Brothers

Burqa : la liberté et le doute doivent-ils profiter à l’obscurantisme ?… Réflexions et solutions alternatives…

Revue de presse et informations complémentaires sur les retraites…

L’Islande, oubli ou désinformation ?... La révolution, dont (presque) personne ne parle…

Islande, les suites de leur révolution… ou les débats que nous évitons en France…

Mitterrand : l’imposture de la gauche - 10 mai 1981 : la commémoration du deuil de la gauche…

Les dettes souveraines : l’arnaque d’un demi-siècle de mensonges, ou de qui se moque-t-on ?…

11 septembre : la commémoration des amnésiques…

Primaires socialistes : allez-y...

« Votez, pour eux !... »

Croyances et politique : variations et élucubrations sur un second tour...

En vrac...

Compte-rendu d'étape de la présidence Hollande : toujours plus de la même chose : 1 / changement : 0,001

C’est la rentrée... Tous les gens qui s’offusquent de l’incivisme ou de l’immoralité de Bernard Arnault m’emmerdent...

Tribune de l’action : séparer les activités des banques (urgent et important !)... 

Fin de la souveraineté économique des pays et de la démocratie européenne...

À mes lectrices et lecteurs : avertissements importants !

 

E - Émotions, sentiments, humeurs, rires...

Une lettre anonyme que l'INSEE ne recevra pas...

Europe, après la victoire du "non" : les politiques me fatiguent et les journalistes aussi...

Nouvelles cartes grises : carton rouge aux eurocrates qui ont encore frappé très fort…

Quelqu'un connaît-il un descendant de Champollion ? Ou de quoi parlent 2 amis experts-comptables quand ils se rencontrent ?

Insécurité routière... pardonnez-moi, je me défoule...

Je n’ai rien à dire… ou presque…

Lettre à la direction d’un hôpital ou comment sont utilisés nos impôts...

Sarkozy élu… pour partager ma bile… et message(s) à cette gauche atteinte de crétinisme avancé…

Tous derrière Delanoë… pour sauver le monde en plantant des carottes…

Tramway parisien : le bal des cocus continue… et la mascarade passe…

ASSEDIC (et autres) : qui sont les crétins qui écrivent les directives ?...

Une journée dans les bas-fonds de la justice française...

Michel Onfray… Au secours ! La pensée dogmatique et l’ostracisme sont de retour…

Juste pour rire... le langage politique… 

Service des urgences de l’hôpital Tenon : la « honte » de nos services de santé…

Divagations sur le consentement, la sexualité et autres considérations sociales…

Partage d’émotions : quand les humains comprennent ce qui les réunit plus que ce qui les divise...

Une symbolique de 2012 : pour rire jaune… 

Récréation philosophique…

Mes interrogations du moment... ou quand le vide politique ne présage rien de bon...

Nouvelles du « monde du travail » dans la France d’aujourd’hui… interdit au moins de 18 ans…

Nouvelles de la barbarie, de l’individualisme et de l’indifférence…

11 Novembre, hommage et mémoire…

Chine-USA : « Une guerre sans limite »…

Spécial vœux 2012, le temps des bilans… hommage posthume au Diceros bicornis longipes...

"L’Université des Va-nu-pieds", quand les hommes comprennent ce qui les relie…

Faire-part de vie...

Être un homme de gauche, par Alex Métayer...

Le pouvoir des banques, le cas d’école : Goldman Sachs...

Des vœux pour 2014 que je fais miens !...  

Faire-part...

 

  F - Ville de Paris : urbanisme et politique...

Informations sur la catégorie : "Ville de Paris : urbanisme et politique..."

Voirie parisienne : l'honneur perdu de Delanoë qui cautionne l'ayatholisme de Baupin et Contassot

A propos de la Démocratie Participative...

Violence des cités... : Quand on n'a pas les mots et qu'on a tous les maux, il reste le passage à l'acte violent...

Tramway parisien, ils persistent et ils signent... et les conneries continuent...

Delanoë menteur et médias complices !!!

Insécurité routière... pardonnez-moi, je me défoule...

Tous derrière Delanoë… pour sauver le monde en plantant des carottes…

L’Omerta sur Michel Charzat, liste différente de Paris 20ème

Tramway parisien : le bal des cocus continue… et la mascarade passe…

Vélib' : problèmes d'arithmétique élémentaires, niveau CM1…

 

H - Livre d'or des commentaires et autres...

 

Rechercher

Diverses infos pratiques

    

Syndication (RSS : 2.0) - Pour être prévenu(e) des derniers article mis en ligne

Pour préserver un ordre de présentation cohérent sur ce blog, j'ai dû modifier les dates de publication (c'était le système Over-Blog qui voulait ça). Donc, je ne proposais pas de lien de syndication, car celui-ci ne donnait pas la réalité des derniers articles publiés.

Depuis, tout a changer en pire et cette option n'est plus possible.

Aussi, si vous voulez être tenu au courant des dernières publications ou encore du déménagement de ce blog sur une autre plate-forme abonnez-vous à la newsletter (deuxième pavé en partant du haut à droite). Pour information, je n'ai pas accès aux mails complets des inscrits et ne peux donc en faire aucune utilisation détournée.

Merci.

 

 

Quoi que vous inspire ces textes, merci de prendre le temps de laisser vos commentaires, avis et propositions ; ils sont une source précieuse pour les faire évoluer... Soit en cliquant sur le lien "Ecrire un commentaire" qui se trouve à la suite de chaque article, soit pour les commentaires généraux, avis, propositions, réactions, discussions, états d'âme et "coucou", ... en cliquant directement sur le ien suivant : "Livre d'or des commentaires et autres..."

 

 

18 juin 2010 5 18 /06 /juin /2010 11:00
 Catégorie : D - Actualité

  
Et bien voilà, c'est fait : Ségolène Royal a été élue par les militants socialistes pour être leur représentante à la présidentielle… Vous pensez que j'allais vous faire grâce de mes commentaires sur cet évènement ? Quand même pas… Aussi, à moins que vous ne changiez de page ou renonciez avant la fin, c'est raté…
 
      Un peu d'histoire d'abord, avec un petit copier/coller, sélectif et forcément partial, de cette excellente base qu'est Wikipédia : (NB : si cette énumération biographique vous ennuie passez directement à la question bleue en faisant défiler l'ascenseur ou en cliquant [ici] )
 
De son vrai prénom, Marie-Ségolène Royal est née le 22 septembre 1953 à Dakar au Sénégal, sous le signe astrologique de la Vierge. Elle effectue ses études primaires et secondaires à Charmes (Vosges) avant d'intégrer le lycée privé Notre-Dame d'Épinal en 1968. Après le baccalauréat, elle obtient une licence de sciences économiques à l'Université de Nancy II puis est diplômée de Sciences Po en 1978. Elle intègre ensuite l'École nationale d'administration (ENA), dont elle sort diplômée en 1980 (95ème de la promotion Voltaire) et choisit une affectation de magistrat au tribunal administratif. En 1994, elle passe le concours d'avocat au barreau de Paris tout en siégeant à l'Assemblée nationale et au conseil général des Deux-Sèvres, et entre au cabinet Teitgen.
 
Carrière politique :
En 1978, elle adhère au Parti socialiste, à la section du VIe arrondissement. Conseillère de tribunal administratif en disponibilité, elle est remarquée par Jacques Attali et devient de 1982 à 1988, chargée de mission au secrétariat général de la présidence de la République pour les questions de santé, d'environnement et de jeunesse.
 
En 1983, elle souhaite s'implanter électoralement à Villers-sur-Mer (Calvados), commune de résidence de sa mère. Cependant, devant le refus du maire d'alors, si l'on en croit les propos de Micheline Vincent, elle s'éloigne de quelques kilomètres et rejoint la liste d'« Union de la gauche » de Trouville-sur-Mer, menée par Gilbert Hurel (PS). La liste battue, elle devient conseillère municipale d'opposition. Elle démissionne de ce poste fin 1986. Elle a été présente à 12 conseils municipaux sur 39 et est intervenue 8 fois en séance.
 
En 1988, elle est « parachutée » par François Mitterrand dans les Deux-Sèvres, où, après une campagne vigoureuse, « expliquant aux paysans qu'elle allait leur donner des cours d'anglais dans les villages pour qu'ils puissent exporter leur chabichou », elle est élue députée de la 2e circonscription, celle de Saint-Maixent-l'École. Commentant son succès, elle déclare : « Pour un parachutage, l'atterrissage est réussi. » En 1995, elle obtient l'investiture du Parti socialiste pour l'élection à la mairie de Niort, mais échoue face au maire socialiste sortant Bernard Bellec qui avait refusé de se retirer.
 
Elle a annoncé en 2006 qu'elle ne se représenterait pas au poste de députée. Le PS a investi Delphine Batho pour lui succéder.
 
Postes majeurs :
 
Ministre déléguée à la Famille et à l'Enfance :
- Du 27 mars 2000 au 27 mars 2001, elle est ministre déléguée à la Famille et à l'Enfance du Gouvernement Jospin auprès de la ministre de l'Emploi et de la Solidarité, brièvement Martine Aubry puis Élisabeth Guigou.
 
- Ensuite, du 28 mars 2001 au 5 mai 2002, elle est ministre déléguée à la Famille, à l'Enfance et aux Personnes handicapées du Gouvernement Jospin auprès de la ministre de l'Emploi et de la Solidarité Élisabeth Guigou. C'est à ce poste qu'elle se fit connaître du grand public.
 
Présidente du conseil régional de Poitou-Charentes :
- En mars 2004, elle remporte la présidence de la région Poitou-Charentes face à son prédécesseur Élisabeth Morin (UMP), ce qui lui vaudra d'être surnommée au sein du PS « La Zapatera », en référence à l'élection de José Luis Rodriguez Zapatero.
 
Comme la plupart des régions françaises, la région Poitou-Charentes a fortement augmenté les impôts en 2005 (+14,5 % pour une moyenne nationale de +21 %) et stabilise également la dette publique (augmentation inférieure à 2 % en 2006) qui n'avait cessé de croître depuis 2001.
 
Fonctions ministérielles :
 
Ministre :
- 3 avril 1992 au 29 mars 1993 : ministre de l'Environnement du Gouvernement Bérégovoy
Ministre déléguée :
- 4 juin 1997 au 27 mars 2000 : ministre déléguée à l'Enseignement scolaire du Gouvernement Jospin auprès du ministre de l'Éducation Nationale Claude Allègre
- 27 mars 2000 au 27 mars 2001 : ministre déléguée à la Famille et à l'Enfance du Gouvernement Jospin auprès de la ministre de l'Emploi et de la Solidarité, brièvement Martine Aubry puis Elisabeth Guigou
- 28 mars 2001 au 5 mai 2002 : ministre déléguée à la Famille, à l'Enfance et aux Personnes handicapées du Gouvernement Jospin auprès de la ministre de l'Emploi et de la Solidarité Elisabeth Guigou
 
Mandats politiques nationaux :
 
Députée :
- 13 juin 1988 au 2 mai 1992 : députée des Deux-Sèvres (démissionne pour entrer dans le gouvernement Bérégovoy)
- 2 avril 1993 au 21 avril 1997 : députée des Deux-Sèvres
- 1er juin 1997 au 4 juillet 1997 : députée des Deux-Sèvres (démissionne pour entrer dans le gouvernement Jospin)
- juin 2002 - en cours : députée de la 2e circonscription des Deux-Sèvres (élue au 2e tour)
 
Mandats politiques locaux :
 
Au Conseil régional :
- 23 mars 1992 au 3 avril 1992 : conseillère régionale de Poitou-Charentes (démissionne pour entrer dans le gouvernement Bérégovoy)
- 2 avril 2004 - en cours : présidente du Conseil régional de Poitou-Charentes
Au Conseil général :
- 2 avril 1992 au 23 mars 1998 : conseillère générale des Deux-Sèvres
Au Conseil municipal :
- 1983-1986 : conseillère municipale de Trouville-sur-Mer (Calvados). Elle quitte son poste fin 1986, attitude justifiée par elle par des fonctions d'importance croissance à l'Élysée, mais il semble qu'elle ait quitté le Calvados parce qu'elle se serait rendu compte qu'elle ne serait pas investie par le PS local pour les législatives de 1986
- 13 mars 1989 au 18 juin 1995 : conseillère municipale de Melle (Deux-Sèvres)
- 18 juin 1995 au 18 mars 2001 : conseillère municipale de Niort (Deux-Sèvres)
Autres :
- 2004-2006 : Présidente du syndicat mixte du Parc interrégional du Marais Poitevin
 
Actuellement :
- Députée de la 2e circonscription des Deux-Sèvres
- Présidente du Conseil régional de Poitou-Charentes
 
 
Je vous fais grâce des détails et de sa vie personnelle, car je voudrais maintenant vous soumettre à un petit quizz…
 
Bon, alors suite à ce déferlement biographique… sur plus de 25 ans de fonctions politiques, vous souvenez-vous d'une seule réforme qu'elle aurait faite qui a changé votre vie ? Avez-vous noté que cette femme n'a jamais travaillé ? Du moins, jamais dans la société civile… Avez-vous constaté que cette femme a, à plusieurs reprises, eu les moyens de changer la France ?... Et ce qu'elle en a fait ?…
Bon, pour être tout à fait objectif, et si ça vous intéresse vraiment, vous pourrez quand même aller revoir par vous-même le lien Wikipédia
 
Elle a fait quelques trucs pour les droits des enfants, ceux de la famille et le congé parental du père... À part ça, elle a créé des taxes pour les pollueurs (en évitant soigneusement de fâcher les agriculteurs en les excluant de toutes ses réformes concernant l'eau et la pollution), ce qui a eu pour conséquences que les activités les plus polluantes se sont délocalisées dans le tiers monde et que c'est nous, qui payons toutes ces taxes, qui sont, évidemment, répercutées dans les coûts de revient des entreprises. Et à part ça, cherchez bien…
Bon d'accord, elle a aussi augmenté de 14 % les taux de prélèvements locaux, pour les redistribuer dans ses bonnes œuvres sociales… On continue ou je vous dis ce que je pense ?
En fait, personnellement, je ne vois aucune réforme qu'elle aurait faite qui ait changé quoi que ce soit ou qui n'ait pas aggravé, ce que la France est aujourd'hui : un pays en ruine, incapable de créer de nouvelles richesses… et qui est même, avec l'Europe, en train de se laisser dicter sa politique monétaire par les États-Unis et la Chine… Europe que cette Dame a construite et dans laquelle, elle voulait nous enfoncer encore plus, en nous demandant de voter "oui" !!!
 
Et qu'est-ce qu'elle propose d'autres que les vieilles recettes, soi-disant de gauche, qui consistent à augmenter toujours plus les prélèvements, sociaux et fiscaux, pour redistribuer un tout petit peu à ceux qui n'ont pas grand-chose ? Mystère… Mais bon, je ne sais peut-être pas tout... vu que son programme est à géométrie variable ("en fonction des désirs du peuple" ; si c'est pas démago ça…), nous pouvons peut-être, mais j'en doute, avoir encore des surprises.
 
Au-delà des déclarations d'intentions, avez-vous remarqué comme le thème du chômage est étonnamment absent de cette campagne, la sienne et celle des autres… Comme si ce problème était devenu tabou, comme s'il était acquis qu'il n'y avait qu'à faire le dos rond en espérant que les choses s'arrangent toutes seules. Peut-être en attendant que les prévisions de l'INSEE sur la baisse démographique de la population active en 2007 se réalisent ; pas de bol !!! Ces "brillantes" projections réalisées en 2002 s'avèrent aujourd'hui fausses : non seulement, la population des actifs ne diminuera pas, mais, elle augmentera même de 4 millions d'ici 2015… Rappelons, au passage, que c'est à cause de ces fausses projections que la réforme des retraites, qui allonge la durée des cotisations, est passée…
Pas grave, détournons les yeux et continuons à promettre que demain tout ira mieux (si bien sûr, vous votez pour elle), ça a fonctionné pendant 30 ans, ça peut, peut-être, encore payer.
Et oui, personne ne veut nous dire, comment il va faire, pour créer la richesse et les plus-values, dont nous avons besoin, pour que notre système social de solidarité, déjà bien entamé, ne s'effondre pas.
 
Avez-vous remarqué que depuis quelques campagnes, maintenant, les seuls thèmes qui sont disputés et discutés, sont ceux que préfère l'extrême-droite. Mais qu'est-ce que j'en ai à foutre de cette surenchère médiatique autour du facho de service ou des plus populistes, qu'est-ce que j'en ai à battre de savoir qu'untel promet qu'il mettra tous les délinquants en prison ou qu'un autre donnera la priorité à l'éducation ou encore un autre un mixte des deux ? Alors qu'aucun n'aura les moyens financiers de réaliser ce qu'il promet !!!
 
Au moins, Jospin pensait, même s'il n'a pas su faire, ni en convaincre les Français, que l'emploi était la priorité absolue pour pouvoir changer le reste. Elle, j'attends toujours de savoir ce qu'elle propose pour libérer les énergies de développement économique.
Parce que faire des promesses d'équité sociale tous les candidats savent en faire (même Le Borgne à sa façon), savoir comment les financer, sans continuer ce cycle infernal et destructeur d'emplois, d'augmentations des prélèvements obligatoires et du bradage des actifs, ça, aucun n'ose nous dire comment il va y arriver.
D'ailleurs, je n'appelle pas ça des programmes de propositions, mais des déclarations d'intentions, ou plus exactement des incantations... et moi je veux voter pour un programme avec des réformes concrètes, une hiérarchie de mise en place et des dates d'application...
 
Il y a quelques jours, un ami proche me faisait remarquer que la France était gouvernée par des vieux, pour des vieux, dans une économie et un système de pouvoir faits pour des vieux, qui ont peur de perdre ce qu'ils ont. Il me disait que dans son entourage de cadre sup, tous les enfants de cadre sup n'ont qu'une idée en tête, c'est de pouvoir émigrer dans un pays qui leur permettra de faire leur place, donc ailleurs qu'en France.
Mieux, dans une entreprise anglo-saxonne, avec l'équivalent d'une maîtrise, on leur confit immédiatement des responsabilités, alors qu'en France il faut cirer des pompes pendant 20 ans, pour espérer faire un jour un boulot intéressant et rémunérateur. Mince (pour rester poli) ! Maintenant même les gosses de riches pensent et ressentent, comme ceux des banlieues, qu'il n'y a aucun avenir pour eux ici… Et dans l'état actuel de notre économie et de notre système social, malheureusement, c'est vrai.
Alors, choisissons un candidat jeune… Heu… Ségolène Royal est-elle jeune ? Assurément au vu de son parcours, ma réponse est non, car ce n'est pas une question d'âge réel le problème de la jeunesse. On ne peut pas avoir fait le parcours qu'elle a fait et arriver avec des idées neuves. Même en maniant relativement bien le discours, la rhétorique et la dialectique (elle a été formée pour ça à l'ENA), tout indique que sa SEULE préoccupation (comme la quasi-totalité des candidats à la présidentielle) a toujours été de devenir Présidente. Et moi je ne veux pas d'une Présidente qui ne serait là que parce qu'elle a souhaité toute sa vie que les Gardes Républicains lui rendent les honneurs et, non accessoirement, en faisant un peu de psychologie de bazar, prendre une revanche, supplémentaire et définitive, sur son père.
Je ne veux pas d'une candidate, dont tous les actes, discours, engagements ne visaient qu'un but : nous en mettre suffisamment plein la vue pour que nous puissions croire que son taux de testostérone est compatible avec la fonction présidentielle… Je le dis pour elle, mais cela s'applique, bien sûr, à la plupart des autres également.
 
J'honnis, vraiment, ce système présidentiel qui fait que tous ceux qui pourraient vraiment changer les choses restent à jamais des femmes ou des hommes de second plan. Et pour cause, je pense même, que quand on a la capacité de vraiment changer les choses et un peu de santé mentale, on le fait dans sa vie et en aucun cas, on n'est prêt à se compromettre avec ce système qui porte en lui-même tous les ingrédients pour échouer.
Un certain Jacques Delors avait fait, en partie, cette analyse pour expliquer son refus de se présenter à la présidentielle. Dommage qu'il ait préféré la sécurité de son bureau européen à la vitale et salvatrice bagarre qu'aurait nécessité la mise à plat de notre système institutionnel et constitutionnel... et qu'il ait même fini par participer et cautionner cette mascarade sur la constitution européenne… Dommage qu'il n'ait rien proposé à la suite de ses constats, pour réformer ce système pervers en faisant de ce programme la base de sa candidature. Je l'aurais suivi des deux mains, j'aurais même été capable d'aller bourrer des urnes pour que ce système mortifère change, enfin… je plaisante, bien sûr… quoique…
 
L'autre défi c'est la mondialisation.
L'Europe attend et espère que la Chine remette sur le marché les 1 000 Md de $ de réserves monétaires qu'elle a accumulées en nous vendant ses paysans sous-payés (et tous les ans, elle engrange, 180 Md de $ supplémentaires)… C'est vrai, si la Chine se mettait à nous acheter des biens avec cet argent, ça réglerait, à la marge, quelques-uns de nos problèmes… Mais, pas de bol pour nous, avec cet argent, elle suit le modèle de développement des Japonais : elle fait une politique agressive d'acquisition et de captation des ressources naturelles et des matières premières (faisant grimper toujours plus leurs prix et donc nos propres prix de revient), elles replacent sur les marchés financiers US plus de 70% de ces excédents faisant encore baisser le Dollar et augmentant encore la valeur de l'Euro… ce qui ajoute une surprime à la baisse de notre compétitivité… et augmente mécaniquement l'hémorragie d'emplois productifs… (Bon, en réalité le schéma de récession est un peu plus compliqué que ça, mais au final le résultat reste le même ; à l'occasion, je vous ferai un autre article plus complet là-dessus)
De toute façon, à part pour l'annexion du Tibet ou le bâillonnement et le meurtre de ses opposants intérieurs ou sa politique agressive de vente d'armes ou son soutien actif à des dictatures, ... gloups quand même… , on ne peut pas en vouloir à la Chine, elle a plus d'1,3 milliard d'habitants à nourrir, à vêtir, à chauffer, à loger, à soigner, à éduquer… et elle a très bien assimilé la leçon d'économie appliquée des Japonais (leur ennemi héréditaire qui, ironie de l'histoire, avaient eux-mêmes très bien assimilé celle des Américains)…
 
Par contre, j'attends toujours qu'un candidat à la présidentielle et que les dirigeants européens me disent ce qu'ils vont faire pour arrêter ce système de vase communicant des misères et redonner du boulot productif à tous… Là-dessus, c'est silence radio… Il y a bien quelques économistes et analystes financiers qui en parlent, mais nos politiques rien, nada, c'est "qui vivra, verra" et "après moi le déluge"…
 
Ce qui est sûr, c'est que je ne pourrai donner ma voie qu'à un candidat qui répondra honnêtement à cette apparente insoluble question, qui détermine l'avenir de l'Europe tout entière. Et pour l'instant, je n'en vois toujours aucun, ni aucune, qui ait le début de la moindre "bonne idée" pour nous sortir de ce cercle infernal de récession et de chômage… et de ce blocage des institutions… Même imparfait, DSK aurait probablement été mieux pour faire face à nos défis économiques, Fabius pour réformer l'Europe et s'occuper de ceux qui n'ont rien, Royal, je ne vois toujours pas…
 
Voilà, vous savez maintenant, pourquoi, pour la première fois de ma vie, je ne me déplacerai pas si nous devions avoir un deuxième tour Ségolène / Nicolas. Tous deux sont des fans du style anglais (Blair pour la première et Thatcher pour le second), mais surtout aucun des deux ne répond à ces deux questions fondamentales :
·         comment il va changer le système institutionnel et constitutionnel français pour rendre à la politique ses lettres de noblesse démocratique, sa légitimité, son efficacité et son utilité,
·         comment il va faire face aux défis de la mondialisation en proposant des réformes à l'Europe et en libérant les énergies créatrices de richesses et d'emplois chez nous,
En l'état actuel, malheureusement, tous les autres débats sont vains, superfétatoires et même futiles…
 
Il va bien valoir que je me présente, un jour, pour remettre un peu de sens dans tout ça… Rassurez-vous, je plaisante, j'ai trop conscience de mes limites pour me compromettre un jour avec ce système.
 
Ouf… C'est tout pour aujourd'hui et sachez bien que si je vois passer quelqu'un ou des propositions de présidentiable qui répondraient à ces deux questions, je ne manquerai pas de vous en aviser. Pour l'instant, il n'y a rien d'autre à faire, qu'à continuer à se battre pour qu'ils y répondent...
 

Partager cet article

Repost 0
Publié par : Incognitototo - dans G - Actualité
commenter cet article

commentaires

francis 20/10/2011 16:10



sur la forme... ceal fait juste un peu désordre....


sur le fond, les "vieux" gouvernent, mais rajeunissent: 


 nos "présidentiables" sont des quinquas , ce qui n'est pas si différent de leurs homolgues de par le monde...


 



Incognitototo 20/10/2011 16:37



Bé oui, sauf que nos quinquas, ça fait trente ans que la politique les nourrit et qu'ils ont tous peu ou prou eu des responsabilités électives, dont ils n'ont pas fait grande chose... Mon propos
reste donc toujours entier...
Si vous voulez une actualisation de cet article, il y a ça : La « lutte des places » : la septicémie de notre
démocratie…



francis 20/10/2011 15:22



c'est stupéfiant !


je viens par je ne sais quel lien sur votre site,


après quelques détours par les vélibs et la retraite, j'arrive sur "actualités", espérrant qu'on va parler crise, primaires, printemps arabe, etc...


et, à ma grande surprise, on ous annonce la candidature de dégoléne royal à la présidence de la république, j'ai cru à un gag avant de voir, via les commentaires, que l'article (non daté) datait
de 2006...


un peu de réactivité ne nuit pas dans les actualités, très vite passent les années...


 



Incognitototo 20/10/2011 15:44



Mille excuses, je comprends votre désappointement. Cela fait longtemps que je veux reclasser ce blog et mettre les dates de publication... hélas, je manque cruellement de temps. Reste que ce post
sur les "vieux" qui gouvernent reste éminemment d'actualité, puisque rien n'a changé depuis...

Votre demande va m'aider à me motiver. Merci.



jasmin 08/01/2007 12:00

....O U P S ...!!!!!!!!!!!

Je m'abstiens.

Incognitototo 08/01/2007 15:35

Désolé Frédéric... "Il faut que" et "y a qu'à" ne constituent plus à mes yeux un programme crédible, surtout quand au détour d'une belle déclaration je tombe sur : "Cette exigence appellera une réforme du financement de la protection sociale, notamment par transfert d'une partie des cotisations patronales sur la valeur ajoutée de l'entreprise, et par contribution accrue des revenus du capital au financement de la protection sociale."Si c'est ça le programme de relance économique que le PS et le MRC ont à proposer à la France et à l'Europe, je peux déjà vous prédire que vous ne ferez qu'amplifier les délocalisations !!!Une certaine gauche, uniquement pour des raisons bassement idéologiques, continue à ne pas vouloir comprendre quels sont les véritables mécanismes de création de richesses... C'est déplorable et même parfois lamentable, mais c'est ainsi... Vraiment désolé de ne pas pouvoir vous suivre, ce que vous préconisez comme mesures, va à l'encontre de vos objectifs, que je partage pourtant... Vous apportez de l'eau à mon moulin, sur le sentiment que les vieux gouvernent la France... oui, les vieux et les vieilles idées...

Frédéric Maurin 07/01/2007 23:08

 
"comment il va faire face aux défis de la mondialisation en proposant des réformes à l'Europe et en libérant les énergies créatrices de richesses et d'emplois chez nous"
Avant de vous abstenir, essayez ceci :
http://www.chevenement.fr/Declaration-commune-PS-MRC-volet-politique-_a122.html?PHPSESSID=9d1ac79f72a9c8345243ec920a525ed0

jasmin 07/01/2007 19:25

....alors nous n'avons pas entendu le même discours...

Mais il a peut être été invité à être plus prudent. Ce n'est ni la première ni la dernière fois.

nabu 07/01/2007 19:02

Ce n'est pas 10 milliards sur 10 ans mais 1,02 milliard sur 7 ans....ce qui est déja plus raisonnable. 

jasmin 07/01/2007 18:05

A propos de Sarkozy présumé élu.
J'ai oublié d'ajouter qu'il évoquait deux mandats au moins.
Dix milliards sur 10 ans....

jasmin 07/01/2007 17:54

@ Incognitototo

Je la suis via les médias depuis quelques mois, après l'avoir subie pendant quelques années.
Sur la muraille de Chine hier, les formules qu'elle utilisait étaient presque romantiques.
Mais une fois la formule effacée, il ne reste rien. Une Madonne en altitude !

C'est comme Sarkozy qui vient de promettre 10 milliars à la Corse sur 10 ans, s'il était élu président de la République !
Il va aller les chercher où les 10 milliards ?!

Eh bien dis donc, si c'est le duo sortant du premier tour.....je vais penser à faire tout autre chose.

James Arly 21/11/2006 11:48

Et si c'est "Mamounette Ségo" contre Jean-Marie "Un negru di San cloud", vous vous déplacez, au second tour ? Arf... On y arrive pourtant. Les paris c'est : Fera-t-elle mieux que le "Chi" en 2002 ou non ? Au moins une bouteille est en jeu : Perso, je parie qu'elle fera moins bien... Beaucoup moins bien !

Incognitototo 21/11/2006 13:06

Évidemment, James, que je me déplace… Ma colère a des limites et face au péril du Borgne, je voterai pour
la Dame Patronnesse
ou pour quiconque se trouverait face à lui… Évidemment la mort dans l’âme, mais comme disait mon père « tra la tigna et la rogna bisogna a volte scegliere » (« entre la peste et le choléra, il faut parfois choisir »).Vous savez j’avais prévu ce qui s’est passé en 2002, j’en avais même avisé, par courrier, le « Canard Enchaîné », 15 jours avant le premier tour… Quand j’ai compris que Pasqua avait négocié son retrait (sûrement en demandant une immunité pour toutes les casseroles qu’il se traîne) sous prétexte qu’il n’avait pas trouvé les 500 signatures (ce qui est impossible) ; et compte tenu des thématiques de campagne de l’époque, il devenait évident que Chirac n’avait qu’une seule chance de passer au deuxième tour s’était d’autoriser Le Pen à faire plus que Jospin, en aidant au « retrait » de Pasqua… C’est d’ailleurs pour ça que j’ai voté Jospin (contrairement à beaucoup d’autres) dès le premier tour, alors que ce n’était pas mon intention première. Je suis d’ailleurs étonné que les « brillants » analystes du PS, n’aient rien vu venir… Mais bon, il y a des logiques d’échec qu’il vaut mieux essayer de ne pas comprendre, sous peine de devoir passer sa vie à distribuer toutes les baffes qui se perdent.Pour 2007, je ne suis pas encore en état de faire un pronostic, c’est trop tôt. Il faut d’abord les laisser venir et dévoiler leur jeu… Vous aurez remarqué que les élections se gèrent maintenant comme des campagnes commerciales : Phase 1 : j'appâte ; Phase 2 : je séduis ; Phase 3 : je ferre… Et qu’ils nous distillent leur programme et leurs propositions au compte-gouttes pour entretenir le suspens, l’attention et non accessoirement pour susciter au fur et à mesure des réactions médiatiques… Et puis, il y a encore trop d’incertitudes sur certaines possibilités, notamment pour savoir si Sarkozy aura ou non un « opposant » de l’envergure d’une Alliot-Marie, d’un Villepin ou même de Chirac (au secours !!!)…Aussi, nous remettrons cette bouteille en jeu après qu’ils nous auront fait leurs « déclarations fracassantes », en gros, un mois avant la première échéance, si vous voulez bien. Là seulement, nous serons en mesure de faire des paris qui tiennent la route…

Pascal 18/11/2006 19:15

Merci pour vos billets d'humeur toujours interessants et passionnés. Vous gagneriez toutefois à éviter les "foutre" "m'en battre" et autres expressions douteuses de ce genre...Je partage votre opinion sur la vacuité de Mme Royal.  Mais vous ne pouvez pas dire qu'elle a fait de simples réformettes quand elle était ministre des affaires familiales. Nous lui devons d'avoir fait passer en force la loi sur la résidence alternée pour les enfants de parents séparés, au grand dam des féministes ultra rétrogrades qui continuent à faire la guerre à la gente masculine par le biais des juridictions familiales. Je suis papa et je bénéficie avec mon fils des effets de cette importante réforme.Avoir fait passer cette réforme malgré l'avis des "experts" pédo-psy de tous poils, fallait le faire.  Celà supposait d'aller contre les assoc. ultra-féministes, les pratiques des juges, le mythe de la sacro-sainte maternité, avant elle personne n'avait osé.Elle a modifié la définition de l'autorité parentale, en la rendant "conjointe". Le "gardien" (la mère en général) de l'enfant perd du même coup le droit de faire tout et n'importe quoi contre l'avis du père. Les parents séparés doivent à présent se consulter mutuellement.Mme Royal a le front de soutenir ouvertement l'association SOS Papa qui est dépeinte par ses détracteurs ultra-féministes comme une association masculiniste et anti-mère.  Elle a pris les lobbys de front. Il fallait le faire.Si elle est élue, je souhaite qu'elle conserve intact ce culôt qu'elle a eu à son passage aux affaires familiales.

Incognitototo 19/11/2006 01:29

Vous avez raison, les réformes que vous citez sont effectivement importantes et ont certainement changé la vie de pas mal de pères et aussi d'enfants… Mais ce n'était pas le but de ma démonstration de dévaloriser ce qu'elle a fait et je lui accorde sans retenue, ni arrières pensées, qu'elle a fait bouger des choses importantes… Sauf dans le domaine économique et industriel, où toutes les mesures qu'elle a prises en tant que Ministre de l'Ecologie ou même comme Présidente de Région, attestent d'une grave méconnaissance en matière économique, des mécanismes de création de valeurs et d'emplois,… entre autres … ; aussi, je m'élève contre des promesses qui sont accompagnées de mesures de financement qui ne permettront pas qu'elles se réalisent, et qui, en plus, aggraveront les problèmes fondamentaux ; ainsi que de l'absence de parole sur ces derniers… Et si j'étais un peu perfide, je pourrai également vous dire que tout ce qu'elle a déjà fait, a été pensé pour se rendre populaire auprès des hommes… et arriver là où elle est. Mais bon, je ne voudrais pas polémiquer bêtement. L'important est, en effet, qu'elle l'ait fait et que personne avant elle, ne l'avait fait.
Désolé, pour le langage, je sais, ça dessert le fond. Malheureusement, j'ai beaucoup de mal à jouer avec moi-même et quand je suis en colère, c'est difficile à cacher. Je me suis souvent interrogé pour ne pas laisser mes emportements dans mes textes. Mais tout bien réfléchi, au final, je préfère les laisser. Je ne veux pas devenir comme ces technocrates qui peuvent parler sans la moindre émotion, sans avoir mal au ventre, par exemple, de 2,8 M de chômeurs et de 1,2 M de Rmistes. Ce n'est pas pour moi des chiffres abstraits, derrière ces totalisations de comptable, il y a des êtres humains, de chair et surtout de souffrances ; ma vérité, même a minima, c'est au moins d'accepter que cela me bouleverse. Même si je sais bien que les cris n'arrangent pas tout, quand ils deviennent suffisamment forts, des fois, ils sont entendus.
Bien amicalement.