Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Solutions politiques (ou + de 400 propositions de réformes politiques...)
  • Solutions politiques (ou + de 400 propositions de réformes politiques...)
  • : Analyses et propositions de réformes politiques institutionnelles, économiques, fiscales, sociales, juridiques, et autres, issues de ma pratique professionnelle et de la vie tout simplement ; pour vraiment changer...
  • Contact

Sommaire

 

Sélection partiale des derniers articles mis en ligne

Faire-part...

À mes lectrices et lecteurs : avertissements importants !

« Après moi le déluge ! » : constats « navrants » sur plus on sait et plus on est con...

Changer par la loi et pour une « vraie révolution fiscale »... sans sortir de l’Europe...

« La société du spectacle » et « No future », nos seuls avenirs ?...

L’irrésistible progression des souverainistes et des nationalistes : l’horreur absolue... Qui est responsable ?...

Homoparentalité et « mariage pour tous » : de la réalité à la loi...

« Nul ne peut s’enrichir sans cause » : une jurisprudence malheureusement oubliée...

Rapport Gallois et compétitivité... De qui se moque-t-on ?...

« Double contrainte » : 40 ans d’accords internationaux et de lois, qui rendent fou...

La propriété privée et la finitude : des nœuds systémiques centraux...

 

Quelques classiques et textes fondateurs

Imprécis précis de fiscalité… pour en finir avec les « croyances populaires »… si, c’est possible…

(3) - Mises au point et compléments sur la TVA sociale… 

Les dettes publiques : dans la série « on ne vous dit pas tout »… et c’est quoi la pensée virtuelle ?

Histoires de dettes interbancaires : dans la série « on ne vous dit pas tout »… et c'est quoi l'économie virtuelle ?…

Exercises appliqués d’analyse systémique sur la mondialisation et à propos de la décroissance…

À ceux qui prônent un retour au Franc… et aux autres, qui manquent d’arguments pour leur répondre…

(1) - Le marxisme est-il une drogue dure ? Ou quel est le véritable opium du peuple ? Essai de plaidoyer pour une révolution systémique des modes de pensée et des solutions de gauche... (début)

(1) Travailler plus intelligemment, produire utile et modifier les structures, pour travailler moins et créer de la valeur... (début)

(1) - TVA et TVA sociale substitutive : une arme pour le développement économique et de transparence démocratique… (début)

 

Une toute petite sélection d'articles qui aurait pu figurer sous une rubrique « On ne vous dit pas tout »

Le faux débat sur l'évasion fiscale et les paradis fiscaux...

Solidarités sociales et retraites : ce qu’il faut savoir et ce qu'on ne vous dit pas ou si peu...

Vélib' : problèmes d'arithmétique élémentaires, niveau CM1…

 


Tout les articles publiés (regroupés dans l'ordre de leur parution par catégorie : du plus ancien au plus récent)

  A - Préambules

Introduction et justifications de ce blog

D’où je viens, comment je me situe, philosophie et cadre général des propositions

Petites mises au point pour comprendre la logique de ce blog et des 400 propositions…

 

B - Le programme de réformes

1 - Les institutions

2 - Les institutions

1 - Economie et fiscalité

2 - Economie et fiscalité

Santé, Sécurité Sociale et retraites

1 - Droit du travail

2 - Droit du travail

Formation - Éducation - Recherche

Justice

Emplois

Sécurité et qualité de vie

Europe

Plan de mise en œuvre des propositions

Pour conclure provisoirement

 

D - Anecdotes, réflexions et solutions suggérées

Voirie parisienne : l’honneur perdu de Delanoë qui cautionne l’ayatholisme de Baupin et Contassot

(1) - Déficit de la Sécurité Sociale… mes expériences dans l’univers kafkaïen des services de "santé" (début)

(2) - Déficit de la Sécurité Sociale… mes expériences dans l’univers kafkaïen des services de "santé" (fin)

Violence des cités… : Quand on n’a pas les mots et qu’on a tous les maux, il reste le passage à l’acte violent…

A propos d'éducation - Une lettre à Science & Vie

Médias : leur responsabilité dans l'absence de pensée…

Politique internationale : Attentats du 11 Septembre - Au-delà du bien et du mal, il me manque les mots…

Politique internationale : Combien de temps encore nous ferons-nous la guerre pour les fautes des pères ?

(1) - Le marxisme est-il une drogue dure ? Ou quel est le véritable opium du peuple ? Essai de plaidoyer pour une révolution systémique des modes de pensée et des solutions de gauche… (début)

(2) - Le marxisme est-il une drogue dure ? Ou quel est le véritable opium du peuple ? Essai de plaidoyer pour une révolution systémique des modes de pensée et des solutions de gauche… (fin)

Perversions des systèmes : la démocratie en danger

Nicolas Hulot : l'équation économique insoluble et insolvable…

Quelques problèmes auxquels, je réfléchis sans vraiment trouver de remède pratique…

Un problème qui me pose vraiment problème : la société du spectacle, c'est maintenant…

Suite aux présidentielles : politique-fiction sur le mode de scrutin...

(1) - TVA et TVA sociale substitutive : une arme pour le développement économique et de transparence démocratique… (début)

(2) - TVA et TVA sociale substitutive : une arme pour le développement économique et de transparence démocratique… (fin)

(3) - Mises au point et compléments sur la TVA sociale…

(1) - Travailler plus intelligemment, produire utile et modifier les structures, pour travailler moins et créer de la valeur... (début)

(2) - Travailler plus intelligemment, produire utile et modifier les structures, pour travailler moins et créer de la valeur… (fin)

À propos de l’intéressement des salariés aux résultats de l’entreprise…

Pour redonner à la monnaie son équivalence travail et empêcher qu’elle soit gérée comme une marchandise, faut-il éliminer les spéculateurs ?...

Souvenirs d'un vieux con, à propos du féminisme... + Épilogue

Tribune de l'action...

Tribune de l'action : rêvons un peu… avec les banques…

Divagations sur la crise... L'inconscient, cette donnée incontournable oubliée par la politique...

Le faux débat sur l'évasion fiscale et les paradis fiscaux...

Solidarités sociales et retraites : ce qu’il faut savoir et ce qu’on ne vous dit pas ou si peu…

Juste deux ou trois choses qui personnellement me soucient bien plus que l’avenir des retraites !

(1) - Burqa et loi : un débat démocratique entre citoyens - Catherine Kintzler et Incognitototo (début)

(2) - Burqa et loi : un débat démocratique entre citoyens - Catherine Kintzler et Incognitototo (suite et fin ?)

Réchauffement climatique global ou pas ? Religiosité et politique : les Verts et Europe Écologie, la nouvelle secte des béni-oui-oui…

À ceux qui prônent un retour au Franc… et aux autres, qui manquent d’arguments pour leur répondre…

(1) - Euro contre Franc : un débat démocratique entre citoyens - Laurent Pinsolle et Incognitototo (début)

(2) - Euro contre Franc : un débat démocratique entre citoyens - Laurent Pinsolle et Incognitototo (suite et fin ?)

Exercices appliqués d’analyse systémique sur la mondialisation et à propos de la décroissance…

La « lutte des places » : la septicémie de notre démocratie...

Histoires de dettes interbancaires : dans la série « on ne vous dit pas tout »… et c'est quoi l'économie virtuelle ?…

Les dettes publiques : dans la série « on ne vous dit pas tout »… et c’est quoi la pensée virtuelle ?

Imprécis précis de fiscalité… pour en finir avec les « croyances populaires »… si, c’est possible…

La propriété privée et la finitude : des nœuds systémiques centraux...

Tous les extrémistes sont de dangereux malades mentaux...

Sciences et politique : un mauvais mélange... Le cas des réchauffistes...

« Double contrainte » : 40 ans d’accords internationaux et de lois, qui rendent fou...

Rapport Gallois et compétitivité... De qui se moque-t-on ?...

« Nul ne peut s’enrichir sans cause » : une jurisprudence malheureusement oubliée...

Homoparentalité et « mariage pour tous » : de la réalité à la loi...

La politique virtuelle contre « l’économie réelle »...

L’irrésistible progression des souverainistes et des nationalistes : l’horreur absolue... Qui est responsable ?...

« La société du spectacle » et « No future », nos seuls avenirs ?...

Changer par la loi et pour une « vraie révolution fiscale »... sans sortir de l’Europe...

« Après moi le déluge ! » : constats « navrants » sur plus on sait et plus on est con...

 

G - Actualité

Investiture socialiste, quand les vieux gouvernent la France,… étonnant, non ?

A propos de la Démocratie Participative...

Un débat presque oublié… Ou comment choisir notre futur(e) président(e) ?

Tramway parisien, ils persistent et ils signent... et les conneries continuent...

Mon raisonnement à la con pour choisir un Président…

Delanoë menteur et médias complices !!!

Quelques réflexions en vrac sur les résultats du premier tour des présidentielles… et notre système démocratique.

Débat télévisé des présidentiables… le degré zéro de la politique...

Quelques sentiments et idées en vrac, avant la mise en sommeil…

Hommage à Madame Benazir Bhutto…

Constitution européenne : Appels contre le traité de Lisbonne et le déni de démocratie

Edvige, Cristina et tous les autres...

Crise financière mondiale et faillite de la banque Lehman Brothers

Burqa : la liberté et le doute doivent-ils profiter à l’obscurantisme ?… Réflexions et solutions alternatives…

Revue de presse et informations complémentaires sur les retraites…

L’Islande, oubli ou désinformation ?... La révolution, dont (presque) personne ne parle…

Islande, les suites de leur révolution… ou les débats que nous évitons en France…

Mitterrand : l’imposture de la gauche - 10 mai 1981 : la commémoration du deuil de la gauche…

Les dettes souveraines : l’arnaque d’un demi-siècle de mensonges, ou de qui se moque-t-on ?…

11 septembre : la commémoration des amnésiques…

Primaires socialistes : allez-y...

« Votez, pour eux !... »

Croyances et politique : variations et élucubrations sur un second tour...

En vrac...

Compte-rendu d'étape de la présidence Hollande : toujours plus de la même chose : 1 / changement : 0,001

C’est la rentrée... Tous les gens qui s’offusquent de l’incivisme ou de l’immoralité de Bernard Arnault m’emmerdent...

Tribune de l’action : séparer les activités des banques (urgent et important !)... 

Fin de la souveraineté économique des pays et de la démocratie européenne...

À mes lectrices et lecteurs : avertissements importants !

 

E - Émotions, sentiments, humeurs, rires...

Une lettre anonyme que l'INSEE ne recevra pas...

Europe, après la victoire du "non" : les politiques me fatiguent et les journalistes aussi...

Nouvelles cartes grises : carton rouge aux eurocrates qui ont encore frappé très fort…

Quelqu'un connaît-il un descendant de Champollion ? Ou de quoi parlent 2 amis experts-comptables quand ils se rencontrent ?

Insécurité routière... pardonnez-moi, je me défoule...

Je n’ai rien à dire… ou presque…

Lettre à la direction d’un hôpital ou comment sont utilisés nos impôts...

Sarkozy élu… pour partager ma bile… et message(s) à cette gauche atteinte de crétinisme avancé…

Tous derrière Delanoë… pour sauver le monde en plantant des carottes…

Tramway parisien : le bal des cocus continue… et la mascarade passe…

ASSEDIC (et autres) : qui sont les crétins qui écrivent les directives ?...

Une journée dans les bas-fonds de la justice française...

Michel Onfray… Au secours ! La pensée dogmatique et l’ostracisme sont de retour…

Juste pour rire... le langage politique… 

Service des urgences de l’hôpital Tenon : la « honte » de nos services de santé…

Divagations sur le consentement, la sexualité et autres considérations sociales…

Partage d’émotions : quand les humains comprennent ce qui les réunit plus que ce qui les divise...

Une symbolique de 2012 : pour rire jaune… 

Récréation philosophique…

Mes interrogations du moment... ou quand le vide politique ne présage rien de bon...

Nouvelles du « monde du travail » dans la France d’aujourd’hui… interdit au moins de 18 ans…

Nouvelles de la barbarie, de l’individualisme et de l’indifférence…

11 Novembre, hommage et mémoire…

Chine-USA : « Une guerre sans limite »…

Spécial vœux 2012, le temps des bilans… hommage posthume au Diceros bicornis longipes...

"L’Université des Va-nu-pieds", quand les hommes comprennent ce qui les relie…

Faire-part de vie...

Être un homme de gauche, par Alex Métayer...

Le pouvoir des banques, le cas d’école : Goldman Sachs...

Des vœux pour 2014 que je fais miens !...  

Faire-part...

 

  F - Ville de Paris : urbanisme et politique...

Informations sur la catégorie : "Ville de Paris : urbanisme et politique..."

Voirie parisienne : l'honneur perdu de Delanoë qui cautionne l'ayatholisme de Baupin et Contassot

A propos de la Démocratie Participative...

Violence des cités... : Quand on n'a pas les mots et qu'on a tous les maux, il reste le passage à l'acte violent...

Tramway parisien, ils persistent et ils signent... et les conneries continuent...

Delanoë menteur et médias complices !!!

Insécurité routière... pardonnez-moi, je me défoule...

Tous derrière Delanoë… pour sauver le monde en plantant des carottes…

L’Omerta sur Michel Charzat, liste différente de Paris 20ème

Tramway parisien : le bal des cocus continue… et la mascarade passe…

Vélib' : problèmes d'arithmétique élémentaires, niveau CM1…

 

H - Livre d'or des commentaires et autres...

 

Rechercher

Diverses infos pratiques

    

Syndication (RSS : 2.0) - Pour être prévenu(e) des derniers article mis en ligne

Pour préserver un ordre de présentation cohérent sur ce blog, j'ai dû modifier les dates de publication (c'était le système Over-Blog qui voulait ça). Donc, je ne proposais pas de lien de syndication, car celui-ci ne donnait pas la réalité des derniers articles publiés.

Depuis, tout a changer en pire et cette option n'est plus possible.

Aussi, si vous voulez être tenu au courant des dernières publications ou encore du déménagement de ce blog sur une autre plate-forme abonnez-vous à la newsletter (deuxième pavé en partant du haut à droite). Pour information, je n'ai pas accès aux mails complets des inscrits et ne peux donc en faire aucune utilisation détournée.

Merci.

 

 

Quoi que vous inspire ces textes, merci de prendre le temps de laisser vos commentaires, avis et propositions ; ils sont une source précieuse pour les faire évoluer... Soit en cliquant sur le lien "Ecrire un commentaire" qui se trouve à la suite de chaque article, soit pour les commentaires généraux, avis, propositions, réactions, discussions, états d'âme et "coucou", ... en cliquant directement sur le ien suivant : "Livre d'or des commentaires et autres..."

 

 

17 juin 2010 4 17 /06 /juin /2010 22:00

 

Première date de publication : 02 octobre 2012

Date de la dernière mise à jour : 02 octobre 2012

 

 

Nous n’avons pas fini d’être emmerdés par tous les dingues de Dieu... D’ailleurs, il semble bien que nos prochaines guerres, dont celle qui va débuter en Iran après le 6 novembre (date où nous connaitrons le prochain Président des USA), se conduiront contre tous ces malades... et tous les paris sont ouverts, tous les scénarios sont possibles sur les conséquences dramatiques possibles...

 

 

Les erreurs médiatiques et de réflexions sur le traitement des fascislamistes... 

 

Le déferlement médiatique, à chaque fois que ce genre d’affaire refait surface, me fatigue. Je ne sais même pas qu’est-ce qu’il y a à discuter : pour ou contre la liberté d’expression, pour ou contre le droit à la caricature, opportunités ou non de les publier, pour ou contre un délit de blasphème, de « respect » ou non des croyances des autres, ... mais vraiment, je m’en fous, ce n’est pas le problème !

Pire, je pense que nous avons tous tort de vouloir traiter ce genre de sujet d'un point de vue philosophique, politique, religieux, sociologique et autres... La réalité, c'est que nous devrions parler de ces extrémistes-là exclusivement comme de malades mentaux ; donc du seul et unique point de vue psychiatrique et psychologique, et c’est tout. Ce qui n’empêche pas par ailleurs de rechercher dans la politique et autres causes, les raisons qui expliqueraient l’apparition de leurs délires.

 

Si un schizophrène, au nom de ses voix intérieures et « croyances », devient dangereux, ou s’il se prend pour Napoléon, en général on lui propose un traitement et dans le pire des cas on l’enferme... c'est une évidence pour tous... Mais bizarrement quand les délires sont « objectivés » et « rationalisés » par la médiation de la religion ou de la politique, tout à coup on se met à discuter avec ces gens-là.

C'est une grave erreur d'approche qui ne permet pas de poser les problèmes au bon endroit, qui fausse et pourrit les débats... C’est comme si nous discutions de la légitimité politique ou non d’un délire psychotique, ça n’a pas de sens ! Sauf en milieu hospitalier et/ou dans un cadre thérapeutique... Pire par le déferlement médiatique que ces paroles et actes de fous engendrent, nous les « légitimons » en leur donnant une reconnaissance qui renforce le délire, qui appelle et attire de nouveaux adeptes...

Les médias devraient parler exclusivement des « fascislamistes » et autres intégristes comme de malades mentaux, et de leurs actes et manifestations comme de bouffées délirantes. Je suis persuadé que cela changerait progressivement la donne ; notamment en conduisant ceux qui seraient tentés par ce type de folie à réfléchir à quel « camp » ils appartiennent.

 

Il faut arrêter sous couvert de « liberté d’expression » ou de spécificités culturelles de donner une tribune à ces délires religieux et politiques... Il n’y a rien à discuter avec ces gens-là, pas plus de la légitimé de « choisir » la charia comme loi de vie, que des anathèmes qui conduisirent à l’inquisition...

Tous les démocrates devraient décider une fois pour toutes que ce n’est pas une question politique, philosophique ou religieuse qui mérite le moindre débat, sauf pour rappeler que ces gens devraient être soignés ou enfermés... et que nous avons tous les droits de nous en défendre, pour sauver notre propre peau et nos libertés.

 

 

Sale temps pour les névrosés... 

 

Tous les professionnels de santé le constatent, la fréquence des structures psychotiques et borderlines est en perpétuelle augmentation. Je n’ai pas retrouvé les références de l’étude, qui, il y a quelques années, démontrait la hausse de la fréquence de ces structures sur 40 ans, et qui fixait à 40 % de la population (!!! probablement, à rapprocher des 40 % qui croient que ce qu’ils voient à la télé est vrai), ceux qui sont maintenant classables dans cette nosographie (Nota : attention, structure ne veut pas dire que les gens sont déclarés « fous » ou désocialisés, mais simplement qu’ils sont susceptibles de développer ce type de pathologie) ; par contre, je vous ai trouvé cette conférence au Collège de France qui fait le point sur la fréquence des symptômes associés... édifiant ! En milieu non clinique, 35 % de la population a déjà eu des symptômes psychotiques... et je me demande quel taux cela atteindrait partout dans le monde, notamment dans les pays arabes...

S’il y a un constat à faire, c’est bien qu’il s’est passé quelque chose qui a suffisamment détérioré l’environnement social, pour que ce type de réalité évolue de façon aussi dramatique sur 40 ans. Bien évidemment, il ne m’est pas possible d’énumérer toutes les causes probables. Nous sommes dans des systèmes complexes et multifactoriels, et je ne suis pas en capacité de mettre en avant ne serait-ce qu’une cause plutôt qu’une autre.

Par contre ce qui est sûr, c’est qu’à part leur degré de dangerosité, je ne vois pas vraiment de différence entre les crétins qui campent devant les magasins pour acquérir les premiers le dernier I-phone 5, les barjots qui suivent les fatwas criminelles dictées par des encore plus barjots qu’eux, ou encore ces ados qui sont capables des pires actes de barbarie pour un regard échangé... Si nous en doutions encore, notre monde continue de démontrer qu’il est toujours capable du pire...

 

Les pauvres névrosés que vous êtes (désolé, moi je suis un cas limite ) qui en général, ne pourrissent que leur propre vie, sans rien demander à personne, ne sont vraiment pas à la fête. Ils vont avoir de plus en plus de mal à se situer dans ce monde parce que leurs capacités réflexives ne leur ont pas appris à appréhender des situations, où la « logique » s’est fait la malle depuis longtemps. Ils sont désarmés face à la violence et incapables de la décrypter, parce qu’ils font une erreur de base en s’imaginant qu’on peut discuter avec ces psychotiques, qu’ils seraient atteignables par la raison, comme eux seraient capables de le faire pour leurs propres problèmes... En conséquence, le gouffre qui nous sépare d’une possible résolution des problèmes n’est pas prêt de se combler... aucune approche « normale » ne peut fonctionner avec les barbares...

 

Et pour terminer avant les prochaines vagues de barbarie, prenons la désastreuse situation de la Syrie... Est-ce vraiment une évolution qui va dans le bon sens que des gens se battent pour avoir le droit de choisir leur dictature ? Faut-il soutenir cela ?

En aucune manière, je n’ai envie de prendre parti pour des fachos contre d’autres fachos (on a fait tellement de conneries à ce niveau-là, du Cambodge jusqu’à l’Iran...)... C’est juste affreux pour les populations civiles qui se retrouvent prises entre deux feux, mais pour le reste je m’en fous et, en aucune façon on ne me fera choisir entre la peste et le choléra... Au fond, qu’ils s’entretuent entre eux, c’est très bien, il en restera moins à soigner ou à éliminer... Mais ça, ce n’est pas un raisonnement qu’un névrosé peut s’avouer... je vous l’avais bien dit que je suis un cas limite.

 

 

En guise de conclusion provisoire...

 

« Tuer un homme, ce n'est pas défendre une doctrine, c'est tuer un homme. », écrivait Sébastien Châteillon, théologien protestant du 16ième siècle. C’est le premier repère qui permet de savoir à qui nous avons à faire.

 « Au bout de tout savoir et de tout accroissement de notre savoir, il n'y a pas un point final, mais un point d'interrogation. », écrivait Herman Hesse ; et c’est bien ça qui fonde la différence entre ceux qui « croient » et les autres... et nous n’avons pas fini d’affronter tous ceux à qui leur folie fait croire qu’ils doivent imposer leur « vérité » à tous les autres.

Préparons-nous ; cela fait longtemps que le combat entre les névrosés et les psychotiques dure, mais avec les moyens d’extermination de masse actuels, nous n’avons encore rien vu... J’espère cependant sincèrement que je me trompe.

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

monde indien 26/02/2013 06:38


( erratum , j ' aurais dû dire : ... nous ne sommes pas que névrosés )( supprimer le "des" )

Incognitototo 27/02/2013 20:20



Oui, tout à fait, d'ailleurs une étude du Collège de France, pointe que nous sommes 60 % à avoir des actes ou pensées qui sont assimilables à des symptômes psychotiques... De même, tous les
psychotiques ne sont pas dangereux et de nombreux névrosés le sont... Cependant, il ne faut pas confondre structure, typologie, et manifestations (ou symptômes)... La meilleure preuve, c'est
qu'aucun religieux n'est interné d'office, et pourtant, si on analyse leurs croyances, elles procèdent toutes d'un délire psychotique... 



monde indien 26/02/2013 06:34


j ' ai dû mal m ' exprimer - ( Ah , bonheurs et difficultés de la communication ! ) Je voulais au contraire dire que nous ne sommes pas QUE des névrosés - et que certains comportement qui nous
sembles psychotiques ne le sont peut-être pas du tout , juste inadmissibles par nous / qu ' il n ' y aura jamais aucune raison de les admettre -

monde indien 22/02/2013 20:15


Sommes nous tous , ainsi que l ‘ avançait Freud , des névrosés ?


 


Sont-ils tous , ainsi que l ‘ apparence pourrait nous le faire sincèrement croire , des psychotiques ?


 


Ou bien ne faut-il pas mettre quelques distinguos dans ce « nous » , tout comme dans ce « ils » - ?


 


Est-ce névrose que de reconnaître la part d ‘ imaginaire qui va au devant de l ‘ inconnu – du désir , peut-être . ?


L ‘ imaginaire n ‘ est pas nécessairement le méli-mélo qui déforme les désirs – Il peut-être l ‘ approche imagée des désirs à mettre en mots – ou en tous cas à mettre en réalité –


 


Et les psychoses ?


Si tout porte à penser qu ‘ il y a de véritables cristallisations malsaines ( psychotiques ) sur des nœuds de souffrance pouvant dévier sur des comportements anti-vie , il semble pourtant très
envisageable que certains êtres aux comportements si fous suivent de véritables désirs – désirs totalement différents et violemment opposés aux nôtre :


Alors il n ‘ y a effectivement rien de possible avec ces gens-là  . ( et c ‘ est d ‘ ailleurs bien ce qu ‘ ils font ! ) –


En fin , ils sont sûrement plus nombreux que nous n ‘ osons nous l ‘ avouer – ( Cette classe-moyenne !!!!!  )


 

Incognitototo 26/02/2013 03:22



Oui, nous sommes tous des névrosés, des psychotiques, des borderline ou des pervers... personne n'échappe à son histoire, ni à ses fantasmes...

Et oui, les structures psychotiques sont de plus en plus nombreuses... il y a quelques études là-dessus, qui ne sont pas du tout rassurantes...

Vous connaissez la différence entre un névrosé et un psychotique ?
Un névrosé sait que 2 + 2 font 4, et ça le désespère... Un psychotique est persuadé que 2 + 2 font 5, et dans le meilleur des cas il s'en fout et dans le pire il essaye de convaincre la terre
entière que c'est vrai...



Gérard B. 20/02/2013 12:58


Vous avez parfaitement raison, convaincre un fanatique ou un vrai croyant est impossible. Dawkins le sait, le dit, le démontre. Son bouquin s'adresse aux autres, surtout aux indécis et dans
l'univers anglo-saxon il a fort à faire face à la puissance du "créationisme" et des multiple sectes qui tiennent le haut du pavé aux USA.


Ce bouquin identifie toute les impostures jusqu'aux "scientifiques" rémunérés pour cautionner les divagations créationistes et surtout donne à ceux qui veulent les combattre des arguments souvent
originaux et solides qui parent tous les arguments "imparables" des beaux discours religieux à consonance pseudo-scientifiques.


Pour moi, un bouquin indispensable bien que je ne sois pas un inconditionnel du travail de Dauwkins (le gène égoïste) mais toutefois éminament respectable.

Incognitototo 22/02/2013 03:30



Je vous dirai quand je l'aurai lu... parce que les Américains ont une fâcheuse tendance à réinventer "l'eau chaude"... et à oublier tous les philosophes qui les ont précédés qui combattent les
croyances au moins depuis les Grecques...



Gérard B. 17/02/2013 15:29


Il existe un bouquin qui propose des outils rationnels contre le fanatisme: "Pour en finir avec Dieu" de Richard Dawkins.

Incognitototo 20/02/2013 03:48



Ça, ça m'intéresse... d'autant plus que pour avoir essayé pendant très longtemps de convaincre des gens dans des convictions, je suis à peu près persuadé, qu'autant processus rationnel, même
appuyé sur une rhétorique parfaite, ne peut faire changer d'avis qui que ce soit qui est embourbé dans des croyances.

Merci.



Michel Martin 15/02/2013 15:48


Un texte sur la connerie, individuelle et collective, qui devrait aussi
retenir ton attention.

Incognitototo 20/02/2013 03:43



Il aurait dû définir la "connerie"... sinon ça n'a pas beaucoup de sens d'autant qu'il y a plusieurs formes de connerie...
Personnellement, celle que j'abhorre le plus est celle qui provient de gens intelligents et cultivés, privés de sensibilité émotionnelle, qui font aboutir tous les raisonnements à des impasses
conceptuelles...

C'est typiquement le genre d'article pour se faire plaisir... qui ne sert pas à grand-chose. Science et Vie en parle mieux et c'est moins fatigant à lire ; et ça fait longtemps que ces phénomènes
cognitifs ont été révélés par la psychologie expérimentale.
Mais, merci quand même.



Michel Martin 11/01/2013 14:51


L'épouillage entre amis, une
bonne méthode anti-extrémisme.


La réalité du Boudha n'est pas La réalité du Boudha, c'est pourquoi je l'appelle La réalité du
Boudha.

Incognitototo 12/01/2013 00:42



Intéressant...

Paradoxalement, le contraire de "l'épouillage" n'est pas la "joute", mais pour être plus précis, le "cherchage de poux"... On "cherche des poux" à quelqu'un pour provoquer la bagarre, celle qui pourra rétablir les hiérarchies incertaines...

Je ne savais pas que les vannes qui fusent au cours de mes soirées amicales étaient des séances d'épouillage... Je pensais qu'elles étaient des manifestations de "tendresse", qui permettent par
la médiation de l'agressivité, de gérer sans angoisse l'homosexualité inconsciente qui se manifeste dans tous les groupes d'hommes...

Mais l'un n'exclut pas l'autre...

C'est marrant d'ailleurs comme analyses, parce qu'il me semble assez évident que chez la plupart des extrémistes, la forclusion de la composante homosexuelle est très présente...



alti 13/10/2012 21:41


Je ne comprends pas pourquoi tu fais une fixette sur la complexité. Je ne prétends nulle part que les choses sont simples. Je ne suis pas non plus né de la dernière pluie, et ai donc un certain
recul. Pas la peine de m'abasourdir de complexité que je n'aurai pas vu comme on fait la lecon à un mome qui ne comprend rien à rien.

Incognitototo 13/10/2012 22:20



Loin de moi l'idée de te prendre pour un môme... C'est juste qu'avoir des échanges, en abordant telle thèse ou un
autre, sur les causes des extrémismes et l'origine de la folie, c'est sans fin, inépuisable et a fortiori pas très productif politiquement...



jasmin 12/10/2012 12:12


@ Inco


 


Quelle mouche t'a piqué ? Ca ne va pas ....Quel crime ais-je commis ici ?


 


Je réitère que les psys QUE J'AI EU l'impérissable plaisir de rencontrer n'avaient aucune capacité à résoudre quoi que ce soit pour la détresse d'autrui, et qu'ils me faisaient penser à un tiroir
caisse ! Alors OUI Monsieur, j'ai eu de gros problèmes et je m'en suis sortie sans l'aide de psys...


Par ailleurs, il n'y a rien de bas dans mes propos! Bonsoir ! 

Incognitototo 12/10/2012 14:24



"les psys sont surtout des gens qui exploitent la détresse des autres à des fins commerciales", c'est quoi cette vision ? C'est pas moi qui l'invente...
Que tu n'aies pas trouvé de psy en capacité de t'aider au moment, où tu en avais besoin, c'est une chose ; et je ne suis pas le dernier à le dénoncer, compte tenu du retard considérable que la
France a pris dans le domaine des psychothérapies, notamment à cause de ces criminels de lacaniens... Cependant, c'est autre chose que d'en déduire qu'ils font partie du grand "tous pouris" que
tu affectionnes tant.
Personnellement, j'en ai rencontré surtout des bons, désintéressés et humains et je dois à l'un d'eux d'être encore en vie ; je n'en déduis pas pour autant qu'ils sont "surtout tous bons"...




alti 11/10/2012 21:39


"Pour le reste, ce n'est pas en deux phrases qu'on peut résumer les mécanismes psychiques qui conduisent quelqu'un à disjoncter... On est dans des zones de complexité qui interdisent toute
simplification"


Le centre est probablement bien plus simple que souhaité, c'est à la périphérie que ca se complique, ou plutôt s'obscurcit. Ceci dit je renvoie à Cyrulnik ou Devereux dont avec l'un de ses
praticiens j'ai eu des échanges assez intéressants sur cette problématique extrémiste :


L'astuce, remarque Jean-Luc Swertvaegher, "c'est de toujours reporter au lendemain la fin de l'initiation".


http://www.ethnopsychiatrie.net/actu/sortir.htm


 

Incognitototo 12/10/2012 00:14



Oui, je connais bien la grille que propose Cyrulnik (moins Devereux) et j'aime beaucoup l'homme qu'il est ; idem pour Tobie Nathan. Cependant, je persiste et je signe, on ne peut pas réduire des
problématiques aussi complexes à quelques "vérités" aussi justes soient-elles.

Nous serions des adolescents palestiniens aujourd'hui, il est probable que se poserait à nous la question du terrorisme - et peu importe que le prétexte soit politique ou religieux - comme elle
se pose dans presque tous les endroits, où la déculturation et la misère font des ravages, et où on oppose la force à la force...



alti 08/10/2012 12:00


Sinon, un discours mémorable et humoristique de Nasser sur le voile :


http://www.youtube.com/watch?v=D-DZUnh8-Ro&feature=player_embedded

Incognitototo 11/10/2012 01:14



Oui, ça parait bien loin aujourd'hui... comme les femmes sans voile en Iran et presque partout dans le monde arabe...



alti 08/10/2012 11:44


En effet, j'ai relu la phrase et je comprends mieux. Je l'avais coupée en deux...( la
fatigue due à une laringite ).

Je pense aussi que textes religieux et contes et légendes disent quelque chose. D'ailleurs, je me demande ce que dit la légende du roi Arthur ?

Pour les représentations de Dieu, seul l'islam respecte l'interdit, iconoclastes.

Pour les frappadingiues, c'est pas inné ou biologique, c'est le résultat d'un processus, sorte d'"envoutement" désocialisant, voir Cyrulnik et l'ethnopsychiatrie( cf. son website). Ensuite, c'est
la technique de la carotte et du baton, les centres du plaisir et de la bouleur sont proches dans le cerveau...comme les pédales
du frein et de l'accélérateur dans une voiture.

Incognitototo 11/10/2012 01:11



Non, les fachislamistes ne respectent pas l'interdit, pas du tout... Idolâtrer un homme et lui remettre sa vie, c'est trahir Dieu...

Cette série d'interdits est faite pour empêcher que le travail psychique soit matérialisé dans la réalité... Les théologiens l'ont très peu commenté pour une raison simple, c'est que pendant des
siècles et des siècles, ça les arrangeait bien de confondre pouvoir religieux, pouvoir séculier et pouvoir politique... C'est le dévoiement de base de toutes les religions, sauf du bouddhisme,
mais certains disent que ce n'est pas une religion...

Pour le reste, ce n'est pas en deux phrases qu'on peut résumer les mécanismes psychiques qui conduisent quelqu'un à disjoncter... On est dans des zones de complexité qui interdisent toute
simplification.



jasmin 08/10/2012 11:42


@ Inco


 


Dans le fond, toi et moi pensons sensiblement la même chose. C'est sur la forme que nous divergeons . 


 


@ Jac


 


Pour moi les psys sont surtout des gens qui exploitent la détresse des autres à des fins commerciales.


J'espère ne pas vous offenser à travers mon propos. Si tel était le cas, merci de m'en excuser.


 


Je me demande pourquoi les gens s'en réfèrent spontanément à d'autres pour résoudre leur(s) problème(s), ou pour leur suggérer une solution. Conditionnés à ce point là me laisse perplexe. Par
extension, il ne faut sans doute pas s'étonner outre mesure du manque de réaction et/ou de réactivité des populations dans le cadre du grand fiasco européen par exemple.


Je vous rassure, je n'ai pas la solution non plus...  

Incognitototo 11/10/2012 01:01



T'exagères sur les psys et c'est vraiment bas de ta part... de penser que les psys font ça pour l'argent... en tous les cas, pas plus qu'une infirmière ou un médecin ou un prof, et tant
d'autres...

De même que si tu ne comprends pas pourquoi les gens on besoin de psy, c'est que tu n'as jamais eu de problèmes... alors tant mieux pour toi... Et ne me réponds pas que tu en as eus et que tu as
su les résoudre seule... ça serait encore très bas...



Jac 08/10/2012 11:02


"on pourrait adjoindre un "isme" à l'économie, pour signifier ses abus ; tant c'est
devenu un sujet central, presque monomaniaque, de notre époque..."


En une phrase tu résumes ce que j'ai voulu dire.


Quant à la cause, si cela n'est pas la cause profonde, celle de l'inconscient, c'est
en tout cas celle qui est perçue par un grand nombre, si tu écoutes bien les réactions autour de toi ou sur le web. 


Les causes réelles sont opaques, et selon moi dépendent plus de la personnalité de
l'individu, son ressenti, ses traumatismes enfouis en lui, que de son
environnement, des évènements et problèmes ou douleurs qu'il vit.


Ceux par exemple qui subissent la même guerre n'auront pas forcément la même
réaction, de même pour des agressions, viols ...etc. Mais ce qu'ils vivent leur est perceptible ce pourquoi ils en font la cause. Cause externe déclanchant des causes profondes. 


Comme on ne peut traiter politiquement chaques cas particuliers (ce qui est du
ressort d'un psy), on peut au moins traiter les causes externes, perçues par le plus grand nombre. Cela me paraît fondamental.

Incognitototo 11/10/2012 01:22



Oui, bien sûr, il ne faut pas confondre les facteurs déclenchants avec la cause des fragilités...
Et bien évidemment qu'il faut traiter les problèmes socio-économiques en préalable... de toute façon, personne n'est raisonnable s'il a peur pour sa survie.



alti 08/10/2012 01:34


" les doctrines qui placent "l'autorité des lois" à l'extérieur des hommes"


Mal formulé, les lois sont faites, délibérées et appliquées par les hommes pour éviter que ce ne soit qu'un seul homme, éventuellement de droit divin, qui le fasse. C'est la démocratie.

"Tu ne te prosterneras point devant elles, et tu ne les serviras point ; car moi, l'Éternel, ton Dieu, je suis un Dieu jaloux, qui punis l'iniquité des pères sur les enfants jusqu'à la
troisième et la quatrième génération de ceux qui me haïssent."

Celle là, c'est un sacré gloubi boulga qui relève de la psychiatrie lourde.

Incognitototo 08/10/2012 02:03



Oui, maintenant, c'est apparemment le cas avec la démocratie... sauf que quel est le degré de liberté et de non-déterminisme des hommes, alors qu'ils démontrent tous les jours qu'ils sont
totalement soumis à leurs croyances ?

Pour le reste, il faut comprendre ce genre de sentence à un niveau symbolique ; n'oublie pas que cette loi fait référence à l'idolâtrie... C'est une interdiction à ne pas adorer les chimères et
les faux Dieux... extrêmement révolutionnaire comme loi, et pas du tout du gloubi boulga...

Bizarrement, pour m'être un peu intéressé à la théologie (on ne combat bien que ce qu'on connait bien), les interdictions sur la représentation de Dieu sont très peu commentées, alors qu'elles
sont fondamentales, pour ne pas disjoncter... et devenir un extrémiste... un type qui idôlatre un leader religieux au point de lui donner sa vie est en état de "pêché mortel"... mais comme tu le
sais, les frappadingues ont beaucoup oublié cette partie des lois des livres...

La Bible est le premier dictionnaire de psychopathologie pratique qui ait été produit... Si on traduit la symbolique de ses versets en langage psy, on y retrouve une bonne part de tout ce qu'on
connait aujourd'hui du fonctionnement de l'appareil psychique... et c'est d'ailleurs probablement pour ça que tant de gens y voient une "vérité"...



jasmin 08/10/2012 01:02


Ah bon ?!? Et si Dieu c'était l'Homme ? 

Incognitototo 08/10/2012 01:41



Et si on n'avait pas besoin d'un quelconque Dieu ? Et si Dieu n'était qu'une représentation de ce que Freud a défini comme "l'inconscient" ?

Il faudra que je vous fasse un article, un jour, sur ce que je sais de l'appareil psychique, et comment je le relis aux problèmes politiques...



alti 07/10/2012 17:45


Un remède, la poésie :


http://www.deezer.com/fr/artist/4679

Incognitototo 07/10/2012 20:27



Ça, oui, je suis d'accord...



alti 07/10/2012 15:29


Il me parait que la perversité est le fondement des monothéismes. A savoir un dieu architecte du monde selon un plan transcendant. Mais les psychotiques ou hystériques sont à l'occasion aussi
pervers. Mais de facon moins stable que leurs maitres idéologiques, ces derniers étant plus stables dans leurs convictions innébranlables d'être supérieurs, leur donnant autorité pour manipuler
l'autre comme objet, quitte à être généreux avec lui sur le plan matériel, pour obtenir son agrément. Ce qui est assez aisé pour un pervers, sorte de char d'assaut blindé, qui ne s'arrête pas aux
petites considérations émotives du moment et trace sa route selon son plan. Cela lui permet aisément de conquérir les moyens d'acheter généreusement ses ouailles.


En cela, le pervers enseigne la structure pyramidale du pouvoir actuel, religieux, idéologique ou financier.


Le pervers n'est à mon sens que l'exacerbation d'un problème cognitif humain général. La différence, est juste qu'il va plus loin que la majorité des autres. Bienfaiteur un jour, criminel le
lendemain, à l'instar d'un Kadhafi ou Hitler.


 

Incognitototo 07/10/2012 20:25



Hum, dubitatif... je ne te suis pas dans ton raisonnement... La prémisse n'est pas bonne. Bien au contraire, le monothéisme, comme toutes les doctrines qui placent "l'autorité des lois" à
l'extérieur des hommes, est une tentative pour extraire l'humain de la toute-puissance, qui est un des fondements de la perversion...

Un pervers n'a pas de Dieu, sauf lui même... par contre, oui, pour assoir son pouvoir, il peut prétendre être la voix de Dieu... sauf que se faisant il enfreint des lois du décalogue :
- Tu n'auras pas d'autres dieux devant ma face.
- Tu ne te feras point d'image taillée, ni de représentation quelconque des choses qui sont en haut dans les cieux, qui sont en bas sur la terre, et qui sont dans les eaux plus bas que la
terre.

Et pour ceux qui le suivent :
- Tu ne te prosterneras point devant elles, et tu ne les serviras point ; car moi, l'Éternel, ton Dieu, je suis un Dieu jaloux, qui punis l'iniquité des pères sur les enfants jusqu'à la
troisième et la quatrième génération de ceux qui me haïssent.

Si on essaye d'analyser ces commandements à l'aulne de ce que l'on sait des mécanismes psychiques, ça se traduit très simplement par : les pulsions et les fantasmes doivent restés à l'intérieur,
jamais extériorisés ou matérialisés, et jamais on ne doit prendre ses pulsions et ses fantasmes pour des vérités.

Bref, ce sont des commandements qui sont censés nous protéger de la folie, et même nous protéger des "faiseurs de vérités" ; ceux qui l'oublient nous démontrent tous les jours qu'ils ont besoin
de se faire soigner...

Quant aux stratégies des pervers pour soumettre les autres, oui, tout est possible...



Jac 07/10/2012 14:23


pour clore :


le gouvernement actuel agissant selon l'attente MAJORITAIRE des électeurs : la crise, la relance économique, gagner plus pour consommer plus ...etc (cet argument de Sarko en 2007 avait touché
dans mille mais est toujours valable aujourd'hui, c'est dans les gènes...)


Comme ce sont les consommateurs qui créent les marchés, ce sont les électeurs qui créent les politiques.


De ce fait, nous sommes tous (ou presque) atteints "d'économisme aigu" (disons plutôt imprégnés, conditionnés, manipulés, endoctrinés...) ce qui fait de nous tous (ou presque), si frustration
exacerbée, des fanatiques psychotiques potentiels. 

Incognitototo 07/10/2012 18:13



Ce n'est pas inintéressant, mais c'est assez simple... s'il n'existe pas "d'économisme", c'est parce qu'il n'existe pas non plus de "religionisme" ; par contre, il existe : le monétarisme, le
keynésianisme, le chartalisme, le néochartalisme, et cetera... comme il existe le catholicisme, l'islamisme, le judaïsme, et cetera...
Il faut qu'une théorie crée un corps de doctrines et de dogmes spécifiques, avec sa propre représentation du monde, pour qu'il devienne légitime de lui adjoindre un "isme"...

Il n'y a pas de doctrine unifiée de l'économie et il ne peut donc y avoir "d'économisme".

Par contre, je suis tout à fait d'accord :
- les ennuis commencent toujours quand le "isme" arrive,
- toute adjonction de "isme" à une théorie, conduit invariablement certains d'entre nous à rentrer dans les zones dangereuses de la pensée humaine, où la représentation devient la réalité...
c'est quasiment une définition, en soit, de la psychose...
- on pourrait adjoindre un "isme" à l'économie, pour signifier ses abus ; tant c'est devenu un sujet central, presque monomaniaque, de notre époque...

Cependant, l'engouement qui fait tout comprendre à partir de l'économique a une raison simple, c'est que cette matière s'adresse aux deux premiers niveaux de la pyramide des besoins de Maslow. Et sans la satisfaction de
ces deux premiers besoins, on comprend assez bien que tout le reste déconne. Un exemple simple : il est assez évident que si nos jeunes (chômeurs à 25 % et presque tous précarisés) avaient des
emplois stables et qui leur permettent de vivre décemment, ils auraient beaucoup moins de temps et d'énergie pour faire n'importe quoi...
Beaucoup d'analystes disent la même chose à propos du terreau des fachislamistes qui se sont implantés et développés en offrant des "réponses"... à la misère...

Alors oui, effectivement confrontés à la frustration de nos deux premiers besoins, nous sommes tous des psychotiques en puissance... Cependant, même si ce facteur peut être identifié comme un
accélérateur de pathologie, ce n'en est pas pour autant la cause... Ou autrement dit, je pense que les problèmes économiques amplifient et révèlent les faiblesses d'une culture, pas qu'ils en
sont la cause...
Reste que pour pouvoir "traiter" les faiblesses d'une culture, il faut préalablement que les besoins primaires soient satisfaits, sinon on s'adresse à des gens qui sont sourds à tout raisonnement
et insensibles à toute évolution...



Jac 07/10/2012 13:57


Erratum:


non pas : "éviter en cela que toutes réactions pathologiques soient amoindries
voire éradiquées"


mais "permettre en cela..."   

Jac 07/10/2012 13:46


Je me sens obligée d'évoquer quelques arguments pour étoffer mon sujet de réflexion.


Quelques faits parmi d' innombrables :


(schématiques, pour résumer)


Depuis les années 70 la politique se résume à la relance économique, le développement de la consommation, le libéralisme marchand... (même sous la gauche de Mitterand)


Depuis 2008 la politique se résume à "la crise financière"


la plupart des réactions citoyennes aux programmes politiques des présidentielles portaient sur "la dette" et en réclamaient la priorité sur toutes autres propositions.


Les solutions apportées par les politiques et par le traité européen sont "la restriction, relance économique" ...etc


Continuez la liste... Et elle vaut pour tous pays occidentaux.


De ce fait, quand bien même ce sont les socialistes (dont la priorité devrait être "le social") qui ont remporté les élections, agissant dans une démocratie selon l'attente majoritaire
des électeurs, ils en font dans leurs actes la priorité, comme l'aurait fait la droite (ou le centre).


C'est un cercle vicieux selon moi. Parce que si effectivement une bonne gestion financière de l'état est nécessaire, on enfonce le clou en persistant à mettre "l'argent" au dessus de
 "l'humain"; ce qui aggrave  toutes ces "pathologies" réactives au "tout économique" que l'on veut par ailleurs combattre. Autrement dit, les réactions fanatiques, qu'elles soient
psychotiques, perverses ou autres,    qu'elles soient religieuses ou politiques (nationalisme, néo-nazisme...) se développent et se font de plus en plus virulentes  devant les
frustrations grandissantes issues du sentiment des peuples d'être mis à l'écart au profit des seuls intérêts financiers.


Alors quel que soit le nom des pathologies qui en résultent, il me semble plus intéressant de comprendre la cause pour mieux la combattre et éviter en cela que toutes réactions
pathologiques soient amoindries voire éradiquées.   

Jac 07/10/2012 12:41


merci incognitototo pour ces précisions.


Mon post 15 était une plaisanterie parce que j'avais remarqué mon erreur ("écononisme") sitôt envoyé le post. J'ai rajouté cette "réponse fictive" (que ce soit toi ou autre l'auteur de la
question envisagée) parce que cette erreur m'a fait réfléchir et j'ai soumis là le fruit de ma succincte cogitation. 


En effet, tu parles bien de scientisme sur un autre article; on connaît aussi le christianisme, l'islamisme, bouddhisme, animisme, socialisme, communisme ...etc


Mais pas l'économisme. Pourquoi ?


Pourtant c'est aussi devenu dans les faits une doctrine, qui prêche le "tout économique". 


Cela à mon avis s'intègre bien à ton article parce qu'on ne peut pas bien comprendre (et la combattre) une pathologie sans en connaître les causes, qu'elle soit psychotique, névrotique ou
perverse...


J'espère faire réfléchir en amenant un nouveau sujet de réflexion en complément de ton article intéressant. J'y réfléchis encore.


 

Jac 05/10/2012 16:31


Si ce que tu nommes "pervers" est une pathologie, elle serait plutôt liée à la conquête du pouvoir; ce serait alors une maladie génétique, qui dure depuis des temps immémoriaux...


Les temps, les moeurs, les croyances, les sciences, les technologies, les morphologies... changent, mais pas les hommes.

Incognitototo 06/10/2012 15:05



Pourquoi voudrais-tu que je sur-commente tout ?... En général quand je ne dis rien, c'est que je laisse à l'appréciation des lecteurs... qui en feront, ou pas, leur beurre...

Le rajout du "pervers", fait référence à la trilogie nosographique freudienne qui sépare les affections mentales en : névrosé, psychotique,
pervers... à laquelle, on a ajouté après les "cas
limites". 
Une des caractéristiques morbides des pervers (parmi bien d'autres), c'est de considérer l'autre comme un objet... et c'est bien un trait commun à tous les "faiseurs de vérités" totalitaires.
La psychanalyse considère que les pervers ne sont pas "soignables" par ses méthodes... d'ailleurs, c'est très difficile (pour ne pas dire impossible) de faire dire à un pervers que ça ne va pas
bien dans sa tête...



Jac 05/10/2012 16:14


Re salut


ceux que tu appelles "pervers" je les nomment "cyniques". Je fais une grande nuance. 


Je suis étonnée que tu n'aies pas réagi à, dans mon 2ème post, "économisme". 


Je pensais avoir une réponse du genre : "c'est bien pour ça que l'économisme n'existe pas" lol


Je réponds quand même à la réponse fictive, je l'avais préparée d'avance :


Certes l'économisme n'existe pas, mais les économistes oui. Si l'économiste est celui qui étudie l'économie, il peut être aussi (et l'ai bien souvent) celui qui prêche l'économie. C'est donc bien
parce qu'on est dans un monde de faux jetons que le terme en "isme" n'est pas dans les dictionnaires, mais il existe bel et bien, même s'il n'est pas nommé. Le pire est innommable pour les
hypocrites. J'invente donc le nouveau terme "économisme" (j'aimerais bien qu'il devienne un néologisme, par honnêteté intellectuelle, lol) pour désigner cette nouvelle religion qui assied
confortablement le pouvoir de la grande finance. 


Tiens d'ailleurs, je vais devenir fanatique moi aussi, parce  que ce Dieu là il commence à me gonfler sérieusement.....


lol 

Jac 05/10/2012 15:23


Petite précision concernant mon post précédent :


J'utilise le terme "économique"


- "guerres économiques"; "s'ils sont appuyés (...) par des pouvoirs économiques et
donc politiques" -


sciemment, bien qu' incorrect parce que c'est j'en conviens un raccourci assez
"simpliste". J'utilise en cela le terme générique qui englobe à la fois le commerce, les budgets des états ou individuels, les capitaux, les dettes, les investissements, les spéculations
financières ...etc


C'est un terme bien commode, pour noyer dans la masse sans les montrer du doigt les
pouvoirs financiers, hélas les seuls vrais pouvoirs exerçant leur domination aujourd'hui sur le monde. Aucune politique, aucune religion, aucun pouvoir n'a pu et ne peut s'exercer sur les masses
sans ce pouvoir financier. Jésus Christ s'y est peut-être essayé, mais a-t-il pris le pouvoir ? S'il n'y avait pas eu Constantin 1er et l'empire romain, quelle "aura" aurait eu le christianisme
?


Donc bien que pour moi l'économie n'ait pas en soi un sens péjoratif , le terme
"économisme", du fait de sa globalisation, peut souvent être mensonger; et hypocrite. Je l'utilise donc par ironie.

Incognitototo 05/10/2012 15:30



Bonjour Jac,

Oui, je suis absolument d'accord avec toi, j'aurais dû distinguer ceux qui passent à l'acte de ceux qui les manipulent, ce ne sont pas les mêmes pathologies ; pour autant, ce sont des pathologies
quand même, les seconds étant plus "pervers" que "psychotiques"...

Je tentais déjà de l'expliquer maladroitement dans cet article (en 2001) : Politique internationale : Attentats du 11 Septembre - Au-delà du bien et du mal, il me manque
les mots...

Merci pour ta vigilance. ça mérite que je rajoute un chapitre... Je m'y mets dès que je peux.



Jac 05/10/2012 13:19


Salut incognitototo!


 Ton raisonnement est un peu trop radical (comme quoi, la radicalité est une tendance générale)


Si, concernant ceux qui au nom de Dieu se font sauter la cervelle (au sens propre et au sens figuré) en assassinant du même coup des dixaines voire centaines de personnes -pour ne citer qu'eux,
en exemple-, là je te donne raison (comme pour tous fanatiques, religieux -toutes religions- comme politiques), en revanche il n'en est pas de même pour ceux qui les manipulent.


Ceux-là ne sont pas des  psychotiques mais des "politiciens" cyniques.


Je pense en effet que les "religions" ont été créées pour des raisons politiques et non religieuses; en cela elles se distinguent des croyances mystiques ou des multitudes de courants religieux
(ou sectaires) qui existaient à leur origine et existent plus ou moins encore. En prenant le pouvoir sur tous ces autres courants religieux (devenus alors hérétiques), elles renforcaient ou
dominaient les pouvoirs politiques (permettant conquêtes territoriales et en conséquence plus de richesses)


C'est toujours vrai quand bien même les frontières ne se modifient plus - ou très peu-. Aujourd'hui on parlerait de "conquêtes économiques" qui, bien plus qu'aux temps révolus des guerres de
conquêtes territoriales, s'élèvent à plusieurs milliards de dollars. On tue des gens pour moins que ça, sans que ceux qui assassinent (ou font assassiner) ne soient des psychotiques.


Mais d'une certaine manière, on peut effectivement dire que l'appât de pouvoir et de richesse peut rendre fou. Bien plus qu'un quelconque Dieu, à moins de considérer l'argent comme le nouveau
Dieu dominant tous les autres Dieux et pervertissant les "âmes".


C'est peut-être ça l'argument des fanatiques qui veulent que leur Dieu reprenne son pouvoir sur les âmes. Mais ils ne sont réellement de dangereux terroristes (sauf cas isolés, possiblement
psychotiques, qui ne peuvent atteindre que quelques personnes -même si c'est déjà trop-) que s'ils sont appuyés (et en cela manipulés) par des pouvoirs économiques et donc politiques. Pas besoin
de citer d'exemples, tu les connais.


 

jasmin 03/10/2012 23:23


@ l'ami râle


 


"La Chine, et les Asiatiques en général, sauf ceux qui sont islamisés..." 


 


Oups, c'est même en Asie qu'ils (elles) sont les plus nombreux ! 

Incognitototo 04/10/2012 16:08



Absolument...



L'Ami-râle 03/10/2012 22:44


@ Inco


 


Bien sûr qu’il y a un risque.


S’il y a une fatwa sur le Haddock, et bien je me sécuriserai, je m’inscrirai dans un club de tir et demanderai un port d’arme.


 


Car ne rien faire, nous conduirait un jour à accepter de mettre la tête sur le billot du bourreau islamiste !...


Il n’y a pas d’autre solution que de résister.


 


Si tout le monde s’y met, et bien leurs fatwas ils pourront se les mettre au Kul.


 


@ I-Cube


 


La Chine, et les Asiatiques en général, sauf ceux qui sont islamisés ou tombés sous l’emprise des Évangélistes, ne sont pas, effectivement,
concernés par ces délires.


C’est un autre monde qui émerge et permettra de sortir « par le haut » des délires Millénaristes des uns et des autres.


 

Incognitototo 04/10/2012 16:11



"Si tout le monde s'y met"... toute la question est là... "Il y a pire que le bruit des bottes : le silence des pantoufles.", Max Frisch...



Michel Martin 03/10/2012 10:10


@Jasmin,


"Quel curieux raccourci tu nous fais là. "Nous faisons nos choix"....seulement dans ce qui nous est imposé avec + ou - de subtilité d'ailleurs, et plutôt - que + à mon avis. Ensuite, pourquoi
serions-nous donc responsables d'une option prise sur une ou des dispositions sciemment voulues déloyales ou illusoires ?"


C'est en effet raccourci et demanderait quelques développements et bémols qui conviennent. Mais globalement, la société des hommes est responsable de ses choix. Bien entendu que notre puissance
est très limitée, ainsi que nos capacités à bien comprendre les situations, mais on fait avec, inutile de s'en remettre à Dieu ou à un quelconque autre bouc-émissaire ou bouclier pour justifier
de nos choix et asservir nos semblables et détruire notre environnement ou au contraire le déifier à son tour comme le font les écolos fondamentalistes étas-uniens. 

I-Cube 03/10/2012 08:16


@ 'L'Ami-Râle" : Inco a raison de vous répondre en citant Staline et les nazis.


Pour le peuple juif, la Shoah est le signe du retour d'Elie qui précède le Messie.


Imagine-t-on la position d'un Pie XII, qui lui aussi assiste en spectateur à la réalisation des prophéties, qu'il connaît nécessairement, de "l'an mille après l'an mille"...


Et, et, et...


La fin n'est pas la même : Ce n'est pas Dieu qui remet le peuple élu en Terre promise, mais l'ONU des hommes !


Ceux qui "savaient"


Et le sionisme.


Stupéfiant, non ?


Mais du coup, une résolution plus tard, la prophétie était vraie pour au moins une petite partie, parce que le Messie, il est passé 2.000 ans plus tôt pour réparer les konneries dont a été
témoin Moïse dans le Sinaï (qui lui a mis aussi le neurone à l'envers, faut bien dire), mais a laisser les tables des Lois (le décalogue) assez simple pour être universel : C'est le message
christique.


Reste que Mahomet, il repasse 6 siècles plus tard complètement allumé pour refaire le coup avec son gendre Ali, et que depuis 1.400 ans, il ne se passe plus rien sur ce plan-là : Vous imaginez
l'état de tension dans ces deux religions-là (juive et musulmane) qui espère donc encore aller plus loin ?


Et que note-t-on de leurs délires actuels ? Bé qu'ils veulent se foutre sur la gueule à la première occasion pour avoir des "inconscients pathologiques" communs, histoire de refaire le monde
"selon leurs prophèties".


 


Perso, j'ai confiance : Il y a de par le monde des gens qui ont fait les mêmes analyses depuis plusieurs siècles et ont pu élaborer des "empêchements".


Voilà pourquoi on est encore vivants...


Voilà pourquoi aussi les Confusionnistes et autres boudhistes ou chinetoïstes, qui ne sont pas du tout concernés, deviennent et deviendront probablement les "arbitres" d'un nouveau monde
et sont en tout cas la "puissance montante" des esprits (et de l'économie, du géopolitique et autres internationalismee-appliqués)...


Là, il n'y a pas de hasard, mais bien l'esquisse "d'un plan" global.


En tout cas, "le fil rouge" commence à apparaître, à mon sens.

L'Ami-râle 02/10/2012 23:02


@ Inco


 


Vraiment bien ce texte.


 


Puis-je le reprendre sur Alerte éthique :


http://euroclippers.typepad.fr/alerte_ethique/


 


Ce qui est grave c’est que les fadas islamistes, ou les autres comme les Évangélistes américains, possèdent un pouvoir de persuasion
remarquablement puissant.


A tel point que l’on passe d’une paranoïa limitée à un individu à une « Paranoïa collective » !...


La tromperie s’est alors étendue à l’ensemble du réseau social.


Une véritable catastrophe psychique qui est aussi difficile à gérer que la folie Nazie.


Parce que là, ce n’est plus à un individu à qui il faut passer une camisole mais à tout un peuple devenu dément !...


Et comme ce n’est pas possible il n’y a qu’à se tenir prêt à utiliser les armes, à moins de les laisser s’entretuer avec aussi cinglés
qu’eux.


 


 


@ I-Cube


 


J’ai fini par m’intéresser aux prophéties des  Évangélistes, des Orthodoxes juifs, et des
islamistes, et j’avoue que j’en suis tombé sur le kul. Complètement cinglés les uns et les autres.


Les Millénaristes déliraient déjà il y a 1000 ans, mais, avec les moyens de communication et la décérébration télévisuelle, les nouveaux
Millénaristes ont beau jeu actuellement, quitte à provoquer délibérément une apocalypse pour faire venir leurs prophètes !...


Je commence à comprendre votre analyse.


 


Et, avec des délires pareils, ils risquent bel et bien de nous amener à une catastrophe planétaire s’ils disposent d’armes de destructions
massives, pour les islamistes, ou, pour les autres, de la possibilité de faire n’importe quoi en manipulant le public et faire une planète d’abrutis.


 


Heureusement qu’il y a des "bons" parce qu’avec les "mauvais" on serait foutus…


 

Incognitototo 03/10/2012 01:54



Merci.

Vous aurez remarqué que les crimes les plus insensés de l'humanité se sont toujours produits quand des groupes ou des nations se sont mis en tête de matérialiser leur "Dieu" sur terre... Les
nazis et les staliniens ne font pas exception à cette règle...

Oui, vous pouvez reprendre ce texte... Cependant, réfléchissez-y à deux fois, il est probable que ces gens-là n'apprécient pas d'être affublés du qualificatif de "malades mentaux"... Il n'est pas
impossible qu'il y ait quelques barjots qui lancent une fatwa sur nous... À vous de voir ; dans le climat actuel, il y a un vrai risque...



jasmin 02/10/2012 20:08


Inco


 


orsque la mobilisation vers la guerre
devient difficile, des campagnes de relations publiques sont initiées, souvent basées sur des histoires entièrement inventées.


C'est précisément les montage et décorticage de ces schémas diaboliques qui sont intéressants à aborder. Pour le trafic de stups, c'est vrai que de très nombreuses sources les ont révélés depuis
l'an Pèbre et que c'était effectivement secondaire, mais là n'était pas l'essentiel.  

Incognitototo 02/10/2012 20:18



Bé oui, ça s'appelle de la propagande... ou de la diffusion de fausse nouvelle... ou de la manipulation de l'information... comment pourrait-il en être autrement avec les ratiboisés du bulbe que
nous avons comme journalistes ? D'où l'intérêt, entre autres, de connaître les sources... et d'avoir en tête ça, à chaque fois qu'on lit une info...



I-Cube 02/10/2012 19:22


@ Jasmin : On parle de la même chose.


Mais il faiu plonger dedans pour comprendre (et ça demande du temps).


Note qu'après, on en sort grandi et qu'on peut dépésser/surpasser ces délires psychiatriques.


Bref, devenir critique comme le fait INCO qui semble avoir abouti, lui : Moi je suis en plein dedans pour préparer le roman mis en ligne l'été prochain...


Et j'en rigole déjà très fort : SI je te disais tout ce que je fais dire, très sérieusement à mes personnages, tu en serait toute retournée !

jasmin 02/10/2012 18:33


Coucou I-Cube. Contente de te retrouver.


Je viens de te parcourir et j'aimerais ajouter que les religions et leurs symboles sont toujours délicats à décortiquer, même pour un érudit.


Parallèlement, il est très facile pour un "prédicateur" d'articuler un symbole en lui attribuant n'importe quel vecteur.


Celà dit, il en va de même pour n'importe quelle doctrine. Religieuse, écnomique, politique...C'est même ainsi que l'Humanité a été façonnée. Heureusement que la dualité en est une loi
universelle. Il semblerait donc que le choix existe.


 


@ mon Inco préféré...qui affectionne les "sources" .


 


Dans un de ses derniers ouvrages "La machine de guerre américaine", Peter Dale SCOTT (que j'apprécie beaucoup), ancien diplomate canadien et Docteur en Sciences politiques, laisse entendre que
: L’histoire
des conflits armés impliquant les États-Unis nous enseigne que, lorsque la mobilisation vers la guerre devient difficile, des campagnes de relations publiques sont initiées, souvent basées sur
des histoires entièrement inventées.


(ta
théorie du complot ?!?)


Il
s'intéresse notamment à l'implication à long terme des Etats-Unis dans le trafic de drogue mondial, etl démontre que la relation des services de renseignements américains et de leurs agents avec
le trafic de drogue mondial et d'autres réseaux de criminels internationaux demande une étude approfondie au sein du débat sur la présence américaine en Afghanistan.. Voilà de quoi donner matière
à penser sur l'avenir dérangeant qui se dessine au Moyen-Orient.    


 


 

Incognitototo 02/10/2012 19:32



Tu parles d'une découverte... On (dont "Actuel" qui a fait un énorme dossier là-dessus) parlait déjà des complicités de la CIA avec les mafias (notamment de la drogue) dans les années
soixante-dix, notamment pour financer les guerres "secrètes"... On le sait bien qu'à ce niveau-là, tous les coups sont permis...



I-Cube 02/10/2012 18:02


Ca Jasmin (que je salue d'ailleurs au passage) c'est "la raison" qui te fait conclure ça...


On peut dire donc que tu as ... raison.


 


Mais comme on a à faire à des tordus du neurone (Inco est très juste : Mon "cousin Dumè", il en disait que de toute façon, entre un intello et un barbare, c'est le barbare qui frappera le premier
et l'intello disparaît de la surface de la planète), il s'agit de penser comme un tordu.


Comme j'en suis un aussi (eh oui, un "Corsu-bien-né" ça en a vu tellement depuis plusieurs millénaires, que ça a un peu d'avance sur les Pinzuti qui ne sont démocrates que depuis un peu plus de 2
siècles), je vais te dire ce qui se passe de délirant :


Ils attendent tous le retour d'Ali et du Mahadi, d'Elie et du Messie ou du Christ pour les trois religions monothéistes qui se ravagent le neurone jusque sur mes trottoirs.


Les prophéties ont ça de commun, c'est que de toute façon, ça se fera dans la douleur et les larmes avant d'accéder à un monde nouveau "où les pleurs et les larmes auront disparu... et où chacun
vivra dans la paix et l'harmonie de Dieu" qui aura reconnu les justes et viré les "impurs"...


Nous voilà prévenu.


 


Pour avoir (un peu) suivi le catéchisme "papiste", je croyais que c'était réservé aux "cathos", ce genre de délire.


J'avais appris par la suite que les juif n'étaient pas mieux, mais eux au moins, ils administrait leur"Terre-promise".


Et j'ai découvert récemment, que c'est pire encore dans le Coran, où il est aussi question que le Magog affronte le Gog avant la fin des temps...


 


Or, la "fin des temps" est prévu pour "l'an mille après l'an mille", un peu partout. Quand tu relis les sourates coraniques, la terre y tremble, les fumées empoisonne l'air, les hommes volent
plus haut que les oiseaux, les tours touchent le ciel, les cavaliers chevauchent des montures sans selle, etc. etc. Quant aux moeurs, elles sont dégradées, les femmes deviennent des objets
forniqueur, etc. etc.


Attend, un texte vieux d'il y a 600 ans qui te décrit finalement assez fidèlement notre monde actuel : De quoi être bluffé, scotché !


 


Que donc, les "tordus", ils font quoi ? Mais ils font ce que d'autres tordus ont écrit il y a six siècles et préparent la gierre du Gog contre le Magog, quitte à la provoquer par tout moyens.


C'est un peu le ressort des attentats du 11 septembre et compte tenu des éléments en place, notamment des attentats de 2005 à Londres, j'étais persuadé que le commencement c'était à l'occasion de
l'ouverture des JO que ça allait débuté : Il n'en a pas fallu grand-chose à mon avis, parce que mêmes en occident, quand tu relis les délires des "maîtres du monde", là encore, tu es assez
scotché des propos tenus (ou prêtés) à ses sectes (illuminati ou autres) qui oeuvrent exactement et de l'intérieur (les désordres financiers, le trafiquage du génome, le flicage permanent de
chacun) dans le même sens.


 


Or, il ne s'est rien passé !


C'est un constat.


Comme quoi, ailleurs ou autrement, il y a aussi des gens qui oeuvrent pour la sécurité mondiale a repousser éternellement et jusqu'à épuisement ces apocalypses déjà écrites bien avant nous.


Qui, je n'en sais rien, comment non plus, mais c'est un peu comme dans le roman d'Asimov "Fondation"... L'Histoire s'écrit toute seule croit-on, alors que pas du tout... Elle serait régulée par
des "bons" qui connaissent parfaitement toutes ces prophéties et s'acharnent à ce qu'elles ne se réalisent pas.


Enfin, c'est ce que mon côté tordu en conclue.


 


Reste à faire comme Inco : Pas assez au fait de toutes ces choses-là, je m'en contre-cogne le neurone et le coquillard dans le même geste.


Et de rajouter que seulement si ça ne trouble pas ma sérenité.


Sans ça, je sors la pétoire.


Et la neutralité de la laïcité me paraît un bon outil, pour l'heure (avant la pétoire) !

Incognitototo 02/10/2012 19:26



Le combat millénaire du bien contre le mal ? Oui, pourquoi pas... Malgré les crispations qu'il y a partout et le fait que les pays n'arrêtent pas de montrer leurs muscles, sans oublier que les
Israéliens se sont fait livrer des ravitailleurs en vol (sûrement pas pour attaquer Chypre), j'espère que tu as raison et qu'on n'aura pas à sortir les pétoires...



jasmin 02/10/2012 17:20


@ Michel


"Nous faisons nos choix et nous en sommes responsables...".


 


Quel curieux raccourci tu nous fais là. "Nous faisons nos choix"....seulement dans ce qui nous est imposé avec + ou - de subtilité d'ailleurs, et plutôt - que + à mon avis. Ensuite, pourquoi
serions-nous donc responsables d'une option prise sur une ou des dispositions sciemment voulues déloyales ou illusoires ? 


 


@ Inco


 


Mouais...c'est la montée du fanatisme qui m'inquiète. Peu importe qu'il soit religieux ou autre. Je me demande pourquoi l'humanité a toujours connu des paliers tragiques avant d'aborder une
avancée notable ?


La finance et la corruption (des états entre autres) sont les causes bien connues de ce mécanisme indéboulonable.


Tu as raison de penser qu'il n'y a ni progrès ni honorabilité à remplacer une dictature par une autre, en ce qui concerne les évènements de Syrie notamment. On peut aussi s'interroger sur
l'omniprésence en France des finances des deux dictatures wahabites que sont l'Arabie Saoudite et le Quatar, qui alimentent entre autres les Frères Musulmans.  


Mais qu'est ce qu'on va aller se fourvoyer dans un conflit qui ne nous concerne pas et qui nous dépasse ?! Parce que ce ne sont évidemment pas les Alaouites qu'on a la prétention d'aller
défendre... 


Moi non plus, je ne vois aucune autre issue proche que la guerre...

Incognitototo 02/10/2012 19:21



Mais, non, "nous" ne sommes pas "fous", nous... la seule chose que nous défendons, c'est notre accès aux ressources... et nos vies... C'est tout, mais c'est déjà pas mal... Le reste, même
négocier avec le diable (du moment que nos deux conditions sont respectées), nos politiques s'en foutent...



Michel Martin 02/10/2012 15:42


Je suis aussi pour une laïcité stricte du point de vue politique. Nous faisons nos choix et nous en sommes responsables, sinon, c'est en effet le choc des vérités.


 


Je ne vois qu'une chose qui puisse réduire cette folie, c'est la remise en place d'un contrat social effectif. C'est par le bas qu'il faut reconstruire, parce qu'au niveau mondial on est
impuissants et qu'au niveau national, il ne faut pas trop en attendre, malgré les promesses de FH de ce côté là. De mon point de vue, Jean Zin a raison sur ce point avec ses coopératives
municipales+revenu garanti+monnaie locale.

Incognitototo 02/10/2012 19:00



Cyclique ? Tu trouves ? Tu as raison, tout dépend de l'échelle de temps... Effectivement, il y a sûrement moins de "profondément tarés" qu'au 16ième siècle, mais tu sais, ça n'est pas parce que
les effets les plus visibles des problèmes semblent s'estomper qu'ils n'existent plus, ou qu'ils ne sont pas en augmentation... Jamais dans les années soixante, il n'aurait été nécessaire de
rappeler de façon comminatoire par des affichettes, dans toutes les administrations publiques, les hôpitaux ou les écoles, que "toute agression des agents sera poursuivie et punie par la loi"...
C'est quand même un bizarre signe des temps qu'il faille rappeler que la violence ne sera pas tolérée... Et si tu tiens compte qu'aujourd'hui, 50 % des incarcérés n'ont rien à faire en prison parce que ce sont des malades mentaux, je veux bien que ce
soit cyclique, mais en réalité, je pense qu'il y a trop de signes cumulatifs pour conclure que ce ne sont que des épiphénomènes... et que tout va bien ou va aller mieux...

Quant aux phénomènes de croyance, il y en a partout... Personnellement, j'en prends la mesure en constatant quel écart il existe entre le discours et les actes... Regarde EELV, par exemple, ils
vont bientôt pouvoir fonder une secte, ils en ont tous les stigmates... et ils ne sont pas les seuls, loin de là...

La logorrhée intellectuelle de Jean Zin me fatigue ; trop de "y a qu'à", "faut qu'on", pour moi... d'ailleurs, en un seul commentaire (le premier que tu lui as fait) tu as démoli d'un coup sa
"belle vision"... Je préfère de très loin ton article sur le choc des vérités...



Michel Martin 02/10/2012 15:34


"étude qui ...démontrait la hausse de la fréquence de ces structures (psychotiques) sur 40 ans,"


Je ne serais pas plus surpris qu'il s'agisse d'un effet de perspective et que les fluctuations soient plutôt cycliques, avec une tendance
globale à la diminution. Les sciences et la culture de la preuve s'est quand même étendue si on prend une perspective de temps plus longue. Mais en contrepartie, la perte de sens confortable
qu'apporte une religion et qui s'emboîte parfaitement avec nos dispositions sociales génère beaucoup d'angoisse existentielle. Une fatigue d'être soi (Alain Erhenberg).