Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Solutions politiques (ou + de 400 propositions de réformes politiques...)
  • Solutions politiques (ou + de 400 propositions de réformes politiques...)
  • : Analyses et propositions de réformes politiques institutionnelles, économiques, fiscales, sociales, juridiques, et autres, issues de ma pratique professionnelle et de la vie tout simplement ; pour vraiment changer...
  • Contact

Sommaire

 

Sélection partiale des derniers articles mis en ligne

Faire-part...

À mes lectrices et lecteurs : avertissements importants !

« Après moi le déluge ! » : constats « navrants » sur plus on sait et plus on est con...

Changer par la loi et pour une « vraie révolution fiscale »... sans sortir de l’Europe...

« La société du spectacle » et « No future », nos seuls avenirs ?...

L’irrésistible progression des souverainistes et des nationalistes : l’horreur absolue... Qui est responsable ?...

Homoparentalité et « mariage pour tous » : de la réalité à la loi...

« Nul ne peut s’enrichir sans cause » : une jurisprudence malheureusement oubliée...

Rapport Gallois et compétitivité... De qui se moque-t-on ?...

« Double contrainte » : 40 ans d’accords internationaux et de lois, qui rendent fou...

La propriété privée et la finitude : des nœuds systémiques centraux...

 

Quelques classiques et textes fondateurs

Imprécis précis de fiscalité… pour en finir avec les « croyances populaires »… si, c’est possible…

(3) - Mises au point et compléments sur la TVA sociale… 

Les dettes publiques : dans la série « on ne vous dit pas tout »… et c’est quoi la pensée virtuelle ?

Histoires de dettes interbancaires : dans la série « on ne vous dit pas tout »… et c'est quoi l'économie virtuelle ?…

Exercises appliqués d’analyse systémique sur la mondialisation et à propos de la décroissance…

À ceux qui prônent un retour au Franc… et aux autres, qui manquent d’arguments pour leur répondre…

(1) - Le marxisme est-il une drogue dure ? Ou quel est le véritable opium du peuple ? Essai de plaidoyer pour une révolution systémique des modes de pensée et des solutions de gauche... (début)

(1) Travailler plus intelligemment, produire utile et modifier les structures, pour travailler moins et créer de la valeur... (début)

(1) - TVA et TVA sociale substitutive : une arme pour le développement économique et de transparence démocratique… (début)

 

Une toute petite sélection d'articles qui aurait pu figurer sous une rubrique « On ne vous dit pas tout »

Le faux débat sur l'évasion fiscale et les paradis fiscaux...

Solidarités sociales et retraites : ce qu’il faut savoir et ce qu'on ne vous dit pas ou si peu...

Vélib' : problèmes d'arithmétique élémentaires, niveau CM1…

 


Tout les articles publiés (regroupés dans l'ordre de leur parution par catégorie : du plus ancien au plus récent)

  A - Préambules

Introduction et justifications de ce blog

D’où je viens, comment je me situe, philosophie et cadre général des propositions

Petites mises au point pour comprendre la logique de ce blog et des 400 propositions…

 

B - Le programme de réformes

1 - Les institutions

2 - Les institutions

1 - Economie et fiscalité

2 - Economie et fiscalité

Santé, Sécurité Sociale et retraites

1 - Droit du travail

2 - Droit du travail

Formation - Éducation - Recherche

Justice

Emplois

Sécurité et qualité de vie

Europe

Plan de mise en œuvre des propositions

Pour conclure provisoirement

 

D - Anecdotes, réflexions et solutions suggérées

Voirie parisienne : l’honneur perdu de Delanoë qui cautionne l’ayatholisme de Baupin et Contassot

(1) - Déficit de la Sécurité Sociale… mes expériences dans l’univers kafkaïen des services de "santé" (début)

(2) - Déficit de la Sécurité Sociale… mes expériences dans l’univers kafkaïen des services de "santé" (fin)

Violence des cités… : Quand on n’a pas les mots et qu’on a tous les maux, il reste le passage à l’acte violent…

A propos d'éducation - Une lettre à Science & Vie

Médias : leur responsabilité dans l'absence de pensée…

Politique internationale : Attentats du 11 Septembre - Au-delà du bien et du mal, il me manque les mots…

Politique internationale : Combien de temps encore nous ferons-nous la guerre pour les fautes des pères ?

(1) - Le marxisme est-il une drogue dure ? Ou quel est le véritable opium du peuple ? Essai de plaidoyer pour une révolution systémique des modes de pensée et des solutions de gauche… (début)

(2) - Le marxisme est-il une drogue dure ? Ou quel est le véritable opium du peuple ? Essai de plaidoyer pour une révolution systémique des modes de pensée et des solutions de gauche… (fin)

Perversions des systèmes : la démocratie en danger

Nicolas Hulot : l'équation économique insoluble et insolvable…

Quelques problèmes auxquels, je réfléchis sans vraiment trouver de remède pratique…

Un problème qui me pose vraiment problème : la société du spectacle, c'est maintenant…

Suite aux présidentielles : politique-fiction sur le mode de scrutin...

(1) - TVA et TVA sociale substitutive : une arme pour le développement économique et de transparence démocratique… (début)

(2) - TVA et TVA sociale substitutive : une arme pour le développement économique et de transparence démocratique… (fin)

(3) - Mises au point et compléments sur la TVA sociale…

(1) - Travailler plus intelligemment, produire utile et modifier les structures, pour travailler moins et créer de la valeur... (début)

(2) - Travailler plus intelligemment, produire utile et modifier les structures, pour travailler moins et créer de la valeur… (fin)

À propos de l’intéressement des salariés aux résultats de l’entreprise…

Pour redonner à la monnaie son équivalence travail et empêcher qu’elle soit gérée comme une marchandise, faut-il éliminer les spéculateurs ?...

Souvenirs d'un vieux con, à propos du féminisme... + Épilogue

Tribune de l'action...

Tribune de l'action : rêvons un peu… avec les banques…

Divagations sur la crise... L'inconscient, cette donnée incontournable oubliée par la politique...

Le faux débat sur l'évasion fiscale et les paradis fiscaux...

Solidarités sociales et retraites : ce qu’il faut savoir et ce qu’on ne vous dit pas ou si peu…

Juste deux ou trois choses qui personnellement me soucient bien plus que l’avenir des retraites !

(1) - Burqa et loi : un débat démocratique entre citoyens - Catherine Kintzler et Incognitototo (début)

(2) - Burqa et loi : un débat démocratique entre citoyens - Catherine Kintzler et Incognitototo (suite et fin ?)

Réchauffement climatique global ou pas ? Religiosité et politique : les Verts et Europe Écologie, la nouvelle secte des béni-oui-oui…

À ceux qui prônent un retour au Franc… et aux autres, qui manquent d’arguments pour leur répondre…

(1) - Euro contre Franc : un débat démocratique entre citoyens - Laurent Pinsolle et Incognitototo (début)

(2) - Euro contre Franc : un débat démocratique entre citoyens - Laurent Pinsolle et Incognitototo (suite et fin ?)

Exercices appliqués d’analyse systémique sur la mondialisation et à propos de la décroissance…

La « lutte des places » : la septicémie de notre démocratie...

Histoires de dettes interbancaires : dans la série « on ne vous dit pas tout »… et c'est quoi l'économie virtuelle ?…

Les dettes publiques : dans la série « on ne vous dit pas tout »… et c’est quoi la pensée virtuelle ?

Imprécis précis de fiscalité… pour en finir avec les « croyances populaires »… si, c’est possible…

La propriété privée et la finitude : des nœuds systémiques centraux...

Tous les extrémistes sont de dangereux malades mentaux...

Sciences et politique : un mauvais mélange... Le cas des réchauffistes...

« Double contrainte » : 40 ans d’accords internationaux et de lois, qui rendent fou...

Rapport Gallois et compétitivité... De qui se moque-t-on ?...

« Nul ne peut s’enrichir sans cause » : une jurisprudence malheureusement oubliée...

Homoparentalité et « mariage pour tous » : de la réalité à la loi...

La politique virtuelle contre « l’économie réelle »...

L’irrésistible progression des souverainistes et des nationalistes : l’horreur absolue... Qui est responsable ?...

« La société du spectacle » et « No future », nos seuls avenirs ?...

Changer par la loi et pour une « vraie révolution fiscale »... sans sortir de l’Europe...

« Après moi le déluge ! » : constats « navrants » sur plus on sait et plus on est con...

 

G - Actualité

Investiture socialiste, quand les vieux gouvernent la France,… étonnant, non ?

A propos de la Démocratie Participative...

Un débat presque oublié… Ou comment choisir notre futur(e) président(e) ?

Tramway parisien, ils persistent et ils signent... et les conneries continuent...

Mon raisonnement à la con pour choisir un Président…

Delanoë menteur et médias complices !!!

Quelques réflexions en vrac sur les résultats du premier tour des présidentielles… et notre système démocratique.

Débat télévisé des présidentiables… le degré zéro de la politique...

Quelques sentiments et idées en vrac, avant la mise en sommeil…

Hommage à Madame Benazir Bhutto…

Constitution européenne : Appels contre le traité de Lisbonne et le déni de démocratie

Edvige, Cristina et tous les autres...

Crise financière mondiale et faillite de la banque Lehman Brothers

Burqa : la liberté et le doute doivent-ils profiter à l’obscurantisme ?… Réflexions et solutions alternatives…

Revue de presse et informations complémentaires sur les retraites…

L’Islande, oubli ou désinformation ?... La révolution, dont (presque) personne ne parle…

Islande, les suites de leur révolution… ou les débats que nous évitons en France…

Mitterrand : l’imposture de la gauche - 10 mai 1981 : la commémoration du deuil de la gauche…

Les dettes souveraines : l’arnaque d’un demi-siècle de mensonges, ou de qui se moque-t-on ?…

11 septembre : la commémoration des amnésiques…

Primaires socialistes : allez-y...

« Votez, pour eux !... »

Croyances et politique : variations et élucubrations sur un second tour...

En vrac...

Compte-rendu d'étape de la présidence Hollande : toujours plus de la même chose : 1 / changement : 0,001

C’est la rentrée... Tous les gens qui s’offusquent de l’incivisme ou de l’immoralité de Bernard Arnault m’emmerdent...

Tribune de l’action : séparer les activités des banques (urgent et important !)... 

Fin de la souveraineté économique des pays et de la démocratie européenne...

À mes lectrices et lecteurs : avertissements importants !

 

E - Émotions, sentiments, humeurs, rires...

Une lettre anonyme que l'INSEE ne recevra pas...

Europe, après la victoire du "non" : les politiques me fatiguent et les journalistes aussi...

Nouvelles cartes grises : carton rouge aux eurocrates qui ont encore frappé très fort…

Quelqu'un connaît-il un descendant de Champollion ? Ou de quoi parlent 2 amis experts-comptables quand ils se rencontrent ?

Insécurité routière... pardonnez-moi, je me défoule...

Je n’ai rien à dire… ou presque…

Lettre à la direction d’un hôpital ou comment sont utilisés nos impôts...

Sarkozy élu… pour partager ma bile… et message(s) à cette gauche atteinte de crétinisme avancé…

Tous derrière Delanoë… pour sauver le monde en plantant des carottes…

Tramway parisien : le bal des cocus continue… et la mascarade passe…

ASSEDIC (et autres) : qui sont les crétins qui écrivent les directives ?...

Une journée dans les bas-fonds de la justice française...

Michel Onfray… Au secours ! La pensée dogmatique et l’ostracisme sont de retour…

Juste pour rire... le langage politique… 

Service des urgences de l’hôpital Tenon : la « honte » de nos services de santé…

Divagations sur le consentement, la sexualité et autres considérations sociales…

Partage d’émotions : quand les humains comprennent ce qui les réunit plus que ce qui les divise...

Une symbolique de 2012 : pour rire jaune… 

Récréation philosophique…

Mes interrogations du moment... ou quand le vide politique ne présage rien de bon...

Nouvelles du « monde du travail » dans la France d’aujourd’hui… interdit au moins de 18 ans…

Nouvelles de la barbarie, de l’individualisme et de l’indifférence…

11 Novembre, hommage et mémoire…

Chine-USA : « Une guerre sans limite »…

Spécial vœux 2012, le temps des bilans… hommage posthume au Diceros bicornis longipes...

"L’Université des Va-nu-pieds", quand les hommes comprennent ce qui les relie…

Faire-part de vie...

Être un homme de gauche, par Alex Métayer...

Le pouvoir des banques, le cas d’école : Goldman Sachs...

Des vœux pour 2014 que je fais miens !...  

Faire-part...

 

  F - Ville de Paris : urbanisme et politique...

Informations sur la catégorie : "Ville de Paris : urbanisme et politique..."

Voirie parisienne : l'honneur perdu de Delanoë qui cautionne l'ayatholisme de Baupin et Contassot

A propos de la Démocratie Participative...

Violence des cités... : Quand on n'a pas les mots et qu'on a tous les maux, il reste le passage à l'acte violent...

Tramway parisien, ils persistent et ils signent... et les conneries continuent...

Delanoë menteur et médias complices !!!

Insécurité routière... pardonnez-moi, je me défoule...

Tous derrière Delanoë… pour sauver le monde en plantant des carottes…

L’Omerta sur Michel Charzat, liste différente de Paris 20ème

Tramway parisien : le bal des cocus continue… et la mascarade passe…

Vélib' : problèmes d'arithmétique élémentaires, niveau CM1…

 

H - Livre d'or des commentaires et autres...

 

Rechercher

Diverses infos pratiques

    

Syndication (RSS : 2.0) - Pour être prévenu(e) des derniers article mis en ligne

Pour préserver un ordre de présentation cohérent sur ce blog, j'ai dû modifier les dates de publication (c'était le système Over-Blog qui voulait ça). Donc, je ne proposais pas de lien de syndication, car celui-ci ne donnait pas la réalité des derniers articles publiés.

Depuis, tout a changer en pire et cette option n'est plus possible.

Aussi, si vous voulez être tenu au courant des dernières publications ou encore du déménagement de ce blog sur une autre plate-forme abonnez-vous à la newsletter (deuxième pavé en partant du haut à droite). Pour information, je n'ai pas accès aux mails complets des inscrits et ne peux donc en faire aucune utilisation détournée.

Merci.

 

 

Quoi que vous inspire ces textes, merci de prendre le temps de laisser vos commentaires, avis et propositions ; ils sont une source précieuse pour les faire évoluer... Soit en cliquant sur le lien "Ecrire un commentaire" qui se trouve à la suite de chaque article, soit pour les commentaires généraux, avis, propositions, réactions, discussions, états d'âme et "coucou", ... en cliquant directement sur le ien suivant : "Livre d'or des commentaires et autres..."

 

 

17 juin 2010 4 17 /06 /juin /2010 22:10

 

Première date de publication : 06 octobre 2012

Date de la dernière mise à jour : 06 octobre 2012

 

 

On aura tout vu... Même les réchauffistes faire une étude pour nous affirmer que 97 % des climatologues sont d’accord pour dire que « l’activité humaine est significative dans le réchauffement climatique ». « J'adore » le procédé, c'est pas bien, pas bien du tout !... Et depuis quand, le thermomètre peut mesurer sa propre température, pour constater qu'il mesure bien ?...

 

 

En préalable... 

 

Des convictions ne font pas des preuves... Une majorité et même une unanimité de scientifiques ne fonde pas une vérité scientifique... ou alors Dieu existe aussi, puisqu'il y a une majorité de gens qui y croient sur terre... et l'histoire scientifique est pleine d'unanimités qui ont été défaites par des esprits libres...

 

Mais par-dessus tout, je ne vois pas au nom de quoi le GIEC devrait me prendre en otage et me sommer de me déterminer dans une controverse scientifique qui me dépasse (presque) totalement. C'est quand même la première fois (du moins de mon vivant de 50 ans) qu'on assiste à ce genre de débat public sur un problème scientifique, qui déborde autant le cadre des spécialistes, qui est autant relayé médiatiquement, et avec une telle intensité dramatique, où tous les témoins du combat sont sommés de se déterminer pour le « bien » contre le « mal »... et je n'aime pas être manipulé, pris en otage, culpabilisé, terrifié, désinformé, « propagandé », « manichéanisé », ... bref, instrumentalisé... ça vaut pour tous les lobbys et faiseurs de « vérités », sans exception aucune !

 

C'est tout ce que je déteste chez les réchauffistes (et les écologistes qui s’en réclament), j'ai toujours l'impression que j'ai à faire a minima à des malhonnêtes et a maxima à des hystériques... mais sûrement pas à des scientifiques...

 

Pour information et pour que ce soit clair, avant que nous poursuivions, je n'ai rien à vendre, même pas du doute ; simplement, je n'adhère à aucune thèse, parce que malgré tout ce que j'ai lu sur le sujet, je suis incapable de trancher sur les affirmations des scientifiques : celle de la réalité du réchauffement, et surtout sur son origine anthropique ainsi que son évolution... Au passage, je dois avouer que j'admire doublement ceux qui sans aucun bagage scientifique arrivent à avoir des certitudes, notamment sur les équations de forçages et leur projection temporelle, qui relève plus de la futurologie que de la science... et pour autant, ça ne m'empêche nullement de penser qu'il y a urgence écologique, mais visiblement pas pour les mêmes raisons que les réchauffistes...

 

 

Alors, si tu es d’accord sur l’urgence écologique, où est le problème ? 

 

Le problème c’est que je refuse de trancher en tant que citoyen un débat scientifique, ça n’est ni mon rôle, ni de ma compétence. Mais corrélativement et beaucoup plus fondamentalement encore, en aucune manière la science n’a à me dicter un choix politique, ça n’est pas comme ça que je conçois que nous pouvons prendre les « bonnes décisions ». Utiliser les connaissances pour décider, ça n’est pas se laisser dicter les décisions par les connaissances. C’est une nuance un peu subtile que j’espère pouvoir vous clarifier dans ce qui suit.

 

D’abord, il y une évidence ; même si elle a des répercussions politiques, au nom de quoi, je devrais prendre parti pour une « vérité » scientifique contre une autre ? Alors même que, n'étant pas climatologue, mon adhésion ne peut pas être plus étayée que celle d'un supporter qui soutiendrait une équipe de foot...

La plupart des débats, pour ne pas dire tous, et découvertes scientifiques comportent des conséquences politiques, c'est ainsi pour toutes les représentations du monde. Cependant, ces représentations sont toujours provisoires. On dit qu’une théorie scientifique « est vraie jusqu’à ce qu’on démontre qu’elle est fausse » ; et même si nous connaissons des lois qui sont vraies, elles ne le seront jamais que le temps, où des affinements ou des « restrictions de cadre » lui soient apportés dans le futur.

Par exemple, plus d'un siècle de débats entre l'inné et l'acquis a déchiré les scientifiques ; pour aboutir à quoi, aujourd'hui ? Pour faire très grossier : bé, c'est un peu des deux... et on commence à peine à comprendre qu'on ne comprend pas grand-chose aux interactions, tant des pans entiers de complexité se sont révélés au cours des successives découvertes (Cf. pour les mordus de sciences et ceux qui veulent s’y mettre : « Le gène : un concept en évolution », Jean Deutsch, à paraître au Seuil le 11/10/2012)...

Et si les tenants de l'inné avaient « gagné » (même provisoirement), est-ce que pour autant, j'aurais dû renoncer à penser qu'il est possible de changer les déterminismes humains ? Ou même, si on va jusqu'au bout de la « logique » de l'inné, devenir un nazi qui aurait milité pour l'eugénisme ? On voit bien que ça n’a pas de sens de lier positionnement politique et science, mais plus grave, où pourrait nous conduire une conception de la « vérité scientifique » non dynamique, figée et qui déciderait pour les hommes de leur présent et de leur avenir...

Et pour revenir à notre sujet, si un jour un scientifique démontre qu'on peut continuer à saccager la planète sans risque pour le climat et que ça fait consensus, ou encore mieux que le CO² peut être transformé en or (c’est une image), est-ce que je devrais arrêter de militer pour que nous modifiions totalement nos modèles de croissance et nos modes de vie ? Bé non, parce qu'en aucune manière la science n'a à me dicter mes choix politiques, moraux et éthiques, ainsi que quelle vie je veux pour moi, les humains d’aujourd’hui et nos descendants !

 

 

Les perversions du scientisme...

 

Le scientisme comporte des dangers et une perversion de la pensée au moins aussi dangereux que ceux que nous voyons à l'œuvre chez tous les extrémismes... La « science officielle » qui détient le pouvoir politique, c’est plusieurs siècles de catholicisme qui bâillonnèrent et assassinèrent des savants et les hérétiques, mais également le nazisme et le stalinisme... Mais cette pensée magique conduit également tout autant :

- certains à penser que la science réussira à résoudre nos grands défis écologiques, sans que nous ayons à remettre en cause nos façons de vivre. Dommage pour nos descendants s’ils se trompent ou si les solutions arrivent trop tard...

- et nos écologistes qui se réclament des théories réchauffistes à penser qu’on va tous mourir si on n’arrête pas de produire du CO², alors même que certains peuples ont besoin d’en produire beaucoup plus aujourd’hui, s’ils ne veulent pas mourir tout de suite.

Et moi, je ne crois en rien, par contre j’ai des valeurs humaines et c’est sur elles que je fonde mes choix politiques, sans avoir besoin de « caution scientifique ». Ou autrement dit pour faire un parallèle, je n'ai pas besoin de « croire en Dieu », pour penser que certaines lois du décalogue sont universelles et doivent être appliquées pour le bien du plus grand nombre.

C'est ça qui fonde une partie de la pensée laïque : le véritable libre choix ne doit pas dépendre d'une « volonté supérieure »... sinon on remet tout de suite les clefs de la démocratie aux scientifiques - mais lesquels ? D'autant, que certains préfèreraient les religieux - et on arrête de voter, ça sera plus simple ! C'est d'ailleurs une des déviances de notre « démocratie » actuelle, dont la tendance lourde est de vouloir s'affranchir toujours plus du contrôle des citoyens et des fondements mêmes de la laïcité républicaine...

Ça me rappelle le débat en 2005 sur le TCE... Nous avons été nombreux à voter, « non »... Mais très clairement pas pour les mêmes raisons (c’est pareil pour le « oui » d’ailleurs), et en aucune façon, je n'aurais défilé avec Le Pen, pour que mon « non » l'emporte...

 

Aussi, je continuerai à penser qu'il y a des raisons bien plus importantes, que celles avancées par le « problème » climatique, fut-il réel, pour juger qu'il faut tout changer et tout de suite ; je ne les énumèrerai pas toutes (il y en a partout sur ce blog), mais on pourrait commencer par : ça suffit, qu'une minorité de nantis (dont nous faisons partie ne nous en déplaise) vive au dépend de tous les autres... ça suffit, les attitudes « après moi le déluge »...

Désolé et tant pis, si cela heurte les « convictions » des écologistes réchauffistes, et qu’ils ne me trouvent pas digne de défendre les mêmes objectifs qu’eux, puisque je ne les fonde pas sur les mêmes « raisonnements » et valeurs qu’eux...

 

 

Une petite mise au point pour terminer, parce que je ne peux pas m’empêcher d’avoir envie d’énerver les croyants...

 

Il faut arrêter de colporter que l'Académie des Sciences (française) a tranché. À moins que je ne comprenne pas le français, au vu du nombre d'hypothèses à vérifier et de phénomènes encore à comprendre pour confirmer ou infirmer l'anthropisme du réchauffement, en aucune manière ce débat scientifique n’est clos ! Sauf pour affirmer 4 choses, je cite :

- Plusieurs indicateurs indépendants montrent une augmentation du réchauffement climatique de 1975 à 2003.

- Cette augmentation est principalement due à l’augmentation de la concentration du CO2 dans l’atmosphère.

- L’augmentation de CO2 et, à un moindre degré, des autres gaz à effet de serre, est incontestablement due à l’activité humaine. 

- Elle constitue une menace pour le climat et, de surcroît, pour les océans en raison du processus d’acidification qu’elle provoque.

 

Sauf que dans ce même rapport, l’Académie dit qu'il faut poursuivre les recherches pour vraiment savoir, en particulier pour les effets futurs...

Tout le chapitre 3.2, des pages 10 et 11 y est consacré; et dans les conclusions, je cite toujours, mais c’est moi qui surligne :

- Cette augmentation entraîne des rétroactions du système climatique global, dont la complexité implique le recours aux modèles et aux tests permettant de les valider.

- Les mécanismes pouvant jouer un rôle dans la transmission et l’amplification du forçage solaire et, en particulier, de l’activité solaire ne sont pas encore bien compris. L’activité solaire, qui a légèrement décru en moyenne depuis 1975, ne peut être dominante dans le réchauffement observé sur cette période.

- Des incertitudes importantes demeurent sur la modélisation des nuages, l’évolution des glaces marines et des calottes polaires, le couplage océan atmosphère, l’évolution de la biosphère et la dynamique du cycle du carbone.

- L’évolution du climat ne peut être analysée que par de longues séries de données, à grande échelle, homogènes et continues. Les grands programmes d’observations internationaux, terrestres et spatiaux, doivent être maintenus et développés, et leurs résultats mis à la libre disposition de la communauté scientifique internationale."

 

Si toutes ces réserves et préalables à la validation de toutes les thèses réchauffistes ne sont pas suffisants pour que leurs tenants arrêtent d’hystériser le débat scientifique, ce n’est pas moi qui vais arriver à ce qu’ils adoptent des comportements un peu plus humbles et en tout état de cause un peu plus conformes à l’éthique scientifique qui semble prévaloir partout, sauf chez eux.

 

D’ailleurs, quand la science est pervertie on sait bien qu’il faut suivre le fil de l’argent (et c’est une évidence à peu près pour tous les domaines d’ailleurs)... C’est vrai pour les salopards qui nous ont affirmé que le Médiator, ça fait du bien, ou encore pour ceux qui ont convaincu l’EFSA que les OGM, c’est cool, et de tant d’autres criminels... mais c’est vrai aussi de manière homothétique pour le GIEC...

Qu’est-ce qu’on penserait d’une institution qui « a pour mission d’évaluer, sans parti-pris et de façon méthodique, claire et objective, les informations d’ordre scientifique, technique et socio-économique qui nous sont nécessaires pour mieux comprendre les risques liés au changement climatique d’origine humaine, cerner plus précisément les conséquences possibles de ce changement et envisager d’éventuelles stratégies d’adaptation et d’atténuation. (...) » qui dirait : « tout va bien », ou « qu’elle ne sait pas » ? On penserait qu’on peut la dissoudre puisqu’elle ne sert à rien. Il est, donc, assez évident que si on est payé seulement si on tire le signal d’alarme, on tire le signal d’alarme... C’est malheureusement aussi bête que ça...

 

 

Pour conclure

 

Si vous avez compris qu’on peut agir et se sentir plus que concerné par les problèmes écologiques, pour des raisons qui sont simplement celles des valeurs humanistes et d’une vision de l’avenir des humains qui intègre la finitude, alors c’est tout ce qui m’intéresse.

Pour le reste, je ne doute pas que je resterai un incompris par tous ceux qui continueront à faire de la politique à partir de leurs « croyances », et c’est tant mieux ou tant pis ça dépend du point de vue, où l’on se place.

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

alti 13/10/2012 22:46


Bon courage, car les crétins munis de leur bonne conscience propre sur elle sont les pires prédateurs de cette planète. La bonne conscience est probablement le pire fléau de l'existence. Ou est
Descartes ? Dans ces temps troublés.

Incognitototo 14/10/2012 02:09



Oui, au niveau des mécanismes, ce n'est pas très différent de nos anciennes grenouilles de bénitier... Merci de ton soutien, je t'en envoie autant pour ta soeur...



alti 13/10/2012 22:20


Une de mes soeurs est écolo de gauche, elle court des marathons et après je ne sais quoi, elle et son mari crament des centaines de litres de kérosène pour leurs vacances écolos au népal ou pour
leur boulot. Ils ont de bons revenus, garantis par l'état francais.


Je ne les supporte plus. Ce sont des donneurs de lecon qui en fait se gavent depuis des décennies de leur sécurité de revenus et en plus nous racontent quoi manger et quoi penser et comment dire.
Je ne t'explique pas comment j'ai boulé ma frangine dans les cordes, la dernière fois qu'elle a voulu me faire la lecon de communication style Jacques Salomé avec un zeste de boudhisme pourri.


Cette conne a même été se plaindre de mon rejet auprès de mon père, comme une gamine de 8 ans...même pas capable d'assumer sa part de bêtise.

Incognitototo 13/10/2012 22:31



Ha, ... alors, on a les mêmes crispations... Je ne supporte pas non plus tous ces gens qui vivent avec tant d'incohérences et qui en plus osent faire la morale à d'autres... Je suis cerné par ces
gens-là à Montreuil et c'est vraiment l'enfer à chaque conseil de quartier...
Si l'affaire Florence Lamblin se confirme, on pourra dire que l'écologie mène vraiment à tout



Michel Martin 12/10/2012 13:04


Toto,


Tu remarqueras que tous ceux que j'ai cités (Jorion, Toto, Zin, Duflo) proposent comment faire pour rénover nos contrats sociaux à toutes les échelles, ou comment mesurer ce qu'on fait, même
s'ils n'ont pas le pouvoir de le faire.

Incognitototo 12/10/2012 14:38



Oui, pour Esther Duflo qui a fait un vrai travail pour rendre ses idées praticables en se penchant sur le "micro" et en les confrontant à leur faisabilité réelle, mais pour les autres (à part moi
), il faudait qu'ils sortent un peu de leur "chapelle" et de leurs cogito à sens unique...



Jasmin 11/10/2012 19:32


Eh bien malgré le patos optimiste ou pessimiste qu'intellectuels, économistes, écolos et autres "experts" en langue de bois, genre ATTALI et autres MINC, nous déclinent depuis des années, je
pense qu'il n'y a qu'une seule cause à l'effondrement du capitalisme et par extension de nos sociétés : la CORRUPTION généralisée. 


Dans un même temps, "esprit critique", "controverse", "sortie de l'euro ou de la zone euro", "prospérité", "croissance", "traité"  etc... ne sont jamais qu'un emplâtre sur une jambe de bois,
parce que le mal est ailleurs.


 


Selon moi la vraie question est de savoir qui va s'y attaquer et quand ?  

Incognitototo 12/10/2012 00:23



Oui, c'est un point de vue qui n'est en fait qu'un constat. Cependant, il ne faut pas confondre les conséquences avec les causes. La corruption n'est qu'une des résultantes du système mis en
place, pas ce qui le rend pervers... d'ailleurs, Roosevelt (un de nos chouchous) avait très bien analysé ça.
Rien que pour toi, je vais te faire un article bientôt là-dessus : en système de double contrainte, personne ne peut éviter de devenir fou... et corrompu...

Quant à savoir qui va s'y attaquer, en dehors de l'homme providentiel, je ne vois que les citoyens (comme les Islandais)... Je te prêterai des casseroles pour que tu n'aies pas à en ramener de
ton île...



Michel Martin 11/10/2012 10:58


Non, Toto, tout le monde n'est pas d'accord avec ça, à tel point que, par exemple, Cameron a piqué une colère quand ce rapport lui est tombé entre les mains. Allègre lutte de toutes ses forces
contre toute atteinte à ce qu'il pense être le progrès et ses lumières pour lesquels il milite férocement....


Il faut bien avoir une idée d'où on veut aller et avec quel moteur, ce qui n'a rien d'évident aujourd'hui. Se décaler du productivisme/profit central aujourd'hui ne s'improvise pas, comme tu
sais. Même les concepteurs de boussole ne réussissent pas bien à se mettre d'accord sur le remplacement de l'actuelle, cad du PIB.


Je crois qu'on doit reconstruire un emboîtement de contrats sociaux à trois niveau, avec chacun un domaine de compétence: domaine international pour réguler les échanges internationaux et l'accès
aux matières premières (il me semble que les propositions pratiques de Jorion sont à verser à ce dossier), domaine de l'état pour réguler le travail, la famille, le domaine social (les
propositions d'Incognitototo me semblent devoir être versées à ce dossier), et enfin domaine local pour réguler le développement de l'autonomie (les propositions de Jean Zin me semblent devoir
retenir l'attention à ce niveau).


Les questions écologiques appartiennent à tous les niveaux. Des notions comme celle de l'empreinte écologique me semblent devoir continuer à être travaillées parce qu'ele peut se décliner à
toutes les échelles, de l'individuelle juqu'au niveau mondial, sans perdre de vue que ce n'est qu'un outil.


Je retiens aussi les travaux d'évaluation des politiques publiques d'Esther Duflo, aussi imparfaites qu'elles soient, elles constituent un progrès contre le barratin et les histoires qu'on se
raconte.

Incognitototo 12/10/2012 00:46



C'est le "avec quel moteur" qui à mon avis pose le plus de problème... et de divergences, et à tous les niveaux... Si tu suis mes interventions sur le blog d'OB, tu ne pourras que constater que
beaucoup de gens, qui ont les mêmes objectifs que toi et moi, continuent pour autant à entretenir des systèmes de croyances totalement sectaires et à avoir des comportements staliniens... C'est
avec eux que tu veux changer le monde ? Moi pas, en tous les cas pas à leurs conditions... Je ne suis pas prêt à défiler avec tous les "adorateurs" du GIEC qui ont besoin de croire et d'avoir la
caution morale de scientifiques pour agir.
Pas besoin d'avoir peur, ni de caution écologique, pour penser que ça ne peut plus durer ; les valeurs humaines suffisent amplement. Mais cherchent bien, notamment dans tous ces discours
écologiques, tu vas avoir du mal à en trouver...
C'est pas toi qui veux mettre la faiblesse au centre des préoccupations politiques ? Je doute que ce soit leur objectif... Si nous étions en 1965, tous ces gens-là seraient aux PCF en croyant
encore que l'ex-URSS est le paradis des travailleurs... comme ils pensent qu'on pourrait créer un "paradis écologique", sans tenir compte des contraintes et des forces en présence.

Mais si tu en as besoin, rien que pour toi, je te ferai des belles déclarations de politique générale... tu verras, tu trouveras ça formidable... sans que jamais, je te dise comment "on fait" ;
alors que c'est la seule question qui compte.



Michel Martin 08/10/2012 11:32


Dans le lignée de Jean Gadrey et de son "Adieu à la croissance", je propose à la controverse et à l'esprit critique le bouquin et la philosophie, que je crois porteuse, de Tim Jackson et son
"Prospérité sans croissance".


A part sur quelques points secondaires (je préfère le revenu garanti au revenu d'existence), je crois que sa réflexion va dans le bon sens. On pourrait aussi rapprocher les analyses de Jeremy
Rifkin sur la troisième révolution industrielle qui prend en compte l'évolution en cours de notre organisation du point de vue énergétique et les effets des réseaux numériques sur notre mentalité
et notre façon de nous organiser. Le salariat est basé sur une approximation temps=travail (le temps c'est de l'argent dit d'une autre façon un vieux dicton populaire qui a vieilli) qui devient
de plus en plus intenable.

Incognitototo 11/10/2012 01:29



Les intellectuels anglo-saxons m'énervent au moins autant que nos français... "Y-a qu'à", "faut que", mais on peut attendre très longtemps pour avoir du comment ?

Évidemment que tout le monde est d'accord avec ça... sauf que personne n'est d'accord sur comment on fait... dommage...



alti 07/10/2012 16:12


Je pense effectivement que promouvoir l'écologie par le réchauffement anthropique encore hypothétique n'est pas la bonne approche. Il y a bien d'autres raisons écologiques justifiant de devoir
revoir la copie : pollution des sols et des eaux, raréfactions des matières non renouvelables, perte de diversité des espèces... la liste est longue.


Mais l'écologie actuelle fait de la propagande à l'image de la société, de facon industrielle...


C'est en quoi elle ne se démarque aucunement de ce qu'elle prétend combattre. Quand on se fond dans le discours ambiant, ne pas s'étonner d'être peu écouté.

Incognitototo 07/10/2012 19:49



Oui, c'est à se demander, si les réchauffistes ne sont pas les "idiots utiles", pour tous ceux qui veulent que rien ne change.
En tout état de cause, leur stratégie politique est mauvaise, parce qu'à force de vouloir utiliser la peur en déviant l'attention des citoyens des problèmes présents, les écolos feront moins de 1
% aux prochaines élections... ce qui est un vrai drame...



Tanguy 06/10/2012 20:41


et pour autant, ça ne m'empêche nullement de penser qu'il y a urgence écologique


En effet, il y a urgence : la disparition des espèce et de la variété des écosystèmes est un fait (on dit : diminution de la biodiversité). Ne pas prendre en compte ce problème n'est pas
qualifiable (d'après moi). Je rappelle que la vie est interdépendance, que chaque bouleversement en amène d'autres. Sans vouloir être "catastophiste", l'avenir même de l'espèce
humaine est menacé par la perte de biodiversité (voir : holocène).


Ce qui est extraordinaire dans le discours des "réchauffistes" est qu'ils mettent l'accent sur les impacts à "long" terme du réchauffement climatique : dans X années, il n'y aura plus telle
espèce à cause du réchauffement, alors que les espèces disparaissent déjà actuellement et que cette disparition a des causes bien étudiées et connues : apparition d'espèces invasives, pertes
d'habitats et pollutions diverses.


Une partie du scandale est que nombre de solutions simples existent. Mais elles vont à l'encontre du modèle actuellement proposé. Serait ce pour
cela que la "science officielle" n'en tient aucun compte?


Je profite de ce post pour vous remercier de votre site.


Cordialement


 


 


 

Incognitototo 07/10/2012 04:01



Absolument Tanguy, la liste est longue des urgences... le traitement des déchets, la surexploitation des ressources et leur épuisement, l'agriculture intensive qui stérilise peu à peu les terres,
la destruction des forêts, l'urbanisation outrancière, la réduction très rapide de la quantité d’espèces, mais aussi du nombre d’êtres vivants sur terre (dont l'effondrement des ressources
halieutiques), ... liste non exhaustive, ... rien que des faits établis qui provoque des dégâts directs (et souvent irréversibles, comme la destruction des forêts primaires) sur
l’environnement...
Sans oublier que la faim dans le monde et la disponibilité de l’eau potable, devraient à eux seuls, nous faire prendre les décisions qui permettraient un autre système de gestion et de
répartition des richesses, mais également un changement radical de mode de vie...
Il est donc vraiment étrange que les réchauffistes s'obstinent à nous faire peur sur un désastre putatif futur, alors même qu'il y en a plein déjà présents partout, bien réels ceux-là... et
qu'ils sont plus que suffisant pour justifier que nous devons tout changer...

À propos d'effondrement des espèces, je discutais le week-end dernier avec un apiculteur... et il m'a dit une chose que je n'ai jamais lue sur les causes de l'effondrement des populations
d'abeilles : bien évidemment, ces causes sont multifactorielles (dont les pesticides), cependant, selon lui, la monoculture est une des grandes causes négligées dans les problèmes. Par la
raréfaction du régime varié, les abeilles souffrent de carences alimentaires, ce qui produit un effondrement de leurs défenses immunitaires, qui les rend très vulnérables à tous les problèmes
sanitaires... un peu comme si nous ne mangions qu'un seul aliment, on en mourrait, bé elles aussi... étonnant, non ?

Merci à vous d'arriver à me suivre

Bien cordialement itou. 



jasmin 06/10/2012 12:11


Les écologistes politiques sont d'abord et surtout des opportunistes qui ont investi un filon à exploiter. Ni foi, ni loi.


 


En ce qui concerne le réchauffement climatique, la planète a connu bien des précédents en la matière. Version froidure et grandes épidémies aussi. Jusqu'à présent aucune des thèses actuelles, qui
relèvent du dogme, ne me séduisent. Les humains aiment bien croire...en tout et n'importe quoi, jusqu'à la becquée suivante qui viendra infirmer les allégations précédentes sans les amener pour
autant à analyser. 


Je reste une invétérée agnostique et les campagnes de propagande dispensées par des "experts" jusqu'à indigestion sous le précieux label "information scientique", me confortent dans une méfiance
viscérale. L'information existe néanmoins, mais est constamment balayée par les réseaux puissants et influents qui n'y puisent pas leur intérêt.    

Incognitototo 06/10/2012 14:35



C'est vrai qu'EELV est dans un état d'incohérence assez exceptionnel... surtout pour des gens qui se targuent de vouloir faire de la politique autrement, et qu'en conséquence, on a envie de leur
reprocher plus qu'à d'autres... de se comporter comme tout le monde... L'opportunisme, c'est la marque commune de tous nos politiques et c'est bien ça, entre autres, qui pourrit tellement notre
démocratie.

Pour le reste, oui, restons agnostiques, n'oublions pas nos valeurs... et défendons-nous contre tous les "ayatollismes"...