Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Solutions politiques (ou + de 400 propositions de réformes politiques...)
  • Solutions politiques (ou + de 400 propositions de réformes politiques...)
  • : Analyses et propositions de réformes politiques institutionnelles, économiques, fiscales, sociales, juridiques, et autres, issues de ma pratique professionnelle et de la vie tout simplement ; pour vraiment changer...
  • Contact

Sommaire

 

Sélection partiale des derniers articles mis en ligne

Faire-part...

À mes lectrices et lecteurs : avertissements importants !

« Après moi le déluge ! » : constats « navrants » sur plus on sait et plus on est con...

Changer par la loi et pour une « vraie révolution fiscale »... sans sortir de l’Europe...

« La société du spectacle » et « No future », nos seuls avenirs ?...

L’irrésistible progression des souverainistes et des nationalistes : l’horreur absolue... Qui est responsable ?...

Homoparentalité et « mariage pour tous » : de la réalité à la loi...

« Nul ne peut s’enrichir sans cause » : une jurisprudence malheureusement oubliée...

Rapport Gallois et compétitivité... De qui se moque-t-on ?...

« Double contrainte » : 40 ans d’accords internationaux et de lois, qui rendent fou...

La propriété privée et la finitude : des nœuds systémiques centraux...

 

Quelques classiques et textes fondateurs

Imprécis précis de fiscalité… pour en finir avec les « croyances populaires »… si, c’est possible…

(3) - Mises au point et compléments sur la TVA sociale… 

Les dettes publiques : dans la série « on ne vous dit pas tout »… et c’est quoi la pensée virtuelle ?

Histoires de dettes interbancaires : dans la série « on ne vous dit pas tout »… et c'est quoi l'économie virtuelle ?…

Exercises appliqués d’analyse systémique sur la mondialisation et à propos de la décroissance…

À ceux qui prônent un retour au Franc… et aux autres, qui manquent d’arguments pour leur répondre…

(1) - Le marxisme est-il une drogue dure ? Ou quel est le véritable opium du peuple ? Essai de plaidoyer pour une révolution systémique des modes de pensée et des solutions de gauche... (début)

(1) Travailler plus intelligemment, produire utile et modifier les structures, pour travailler moins et créer de la valeur... (début)

(1) - TVA et TVA sociale substitutive : une arme pour le développement économique et de transparence démocratique… (début)

 

Une toute petite sélection d'articles qui aurait pu figurer sous une rubrique « On ne vous dit pas tout »

Le faux débat sur l'évasion fiscale et les paradis fiscaux...

Solidarités sociales et retraites : ce qu’il faut savoir et ce qu'on ne vous dit pas ou si peu...

Vélib' : problèmes d'arithmétique élémentaires, niveau CM1…

 


Tout les articles publiés (regroupés dans l'ordre de leur parution par catégorie : du plus ancien au plus récent)

  A - Préambules

Introduction et justifications de ce blog

D’où je viens, comment je me situe, philosophie et cadre général des propositions

Petites mises au point pour comprendre la logique de ce blog et des 400 propositions…

 

B - Le programme de réformes

1 - Les institutions

2 - Les institutions

1 - Economie et fiscalité

2 - Economie et fiscalité

Santé, Sécurité Sociale et retraites

1 - Droit du travail

2 - Droit du travail

Formation - Éducation - Recherche

Justice

Emplois

Sécurité et qualité de vie

Europe

Plan de mise en œuvre des propositions

Pour conclure provisoirement

 

D - Anecdotes, réflexions et solutions suggérées

Voirie parisienne : l’honneur perdu de Delanoë qui cautionne l’ayatholisme de Baupin et Contassot

(1) - Déficit de la Sécurité Sociale… mes expériences dans l’univers kafkaïen des services de "santé" (début)

(2) - Déficit de la Sécurité Sociale… mes expériences dans l’univers kafkaïen des services de "santé" (fin)

Violence des cités… : Quand on n’a pas les mots et qu’on a tous les maux, il reste le passage à l’acte violent…

A propos d'éducation - Une lettre à Science & Vie

Médias : leur responsabilité dans l'absence de pensée…

Politique internationale : Attentats du 11 Septembre - Au-delà du bien et du mal, il me manque les mots…

Politique internationale : Combien de temps encore nous ferons-nous la guerre pour les fautes des pères ?

(1) - Le marxisme est-il une drogue dure ? Ou quel est le véritable opium du peuple ? Essai de plaidoyer pour une révolution systémique des modes de pensée et des solutions de gauche… (début)

(2) - Le marxisme est-il une drogue dure ? Ou quel est le véritable opium du peuple ? Essai de plaidoyer pour une révolution systémique des modes de pensée et des solutions de gauche… (fin)

Perversions des systèmes : la démocratie en danger

Nicolas Hulot : l'équation économique insoluble et insolvable…

Quelques problèmes auxquels, je réfléchis sans vraiment trouver de remède pratique…

Un problème qui me pose vraiment problème : la société du spectacle, c'est maintenant…

Suite aux présidentielles : politique-fiction sur le mode de scrutin...

(1) - TVA et TVA sociale substitutive : une arme pour le développement économique et de transparence démocratique… (début)

(2) - TVA et TVA sociale substitutive : une arme pour le développement économique et de transparence démocratique… (fin)

(3) - Mises au point et compléments sur la TVA sociale…

(1) - Travailler plus intelligemment, produire utile et modifier les structures, pour travailler moins et créer de la valeur... (début)

(2) - Travailler plus intelligemment, produire utile et modifier les structures, pour travailler moins et créer de la valeur… (fin)

À propos de l’intéressement des salariés aux résultats de l’entreprise…

Pour redonner à la monnaie son équivalence travail et empêcher qu’elle soit gérée comme une marchandise, faut-il éliminer les spéculateurs ?...

Souvenirs d'un vieux con, à propos du féminisme... + Épilogue

Tribune de l'action...

Tribune de l'action : rêvons un peu… avec les banques…

Divagations sur la crise... L'inconscient, cette donnée incontournable oubliée par la politique...

Le faux débat sur l'évasion fiscale et les paradis fiscaux...

Solidarités sociales et retraites : ce qu’il faut savoir et ce qu’on ne vous dit pas ou si peu…

Juste deux ou trois choses qui personnellement me soucient bien plus que l’avenir des retraites !

(1) - Burqa et loi : un débat démocratique entre citoyens - Catherine Kintzler et Incognitototo (début)

(2) - Burqa et loi : un débat démocratique entre citoyens - Catherine Kintzler et Incognitototo (suite et fin ?)

Réchauffement climatique global ou pas ? Religiosité et politique : les Verts et Europe Écologie, la nouvelle secte des béni-oui-oui…

À ceux qui prônent un retour au Franc… et aux autres, qui manquent d’arguments pour leur répondre…

(1) - Euro contre Franc : un débat démocratique entre citoyens - Laurent Pinsolle et Incognitototo (début)

(2) - Euro contre Franc : un débat démocratique entre citoyens - Laurent Pinsolle et Incognitototo (suite et fin ?)

Exercices appliqués d’analyse systémique sur la mondialisation et à propos de la décroissance…

La « lutte des places » : la septicémie de notre démocratie...

Histoires de dettes interbancaires : dans la série « on ne vous dit pas tout »… et c'est quoi l'économie virtuelle ?…

Les dettes publiques : dans la série « on ne vous dit pas tout »… et c’est quoi la pensée virtuelle ?

Imprécis précis de fiscalité… pour en finir avec les « croyances populaires »… si, c’est possible…

La propriété privée et la finitude : des nœuds systémiques centraux...

Tous les extrémistes sont de dangereux malades mentaux...

Sciences et politique : un mauvais mélange... Le cas des réchauffistes...

« Double contrainte » : 40 ans d’accords internationaux et de lois, qui rendent fou...

Rapport Gallois et compétitivité... De qui se moque-t-on ?...

« Nul ne peut s’enrichir sans cause » : une jurisprudence malheureusement oubliée...

Homoparentalité et « mariage pour tous » : de la réalité à la loi...

La politique virtuelle contre « l’économie réelle »...

L’irrésistible progression des souverainistes et des nationalistes : l’horreur absolue... Qui est responsable ?...

« La société du spectacle » et « No future », nos seuls avenirs ?...

Changer par la loi et pour une « vraie révolution fiscale »... sans sortir de l’Europe...

« Après moi le déluge ! » : constats « navrants » sur plus on sait et plus on est con...

 

G - Actualité

Investiture socialiste, quand les vieux gouvernent la France,… étonnant, non ?

A propos de la Démocratie Participative...

Un débat presque oublié… Ou comment choisir notre futur(e) président(e) ?

Tramway parisien, ils persistent et ils signent... et les conneries continuent...

Mon raisonnement à la con pour choisir un Président…

Delanoë menteur et médias complices !!!

Quelques réflexions en vrac sur les résultats du premier tour des présidentielles… et notre système démocratique.

Débat télévisé des présidentiables… le degré zéro de la politique...

Quelques sentiments et idées en vrac, avant la mise en sommeil…

Hommage à Madame Benazir Bhutto…

Constitution européenne : Appels contre le traité de Lisbonne et le déni de démocratie

Edvige, Cristina et tous les autres...

Crise financière mondiale et faillite de la banque Lehman Brothers

Burqa : la liberté et le doute doivent-ils profiter à l’obscurantisme ?… Réflexions et solutions alternatives…

Revue de presse et informations complémentaires sur les retraites…

L’Islande, oubli ou désinformation ?... La révolution, dont (presque) personne ne parle…

Islande, les suites de leur révolution… ou les débats que nous évitons en France…

Mitterrand : l’imposture de la gauche - 10 mai 1981 : la commémoration du deuil de la gauche…

Les dettes souveraines : l’arnaque d’un demi-siècle de mensonges, ou de qui se moque-t-on ?…

11 septembre : la commémoration des amnésiques…

Primaires socialistes : allez-y...

« Votez, pour eux !... »

Croyances et politique : variations et élucubrations sur un second tour...

En vrac...

Compte-rendu d'étape de la présidence Hollande : toujours plus de la même chose : 1 / changement : 0,001

C’est la rentrée... Tous les gens qui s’offusquent de l’incivisme ou de l’immoralité de Bernard Arnault m’emmerdent...

Tribune de l’action : séparer les activités des banques (urgent et important !)... 

Fin de la souveraineté économique des pays et de la démocratie européenne...

À mes lectrices et lecteurs : avertissements importants !

 

E - Émotions, sentiments, humeurs, rires...

Une lettre anonyme que l'INSEE ne recevra pas...

Europe, après la victoire du "non" : les politiques me fatiguent et les journalistes aussi...

Nouvelles cartes grises : carton rouge aux eurocrates qui ont encore frappé très fort…

Quelqu'un connaît-il un descendant de Champollion ? Ou de quoi parlent 2 amis experts-comptables quand ils se rencontrent ?

Insécurité routière... pardonnez-moi, je me défoule...

Je n’ai rien à dire… ou presque…

Lettre à la direction d’un hôpital ou comment sont utilisés nos impôts...

Sarkozy élu… pour partager ma bile… et message(s) à cette gauche atteinte de crétinisme avancé…

Tous derrière Delanoë… pour sauver le monde en plantant des carottes…

Tramway parisien : le bal des cocus continue… et la mascarade passe…

ASSEDIC (et autres) : qui sont les crétins qui écrivent les directives ?...

Une journée dans les bas-fonds de la justice française...

Michel Onfray… Au secours ! La pensée dogmatique et l’ostracisme sont de retour…

Juste pour rire... le langage politique… 

Service des urgences de l’hôpital Tenon : la « honte » de nos services de santé…

Divagations sur le consentement, la sexualité et autres considérations sociales…

Partage d’émotions : quand les humains comprennent ce qui les réunit plus que ce qui les divise...

Une symbolique de 2012 : pour rire jaune… 

Récréation philosophique…

Mes interrogations du moment... ou quand le vide politique ne présage rien de bon...

Nouvelles du « monde du travail » dans la France d’aujourd’hui… interdit au moins de 18 ans…

Nouvelles de la barbarie, de l’individualisme et de l’indifférence…

11 Novembre, hommage et mémoire…

Chine-USA : « Une guerre sans limite »…

Spécial vœux 2012, le temps des bilans… hommage posthume au Diceros bicornis longipes...

"L’Université des Va-nu-pieds", quand les hommes comprennent ce qui les relie…

Faire-part de vie...

Être un homme de gauche, par Alex Métayer...

Le pouvoir des banques, le cas d’école : Goldman Sachs...

Des vœux pour 2014 que je fais miens !...  

Faire-part...

 

  F - Ville de Paris : urbanisme et politique...

Informations sur la catégorie : "Ville de Paris : urbanisme et politique..."

Voirie parisienne : l'honneur perdu de Delanoë qui cautionne l'ayatholisme de Baupin et Contassot

A propos de la Démocratie Participative...

Violence des cités... : Quand on n'a pas les mots et qu'on a tous les maux, il reste le passage à l'acte violent...

Tramway parisien, ils persistent et ils signent... et les conneries continuent...

Delanoë menteur et médias complices !!!

Insécurité routière... pardonnez-moi, je me défoule...

Tous derrière Delanoë… pour sauver le monde en plantant des carottes…

L’Omerta sur Michel Charzat, liste différente de Paris 20ème

Tramway parisien : le bal des cocus continue… et la mascarade passe…

Vélib' : problèmes d'arithmétique élémentaires, niveau CM1…

 

H - Livre d'or des commentaires et autres...

 

Rechercher

Diverses infos pratiques

    

Syndication (RSS : 2.0) - Pour être prévenu(e) des derniers article mis en ligne

Pour préserver un ordre de présentation cohérent sur ce blog, j'ai dû modifier les dates de publication (c'était le système Over-Blog qui voulait ça). Donc, je ne proposais pas de lien de syndication, car celui-ci ne donnait pas la réalité des derniers articles publiés.

Depuis, tout a changer en pire et cette option n'est plus possible.

Aussi, si vous voulez être tenu au courant des dernières publications ou encore du déménagement de ce blog sur une autre plate-forme abonnez-vous à la newsletter (deuxième pavé en partant du haut à droite). Pour information, je n'ai pas accès aux mails complets des inscrits et ne peux donc en faire aucune utilisation détournée.

Merci.

 

 

Quoi que vous inspire ces textes, merci de prendre le temps de laisser vos commentaires, avis et propositions ; ils sont une source précieuse pour les faire évoluer... Soit en cliquant sur le lien "Ecrire un commentaire" qui se trouve à la suite de chaque article, soit pour les commentaires généraux, avis, propositions, réactions, discussions, états d'âme et "coucou", ... en cliquant directement sur le ien suivant : "Livre d'or des commentaires et autres..."

 

 

17 juin 2010 4 17 /06 /juin /2010 17:00

 

Voilà c’est fait… Je me suis tapé les deux heures de débat, hier… et je ne suis pas plus avancé.

 

C’est terrible, je cherchais pour le titre de cet article, quelle était la maladie la plus proche de ce à quoi nous assistons et je n’arrive pas à trancher… Gangrène ? Cancer ? Maladie chronique ? Paraphrénie ? Délire ?... Un peu de tout à la fois finalement… Mais la notion d’infection, qui se propage et se généralise, me parait la plus proche de ce perpétuel jeu d’ombres auquel nous assistons.

 

 

Le « débat » (N.B. : tous les guillemets s’ils n’encadrent pas des citations, c’est exprès) 

 

En écoutant ce débat, je me suis pris à penser, comme j’aimerais y « croire » ; mais pas de bol, je ne suis ni amnésique, ni anosognosique, ni même sourd, et en plus agnostique de base…

Je veux bien que ces deux personnages soient animés d’une volonté « sincère » de changer les choses, mais comment les croire ? Comment ne pas mettre en parallèle leurs déclarations d’intention, avec les 15 ans de gouvernement de « gauche », tous les renoncements de ces personnes, ainsi que leur militantisme sur actif pour le TCE et leur vote positif au traité de Lisbonne ?…

Un peu facile de nous dire maintenant qu’ils veulent moraliser le libre-échange et la finance, trouver des solutions au chômage, nous sortir de la crise et réformer cette Europe qui marche à côté de ses pompes ; c’est eux qui en sont responsables !!!… Pas tout seul bien sûr, mais ils y ont pris une très grande part.

Hier soir, on aurait pu s'attendre à une parole de repentance, ou juste un mot à propos de leurs conneries antérieures... Même pas... Pire, une réaffirmation de l’option mondialiste, alors qu’ils savent pertinemment que quand il faudra aller à la bagarre, pour exiger, par exemple, des règles de réciprocité au niveau de l’OMC pour que les pratiques déloyales cessent, ou encore pour que les Chinois arrêtent de fixer unilatéralement la valeur de leur monnaie, ou encore que les USA arrêtent de faire fonctionner leur planche à billets en continu, ils se coucheront… comme tous les gouvernements français (et de l’U.E.) l’ont toujours fait depuis 40 ans ; sans même pouvoir imaginer qu’il y a des solutions pour faire autrement, sans protectionnisme et sans attendre que l’Europe (et notamment l’Allemagne) soit d’accord…

Quand en plus, Hollande s’emmêle les pinceaux sur l’éducation, ont est au comble de l’effarement. Alors même que ce sera sa « grande priorité », tout ce qu’il nous propose c’est de supprimer les redoublements, - 80 000 enseignants, et d’en rajouter 60 000 (Sic !!!)… Quelqu’un a compris ? Quid du fond des enseignements, des méthodes, des soutiens aux mômes en difficulté, aux profs, aux parents démissionnaires ?... On n’en saura rien… parce qu’il n’y a rien…

Bref, je ne vais pas reprendre chacune de leurs déclarations pour vous dire à quel point, juste en mettant les faits et les actes en face des discours, ils ne sont pas crédibles, mais c’est globalement ce que je pense. Au final, que des promesses d’ivrognes qui repiqueront à la bouteille dès qu’elle sera à leur portée…

Le degré zéro de la politique.

 

 

Comment en sommes-nous arrivés là ? 

 

En étant un peu réducteur, c’est relativement simple… Quand un système démocratique met au cœur de son dispositif la « Lutte des places »[1], il devient forcément générateur de corruptions, de mensonges, de reniements, d’arrangements et autres théâtres d’ombres... avec son cortège d’insanités, de faux-semblants et d’hypocrisies.

Le plus paradoxal, c'est que la Vième République a justement été inventée pour mettre fin à la IVième, où la lutte des places était si exacerbée qu'elle rendait l'exercice du pouvoir impossible... Pour traiter le problème, on l'a rendu visible et mis au cœur du processus démocratique, et que le « meilleur gagne tout »…

Problème, depuis De Gaulle, on ne peut pas dire que ce sont les meilleurs, les plus intelligents et les plus compétents, qui ont gagné… sans s’étendre sur les désaccords politiques que chacun de nous pouvait avoir avec lui, il faut bien admettre qu'aucun Président n’a jamais plus eu sa stature, ni même sa notion de l’intérêt général ou encore de la défense des intérêts français. Après lui, on n’a eu que des « petits manipulateurs » qui défendaient des intérêts particuliers, leur parti, leurs amis, leurs financeurs, leurs avantages, leurs rémunérations, et surtout et avant tout leur place… Toute la différence se situe dans le dernier terme : De Gaulle désavoué à un référendum démissionne, Chirac non, et comme Mitterrand il acceptera la cohabitation sans broncher… Et au comble du comble, de cette parodie, on en arrive même à un Président, Sarkozy, qui fait voter par la réunion des Parlements, un traité refusé par référendum. À quoi ça sert, alors de nous demander encore notre avis ? Juste pour faire semblant d’être encore une démocratie ?

Depuis Pompidou[2] et sa loi de 1973, on voit où l’intérêt politique a basculé : occuper LA place et y rester, quoi qu’on soit obligé de faire ou de dire ou même de subir[3] pour y parvenir…

 

Ce défaut rédhibitoire de la Vième République, nous enfonce toujours un peu plus dans cette espèce d’irréalité que je ressens dès que j’entends un politique parler, quel qu’il soit ; au point qu’à chaque fois que j’entends une affirmation de leur part, je reformule le contraire de ce qu’ils disent et je constate qu’en fait, ça sonne tout aussi faux… parce que quoi qu’ils énoncent, les faits ne correspondent pas.

Cependant, je ne dis pas qu’il faut nier cette dimension des comportements humains face au pouvoir, bien au contraire… L’Histoire en est intrinsèquement constituée et ce serait du déni que de ne pas vouloir le reconnaître. Pour ceux qui les empruntent, les chemins du pouvoir sont jonchés de luttes, crimes, opportunismes, compromissions, trahisons, manipulations, revirements, amnésies sélectives, alliances, guerres, mensonges, … liste non exhaustive… Non, ce que je dis c’est qu’un système démocratique qui ne se protège pas de ce problème est voué à n’être qu’une parodie de démocratie…

En ce sens, faute de mieux, les primaires socialistes ne sont qu'un avatar et un palliatif à ce problème. Elles ont au moins eu le mérite d'empêcher que ce processus de meurtre mutuel, pour prendre la place, se passe dans l’ombre et à notre insu.

 

Cependant, je vous précise que s'il n'y avait pas eu Montebourg[4] dans le « jeu », je ne me serais pas déplacé, ou j'aurais voté blanc ; puisque les autres candidats ne représentent pas la gauche pour moi, mais des avatars « socio-démocrates », sans aucune volonté de vouloir changer réellement les fondamentaux de notre société.

Aller dire au PS qu'il y en a marre de leurs 30 ans de compromissions et de renoncements était donc une action hautement importante, qui semble avoir totalement échappé à certains. On peut même rêver, a posteriori, sur le séisme pour le PS, qu’aurait constitué l’arrivée de Montebourg dans les deux premiers... Dommage, encore une occasion ratée…

Mais pas tant que ça, puisque pour la première fois les thématiques de Montebourg commencent, enfin, à devenir des sujets de discussion publique (sur France 3, dans « Ce soir ou jamais » ; émission du mardi 11 octobre 2011) et qu’on a pu voir Lordon (à partir de la 40ième minute), écouté comme le messie. Vingt cinq ans après que j’aie dénoncé la gauche qui était en train de nous foutre dans la m… avec les accords du GATT (1986), et six ans après que je m’époumone sur ce blog et ailleurs, sans être entendu, j’ai failli prendre ça, pour une victoire personnelle.

 

 

De la responsabilité des citoyens… 

 

Si les prédateurs et les dominants se battent encore comme des grands singes pour acquérir le trône, les citoyens sont leurs complices, et ne se comportent pas moins que comme des dominés qui iront faire allégeance « au plus fort ». Je n’ai jamais très bien compris ce phénomène de domination et ce goût immodéré pour une position infantile. Je cherche encore à les décrypter, mais tant d’incohérence, c’est trop pour moi…

 

On ne peut pas discuter politique avec quelqu'un sans qu'il n'exprime son ras-le-bol de la politique ET des politiques, mais également sans qu'il ne souhaite un changement... et puis mandature, après mandature, on s'aperçoit qu'ils votent toujours pour les mêmes, ou pire encore, qu'ils s'abstiennent.

Tant de contradictions ne cessent de m'interroger sur la façon dont les citoyens supportent leurs incohérences et utilisent la démocratie... Même dans mon cercle d'amis(es) qui ne sont pas des imbéciles, je suis sur le cul : à part quelques-uns, ils ont tous voté Hollande ou Aubry... C'est n'importe quoi... ou du masochisme sans fin...

 

Il y a évidemment des dizaines d’explications, psychologiques, sociologiques, politiques, à ce phénomène morbide : absence d’éducation politique, compulsion de répétition, peur de la nouveauté, ralliement et soumission au « plus fort » ou perçu comme tel, peur de la liberté, besoin d’être dominé et dirigé, et cetera, et cetera… Aucune ne me satisfait pleinement, et celui qui découvrira le « secret » de l’émancipation des masses à la pensée des dominants, je lui donne les clefs de mon blog. J’aurais trouvé mon maître (je plaisante !!!)…

 

Mais, on a la démocratie qu’on mérite ; cependant, qu’une démocratie qui ne permet pas aux citoyens de faire preuve de discernement, notamment par l’éducation, ne propose qu’un ersatz de liberté (merci Condorcet).

 

 

Des solutions ? 

 

Nous sommes nombreux, du moins je l’espère, à penser que seuls ceux et celles qui ne veulent pas de ce pouvoir à ce prix là, sont réellement en mesure de gouverner pour l’intérêt général. Ce qui nous conduit tout droit à un nouveau paradoxe : avec notre système, on ne peut pas exercer un pouvoir sans se soumettre aux « règles » qui permettent d’y accéder. Cependant, ces règles de combat de rue (où tous les coups sont permis), sont antinomiques avec les valeurs qu’on serait en droit d’attendre d’un dirigeant. Comme si on était obligé de devenir préalablement un « pourri », prêt à tout, pour espérer arriver un jour à la plus haute marche. Une prime au plus retors, à celui qui aura le mieux menti, le mieux fait et défait ses alliances, le mieux trahi, et qui aura été le plus convaincants dans ses promesses qu’il ne tiendra jamais… Et pour cause, comment peut-on rester « vertueux » dans un système qui, pour accéder au pouvoir, oblige à utiliser des moyens condamnables en soi ?

 

Certains y ont apporté des réponses radicales :

- Dans certaines entreprises, la sociocratie (dont Michel Martin parle le mieux) n’élit que des gens qui ne se présentent pas aux fonctions de direction. Mais je n’ai pas compris comment cela pourrait s’étendre à un pays, dans la mesure, où le contexte de gens qui se connaissent dans un groupe social limité, et peuvent décider en conséquence, est difficilement extensible à celui d’un pays.

- Étienne Chouard veut totalement éradiquer le problème en prônant le tirage au sort pour décider de la représentation démocratique… Un vrai déni et une vraie démission face aux problèmes, d’autant que ce système ne résout pas plus les problèmes de pouvoir, il les rend juste occultes et aléatoires.

 

Personnellement, j’ai réfléchi à d’autres solutions, qui tout en tenant compte des problèmes se compose d’un système de pouvoir et contre-pouvoir, avec un mélange de cooptation censitaire (mon système de listes nationales qui assure en plus que les gens votent pour des programmes et pas pour des personnes), qui au passage supprime la nécessité de faire des primaires et assure cependant aux minoritaires une représentation… avec tous les aménagements, corollaires et non accessoires, pour supprimer la professionnalisation de la politique.

Mais, c’est pas pour demain qu’on verra ce genre de rénovation démocratique en France…

 

 

Alors maintenant, on fait quoi ?

 

Ce qui est terrible dans notre système démocratique, centré sur la « lutte des places », c’est qu’on est toujours obligé de voter pour « le moins pire »... Il faut s'y résoudre, on n'y peut rien, sauf aller leur dire avec un bulletin, qu'on n'est pas d'accord. C'est frustrant, mais c'est comme ça, du moins pour l'instant... et nous aurions bien tort de nous abstenir de voter même pour choisir le moins pire.

 

D’ailleurs, si on suit les raisonnements des « anti-tout », on ne devrait même pas se déplacer pour voter, par exemple, Mélenchon au premier tour… Bé oui, lui aussi ça fait 30 ans qu'il est dans le jeu, il a même été un inexistant ministre de Jospin... qu'est-ce qu'il a fait de son pouvoir, quelqu’un se rappelle d'une seule loi qui ait modifié quelque chose durant ses nombreux mandats ou son ministère ? Moi pas... et ce qu’il propose n’a rien à envier au programme du PCF des années 70, c’est dire comme il est à l’avant-garde des bouleversements du monde et comme il comprend « bien » le contexte de la France…

 

Reste que personnellement, je préfère choisir les ennemis avec lesquels je vais batailler... et dans le pire des cas je préfère batailler avec Sarko plutôt qu'avec Le Pen et avec Hollande ou Aubry plutôt qu'avec Sarko...

Alors, après le débat d’hier soir, je pense que je préfère Aubry à Hollande… Un type qui a volontairement axé sa communication sur le fait qu’il est très « normal », c’est pas normal pour moi… Elle, je la connais, elle a de temps en temps de très courts éclairs de lucidité. À défaut de mieux, je m’en contenterai, mais ça n’engage que moi…  C’est dire le niveau ras des pâquerettes de cette dernière « analyse », qui est à la mesure de l’inconsistance de ces deux candidats et de la totale absence de confiance que j’ai en eux.


P.-S. du 14/10/2011 : Montebourg a déclaré ce jour, qu’à titre personnel, il votera pour Hollande, mais qu’il ne donne pas de consigne de vote… Il est bien l’opportuniste qu’il a toujours démontré qu’il était…

 




[1]
Concept inventé par deux sociologues systémistes Vincent de Gaulejac et Isabel Taboada Leonetti, dans leur excellent bouquin « La lutte des places - Insertion et désinsertion » (Ed. : Desclée de Brouwer). À mon avis, un concept bien plus pertinent que la « lutte des classes »...
[1 - retour au texte]

 

 

[2] Ce type aurait dû être guillotiné pour haute trahison, mais je n’ai pas souvenir que ce « transfert de compétences » aux banquiers, cet abandon d’un pouvoir régalien de l’État, ait soulevé la moindre opposition musclée de l’opinion publique, à part du PCF… Une mesure probablement impossible sous l’époque de De Gaulle, que cet homme a prise (avec l’aide et la complicité de VGE) et qui marque le début de la fin de notre politique industrielle volontariste et l’entrée dans le cycle de l’endettement sans fin de l’État. D’après Alain Colbert en 2010 : « La France a payé, depuis 1980, 1 176 milliards d'euros d'intérêts. Sa dette actuelle s'élève à 1 149 milliards d'euros. 1 176 – 1 149 = 27. Si la France se prêtait à elle-même, au lieu d'une dette abyssale, elle se retrouverait avec 27 milliards d'excédents » (sur cette seule période).
[2 - retour au texte]

 

[3] Pour Pompidou et Mitterrand qui ont chacun tenu, envers et contre tout, à exercer jusqu’au bout leur mandat, malgré leurs graves maladies…
[3 - retour au texte]

 

[4] Je ne suis non plus un « fan » inconditionnel, parce qu’au vu du passé de Montebourg, on peut avoir des sérieux doutes sur lui. Il ne représente pas non plus pour moi « l'idéal », mais le moins pire dans ceux qui défendent la « rupture », et tant pis s'il n'est pas sincère et si ses propositions ne sont pas à la hauteur de ses analyses des problèmes.
[4 - retour au texte]

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

francis 02/11/2011 18:13



pourquoi l'Etat devrait emprunter avec intérêts.... 


Risque, préférence pour le présent, inflation, et pas seulement marge du preteur, taux d'actualisation... vous connaissez toutes les raisons pour que l'argent ne soit pas gratuit . D'ailleurs
l'était il au moment où nous battions monnaie ?


quant à mettre sur les taux de change l'essentiel des difficultés économiques, je suis sceptique : l'essentiel de notre commerce extérieur est en euros... s'il suffisait de dévaluer, cela se
saurait, se ferait...



Incognitototo 11/11/2011 17:03



Un peu "embrouillé" peut-être votre argumentaire... non ? En fait, la rémunération des emprunts est une mesure simple (mais pas la seule) pour minorer l'inflation qui résulté mécaniquement de
l'émission monétaire... Cependant, rien n'oblige à payer ce loyer aux banques, et c'est là que se situe un des problèmes centraux de nos problèmes monétaires depuis 1971 et 1973...

Et non, je ne mets pas sur le problème des taux de change l'origine de l'intégralité de nos problèmes, bien au contraire ; je suis un des rares qui me bat pour qu'on retourne aux vrais
fondamentaux économiques... ici ou là et un peu partout sur ce blog...



francis 21/10/2011 15:18



l' histoire argumentée des banques, de la finance et du pouvoir politique en France depuis la libération doit être faite quelque part...


je ne suis pas d'accord pour imputer nos maux aux conséquences de la non convertibilité en or, qui me paraît avoir des conséquences plutôt positives, mais je manque de temps pour argumenter
ici.


quant au fait que l'Etat doive emprunter avec intérêt, c'est une traduction naturelle en terme de prix de la préférence pour le présent manifestée par l'économie, la société, en même
temps qu'un frein à trop d' endettement, et aux conséquence monétaires ...


je peense que nos crises sont le fruit de nos déséquilibres, nos incapacités, notre procastination, exploités par un système financier peu régulé et agissant avec avidité, rapacité, dans une
économie ou la prédation remplace la compétition, ou émulation et coopération sont quasi bannis.



Incognitototo 21/10/2011 16:01



Vous ne m'avez pas bien lu, ce n'est pas à la fin de la convertibilité or que j'attribue notre chute sans fin, mais au changement de paradigme qui a confié à "l'offre et la demande" le fait de
déterminer les valeurs monétaires (et toutes les autres valeurs également) ; diktat imposé par les Américains qui n'avaient pas d'autres moyens pour assoir l'hégémonie du dollar et continuer à
vivre à crédit.
En supprimant la convertibilité or, qui est effectivement inadaptée aux échanges mondiaux, il y avait d'autres possibilités que celle qui a été choisie, mais ça n'aurait pas plu aux
Américains...

Je vous rappelle par ailleurs que nombre de pays, dont la Chine, contrôlent leur parité de change, de manière autoritaire et dirigiste, et qu'ils ne s'en sortent "pas trop mal"...

Je ne comprends toujours pas vos arguments sur, pourquoi l'État devrait emprunter avec intérêts... ou du moins donner ces intérêts au secteur privé...



francis 21/10/2011 07:43



que, lorsqu'il est en déficit, qu'il veut donc emprunter, l Etat paie un taux d'interet raisonnable me parait sain, s'il le fait aupres de la BdF, sa propriété, c'est un peu curieux: il s'agirait
de prendre dans la poche gauche pour mettre dans la droite...


je n'ai pas envie de faire les calculs mais l'insistance d'ATTAC à mettre tous nos maux sur la loi de 1973 me semble exagérée...



Incognitototo 21/10/2011 13:38



Et pourquoi l'État devrait-il payer un intérêt ? Expliquez...

Vous savez l'économie et le système monétaire ne sont qu'un grand mécano de vases communicants ; cependant, il faut être conscient des conséquences, quand on fait des choix aussi engageants que
celui de s'en remettre au secteur privé pour créer un système supragouvernemental d'autorité monétaire.
Toute notre histoire économique depuis quarante ans n'a été que des pertes de plus en plus prononcées de souveraineté à ce niveau-là... pour en arriver aujourd'hui à ce qu'une agence de notation
US puisse mettre en péril l'économie tout entière d'un pays... ça n'a pas de sens, en tous les cas, par rapport à l'autorité qu'on est en droit d'attendre d'un gouvernement. C'est aussi absurde
que si une armée donnait à des étrangers les armes et le commandement militaire... et s'étonne ensuite de se faire battre à plate couture... Mais si vous voulez des explications historiques
là-dessus, il y a ça : Exercices appliqués d’analyse systémique sur la mondialisation et à propos de la décroissance…

ATTAC fait souvent des raisonnements réducteurs, j'en conviens d'autant plus que je ne pense pas que le "début de la fin" date de 1973, qui n'est qu'une réponse au basculement de 1971, comme vous
le découvrirez, probablement, si vous lisez l'article proposé... cependant, s'ils n'ont pas les bonnes réponses, ils posent les questions qui fâchent, et c'est déjà ça...



francis 20/10/2011 19:54



ce calcul "de coin de table " sur la dette paraît bien insuffisant par rapport au message implicite "la dette n'est pas légitime"..


et à combien se finançait l'état avant 73 auprès de la BDF ?



Incognitototo 20/10/2011 20:10



Avant 73, l'État pouvait se financer en émettant de la monnaie par la BDF, des bons du Trésor et emprunter directement sur les marchés financiers... Il n'est plus dans ce cas de figure depuis
1973, ou tout passe par les intermédiaires bancaires qui bien évidemment se rémunèrent, et encore moins depuis 1986...

Ce n'est pas un calcul sur un coin de table, le cumul des 2 % est facilement réalisable si vous reprenez ce tableau et c'est déjà énorme en soit : presqu'un tiers de
notre dette actuelle !!! Et si vous actualisez ces montants, je suis à peu près persuadé qu'on arrive peu ou prou aux chiffres avancés par Alain Colbert (qui a repris lui apparemment uniquement
la totalisation des intérêts payés, en espérant qu'il n'ait pas confondu capital et intérêt dans le service de la dette, ce qui reste à voir), mais je vous laisse le vérifier vous-même.. parce
que je n'ai pas envie de compulser tous les budgets de la France depuis 1980...

Il ne s'agit pas de discuter de la légitimité, car on comprend bien que cette mesure de 1973 a aussi permis d'apporter indirectement des financements qui ont soutenu l'investissement privé... il
s'agit de montrer comment un gouvernement qui n'a pas le courage de sa politique abandonne et se met à la merci du secteur privé pour résoudre les problèmes...avec toutes les conséquences qui en
résultent...



francis 20/10/2011 17:23



pas vu trace de l'étude d'alain colbert que vous citez.


pour le reste, vous êtes tres sur ce vous, de vos critiques et de vos positions...


il faut y ajouter la complexité du monde !



Incognitototo 20/10/2011 17:53



Alain Colbert "sévit" au Parti de gauche, cette information est reprise d'un article sur la Loi Pompidou-Giscard (repris dans le lien Wikipédia) et, sans avoir refait les calculs, je la pense très proche de la vérité... C'est d'ailleurs assez simple à comprendre,
même en suivant un autre raisonnement que le sien :
- 2 % (rémunération moyenne des banques) sur la dette publique depuis 1980, ce sont déjà 420 milliards offerts aux banques par l'État, si on rajoute l'actualisation, on ne doit pas être loin de
son assertion...

Si vous n'aimez pas mon ton, désolé, mais c'est le mien... cependant, si vous approfondissez vos lectures, vous verrez que je suis loin de penser que le monde est simple, bien au contraire
j'essaye d'en décrypter les complexités, pour les rendre accessibles et arrêter de les subir.



I-Cube 18/10/2011 09:18



Je retiens l'idée. Elle va plus loin que je ne pensais aller et s'accorde parfaitement à tout le reste !



I-Cube 17/10/2011 12:56



Ok on arrête, surtout que ce n'est pas du tout comme ça (comme aux USA) qu'il convient de se référer, ni de faire : La justice (même au TC et aux CPH), elle peut s'organiser autrement tout en
étant justement aux mains d'élus uniquement destinés à garantir son indépendance.


Et uniquement ça : C'est devenu naturellement bien trop "technique" pour être une science exacte... qu'on ne peut plus faire autrement.


 


On passe et on y reviendra avant 2017 !



Incognitototo 17/10/2011 19:27



Bah, extraire la justice de tous les conflits d'intérêts et des pressions des pouvoirs d'où qu'ils puissent provenir, c'est quand même le b a ba d'une démocratie qui fonctionne... et visiblement,
ce n'est pas notre cas.
Par contre, je vois bien des assemblées de citoyens tirés au sort, pour juger de l'action (ou inaction ou erreurs) des juges et dans les procédures, où l'État ou des hommes politiques sont
impliqués... C'est quand même nous les employeurs et notre système l'a totalement oublié.



alti 15/10/2011 14:34



Sur le blog de l'Econclaste, j'ai pas vu le com, autant le mettre ici...



Incognitototo 16/10/2011 03:34



Mascarade, oui c'est le mot dans bien des cas pour la justice...

Ma réponse sur l'article d'Econoclaste qui effectivement n'est pas publiée... étonnant...

"Pourtant, les travaux empiriques donnent sans équivoque un avantage en matière de croissance aux pays qui ouvrent leur économie à la concurrence étrangère."

Ce que j'aime sur ce blog, c'est votre goût pour dénoncer les idées toutes faites et pointer les incohérences des autres... Et paf, là je tombe sur une affirmation qui est une énormité en soi,
parce que quand on énonce ce genre de diktat, il faut dire dans quel contexte, ça reste vrai et dans quel autre, c'est évidemment faux...
En l'occurrence pour cette affirmation, c'est un problème de taille de l'entité économique et de la façon dont va s'exercer l'échange... Il est assez évident que la Belgique a besoin des
autres... L'Europe beaucoup moins... Ou autrement dit, c'est "bon" quand un pays ne peut pas produire ce qu'il va chercher ailleurs, mais beaucoup moins quand il oblige ses agents économiques à
rentrer en guerre avec des concurrents qui n'ont pas les mêmes règles du jeu...
Par rapport à la croissance, tout dépend donc, de la façon dont va s'exercer la concurrence ; si c'est un simple transfert de richesse d'un pays à un autre, du fait d'une concurrence déloyale
(c'est à dire ce à quoi nous assistons depuis 40 ans), je ne vois pas où est le gain, sauf pour le pays qui pompe les marchés... D'ailleurs, la croissance quasi atone de la zone Euro (le seul bon
"élève" des thèses libre-échangiste), qui depuis 40 ans est maintenue artificiellement par l'augmentation des dettes, est là pour en témoigner et vous prouver que vous avez tort.

Je pourrais encore argumenter pour vous montrer à quel point le gain de croissance que vous formulez n'existe pas dans le cadre d'une concurrence déloyale, mais je pense que vous êtes apte à
faire la démonstration vous-même...

L'Europe est la seule entité économique à laisser toutes ses portes ouvertes, alors que tous les autres ne le font pas.
On se retrouve donc à peu près comme certains Indiens d'Amérique qui, quand ils faisaient la guerre aux tuniques bleues, pensaient que toucher un ennemi valait victoire, et se faisaient donc
abattre sans même comprendre ce qui leur arrivait... C'est ça "l'ouverture économique" que vous nous proposez ???

J'aurais pu rajouter également : Déshabiller Pierre pour habiller Paul, ou autrement dit le transfert des misères ne pourra jamais être un gain.



alti 15/10/2011 14:30



Ben oui, ca craint grave, et les Allemands au boulot sont autrement plus corrects et relax que ce que j'ai vu en France, ce qui ne les empêchent pas d'être efficaces, bien qu'ils ne soient pas du
tout aussi stricts que les francais l'imaginent. En fait, dans l'ordre ou le désordre, ils avancent avec une certaine bonne humeur


Je pense que Banon a ses chances, DSK a quand même menti comme un arracheur de dents, au début, il disait qu'il ne s'était rien passé. Pour le coup, le doute de la parole est sur lui comme il l'a
été sur la Nafi.


Pour revenir sur les propos de I Cube, l'avocate à qui j'étais opposé aux PDH était totalement grotesque lors de sa plaidoierie à laquelle j'ai assisté, hystérique, du délire psy, même mon avocat
était sidéré, et pourtant elle a eu en partie gain de cause.


De même, celle face à qui je suis au TGI en ce moment est assez pitoyable aussi, une belle raclure, ses conclusions relèvent quasiment de l'insulte à mon égard, on verra la suite. Là aussi j'ai
soigné ma défense aux petits oignons, je me suis bien lâché ayant compris un peu mieux comment ca fonctionne, un gros roulage de mécaniques, et mon avocat est un costaud, mais cher.


De toutes facons, ca aura été instructif de cotoyer le monde des tribunaux et de voir quelle mascarade ca peut être. Quand je vois le pognon que ca engage, je me dis que c'est pas sérieux tout
ca.



alti 15/10/2011 00:49



C'est pas tout à fait nouveau, j'ai été quelques fois tenté de cracher à la gueule de ceux qui me convoquaient pour entretiens, je payais aussi tous les frais de déplacement pour des postes
bidons. En fait, j'ai ch.. dans le truc en termes feutrés.


Bon, je me suis calmé, en Allemagne, j'ai rencontré des gens encore civilisés, je leur rapporte un paquet, et ils me payent correctement. C'est pas demain que j'irai postuler, mendier, un job en
France.


 



Incognitototo 15/10/2011 01:18



Tu as bien raison... s'il faut maintenant aller en Allemagne pour être encore un minimum respecté comme salarié, ça craint... et c'est un ancien patron qui te parle.

Je vais mettre cette vidéo en ligne, il faut que ça se sache...



alti 14/10/2011 19:01



Sinon, le salariat devient très moche :


http://www.lagueuledelemploi.net/



Incognitototo 14/10/2011 23:57



Hou lala, terrifiant et monstrueux... Je ne savais pas que les recruteurs en étaient là... C'est dégueulasse. De la manipulation mentale, de l'intrusion et déstabilisation psy, de l'humiliation
gratuite... Il devrait y avoir un délit pour ce genre de pratiques.

Merci pour l'info Alti.



alti 14/10/2011 18:59



Erreur, il y a aussi tentative de viol, même prescription et même peine que le viol.


Raison pour laquelle Banon a agit au pénal. Il lui reste le civil, plus longue prescription, vu que l'agression sexuelle a été retenue.



Incognitototo 15/10/2011 05:36



Pfff... de toute façon, il ne se passera plus rien dans cette affaire, maintenant... ça va être dur, dur, pour elle, d'apporter des preuves qui fassent la différence entre agression et
proposition...



I-Cube 14/10/2011 18:50



Faut pas non plus demander plus à la plus femme du monde que ce qu'elle n'a à offrir.


 


Je préfère encore connaître "mon" système que de se retrouver entre deux flics new-yorkais à me faire cracher à la gueule pour être "non-poursuivi" après par un konnard de proc' qui n'a pas eu
les kouilles de le faire.


Chez nous tu vois, le viole suppose l'intromission d'un sexe dans l'autre, sans ça on requalifie en agression sexuelle quand tu repousses l'intromisseur.


Evidement, les peines et les prescriptions ne sont pas les mêmes.


Mais l'acte non plus...



Incognitototo 15/10/2011 05:32



Arrête I-Cube, tu dérapes... et en plus tu cites typiquement l'exemple américain qui va dans mon sens : les systèmes électifs ou de tirage au sort pour la justice ne sont pas adaptés aux enjeux
d'une justice "sereine", qui devrait être une simple courroie de transmission du droit... Si les Américains font tant de show, au mépris du plus élémentaire respect de la présomption d'innocence,
c'est qu'ils savent que sur chaque affaire les électeurs vont les juger... et qu'ils risquent en conséquence leur place.

Notre justice à ce niveau-là est peut-être un peu plus à l'abri de ce genre de "conflit d'intérêts ", mais pas toutes nos justices justement... et assurément pas les Prud'hommes, ni les
TC...



alti 14/10/2011 16:22



Mon baveux était l'un des meilleurs, prof de droit aussi, qui a même réussit à battre l'URSSAF dans une autre affaire, et je lui ai fourni tous les éléments de preuves nécessaires, un bon paquet.


Mais y a des fois, quand ca veut pas, ca veut pas...



Incognitototo 14/10/2011 16:41



Oui, je suis toujours d'accord, aucun rapport entre les décisions et la qualité des avocats... Il y a des procès que j'aurais dû gagner les doigts dans le nez et que j'ai perdus et l'inverse
également. Une vraie loterie... et ce n'est pas ça que j'attends personnellement de la justice.



I-Cube 14/10/2011 16:08



@ Alti : Je confirme que les TC surtout, c'est "frères-trois-points" un peu partout, "macqué-banquier" en plus.


Justement, c'est une des raisons pour lesquelles "Bling-bling" en a supprimé quelques-uns dans sa réforme : Tous ceux où il y avait peu d'entrisme "trois-points", justement.


Pour l'essentiel, je ne me plains pas : J'ai toujours gagné (sauf une fois devant le TGI qui n'avait pourtant qu'à confirmer un jugement antérieur de la chambre d'à-côté), que je sois salarié ou
employeur, que ce soit au CPH, au TC, au TASS ou au TA. Même en cour d'Appel ou au pénal : Mais c'est moi qui faisait le dossier du "baveux".


J'ai même pu faire mordre la poussière à un préfet de police qui était pourtant soutenu par un proc' particulièrement agressif...


Bon, le TPG, il s'est ratrappé en ne remboursant jamais la caution de "partie civile"...


Encore un voleur diplômé... Et celui-là, il m'a échappé en effaçant ses écriture : Rien pu faire !


 


Parce que eux, pour la plupart, ils sont nuls, et c'est ça qui provoque des décisions contre-nature !


Pas de ma faute si vous ne savez pas choisir vos avocats...


 


Un secret : Les miens je les prends parmi les plus nuls et je fais leur boulot à leur place : Au moins, ça marche !


Un autre secret Inco : Devant les CPH, souvent j'ai un "expert-comptable-qui-dit-le-droit" à la place de son client, tellement il est sûr de lui. Et il se prend la mandale à tous les coups !


Peut-être même qu'on s'est rencontré sans le savoir, d'ailleurs...


Faudra qu'on compare nos dossiers, un jour !



Incognitototo 14/10/2011 16:38



Et tu trouves tout ce que tu nous décris, normal ? Moi pas, et c'est bien pourquoi, je veux professionaliser les Tribunaux...



alti 14/10/2011 15:17



J'ai été aux prudhommes en tant que salarié, je confirme, le jugement était n'importe quoi, confirmé en appel sauf un détail en ma faveur. Jugement de Salomon fait par des petits notables de
bocage. L'un des juges des prudhommes représentant le patronat était à la retraite et n'avait aucune activité en entreprise, seulement un employé de maison, une pantalonnade.


On verra pour le TGI, c'est pour bientôt...j'espère que c'est plus sérieux et pas vérolé par des trafics de réseau genre franc maconnerie ou rotary club.


 



Incognitototo 14/10/2011 15:53



Je suis absolument d'accord, j'ai même eu des confidences de conseillers prud'homaux qui m'ont expliqué comment se prennent les décisions, je ne peux pas le rapporter ici, sous peine d'être
attaqué en diffamation, mais ça ne ressemble pas à du droit ce qu'ils font...

Oui, c'est étrange cette décision par rapport aux TGI... mais de toute façon, elle n'est pas financée, donc elle va avoir du mal à voir le jour...



I-Cube 14/10/2011 11:10



Bé dis donc INCO, là, comme ça, tu nous décris sans le vpuloir la IIème république à la veille du coup d'état du "cousin" (l'autre...).


J'en suis scié tu sais...


 


Pour le reste :


1 - Je ne savais pas que Chouard votait aussi pour le tirage au sort (que je réserverais pour ma part très volontiers pour la désignation des sénateurs) ;


2 - Je m'inscris en faux pour les décisions de TC et des CPH (et tu oublies les TSS) : Les appels qui finissent par une "réforme des jugements" sont de l'ordre de 5 à 10 % selon la localisation.


Et la plupart du temps, environ une fois sur deux, pour des raisons de formalisme et pas de fonds.


Et puis tu oublies aussi l'immense travail des "médiateurs", absolument méconnu, auprès des TI et/ou des TA (quand c'est prévuà. Ils désengorgent non seulement les juridicitions de première
instance (et soulagent les Cours d'Appel par ricochet) avec des décisions auxquelles ne manque plus que l'exequatur du juge, parfaitement ficelés dans de très nombreux cas....Bref, une justice
"populaire" qui monte encore en puissance téintée d'un "bon sens" qui force l'admiration.


 


On ne doit pas avoir la même image de l'usage du juge, finalement.



Incognitototo 14/10/2011 14:59



Oui, ta comparaison est juste... mais tu auras remarqué, comme ça sent le coup d'Etat un peu partout dans le monde... jusqu'à l'Europe qui a, "préventivement", légalisé  le fait de pouvoir
tirer sur des émeutiers et des terroristes... ça sent pas bon...

Je persiste et je signe pour les Tribunaux... J'ai eu à gérer une centaine d'affaires devant les Prud'hommes et les TC, et je t'assure que si je publiais certaines décisions de première instance,
ça ferait rigoler même quelqu'un qui n'a jamais fait de droit... et je n'ai pas souvenir des mêmes chiffres que toi pour les réformes de jugement... Il faut que je te retrouve cette étude
édifiante, publiée en son temps par le Canard...

Moi, je ne veux plus du tout de Sénat, ou du moins je confis certaines de ses fonctions aux assemblées régionales, alors ça va pas le faire...



alti 14/10/2011 10:04



"La théorie ricardienne de l'échange reste la mieux vérifiée sur le plan empirique"


http://econoclaste.org.free.fr/dotclear/index.php/?2006/02/16/381-liberaliser-le-commerce-des-services-c-est-mal


"la mondialisation est un phénomène qui enrichit, dont les conséquences néfastes sont exagérées. Dans ce processus, il peut y avoir des perdants (l'auteur fait référence à des analyses du types
Stolper-Samuelson) mais en réalité, l'enrichissement qu'elle permet offre la possibilité de compenser les perdants, et rend ces mécanismes à la fois finançables (en enrichissant la société) et
nécessaires."


http://econoclaste.org.free.fr/dotclear/index.php/?2007/11/24/1096-prix-du-livre-d-economie-du-senat-resultat-final-aujourd-hui


Voilà, c'est plus clair ? Face à Samuelson et la théorie néoclassique, Montebourg et le reste auront du mal à argumenter.


Pour le reste de mon com, ca ne me parait moins ésotérique que du Lacan...


 



Incognitototo 14/10/2011 14:43



Oui, c'est plus clair, c'est n'importe quoi ; d'ailleurs, j'y ai laissé un commentaire... On verra bien s'il le publie...

C'est pourtant assez facile d'argumenter, vous verrez ma réponse sur le premier lien que vous avez donné.

Pas ésotérique la suite de votre commentaire, juste des considérations et ressentis personnels qui n'appellent pas de réponse...



alti 13/10/2011 21:15



Il faut lire les billets de l'Econoclaste concernant le protectionnisme. Je les soupçonne d'être idiots, briguant la place des premiers de la classe en sciences économiques, ou alors c'est moi...


Mon diagnotic c'est l'anémie générale. Quant à la contamination, je connais, c'est mon job de trouver comment les éviter en milieu hospitalier, ça s'appelle les closed systems devices, des portes
qui s'ouvrent ou se ferment
de façon sélective, pas la porte ouverte au n'importe quoi.


Concernant le redoublement, il me parait qu'il serait mieux de procéder par unités de valeur, n'est redoublé modulairement que les matières qui posent problème, là encore c'est la sélectivité à
bonne échelle
qui est efficace, problème de bande passante, un travail d'artisan.


Sinon, Aubry est cocasse avec sa gauche dure ou molle, sa gauche a été schamallmolle.


Il faut être vraiment gland pour penser que quand on tourne le dos à la réalité des concurrences économiques, et qu'en plus on baisse son jean, alors il n'y aura pas des indécences.


Les électeurs français me paraissent cons, ils râlent, et puis au moment de voter et de réfléchir, ils baissent leur slip. Une bande de peau de zob qui roule des mécaniques, sauf qu'il n'y a rien
sous le capot.


La soluce au problème, elle est simple, laisser du temps au temps, quand il auront le nez et le reste bien profond dans la mouise, alors ils auront un début d'éclair de lucidité.



Incognitototo 14/10/2011 02:16



Je ne comprends votre remarque sur l'Econoclaste... et pas beaucoup plus le reste de
votre commentaire... donc rien à dire... À part que j'aime bien ce modèle qui ouvre des portes et en ferme d'autres, je l'utilise moi-même pour penser les conséquences et les effets des mesures
que je propose...



Flo-Avril 13/10/2011 20:44



Et bien vous n'êtes pas mieux lotis que nous en belgique, c'est franchement Bouglione, je respecte les gens du cirque, loin de moi l'idée de me moquer d'eux, mais on devrait mettre des nez rouges
à tous ces gens du gouvernement...


Bisous Toto, amitiés, Flo



Incognitototo 14/10/2011 01:31



C'est drôle, quand j'intervenais devant des assemblées de gens sérieux (pour des formations de patrons, AG, réunions de
direction, ...), j'avais toujours un nez rouge sur moi, pour le mettre aux moments les plus incongrus... Mon pied de nez à moi pour ramener tous ces gens-là sur terre... et ça marchait.

Des gros  bisous amicaux itou, ma Flo.



fanfanchatblanc 13/10/2011 19:58



Une analyse pointue de la situation et de l'histoire de nos gouvernants... mais aussi désespérante car comme vous j'ai voté Montebourg et je vais voter Aubry car elle a au moins une grande
connaissance du monde du travail et elle va devoir se gauchiser si elle veut récolter les voix de ce dernier. Par contre je suis consternée d'apprendre que Ségo appelle à voter Hollande ce qui me
semble contradictoire avec ses positions pendant la campagne des primaires. De toute façon face au système électoral batard qui est le nôtre, il sera difficile de pouvoir changer le système
politique. Mais mon espoir est de faire virer le petit caporal.



Incognitototo 14/10/2011 01:25



Merci Fanfan, mais pas si pointu que ça, juste de la mémoire sur notre histoire politique et de la mise en relation de faits... Depuis 68, où j'avais 9 ans, je suis une vraie éponge sur ce sujet,
alors qu'à mon grand désespoir, j'ai toujours eu un mal de chien à apprendre un poème par coeur... Je pense que j'aurais été plus heureux si ça avait été l'inverse, tant j'ai été trop tôt
désabusé par la politique...

Je n'ai pas d'avis sur Ségolène, c'est un cas psy pour moi... peut-être qu'elle n'a pas renoncé à reconquérir son ex... Mais plus probablement, peut-être qu'elle n'a jamais digéré qu'Aubry lui
"vole" sa place de première secrétaire du PS et qu'elle la rend responsable de sa défaite actuelle... Bref, son attitude c'est tout, sauf de la politique...

Oui, il faut virer Sarko à tout prix... il sera toujours temps de nous attaquer aux mensonges et reniements des suivants.



jf 13/10/2011 19:41



Les ivrognes sont peut etre les seuls philosophes de la politiques.........in vino veritas.


*à méditer cette idée d'un tirage au sort (cela se pratique déja pour les jurés, et ils se retrouvent bien embétés à ne plus etre dans le fait divers mais dans la réalité), alors pourquoi pas
pour certains postes gouvernementaux ?



Incognitototo 14/10/2011 01:12



Bah, j'ai suffisamment souvent été bourré avec toi, pour savoir qu'in vino veritas, c'est pas absolu...

Si j'en crois mon expérience par rapport aux Tribunaux, qui utilisent un système total de tirage au sort (cours d'assise), un système semi-professionnel électif (Prud'hommes et TC), et un système
professionnel (TGI et autres), très franchement, on est à peu près dans l'ordre des compétences démontrées, du plus bas au plus haut :
- il n'y a pas de statistiques en France, mais pour les USA c'est 68 % d'erreurs judiciaires (!!!) pour les condamnés à mort entre 1973 et 1995,
- pour connaître très bien les Prud'hommes et les TC, je suis prêt à soutenir (comme une vielle étude d'une fac de droit, dont je ne me rappelle plus les références) que 60 % de leurs décisions
en première instance sont hors-la-loi,
- et pour connaître également assez bien le TGI, je n'ai jamais été déçu par un de leurs jugements, même défavorables...
En fait, je pense que seuls les Tribunaux jugeant de faits impliquant des politiques ou l'État, devraient être constitués de citoyens tirés au sort... car il n'y a que dans ce cas que les Juges
peuvent déraper ou se laisser influencer...

Pour le reste, je me suis déjà exprimé longuement sur le blog d'Étienne, le tirage au sort est une démission devant les problèmes. De plus comme pour des dossiers techniques ces citoyens auront
besoin de conseillers, on comprend assez vite qu'au final ce seront les conseillers qui gouverneront... ce qui rajoute une opacité de plus.