Sommaire

 

Sélection partiale des derniers articles mis en ligne

À mes lectrices et lecteurs : avertissements importants !

« Après moi le déluge ! » : constats « navrants » sur plus on sait et plus on est con...

Changer par la loi et pour une « vraie révolution fiscale »... sans sortir de l’Europe...

« La société du spectacle » et « No future », nos seuls avenirs ?...

L’irrésistible progression des souverainistes et des nationalistes : l’horreur absolue... Qui est responsable ?...

Homoparentalité et « mariage pour tous » : de la réalité à la loi...

« Nul ne peut s’enrichir sans cause » : une jurisprudence malheureusement oubliée...

Rapport Gallois et compétitivité... De qui se moque-t-on ?...

« Double contrainte » : 40 ans d’accords internationaux et de lois, qui rendent fou...

La propriété privée et la finitude : des nœuds systémiques centraux...

 

Quelques classiques et textes fondateurs

Imprécis précis de fiscalité… pour en finir avec les « croyances populaires »… si, c’est possible…

(3) - Mises au point et compléments sur la TVA sociale… 

Les dettes publiques : dans la série « on ne vous dit pas tout »… et c’est quoi la pensée virtuelle ?

Histoires de dettes interbancaires : dans la série « on ne vous dit pas tout »… et c'est quoi l'économie virtuelle ?…

Exercises appliqués d’analyse systémique sur la mondialisation et à propos de la décroissance…

À ceux qui prônent un retour au Franc… et aux autres, qui manquent d’arguments pour leur répondre…

(1) - Le marxisme est-il une drogue dure ? Ou quel est le véritable opium du peuple ? Essai de plaidoyer pour une révolution systémique des modes de pensée et des solutions de gauche... (début)

(1) Travailler plus intelligemment, produire utile et modifier les structures, pour travailler moins et créer de la valeur... (début)

(1) - TVA et TVA sociale substitutive : une arme pour le développement économique et de transparence démocratique… (début)

 

Une toute petite sélection d'articles qui aurait pu figurer sous une rubrique « On ne vous dit pas tout »

Le faux débat sur l'évasion fiscale et les paradis fiscaux...

Solidarités sociales et retraites : ce qu’il faut savoir et ce qu'on ne vous dit pas ou si peu...

Vélib' : problèmes d'arithmétique élémentaires, niveau CM1…


Tout les articles publiés

Liste complète...

  A - Préambules

Introduction et justifications de ce blog

D’où je viens, comment je me situe, philosophie et cadre général des propositions

Petites mises au point pour comprendre la logique de ce blog et des 400 propositions…

 

B - Le programme de réformes

1 - Les institutions

2 - Les institutions

1 - Economie et fiscalité

2 - Economie et fiscalité

Santé, Sécurité Sociale et retraites

1 - Droit du travail

2 - Droit du travail

Formation - Éducation - Recherche

Justice

Emplois

Sécurité et qualité de vie

Europe

Plan de mise en œuvre des propositions

Pour conclure provisoirement

 

C - Anecdotes, réflexions et solutions suggérées

Voirie parisienne : l’honneur perdu de Delanoë qui cautionne l’ayatholisme de Baupin et Contassot

(1) - Déficit de la Sécurité Sociale… mes expériences dans l’univers kafkaïen des services de "santé" (début)

(2) - Déficit de la Sécurité Sociale… mes expériences dans l’univers kafkaïen des services de "santé" (fin)

Violence des cités… : Quand on n’a pas les mots et qu’on a tous les maux, il reste le passage à l’acte violent…

A propos d'éducation - Une lettre à Science & Vie

Médias : leur responsabilité dans l'absence de pensée…

Politique internationale : Attentats du 11 Septembre - Au-delà du bien et du mal, il me manque les mots…

Politique internationale : Combien de temps encore nous ferons-nous la guerre pour les fautes des pères ?

(1) - Le marxisme est-il une drogue dure ? Ou quel est le véritable opium du peuple ? Essai de plaidoyer pour une révolution systémique des modes de pensée et des solutions de gauche… (début)

(2) - Le marxisme est-il une drogue dure ? Ou quel est le véritable opium du peuple ? Essai de plaidoyer pour une révolution systémique des modes de pensée et des solutions de gauche… (fin)

Perversions des systèmes : la démocratie en danger

Nicolas Hulot : l'équation économique insoluble et insolvable…

Quelques problèmes auxquels, je réfléchis sans vraiment trouver de remède pratique…

Un problème qui me pose vraiment problème : la société du spectacle, c'est maintenant…

Suite aux présidentielles : politique-fiction sur le mode de scrutin...

(1) - TVA et TVA sociale substitutive : une arme pour le développement économique et de transparence démocratique… (début)

(2) - TVA et TVA sociale substitutive : une arme pour le développement économique et de transparence démocratique… (fin)

(3) - Mises au point et compléments sur la TVA sociale…

(1) - Travailler plus intelligemment, produire utile et modifier les structures, pour travailler moins et créer de la valeur... (début)

(2) - Travailler plus intelligemment, produire utile et modifier les structures, pour travailler moins et créer de la valeur… (fin)

À propos de l’intéressement des salariés aux résultats de l’entreprise…

Pour redonner à la monnaie son équivalence travail et empêcher qu’elle soit gérée comme une marchandise, faut-il éliminer les spéculateurs ?...

Souvenirs d'un vieux con, à propos du féminisme... + Épilogue

Tribune de l'action...

Tribune de l'action : rêvons un peu… avec les banques…

Divagations sur la crise... L'inconscient, cette donnée incontournable oubliée par la politique...

Le faux débat sur l'évasion fiscale et les paradis fiscaux...

Solidarités sociales et retraites : ce qu’il faut savoir et ce qu’on ne vous dit pas ou si peu…

Juste deux ou trois choses qui personnellement me soucient bien plus que l’avenir des retraites !

(1) - Burqa et loi : un débat démocratique entre citoyens - Catherine Kintzler et Incognitototo (début)

(2) - Burqa et loi : un débat démocratique entre citoyens - Catherine Kintzler et Incognitototo (suite et fin ?)

Réchauffement climatique global ou pas ? Religiosité et politique : les Verts et Europe Écologie, la nouvelle secte des béni-oui-oui…

À ceux qui prônent un retour au Franc… et aux autres, qui manquent d’arguments pour leur répondre…

(1) - Euro contre Franc : un débat démocratique entre citoyens - Laurent Pinsolle et Incognitototo (début)

(2) - Euro contre Franc : un débat démocratique entre citoyens - Laurent Pinsolle et Incognitototo (suite et fin ?)

Exercices appliqués d’analyse systémique sur la mondialisation et à propos de la décroissance…

La « lutte des places » : la septicémie de notre démocratie...

Histoires de dettes interbancaires : dans la série « on ne vous dit pas tout »… et c'est quoi l'économie virtuelle ?…

Les dettes publiques : dans la série « on ne vous dit pas tout »… et c’est quoi la pensée virtuelle ?

Imprécis précis de fiscalité… pour en finir avec les « croyances populaires »… si, c’est possible…

La propriété privée et la finitude : des nœuds systémiques centraux...

Tous les extrémistes sont de dangereux malades mentaux...

Sciences et politique : un mauvais mélange... Le cas des réchauffistes...

« Double contrainte » : 40 ans d’accords internationaux et de lois, qui rendent fou...

Rapport Gallois et compétitivité... De qui se moque-t-on ?...

« Nul ne peut s’enrichir sans cause » : une jurisprudence malheureusement oubliée...

Homoparentalité et « mariage pour tous » : de la réalité à la loi...

La politique virtuelle contre « l’économie réelle »...

L’irrésistible progression des souverainistes et des nationalistes : l’horreur absolue... Qui est responsable ?...

« La société du spectacle » et « No future », nos seuls avenirs ?...

Changer par la loi et pour une « vraie révolution fiscale »... sans sortir de l’Europe...

« Après moi le déluge ! » : constats « navrants » sur plus on sait et plus on est con...

 

D - Actualité

Investiture socialiste, quand les vieux gouvernent la France,… étonnant, non ?

A propos de la Démocratie Participative...

Un débat presque oublié… Ou comment choisir notre futur(e) président(e) ?

Tramway parisien, ils persistent et ils signent... et les conneries continuent...

Mon raisonnement à la con pour choisir un Président…

Delanoë menteur et médias complices !!!

Quelques réflexions en vrac sur les résultats du premier tour des présidentielles… et notre système démocratique.

Débat télévisé des présidentiables… le degré zéro de la politique...

Quelques sentiments et idées en vrac, avant la mise en sommeil…

Hommage à Madame Benazir Bhutto…

Constitution européenne : Appels contre le traité de Lisbonne et le déni de démocratie

Edvige, Cristina et tous les autres...

Crise financière mondiale et faillite de la banque Lehman Brothers

Burqa : la liberté et le doute doivent-ils profiter à l’obscurantisme ?… Réflexions et solutions alternatives…

Revue de presse et informations complémentaires sur les retraites…

L’Islande, oubli ou désinformation ?... La révolution, dont (presque) personne ne parle…

Islande, les suites de leur révolution… ou les débats que nous évitons en France…

Mitterrand : l’imposture de la gauche - 10 mai 1981 : la commémoration du deuil de la gauche…

Les dettes souveraines : l’arnaque d’un demi-siècle de mensonges, ou de qui se moque-t-on ?…

11 septembre : la commémoration des amnésiques…

Primaires socialistes : allez-y...

« Votez, pour eux !... »

Croyances et politique : variations et élucubrations sur un second tour...

En vrac...

Compte-rendu d'étape de la présidence Hollande : toujours plus de la même chose : 1 / changement : 0,001

C’est la rentrée... Tous les gens qui s’offusquent de l’incivisme ou de l’immoralité de Bernard Arnault m’emmerdent...

Tribune de l’action : séparer les activités des banques (urgent et important !)... 

Fin de la souveraineté économique des pays et de la démocratie européenne...

À mes lectrices et lecteurs : avertissements importants !

 

E - Émotions, sentiments, humeurs, rires...

Une lettre anonyme que l'INSEE ne recevra pas...

Europe, après la victoire du "non" : les politiques me fatiguent et les journalistes aussi...

Nouvelles cartes grises : carton rouge aux eurocrates qui ont encore frappé très fort…

Quelqu'un connaît-il un descendant de Champollion ? Ou de quoi parlent 2 amis experts-comptables quand ils se rencontrent ?

Insécurité routière... pardonnez-moi, je me défoule...

Je n’ai rien à dire… ou presque…

Lettre à la direction d’un hôpital ou comment sont utilisés nos impôts...

Sarkozy élu… pour partager ma bile… et message(s) à cette gauche atteinte de crétinisme avancé…

Tous derrière Delanoë… pour sauver le monde en plantant des carottes…

Tramway parisien : le bal des cocus continue… et la mascarade passe…

ASSEDIC (et autres) : qui sont les crétins qui écrivent les directives ?...

Une journée dans les bas-fonds de la justice française...

Michel Onfray… Au secours ! La pensée dogmatique et l’ostracisme sont de retour…

Juste pour rire... le langage politique… 

Service des urgences de l’hôpital Tenon : la « honte » de nos services de santé…

Divagations sur le consentement, la sexualité et autres considérations sociales…

Partage d’émotions : quand les humains comprennent ce qui les réunit plus que ce qui les divise...

Une symbolique de 2012 : pour rire jaune… 

Récréation philosophique…

Mes interrogations du moment... ou quand le vide politique ne présage rien de bon...

Nouvelles du « monde du travail » dans la France d’aujourd’hui… interdit au moins de 18 ans…

Nouvelles de la barbarie, de l’individualisme et de l’indifférence…

11 Novembre, hommage et mémoire…

Chine-USA : « Une guerre sans limite »…

Spécial vœux 2012, le temps des bilans… hommage posthume au Diceros bicornis longipes...

"L’Université des Va-nu-pieds", quand les hommes comprennent ce qui les relie…

Faire-part de vie...

Être un homme de gauche, par Alex Métayer...

Le pouvoir des banques, le cas d’école : Goldman Sachs...

Des vœux pour 2014 que je fais miens !...  

  F - Ville de Paris : urbanisme et politique...

Informations sur la catégorie : "Ville de Paris : urbanisme et politique..."

Voirie parisienne : l'honneur perdu de Delanoë qui cautionne l'ayatholisme de Baupin et Contassot

A propos de la Démocratie Participative...

Violence des cités... : Quand on n'a pas les mots et qu'on a tous les maux, il reste le passage à l'acte violent...

Tramway parisien, ils persistent et ils signent... et les conneries continuent...

Delanoë menteur et médias complices !!!

Insécurité routière... pardonnez-moi, je me défoule...

Tous derrière Delanoë… pour sauver le monde en plantant des carottes…

L’Omerta sur Michel Charzat, liste différente de Paris 20ème

Tramway parisien : le bal des cocus continue… et la mascarade passe…

Vélib' : problèmes d'arithmétique élémentaires, niveau CM1…

 

G - Livre d'or des commentaires et autres...

  Liste complète...

Première date de publication : 02/12/2011
Date de la dernière mise à jour : 02/12/2011 

 


Ayez peur braves gens, l’Armageddon financier se rapproche à grands pas… Même un ami, pourtant pas impressionnable, m’a appelé pour savoir ce qu’il devait faire de ses petites économies, tant l’angoisse s’est emparée de tous.

Il faut dire qu’on ne peut pas écouter les infos sans que le sujet de la « crise financière » n’occupe, au moins, la moitié du temps, avec des commentateurs qui répètent en boucle des messages simples à comprendre :

- c’est la merde, personne n’est responsable et tout le monde l’est,

- c’est trop compliqué pour qu’on vous explique correctement, mais faites-nous confiance, 

- personne n’est d’accord sur ce qu’il faut faire pour en sortir,

- tout le monde va payer, et très cher,

- bref, ça va chier… au cas, où vous ne l’auriez pas encore, ni assez compris…

 

Bon, on ne va s’étendre sur les responsabilités, on sait où elles se situent, mais si je le redis, on va encore m’accuser de populisme. Alors, si vous n’êtes pas gavés, penchons-nous plutôt sur un « petit problème comptable » qui semble échapper à beaucoup…

 

C’est à la réception de ce lien : Eurozone debt web : Who owes what to whom ? (Web dette Eurozone : Qui doit quoi et à qui ?) Que j’ai eu envie de vous faire part de quelques observations, non évoquées dans ce lien… sur lequel vous pourrez trouver, pays par pays (en cliquant sur le pays) :

- qui doit combien et à qui, à travers les dettes et les créances bancaires uniquement,

- le total des dettes étrangères par habitant,

- le pourcentage des dettes étrangères par rapport au PIB,

- le pourcentage des dettes de l’État par rapport au PIB,

- et autres informations utiles… qui conduisent à donner une note de solvabilité au pays, de gentil pays à vilain, pas beau, laid et méchant pays…

 

J’aurais bien aimé que figure également dans ce relevé les BRICS, notamment la Chine avec ses plus de 3 000 milliards de réserves en dollars, et autres considérations mondiales sur les flux financiers, mais bon, faut pas tout demander d’un coup non plus… 

 

Alors, juste un petit travail que cet article n’a pas fait et que l’on fait couramment dans les groupes d’entreprises pour équilibrer les dettes et les créances… C'est le b a ba d’un gestionnaire de trésorerie ou plus simplement d’une ménagère qui sait gérer son budget, et qui trouve absurde de payer un crédit revolving à 12 %, alors que ses économies ne lui rapportent que 3 %... ça s’appelle un tableau de compensation des dettes et des créances, et en général, ça permet de faire beaucoup d’économies… Voici le tableau (pour le faire apparaître en grand, cliquez dessus) :

   

Dettes inter-bancaires

Étonnant non ? Selon le principe logique que si A doit à B, 100, que B doit à C, 100, et que C doit à A, 100, on peut annuler une énorme partie de ces dettes réciproques et croisées, en les compensant. En conséquence, d’après les données de notre tableau, il est donc possible de supprimer 73 % (!!!) des dettes de ces 10 pays par de simples écritures comptables de compensation !…

 

Qui doit le plus à tout le monde, mais est-ce bien une surprise ? Les USA qui cumulent pour ces seuls 10 pays, 63 % (!!!) des dettes. Et encore, ne sont pas inclus dans cette colossale arnaque, les soldes des BRICS qui, à vue de nez, feraient quadrupler le montant (mais pour les autres également)… Mais si vous avez bien lu cet article : Exercices appliqués d’analyse systémique sur la mondialisation et à propos de la décroissance… ; vous savez maintenant pourquoi le système financier ne peut pas être régulé, tant qu’on n’aura pas ôté aux USA leur planche à billets, et que le dollar cesse d’être une monnaie d’échange et de réserve…

 

Mais continuons, nos observations…

 

Suite à la première constatation, on comprend également que ces pays payent, sur 5 739,3 Md d’€ de dettes, des intérêts (environ 172 Md d’€ si on prend un taux moyen de 3 %) qui n’ont aucun sens ! Alors pourquoi continuent-ils ? C’est là, où on est bien obligé de rentrer dans des considérations sur l’impuissance politique et l’homéostasie systémique de la financiarisation…

Il faut comprendre que ces dettes fictives constituent la principale ressource de chiffre d’affaires des banques qui ne peuvent, sous peine d’en mourir, solder leurs dettes et leurs créances, car elles perdraient immédiatement les rentes qu’elles perçoivent sur chaque mouvement financier… Un vrai système bloqué et tellement intrinsèquement interdépendant que le premier qui bouge, ou qui souhaiterait arrêter la cavalerie (doublée d’une vente pyramidale), ferait tomber tous les autres… Est-ce que vous comprenez mieux, maintenant, où se situe l’économie fictive ? Et pourquoi nos gouvernants semblent si impuissants…

Dans un système « normal », une banque prête à une entreprise ou un particulier, qui par le fruit de ses bénéfices ou de ses revenus rembourse la banque… De même qu’elle peut prêter à un État qui la rembourse avec les impôts… du moins, quand ça se passe normalement.

Ça devient anormal, quand l’État est obligé de prêter à la banque pour qu’elle lui re-prête de l’argent, et que ce même État est obligé de faire des dettes pour rembourser ses dettes, dans un système de cavalerie infernal, où tout le monde s’est mis à jouer à « tant que j’achète et je vends, je survis, et si je m’arrête, je meurs »...

Parce que, dans notre monde financiarisé, l’argent sert à produire de l’argent, sans aucun support productif de biens ou services, juste par le jeu d’une interminable chaîne de prêteurs et d’emprunteurs, d’acheteurs et de vendeurs d’argent… sans que ça ne repose plus sur aucune notion de création de valeur pour rembourser les dettes. L’expression « faire travailler l’argent » a atteint le comble de son absurdité, et l’impasse dans laquelle nous sommes est à la mesure de l’impuissance à retourner aux fondamentaux économiques qui ne mépriseraient plus le travail des humains.

Sauf que, sauf que… on ne peut pas dire, « on arrête tout », pour la simple raison que ces banques détiennent également les avoirs des particuliers et des entreprises. Si on les empêche de continuer le système, ce ne sont pas seulement les milliers (millions ?) de personnes qui vivent de cette « industrie financière » qui se retrouveraient le bec dans l’eau, mais tout également les particuliers et les entreprises… Un chantage permanent qui ne dit pas que c’est la finance qui gouverne le monde, mais bien que les politiques ont créé de toutes pièces toutes les conditions pour que personne n’ait plus le choix de faire autrement (du moins apparemment).

 

Pour terminer sans vous accabler plus, juste une observation : est-ce vraiment la zone euro qui est en crise ? Le solde des 7 pays de la zone euro, qui font partie de notre tableau, est positif de 797,1 Md d’€ !… En fait, il n’y a pas de problème de la zone Euro. Et si notre croissance prévisionnelle était supérieure à 3 % (avec une inflation tenue) personne ne se poserait le problème des dettes. De même, si nous sommes constamment attaqués, c’est juste une manipulation des marchés financiers qui s’attaquent à ceux qui peuvent payer, et c’est tout.

L’intransigeance de l’Allemagne à ce niveau-là, qui refuse de faire marcher la planche à billets en réponse, est vraiment stupide… Cependant, il faut comprendre leur position, faire marcher la planche à billets, c’est tout simplement accepter que leurs créances se dévaluent mécaniquement, et ils ne veulent pas rentrer dans cette spirale-là ; ce en quoi on ne peut pas leur donner tout à fait tort, quand on tient compte des logiques spéculatives à long terme.

Enfin, il semble bien que nos traders aient compris que mener un raid sur les USA ne ferait qu’appauvrir tout le monde, parce que les USA ne s’embarrassent pas, eux, pour laisser filer la valeur du dollar, en faisant fonctionner la planche à billets ; c’est même à croire que c’est cela qu’ils cherchent, puisque toutes leurs interventions pour réévaluer la valeur des autres monnaies (notamment du Yuan) ont échoué.

La sentence, malédiction, de John Connally en 1971, « Le dollar est notre devise, mais c’est votre problème », n’a jamais été aussi vraie qu’aujourd’hui...

 

Quelles solutions ?… Plein de solutions (sur ce blog, ailleurs et encore ailleurs, même si je ne suis pas toujours d'accord avec tout), mais il semble bien qu'il faudra attendre que nous soyons au fond du trou, pour que nous nous décidions à les appliquer…

Au fait, pour ceux que cela intéresse, j’ai dit à mon ami qui s’angoissait pour ses économies, qu'il n’y avait rien à faire, à part acheter des valeurs qui resteront, comme du foncier, de l’or ou des diamants… Pour le reste, je l’ai fortement incité à se mettre au jardin potager, parce qu'il ne pourra ni bouffer son or, ni les murs de ses maisons et encore moins ses diamants... Paysan, le seul vrai métier d’avenir, si on se cantonne à de la culture vivrière et d’autosuffisance. Moi qui déteste jardiner, j’en ai de la chance de vivre dans ce monde-là…

 

 

Addendum important… 

 

Quelques commentateurs déplorent que cet article ne contienne pas les données concernant les dettes et les créances des BRICS, des Banques centrales et des États… Mais cela ne changerait strictement rien aux problèmes démontrés et dénoncés par cet article ; car, ce qui se produit et se démontre au niveau des dettes bancaires est très exactement identique pour les données non explorées....

 

Juste un exemple :

- En Europe, ce sont les banques qui détiennent les dettes d'État pour la plus grande partie (non accessoirement, cela dit aussi l’absurdité de cette loi française (de 1973), puis européenne (en 1992), qui empêche les États de se financer directement auprès de la BCE).

- Pour mémoire, 66 % des dettes (1 122 milliards) de l'État français sont détenues par des fonds étrangers, alors même que nos banques (parmi les plus puissantes d'Europe, bien avant celles des Allemands) prêtent massivement à ces mêmes étrangers : 1 468,90 milliards d'euros pour être exact...

- Mettez en face de cela les 1 700 milliards de dettes de l'État français, qui doit se démener auprès des marchés internationaux pour garder son triple A et trouver 1 122 milliards, ailleurs que chez nous, alors que nos banques en prêtent 1 468,90 à l’étranger !!!…

 

C’est là, où on comprend que nous avons atteint le fin fond de ce système absurde, où nous sommes obligés de faire des courbettes aux marchés financiers pour ne pas couler, alors que c'est avec notre argent qu'ils nous prêtent... Le pire du pire, c'est qu'il y a fort à parier (mais, je n'ai rien qui le prouve, à part le nombre de filiales de banques françaises dans des paradis fiscaux opaques) que les banques françaises prêtent à l'étranger et que cet argent nous est re-prêté par le biais de filiales, ce qui permettrait, outre les intérêts qu'elles perçoivent, d'empêcher ainsi l'imposition en France des bénéfices...

« Je te prête, tu me prêtes et je te re-prête ce que tu me prêtes, à l'infini », c'est cette absurdité mortifère que je démontre, et dénonce dans cet article, et aucune donnée ne manque pour faire ce constat, ainsi que sur la « fictivité » économique qui en résulte.

 

D'ailleurs, les marchés financiers se foutent, par exemple, des Japonais, dont l'endettement public est de plus de 220 % (!!!) ; pourquoi ? C'est assez simple, la quasi-totalité de leur dette publique est détenue par les Japonais eux-mêmes, et les marchés n'ont donc aucun moyen de faire pression sur quoi que ce soit, sauf à la marge sur la valeur du Yen... Nous (et l'Europe avec) aurions les moyens de faire comme ce pays, alors, pourquoi ne le faisons-nous pas ?... Là encore, c'est ce que cet article explique, sans avoir besoin d'autres données...

 

Par contre, il est assez évident que, compléter ces constats avec les dettes et les créances des BRICS, nous démontrerait que tout le monde doit de l'argent à ces derniers, mais surtout que les USA doivent de l'argent à tout le monde !!! Et que leur 92 % d'endettement public sont tellement en dessous de la réalité que le seul vrai problème du système financier, ce sont eux, qui depuis 1971 vivent à crédit sur le reste du monde, et font payer à tous leur hégémonie et « défense » militaire... Mais chut, il ne faut pas le dire…

 

 « À la demande générale », vous pourrez utilement compléter cet article, avec celui que vous m’avez réclamé : Les dettes publiques : dans la série « on ne vous dit pas tout »… et c’est quoi la pensée virtuelle ?

 


Publié dans : D - Anecdotes et réflexions... - Par Incognitototo - Communauté : Réformer la France
Ecrire un commentaire - Voir les 35 commentaire(s)
Retour à l'accueil

Commentaires

Belle démonstration, l'Ami.

Tout y est dit.

Bravo...

 

Faudrait que tu nous complètes effecctivement le tableau avec les BRICS pour écrire la suite, à savoir la montée en puissance de leurs devises : Pas pour rien que quelques-uns d'entre eux estiment devoir "aider" l'euro !

Ils ont les mêmes chiffres et en croient plus forcément à la prééminence future du "roi-dollar" gérer en relais par la "City".

Positions qui normalement ne survivront pas dans "le nouveau monde" (de la finance) de demain.

Mais à suivre : Ils sont encore capables de distiller des "actifs pourris" sur toutes les places financières comme ils l'ont fait en douce avec les "subprime".

 

Note les titres de la presse financière d'aujourd'hui : La place financière de Paris compte 98 milliards d'euros-manquant. "L'étranger" rapatrie son pognon chez lui : Il a des échéances à faire pour payer les pensions des retraités américains en fin d'année et leurs caisses sont vides...

Commentaire n°1 posté par I-Cube le 02/12/2011 à 09h14

Oui, moi aussi, j'ai regretté de ne pas pouvoir intégrer les BRICS, mais également les banques centrales et les dettes des États (qui se prêtent beaucoup entre eux), mais je pense que ça ne ferait que confirmer cette chaîne délirante de dettes et créances croisées... avec, probablement, une info en plus, c'est que tout le monde doit de l'argent aux BRICS...

Ce qui reste le plus dingue, c'est l'inaction de nos politiques et la bêtise des analystes... Tu auras remarqué que dans le lien d'où sont extraites les données, les USA sont classés avec un risque faible... Encore des gens qui ont tout compris...

Réponse de Incognitototo le 02/12/2011 à 14h11

Avec un lopin de 150m2, en pratiquant l'assolement, on nourrit une famille de 4 personnes pendanr un an.

Encore faut-il pouvoir acheter les graines chez Kodeli...

Commentaire n°2 posté par chouette-chouette le 02/12/2011 à 09h43

KOKOpeli...

Commentaire n°3 posté par chouette-chouette le 02/12/2011 à 09h46

@Chouette-chouette,

De mon point de vue, la meilleure source d'information pour cultiver durable et productif, avec en prime nettement moins de travail, c'est l'ITAN.

Ils ont appris à faire bosser les plantes, les vers de terre et tous les ressources vivantes des sols.

Ils sont très pragmatiques et connaissent leur affaire.

Commentaire n°4 posté par Michel Martin le 02/12/2011 à 11h27

@ Chouette-Chouette et Michel,

Je vois que vous voulez m'encourager tous les deux au jardinage... mais moi, j'aime pas ça.  Je pensais même que j'allais bétonner mon jardin (marre du temps que ça prend pour que ça ne devienne pas la jungle), mais là du coup, j'hésite...

Réponse de Incognitototo le 02/12/2011 à 14h12

Toto,

Vraiment très éclairant ton article. J'avais vu cette source et le principe de compensation m'était passé par la tête, tu donnes les clés de ce qui nous en sépare, la rente des intérêts et la planche à billets verts.

Oui, ce sera difficile d'arracher la planche à billets vertsde SAM, plus difficile que des mains de Law en 1720 qui n'avait que ses petits bras pour la retenir!

Commentaire n°5 posté par Michel Martin le 02/12/2011 à 11h31

Le plus étrange, ça reste quand même que ces problèmes ne soient jamais abordés par les analystes... Même Lordon (que j'ai interrogé) ne partage pas cette analyse sur le noeud systémique que représentent les USA dans le système financier...
Peut-être, qu'ils sont tous totalement sous l'emprise du syndrome de Stockholm... en tout état de cause, je trouve ça, très inquiétant, parce que des gens qui pensent et proposent des solutions sans tenir compte de ces problèmes centraux, sont forcément à côté de la plaque...

Réponse de Incognitototo le 02/12/2011 à 14h18

@ Chouchouette : Moi je veux bien qu'avec 150 m² on fasse vivre une famille de 4 personnes.

Mais doit y avoir un "bug" quelle que part, parce qu'avec 247.500 hectares cultivables, plus personne ne mourait de faim sur mes trottoirs en hiver et les restau du coeur aurait fermé depuis belle lurette...

(247.500 ha = 2.475.000.000 m² à  4 personnes pour 150 m² (37,5 m²/personnes)  = 66 millions de personnes...).

Or, on compte 29 millions d'hectares cultivables "utiles" au pays !

 

@ Inco : Entre-temps j'ai trouvé un texte du début de l'année qui fait l'inventaire des détenteurs de la dette publique 2010 (plus de 30 pages, tu me laisses donc le temps de le lire et d'essayer de le comprendre avant de le recracher sur le blog la semaine prochaine : Ok ?).

Et qu'on t'annonce par ailleurs que le premier détenteur de notre dette nationale reste les...

ILES CAÏMAN !

 

Gag !

 

A suivre...

Commentaire n°6 posté par I-Cube le 02/12/2011 à 14h39

Je ne suis pas sûr que la proposition de Chouette-Chouette soit fausse... si on précise que cela ne concerne que les légumes, à l'exception des céréales, fruits et viandes... N'oublie pas que plus de 90 % de nos terres cultivées servent essentiellement à faire du fourrage pour engraisser les bêtes, ou servent à la pâture, ou à toutes autres activités agricoles, sans rapport direct avec la culture maraichère...
D'ailleurs, du temps où mon père entretenait un jardin ouvrier (d'à peu près cette surface), il nous nourrissait (une famille de 6 personnes) toute l'année en légumes et patates (et les voisins souvent avec aussi), sans que ma mère ait à en acheter, grâce aux conserves qu'elle faisait... Je crois même que ma résistance au jardinage date de cette époque, où il fallait régulièrement aller l'aider, alors qu'il faisait si beau et que le monde m'attendait...

Tiens, il y a France Trésor, si tu veux connaître la structure des dettes d'État... Oui, oui, j'attends impatiemment les révélations de tes lectures, je sens qu'on va encore rire jaune...

Réponse de Incognitototo le 02/12/2011 à 16h07

Toto et Chouette-chouette,

Pour le jardinage pour flemmards, Jardinons sol vivant, de la même veine que l'ITAN qui est plutôt professionnel.

Cette année, avec un tout petit minimum de travail et une méthode assez proche de celles décrites par Gilles Domenech de Jardinons sols vivants, j'ai eu 400kg de potirons de toutes les couleurs et potimarons!

Commentaire n°7 posté par Michel Martin le 02/12/2011 à 16h53

Et des légumes qui pousseraient par la simple force de la pensée, sans même avoir à les planter, t'as pas ?
Dans les années soixante-dix, il y avait une communauté en Angleterre (si mes souvenirs sont bons) qui parlait aux plantes pour les aider à pousser... Ils négociaient aussi avec les nuisibles pour qu'ils n'attaquent pas leurs cultures... Zut, satané mémoire, impossible de me rappeler de leur nom...

Ha, les potimarrons... Avant, j'avais une fournisseuse officielle, mais elle m'aime plus...

Réponse de Incognitototo le 02/12/2011 à 19h14

@ Michel : Et tu te nourris "ta nichée" et toi-même combien d'année avec 400 kg de potiron ?

Si tu m'invites un jour à partager ta soupe, laisse moi au moins apporter quelques bouteilles de mes vignes (Corses : Des cépages que tu ne connais pas sur le continent) en compensation : Au moins on ne se fera pas la gueule (surtout toi après une énième année de soupe au potiron...) !

 

Perso, avec mes quelques hectares de clémentiniers, je paye à peine la taxe foncière locale des terrains non-bâtis.

Quant à mes châtaigniers, dans la montagne, ils font vivre quelques cochons-sauvages et j'ai parfois droit à un Lonzu ou deux pour tout paiement de laisser mes arbres à leur dispositions (faut dire aussi que je ne suis pas là-bas avec le fusil pour empêcher la cochonaille sur pattes d'y venir becqueter...).

Culture bio à 100 % au passage (et avec de l'eau garantie sans nitrate ni "adju-vent") !

 

Bref, y'a que les vignes qui restent inétressantes : On y distille le "vin de treille" (imbuvable autrement et puis c'est interdit : Y'a de l'alcool méthylique), parce que la treille, elle n'est pas entretenue (et que c'est plus facile).

Quant à faire pousser des radis sur mes terrases ombragées, des tomates ou des fraises, la dernière fois, y'avait les vers avec. Mais c'est un régal pour les oiseaux et autres rongeurs.

 

Oui Inco : ça confirme que tout le monde se tient par la barbichette...

Je te recommande la lecture de "Cra$h" de Joël Bucher : Je reprends d'ailleurs quelques chapitres pour mon roman d'été prochain (avec son aimable autorisation) : Sa description d'une salle de marché est assez proche de la réalité : Ce qu'il faut savoir, c'est que ces gens-là spéculent sur tout ce qui passe : Ils vendent ce qu'ils n'ont pas et achètent ce qui n'existe pas encore !

En bref, ils vendent du temps (des termes), entre eux de préférence, avec pour seul leitmotiv de "baiser" celui d'en face...

Un sacré jeu de poker menteur.

Commentaire n°8 posté par I-Cube le 02/12/2011 à 17h49

Oui, je connais cette ambiance... Ils baiseraient père et mère, si ça pouvait leur rapporter des bonus... D'ailleurs, je m'étonne qu'un psychopathologiste ne se soit pas encore penché sur tout ce que révèlent ces fonctionnements délirants et totalement coupés des réalités. Il y a eu quelques bouquins de traders repentis (Kerviel, mais aussi d'autres, dont je ne me rappelle plus les noms, ... c'est pas ma soirée), qui décrivent leur état de façon identique à celui d'un psychotique... Très en rapport avec cette "économie" virtuelle d'ailleurs... Un vrai monde de barjots qui a érigé la folie en système...

Réponse de Incognitototo le 02/12/2011 à 19h23

Toto,

Des trucs qui poussent quand on leur parle? J'ai bien une belle-soeur qui fait des trucs comme ça, mais c'est une gentille sorcière, tout le monde peut pas y arriver!

Icube,

Ben on mange pas tout, ça sert de liant social, tu sais bien qu'à la campagne c'est indispensable. Comme le poids unitaire va de 5 à 20 kg, chaque fois que j'en entame une, les voisins et la famille en profitent. J'ai une recette terrible qui change de la soupe et des gratins. Tu coupes ton potiron en morceaux ou en tranches épaisses. Tu peux laisser( la peau si elle est mince. Tu mélanges des épices en poudre (celles que tu veux, 2 ou 3 bonnes cuillérées à café) avec de l'ail pilé et de l'huile d'olive pour faire une sauce un peu épaisse, tu badigeonnes tes courges avec ça, soit au pinceau soit en remuant dans un grand saladier et tu mets 30 ou 40mn à 200° au four sur une grille au-dessus d'un lèche frites. Tu peux faire assez épicé. t'as plus qu'à déguster avec un pinard de ton choix.

Commentaire n°9 posté par Michel Martin le 02/12/2011 à 20h28

Punaise, on ne peut pas avoir trois échanges, sans que ça parte en vrille... Imaginez quel niveau de sérieux vont m'accorder certains lecteurs en lisant les commentaires, et en pensant qu'ils sont tombés sur un blog de recettes de cuisine et d'allumés du new age...
Mais bon pas grave, vu le sujet, on dira qu'on prépare le jour où on n'aura plus un rond pour acheter quoi que ce soit... On est à l'avant-garde en fait... Très très en avance même...
À ce propos pour le potimarron, après quelques essais, définitivement, je le préfère cuit à la vapeur et en purée, juste avec un peu de beurre, crème fraiche et fromage... Le gout se suffit largement à lui seul et la vapeur est le mode de cuisson qui le dénature le moins.

Réponse de Incognitototo le 03/12/2011 à 01h44

@ Inco

Une analyse qui effectivement incite à se poser la question du pourcentage de sociopathes qui traînent dans le système financier.

Et tout cela ne pourra finir que par un effondrement,  car ceux qui tiennent les clés sont les derniers à vouloir changer les règles du jeu…

Commentaire n°10 posté par L'Ami-râle le 03/12/2011 à 17h09

Sociopathes, psychopathes, psychotiques, ... oui, les pathologies de ce système sont nombreuses... et comme pour la plupart des fous, c'est impossible qu'ils admettent qu'ils sont malades... et en conséquence, ne sont pas prêts à changer tout seul... Je pense comme vous qu'il faudra effectivement que ça s'effondre (comme dans les processus de maladie mentale) pour espérer que ça change un jour...

Réponse de Incognitototo le 03/12/2011 à 17h58

Toto,

Si tu veux que ton potimarron ait un petit goût de chataigne, laisse la peau, succulent!

Commentaire n°11 posté par Michel Martin le 03/12/2011 à 20h22

Ça a déjà un petit goût de châtaigne... mais si tu me dis que je peux laisser la peau, je vais essayer, parce qu'en plus c'est un des légumes les plus chiants à éplucher... alors ça m'arrange si ça le fait.

Réponse de Incognitototo le 04/12/2011 à 00h34

Comme vous le dites vous-même en commentaire, votre démonstration est très lacunaire : il manque les BRICS, les dettes des États et les dettes des banques centrales... excusez du peu !

Pour moi ça invalide totalement le raisonnement, car en intégrant toutes ces données on découvrirait sans doute que la plupart, voire tous les pays européens sont débiteurs et non créditeurs à l'égard du reste du monde.

Et l'euro pose REELLEMENT un problème : son inadéquation à la compétitivité des pays de la zone, excepté l'Allemagne.

Sinon sur la dimension monétaire et libre-échangiste de la crise et le rôle dévastateur du dollar, monnaie mondiale, je suis tout à fait d'accord.

Commentaire n°12 posté par Martin le 04/12/2011 à 14h59

Non pas lacunaire par rapport aux données qui manquent,... ça n'invaliderait rien, parce que ce n'est pas le sujet de cet article, ça l'aurait juste complété. Voir l'important addendum que j'ai rajouté en fin d'article grâce à vous.

Merci d'avoir recentré le sujet de ces commentaires qui partaient en vrille...

Réponse de Incognitototo le 04/12/2011 à 16h52

Vraiment très bien cet addendum…

Commentaire n°13 posté par L'Ami-râle le 04/12/2011 à 22h45

Merci l'Ami-râle. J'espère que c'est plus clair pour tous ainsi...

Réponse de Incognitototo le 04/12/2011 à 23h25

Pour ton addendum, c'est exactement ça !

La cas du Japon est d'ailleurs assez extraordinairement révélateur.

Quant à la "pax americana", effectivement, tout le monde paye.

 

C'est assez démoralisant : Tu te souviens peut-être de l'avant "élection "bou-bouche" junior ! Il était question que les USA se replient sur eux-mêmes.

Une position "intenable" pour certains lobbys : Heureusement, ils ont eu le 11 septembre, hein !

 

@ Michel : Perso, je vien de la "civilisation de la châtaigne" (Il y a celle du riz, celle du blé, celle du maïs, celle du mil, celle du houblon, de l'orge, de la patate...) Tout le monde a oublié celle de la châtaigne qui courait le long des massifs méditerranéens.

Alors des potirons de 40 kg dont on jette la plupart, franchement, si c'est l'avenir, je demande à revenir à mes pollenta à la farine de châtaigne, à mes beignets de lé même matière et tout ce qui va avec (notamment le cochon qui en mange sans se piquer le groin qu'il a pourtant particulièrement sensible).

 

Passons, Inco a raison : Ce n'est vraiment pas dans la ligne de son post qui mérite peut-être mieux comme qualité de commentaire...

Commentaire n°14 posté par I-Cube le 05/12/2011 à 09h07

Oui, c'est étonnant que la presse ne parle absolument jamais du "problème américain"... comme si tout le monde trouvait absolument normal, toutes les décisions qu'ils imposent systématiquement unilatéralement au reste du monde... Mais ça ne va pas durer... Je suis tombé sur ce documentaire l'autre nuit (malheureusement, qui n'est pas visionnable, sinon je l'aurais déjà mis en ligne)... Absolument effarant et effrayant... Il se déroule, depuis 30 ans, une vraie guerre secrète entre la Chine et les USA, dont le point culminant sera probablement, un jour, l'invasion de Taiwan par la RPC... C'est là, où on va savoir si une nouvelle d'anticipation (des années 60), qui faisait débuter la 3ième guerre mondiale avec cette invasion, va se réaliser ou pas...

Réponse de Incognitototo le 05/12/2011 à 14h09

J'ai aussi oublié le nom de ce groupe anglais, ce que je sais c'est qu'il pratique la biodynamie.

Comme dans certains parcs anglais d'ailleurs.

Tous ceux qui ont une parcelle de jardins familiaux (ex jardins ouvriers) savent nourrir leur famille avec. C'était le but à leur création. Évidemment sans tomates à Noël... Mais ça, c'est plutôt bien !

Commentaire n°15 posté par Chouette et chouette le 05/12/2011 à 09h13

Je le retrouverai un jour... J'ai dû garder leur doc quelque part, parce que je voulais aller y faire un séjour à l'époque, où on s'est connu...
Les tomates, ça se garde en conserve, en coulis ou entières... Bon, c'est vrai qu'elles sont cuites, mais c'est bon quand même.

P.-S. du 13/03/2013 : Findhorn, il s'appelait et s'appelle toujours...

Réponse de Incognitototo le 05/12/2011 à 13h53

Un invasion non, une intégration (à la Hong-kong) plus vraisemblable...

Je te rappelle que la Chine, c'est d'abord l'empire du milieu : Tout le reste tourne autour d'eux...

Commentaire n°16 posté par I-Cube (agonisant) le 06/12/2011 à 08h49

Bah, grâce à JourdeGloire (commentaire suivant), tu vas voir que c'est plus grave que ça...

Bien ton article sur les dettes publiques que je recommande en complément... Et j'ai reçu les données qu'il me manquait ; donc, je vais refondre tout cet article, pour y intégrer ce qu'il nous manquait pour avoir une vue d'ensemble... C'est vertigineux...

Pffff... juste au moment où je manque le plus de temps...

Réponse de Incognitototo le 06/12/2011 à 17h46

Bonjour Inco

On peut voir le documentaire là :

http://www.dpstream.net/film-chine-usa-une-guerre-sans-limite--en-streaming-92010.html

Commentaire n°17 posté par JourdeGloire le 06/12/2011 à 16h20

Bonjour JourdeGloire,

Merci beaucoup pour l'info... Je vais vite le mettre en ligne, car, comme pour bien des documentaires qui dérangent, je sens qu'il ne va pas rester longtemps en ligne...

C'est bien de constater qu'il y a des "silencieux" qui suivent quand même

P.-S. : voilà, c'est en ligne...

Réponse de Incognitototo le 06/12/2011 à 17h54

Non même pas : C'est le courant-quotidien. Rien de plus.

Et qu'est-ce que ça change depuis 96 ?

Ou même encore avant ?

 

Te rappelle ce que je te dis sur ton autre post : Qui aurait cru jusqu'en 89 que Berlin tomberait dans le sens inverse de tout ce qu'on nous racontait depuis la fin de la dernière guerre mondiale ?

44 ans durant, le mur devait tomber sur la déferlante des chars de l'Armée rouge jusqu'à Brest. Et berlin en premier...

Et puis finalement c'est moi qui suis allé le 30 décembre 1989 avec ma "petite-auto", mon petit marteau et mon petit burin, casser des éclats de ce putain de mur.

Je regrette tout juste que mon "papa à moi", celui qui me fait chialer encore quand je l'évoque, n'ait pas été à mes côtés pour en faire autant.

Commentaire n°18 posté par I-Cube (le mourant...) le 07/12/2011 à 09h21

L'histoire ne se répète pas toujours et le "bien" ne triomphe pas toujours... du moins à l'échelle d'une vie humaine, il y a quelques générations qui auront eu le temps d'en baver et même d'en mourir, en attendant que ça se calme, faute de combattants...

Réponse de Incognitototo le 07/12/2011 à 14h01

D'accord, mais comme tu es un mek intelligent et que globalement l'Intelligence commune a progressé phénoménalement depuis un siècle, il devient de plus en plus probable que les uns et les autres commentcent à comprendre ce sur quoi les mécanismes passés débouchent.

Il n'y a qu'à voir les progrès de l'Europe en un demi-siècle, là où on s'entretuait allègrement depuis mille ans.

Je me rappelle de la chanson de Michel Sardou : "Les Ricains" !

Un autre univers qu'il ne faut pas non plus oublier.

Commentaire n°19 posté par I-Cube (nj'en finissant pas de mourir...) le 07/12/2011 à 15h02

Aïe... faire confiance à "l'intelligence" des hommes, ça peut fonctionner dans un rapport en face à face... mais c'est assez rare que dans un rapport de force la rationalité prime... depuis le temps, ça se saurait...

Même moi, qui suis un mec intelligent (c'est toi qui le dis...), je peux être très con, si on m'emmerde... alors, les Chinois et les Ricains n'échappent sûrement pas à la règle...

Réponse de Incognitototo le 07/12/2011 à 19h04

Selon Six de S&P, les créanciers sont les BRICS, donc ça serait pas gentil de faire défaut...

Et pourtant, ça va bien arriver :

http://www.ieim.uqam.ca/IMG/pdf/La_crise_no-18.pdf

 

Commentaire n°20 posté par alti le 07/12/2011 à 16h16

Vraiment excellent, ce lien que je recommande également à tous, merci Alti... Nous arrivons aux mêmes conclusions (et avec les mêmes analyses ce qui ne gâte rien) en partant d'indicateurs différents ; et ça se recoupe parfaitement...
Reste que comme Henri Régnault le souligne tout également, on ne comprend pas bien l'obstination des analystes financiers à nous faire peur, alors que l'Europe, même si elle a des problèmes, est le conglomérat économique le plus sain du Monde... Une vraie manoeuvre d'intox des banksters pour nous piquer plus de pognon, puisqu'on est les seuls qui en avons, et qu'on ne peut pas en piquer aux Chinois...

Pour les BRICS, c'est plus compliqué que ça, je vais y revenir bientôt dès que j'aurai 3 heures devant moi... vous aurez des surprises...

Réponse de Incognitototo le 07/12/2011 à 19h00

Ouais, oauis...

D'une part l'Intelligence (surtout la tienne avec tes outils d'intelligence "systémique") te commande de ne pas mettre autrui en position d'être "énervé", se qui te garantira qu'il ne cherchera pas à "t'énerver" et réciproquement.

Si ce n'était pas le cas, il y aurait manifestement plus de conflit armé qu'il n'y en a et ça se saurait également ;

 

D'autre part, l'analyse situationiste doit te faire constater une ou deux choses :

1 - La Chine est avant tout un empire centripède de continentaux (contra un peuple de marin) ;

2 - Tu peux également comparer sa situation géopolitique avec ses deux "épines" que sont la Corée du sud et Formose à celle des USA et de Cuba.

Et les uns et les autres ont conduit à de multiples "crises" mais que chacun a eu l'intelligence de dénouer, certes dans un premier temps dans le cadre d'un rapport de force, et dans un deuxième temps, dans l'action diplomatique.

 

Comme tu le constates, le régime castriste existe toujours, Formose aussi, la Corée du nord également. Comme quoi, si l'Intelligence n'avait pas pris le dessus (il s'en est fallu de peu avec la crise des missiles à Cuba), ça se saurait égelement.

 

Bref, je ne suis pas aussi pessimiste que toi, au contraire : Il y aura "normalisation" sans un coup de fusil, veux-je croire, comme avec Berlin, comme avec Hong-Kong.

Restera alors à régler le cas de l'épine Israélienne dans une péninsule arabique et de l'Hustler en Irlande.

Plus tard on parlera de la décolonisation de la "Gauloisie" par les Corses, mais plus tard...

Commentaire n°21 posté par I-Cube (déjà mort...) le 08/12/2011 à 08h41

Je te réponds sur l'article concernant la Chine, pas besoin d'avoir deux sujets ouverts à 2 endroits différents...

Réponse de Incognitototo le 08/12/2011 à 14h07

Une enquête d'asi sur le défaut :

"Qui détient la dette française ? Eh bien figurez-vous qu’on ne sait pas."

http://www.arretsurimages.net/contenu.php?id=4530

 

Commentaire n°22 posté par alti le 10/12/2011 à 07h44

Excellente remarque....

Oui, Alti, je confirme... Je voulais monter le tableau des dettes publiques par pays, rapportées à la part des détentions étrangères... et c'est tout simplement impossible de trouver deux chiffres qui concordent... Étonnant, non ? Au point que si je n'arrive pas à trouver des données qui tiennent la route, je vais renoncer plutôt que de dire des bêtises...

En fait, quand on cherche ce type d'informations, personne n'imagine à quel point les chiffres peuvent varier, entre : la Banque des règlements internationaux, les Trésors nationaux, la Banque mondiale, Natixis, les Ministères des Finances, sans oublier les estimations du marché et les organismes d'études... Un vrai bordel cacophonique, où on a parfois des écarts non pas de quelques milliards, ce qui est déjà énorme, mais de centaines de milliards, une paille !!!...

En fait le problème provient de plusieurs pratiques qui en disent long sur ce qui se passe en coulisse et, plus fondamentalement et non accessoirement, sur le "sérieux" des agences de notation :
- les pays (et a fortiori les organismes financiers, surtout quand ils sont étrangers) n'ont aucune obligation de publier le détail de leur structure bilancielle, et chacun garde, d'ailleurs, jalousement ces données stratégiques,
- les chiffres qui sont publiés pour les analyses, sont donc des extrapolations et des recoupements de données, par déduction et n'ont aucune valeur de vérité,
- la Chine avec ses 3 197 milliards de dollars d'avoirs, ne publie strictement rien sur ses chiffres... Pire, tous ses investissements passent par un système de sociétés-écrans et des places financières opaques de sorte que personne ne sait exactement, où ce pays place son trésor de guerre économique... ni même si nous ne sommes pas déjà totalement sous leur coupe pour tous les secteurs stratégiques...
- même quand on connait l'origine des fonds, comme pour cet article sur les créances interbancaires, en réalité, on ne connait pas l'identité réelle des détenteurs premiers. Une évidence simple : la GB (dite la grande lessiveuse), la Suisse et autres pays apparaissent comme d'énormes prêteurs, sans aucun rapport avec leurs capacités intrinsèques (celles qui seraient uniquement dues à leurs économies) ; parce qu'en fait, ces pays ne sont que des mandataires de groupements financiers occultes, dont personne ne connait l'origine (ni même la provenance des fonds) ; cependant, on se doute quand même un peu que c'est pour le moins pas "clair-clair"...

Bref, on voit bien que ce "flou" est soigneusement entretenu de façon à ce que personne ne puisse recouper, ni comprendre à qui appartient quoi... On comprend cependant très bien à quoi cela sert d'entretenir un tel merdier, quand on est un trader qui mange à tous les râteliers, et surtout quand on est les USA et qu'on doit de l'argent à tout le monde... sans oublier, la Chine qui veut continuer à placer ses pions, sans dévoiler son jeu...

Non accessoirement, tape, par exemple, "dette publique France" (une information simple, factuelle et en principe transparente), tu verras que même sur son montant total personne n'est d'accord, il y a des écarts jusqu'à 5 % sur le taux rapporté au PIB... à croire que tous ces gens n'appliquent pas les mêmes règles de comptabilité... Et non accessoirement, on comprend mieux que notre pays soit si mal géré ; si une entreprise faisait preuve d'autant d'approximation dans ses comptes, elle ne survivrait pas longtemps.... mais là, on parle en milliards, alors un de plus ou un de moins, qui s'en soucie ?... À part la Cour des comptes qui épingle régulièrement la gestion de ce gouvernement... Mais comme tout le monde s'en fout, le spectacle et l'entourloupe peuvent continuer...

Réponse de Incognitototo le 10/12/2011 à 16h17

http://ideessimonthorpe.blogspot.com/2011/12/comment-obtenir-une-taxe-sur-les.html 

Que penser de la simplissime idée de ce chercheur au CNRS ? la critique d'une telle idée imposant de nombreux pré-requis que je ne possède pas sur le plan financier et fiscal, j'ai pensé qu'une telle proposition entrainerait moult commentaires éclairés de vous-même et de vos lecteurs.

Commentaire n°23 posté par emile le 29/12/2011 à 14h51

La taxe Tobin a le défaut de sa simplicité et 2 faiblesses rédhibitoires :
- elle rapporterait effectivement beaucoup d'impôts, mais qui les paierait vraiment ? Vous et moi, par le renchérissement des taux sur le loyer de l'argent... Parce que dans absolument tous les systèmes de perception sur l'activité, c'est toujours le consommateur final ou le contribuable qui paye.
- en système économique ouvert, c'est assez simple d'échapper à l'impôt ; il suffit de délocaliser ses capitaux sur une place financière qui n'appliquera pas la règle et on a plus que le choix dans le monde.
Aussi, si on tient absolument à ce qu'une telle taxe existe (alors que je ne pense pas du tout qu'elle résoudrait quoi que ce soit, pire je pense qu'elle aggraverait les problèmes), il y a d'énormes et nombreux préalables, pour qu'elle s'applique sans créer encore plus de distorsions de concurrence et sans donner une prime aux paradis fiscaux opaques... préalables impossibles à tenir dans l'état des règlementations internationales actuelles...

Si le but est de freiner et même de faire disparaître la spéculation fictive, il y a d'autres solutions beaucoup plus efficaces, que je rappelle dans mon article.

Enfin, je ne pense pas que la GB se soit fermée à cause de la possible instauration d'une taxe... C'est plutôt les mesures de mise sous tutelle et de contrôle des comptes qui l'ont fait se braquer... En aucune manière, elle n'a envie que quelqu'un vienne voir d'où la City tire ses revenus, ni comment elle fait... au risque que quelqu'un découvre qu'elle joue à un "sale double jeu" avec l'Europe et peut-être même qu'elle est le principal spéculateur contre elle, grâce aux fonds exotiques qu'elle draine en tout anonymat...

Donc, pour vous répondre simplement, la proposition de ce "chercheur" ne tient pas deux minutes à l'épreuve des réalités.

Réponse de Incognitototo le 29/12/2011 à 15h44

La consolidation et la compensation de dettes et de créances entre des entités économiques et financières ne peut se faire car elles sont basées sur des accords commerciaux ou financiers soumis à loi des contrats qui sont de ce fait uniques et particuliers et surtout de durée et de date de dénouement différents.

Commentaire n°24 posté par TZYACK le 22/05/2012 à 21h49

Évidemment... puisque tout le système fonctionne sur cette cavalerie artificielle... Cependant quand on veut, on peut, ça n'est qu'une question de volonté politique pour "restructurer les dettes"...
J'ai géré des groupes de sociétés avec plus de soixante entités qui avaient autant de comptes de dettes et créances réciproques et/ou triangulaires ; ça se gère très bien en interne pour produire des comptes consolidés... aucune raison qu'on ne puisse pas en faire autant dans les banques et pour les États, sous réserve de reprendre le contrôle, comme je le précise dans cet article, pour ne pas mettre le système à genou...

Réponse de Incognitototo le 23/05/2012 à 01h18

@incognitototo

Les engagements des groupes bancaires et financiers sont obligatoirement consolidés à un instant T. Comment en compenser en perrmanence et tous les jours le solde net de leurs nombreuses écritures comptables avec d'autres groupes internationaux restera un imbroglio juridique, comptable et financier faute d'une harmonisation mondiale de leur réglementation nationale. 

Commentaire n°25 posté par TZYACK le 23/05/2012 à 06h19

Oui, vous avez parfaitement raison... c'est pourquoi je propose un certain nombre de réformes et procédures pour rendre ces compensations possibles...
Il est inadmissible, entre tant d'autres, que les banques françaises utilisent à l'évidence leurs bases dans des paradis fiscaux opaques pour mener des raids sur l'Europe, si vous poursuivez vos lectures, vous verrez que j'y apporte bon ordre, notamment à travers cette proposition expliquée : http://solutions-politiques.over-blog.com/article-c-les-dettes-publiques-dans-la-serie-on-ne-vous-dit-pas-tout-et-c-est-quoi-la-pensee-virtue-93342838-comments.html

Réponse de Incognitototo le 23/05/2012 à 15h00

"...le système à genou"...

Est ce qu'on rêve quand on se laisse à imaginer qu'une Autorité pourrait prendre, une ou des mesures (mais moins il y en aura, plus ce sera susceptible d'aboutir) suffisamment efficaces pour barrer la route des spéculateurs. Mais du moins leur rendre la tâche beaucoup plus compliquée qu'aujourd'hui.

Ils (elles) ont bien mis en place HADOPI pour les pilleurs de droits d'auteurs, mais en beaucoup plus sophistiqué bien évidemment pour être à la hauteur du très efficace  et non moins criminel THF (Trading Haute Fréquence) qui équipe les gigantesques centres informatiques très courtisés et partagés en colocation par les grandes banques.  

Ca éviterait notamment aux pays en grande difficulté, genre Grèce par exemple, de se faire piller par les spéculateurs.

Tu le vois comment Inco ?  

Commentaire n°26 posté par jasmin le 28/05/2012 à 19h24

Bé, je vais pas te résumer tout ce que je propose... et sans avoir besoin d'attendre que tout le monde soit d'accord.
C'est à ce niveau-là que quelqu'un comme Canfin peut faire la différence... le vrai danger pour lui sera de ne pas se faire intoxiquer par les béni-oui-oui écologistes et leurs solutions à côté de la plaque...

Réponse de Incognitototo le 28/05/2012 à 23h30

.... Et non accessoirement, on comprend mieux que notre pays soit si mal géré ; (10.12.2011)

 

Il n'est pas interdit de se rappeler que la France est sortie du rêve gaullien sans dette.  C'est dans les années 80 que la libéralisation des marchés financiers permet à l'Etat d'emprunter...de façon continue, mais obscure aussi. D'autres diront de manière discrète. Le virage opéré par la France dans l'Europe a aussi été le grand virage libéral. Le déficit est devenu une maladie chronique, et la France n'a plus été capable de revenir à l'équilibre.

On ne calcule plus le déficit en comparant les recettes et les dépenses du budget, mais en le référant au PIB. 

Tu sais bien Inco que grâce à ce tour de passe passe, Fabius pouvait alors annoncer que le découvert sera inférieur à 3%.....du PIB. Voilà qui rassure mais qui en réalité a mis la France sous anesthésie.

La croissance espérée n'est pas au rendez-vous, le chômage ne recule pas, les entreprises sont au bord de l'asphyxie et l'inflation part en flèche, grâce notamment à la politique mise en place par la gauche.

Le Franc est attaqué...mais on pouvait encore rebondir et sortir du serpent, même si les fortes dévalutations n'étaient pas autorisées. 

Vient Maastricht, l'euro....et les Français ne comprendront jamais l'acharnement de Bruxelles pour contraindre Paris à un retour à l'équilibre parce qu'ils ignoraient que ce misérable 3% du PIB cachait en réalité 20% de déficit budgétaire.

Puis la machine s'est emballée...

Commentaire n°27 posté par jasmin le 28/05/2012 à 19h54

Je ne partage pas du tout ton analyse... Quand les socialistes sont arrivés en 81, cela faisait déjà 10 ans que le train était lancé à grande vitesse vers le mur de la dette, comme je le démontre dans cet article.
Ça n'excuse rien de ce qu'ils ont fait, ou pas, mais visiblement ils ont été dépassés par l'héritage d'un monde qui avait déjà décidé sans eux de la direction mondialiste, et libre-échangiste, qui était déjà prise... Ils ont cru qu'ils pouvaient l'accompagner et en "adoucir" les effets les plus délétères, ils se sont trompés...
Par ailleurs, je te rappelle que ceux qui occupent les trois premières marches du podium de ceux qui ont créé le plus de dettes sont tous des gouvernements de droite... mais ça peut changer...

Réponse de Incognitototo le 28/05/2012 à 23h44

Inco

C'est certain que Jacques Chirac s'était fait keynésien lorsqu'il avait mis en place son plan de relance d'une ampleur inavouée à l'époque. C'était en 1975...et par extension, c'est cette même année que le budget connaît son premier déficit....avant que Chirac ne tire sa révérence et soit remplacé par R.Barre, "père la rigueur". Le choc pétrolier et l'inflation galopante n'y ont rien arrangé.

Néanmoins, les socialistes ont eu le déficit plutôt glorieux et évidemment que leur programme commun, destiné à remporter l'élection, les dispensait de toutes mesures impopulaires. Donc, pas d'équilibre des finances publiques et la maîtrise du budget a cessé d'être une exigence. L'ultralibéralisme soufflait son vent de folie. 

La suite, tout le monde sait.

Commentaire n°28 posté par jasmin le 29/05/2012 à 14h19

Oui, mais les "grandes décisions" et en particulier celle de 1971 des USA, étaient déjà prises... le reste n'est qu'une suite ininterrompue pour rattraper le train en marche... aussi bien à gauche qu'à droite...

Réponse de Incognitototo le 29/05/2012 à 14h24

Inco

On ne rendra pas les arbitrages difficiles en s'apitoyant sur tout le monde, et "le malheur des pauvres" est par définition le fonds de commerce de la démagogie. Les Français ont trop aimé un état providence et aujourd'hui la France risque la faillite. Il faut, pour les uns, être capables de dire, et pour les autres, être capables d'entendre, la vérité. Nous compredrons alors pourquoi l'état providence fonctionne si mal et comment le transformer.  

Au risque d'être négative, je n'entends pas ce discours. Mais je suis sourde peut-être ?

Commentaire n°29 posté par jasmin le 29/05/2012 à 16h29

Non, non, la France n'a rien aimé du tout... elle s'est fait imposer le "modèle" anglo-saxon (comme au reste de l'Europe, d'ailleurs) et depuis, on court après des solutions qui ne peuvent pas fonctionner dans ce contexte.

Réponse de Incognitototo le 04/06/2012 à 14h09

Toto,

as-tu connaissance des chartanistes?

Commentaire n°30 posté par Michel Martin le 30/05/2012 à 14h28

Oui, j'ai même mis le lien, dans ceux que je conseille... même si je ne partage pas tout de leurs solutions, les analyses sont intéressantes...

Réponse de Incognitototo le 04/06/2012 à 14h06

elle s'est fait imposer le "modèle" anglo-saxon 

 

En fabriquant les subprimes à la française dont les banques ont noyé les collectivités locales ?

En formant les "quants"...qui essaiment sur les places française et internationales ?

 

C'est curieux comme vision des choses.

Commentaire n°31 posté par jasmin le 04/06/2012 à 15h07

Pourquoi curieux ??? Parce qu'elles se sont mises à la remorque de tout de ce qui existait déjà ailleurs ? Si elles ne l'avaient pas fait, elles seraient mortes... ou auraient été absorbées...
Tu n'as pas dû aller au fond de ce que je développe :
- ici
- et ... ou encore ici...

Réponse de Incognitototo le 04/06/2012 à 15h20

En l'occurence c'est "nous" qui sommes morts ! 

Commentaire n°32 posté par jasmin le 04/06/2012 à 15h50

Ensuite, avant d'absorber un groupe comme BNP/PARIBAS, pour ne citer que celui-là, tu peux toujours t'aligner.

Elles n'avaient pas besoin de "s'aligner", comme tu aimes le définir, ni d'innover encore plus pourris, comme j'aime te le rappeler.  Les banques françaises et européennes ont joué au casino...ou à la roulette russe. C'est comme tu veux.

Commentaire n°33 posté par jasmin le 04/06/2012 à 15h54

Pas toutes les banques européennes... par exemple, beaucoup moins les allemandes (qui sont d'ailleurs plus en difficulté que les nôtres)... Le modèle ça a été la City, quand on n'a plus rien à vendre qui correspondrait aux intérêts des investissements productifs, on vend de l'argent... et si BNP n'avait pas pris ce virage (comme bien d'autres en France), je t'assure que ce serait une petite banque de province aujourd'hui ou qu'elle n'existerait plus...

Réponse de Incognitototo le 04/06/2012 à 18h57

Pas toutes les banques européennes ? Ah bon ?

En France, seuls le CREDIT MUTUEL et la BANQUE POSTALE se sont astreints à des règles de prudence. Ces deux établissements démontrent qu'ils peuvent se passer d'activités de marchés. D'ailleurs, ils ne sont pas cotées en Bourse donc pas de pression des actionnaires, et ne distribuent pas de stock options qui pervertissent les dirigeants.

Bien sûr qu'il doit y avoir des banquiers raisonnables. J'aime assez PEYRELEVADE entre autres. Mais sont-ils écoutés dans la mesure où la finance est "mondialisée"? 

Pourtant l'Europe a la taille, la population et les ressources nécessaires pour imposer ses propres réglementations. Elles deviendraient peût-être moins rentables, mais serait-ce un désastre si elles essaient de prendre des risques inutiles et dangereux ?

Même s'il y avait une réelle volonté politique, on connaît l'importance des lobbies bancaires à Bruxelles et la lenteur désespérante de la progression des choses. A ce sujet, la directive sur les "hedge funds" votée en 2010, n'entrerera en action qu'en ....2018 ! D'ici là....

Commentaire n°34 posté par jasmin le 04/06/2012 à 20h02

Pardon...merci de lire " Mais serait-ce un désastre si elles (les banques) essayaient d'arrêter de prendre des risques inutiles et dangereux". Désolée Inco pour ce lapsus.

Commentaire n°35 posté par jasmin le 04/06/2012 à 20h07

Les banques que tu cites ne se sont pas "astreintes "... c'est juste que ce n'est pas dans leurs statuts de "jouer"... et tu oublies un élément important nous (sauf moi) sommes tous complices d'avoir demandé aux banques qu'elles rémunèrent toujours plus l'argent des épargnants ; les banques ne sont que des mandataires, elles n'agissent qu'avec l'argent des autres... alors, outre les politiques qui ont donné les permissions, qui est responsable ?

Tu devrais concentrer tes commentaires au même endroit...

Réponse de Incognitototo le 04/06/2012 à 23h31

Présentation

Recommandez ce blog

Sites ressources

Diverses infos pratiques

    

Syndication (RSS : 2.0) - Pour être prévenu(e) des derniers article mis en ligne

Pour préserver un ordre de présentation cohérent sur ce blog, je dois modifier les dates de publication (c'est le système Over-Blog qui veut ça). Donc, je ne propose pas de lien de syndication, car celui-ci ne donne pas la réalité des derniers articles publiés.

Aussi, si vous voulez être tenu au courant des dernières publications abonnez-vous à la newsletter (deuxième pavé en partant du haut à droite). Pour information, je n'ai pas accès aux mails complets des inscrits et ne peux donc en faire aucune utilisation détournée.

Merci.


Nombre total de visiteurs depuis le 01/10/06 et à ce jour, qui ont tenté de lire ces propositions ou qui sont arrivés là par hasard :


Actuellement, il y a 11639 personnes connectées à Over-Blog, dont 4 sur ce site.

 

    Je participe à la communauté "Réformer la France" : son objet.

 

Quoi que vous inspire ces textes, merci de prendre le temps de laisser vos commentaires, avis et propositions ; ils sont une source précieuse pour les faire évoluer... Soit en cliquant sur le lien "Ecrire un commentaire" qui se trouve à la suite de chaque article, soit pour les commentaires généraux, avis, propositions, réactions, discussions, états d'âme et "coucou", ... en cliquant directement sur le ien suivant : "Livre d'or des commentaires et autres..."

 

Rechercher

Over-Blog

Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés