Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Solutions politiques (ou + de 400 propositions de réformes politiques...)
  • Solutions politiques (ou + de 400 propositions de réformes politiques...)
  • : Analyses et propositions de réformes politiques institutionnelles, économiques, fiscales, sociales, juridiques, et autres, issues de ma pratique professionnelle et de la vie tout simplement ; pour vraiment changer...
  • Contact

Sommaire

 

Sélection partiale des derniers articles mis en ligne

Faire-part...

À mes lectrices et lecteurs : avertissements importants !

« Après moi le déluge ! » : constats « navrants » sur plus on sait et plus on est con...

Changer par la loi et pour une « vraie révolution fiscale »... sans sortir de l’Europe...

« La société du spectacle » et « No future », nos seuls avenirs ?...

L’irrésistible progression des souverainistes et des nationalistes : l’horreur absolue... Qui est responsable ?...

Homoparentalité et « mariage pour tous » : de la réalité à la loi...

« Nul ne peut s’enrichir sans cause » : une jurisprudence malheureusement oubliée...

Rapport Gallois et compétitivité... De qui se moque-t-on ?...

« Double contrainte » : 40 ans d’accords internationaux et de lois, qui rendent fou...

La propriété privée et la finitude : des nœuds systémiques centraux...

 

Quelques classiques et textes fondateurs

Imprécis précis de fiscalité… pour en finir avec les « croyances populaires »… si, c’est possible…

(3) - Mises au point et compléments sur la TVA sociale… 

Les dettes publiques : dans la série « on ne vous dit pas tout »… et c’est quoi la pensée virtuelle ?

Histoires de dettes interbancaires : dans la série « on ne vous dit pas tout »… et c'est quoi l'économie virtuelle ?…

Exercises appliqués d’analyse systémique sur la mondialisation et à propos de la décroissance…

À ceux qui prônent un retour au Franc… et aux autres, qui manquent d’arguments pour leur répondre…

(1) - Le marxisme est-il une drogue dure ? Ou quel est le véritable opium du peuple ? Essai de plaidoyer pour une révolution systémique des modes de pensée et des solutions de gauche... (début)

(1) Travailler plus intelligemment, produire utile et modifier les structures, pour travailler moins et créer de la valeur... (début)

(1) - TVA et TVA sociale substitutive : une arme pour le développement économique et de transparence démocratique… (début)

 

Une toute petite sélection d'articles qui aurait pu figurer sous une rubrique « On ne vous dit pas tout »

Le faux débat sur l'évasion fiscale et les paradis fiscaux...

Solidarités sociales et retraites : ce qu’il faut savoir et ce qu'on ne vous dit pas ou si peu...

Vélib' : problèmes d'arithmétique élémentaires, niveau CM1…

 


Tout les articles publiés (regroupés dans l'ordre de leur parution par catégorie : du plus ancien au plus récent)

  A - Préambules

Introduction et justifications de ce blog

D’où je viens, comment je me situe, philosophie et cadre général des propositions

Petites mises au point pour comprendre la logique de ce blog et des 400 propositions…

 

B - Le programme de réformes

1 - Les institutions

2 - Les institutions

1 - Economie et fiscalité

2 - Economie et fiscalité

Santé, Sécurité Sociale et retraites

1 - Droit du travail

2 - Droit du travail

Formation - Éducation - Recherche

Justice

Emplois

Sécurité et qualité de vie

Europe

Plan de mise en œuvre des propositions

Pour conclure provisoirement

 

D - Anecdotes, réflexions et solutions suggérées

Voirie parisienne : l’honneur perdu de Delanoë qui cautionne l’ayatholisme de Baupin et Contassot

(1) - Déficit de la Sécurité Sociale… mes expériences dans l’univers kafkaïen des services de "santé" (début)

(2) - Déficit de la Sécurité Sociale… mes expériences dans l’univers kafkaïen des services de "santé" (fin)

Violence des cités… : Quand on n’a pas les mots et qu’on a tous les maux, il reste le passage à l’acte violent…

A propos d'éducation - Une lettre à Science & Vie

Médias : leur responsabilité dans l'absence de pensée…

Politique internationale : Attentats du 11 Septembre - Au-delà du bien et du mal, il me manque les mots…

Politique internationale : Combien de temps encore nous ferons-nous la guerre pour les fautes des pères ?

(1) - Le marxisme est-il une drogue dure ? Ou quel est le véritable opium du peuple ? Essai de plaidoyer pour une révolution systémique des modes de pensée et des solutions de gauche… (début)

(2) - Le marxisme est-il une drogue dure ? Ou quel est le véritable opium du peuple ? Essai de plaidoyer pour une révolution systémique des modes de pensée et des solutions de gauche… (fin)

Perversions des systèmes : la démocratie en danger

Nicolas Hulot : l'équation économique insoluble et insolvable…

Quelques problèmes auxquels, je réfléchis sans vraiment trouver de remède pratique…

Un problème qui me pose vraiment problème : la société du spectacle, c'est maintenant…

Suite aux présidentielles : politique-fiction sur le mode de scrutin...

(1) - TVA et TVA sociale substitutive : une arme pour le développement économique et de transparence démocratique… (début)

(2) - TVA et TVA sociale substitutive : une arme pour le développement économique et de transparence démocratique… (fin)

(3) - Mises au point et compléments sur la TVA sociale…

(1) - Travailler plus intelligemment, produire utile et modifier les structures, pour travailler moins et créer de la valeur... (début)

(2) - Travailler plus intelligemment, produire utile et modifier les structures, pour travailler moins et créer de la valeur… (fin)

À propos de l’intéressement des salariés aux résultats de l’entreprise…

Pour redonner à la monnaie son équivalence travail et empêcher qu’elle soit gérée comme une marchandise, faut-il éliminer les spéculateurs ?...

Souvenirs d'un vieux con, à propos du féminisme... + Épilogue

Tribune de l'action...

Tribune de l'action : rêvons un peu… avec les banques…

Divagations sur la crise... L'inconscient, cette donnée incontournable oubliée par la politique...

Le faux débat sur l'évasion fiscale et les paradis fiscaux...

Solidarités sociales et retraites : ce qu’il faut savoir et ce qu’on ne vous dit pas ou si peu…

Juste deux ou trois choses qui personnellement me soucient bien plus que l’avenir des retraites !

(1) - Burqa et loi : un débat démocratique entre citoyens - Catherine Kintzler et Incognitototo (début)

(2) - Burqa et loi : un débat démocratique entre citoyens - Catherine Kintzler et Incognitototo (suite et fin ?)

Réchauffement climatique global ou pas ? Religiosité et politique : les Verts et Europe Écologie, la nouvelle secte des béni-oui-oui…

À ceux qui prônent un retour au Franc… et aux autres, qui manquent d’arguments pour leur répondre…

(1) - Euro contre Franc : un débat démocratique entre citoyens - Laurent Pinsolle et Incognitototo (début)

(2) - Euro contre Franc : un débat démocratique entre citoyens - Laurent Pinsolle et Incognitototo (suite et fin ?)

Exercices appliqués d’analyse systémique sur la mondialisation et à propos de la décroissance…

La « lutte des places » : la septicémie de notre démocratie...

Histoires de dettes interbancaires : dans la série « on ne vous dit pas tout »… et c'est quoi l'économie virtuelle ?…

Les dettes publiques : dans la série « on ne vous dit pas tout »… et c’est quoi la pensée virtuelle ?

Imprécis précis de fiscalité… pour en finir avec les « croyances populaires »… si, c’est possible…

La propriété privée et la finitude : des nœuds systémiques centraux...

Tous les extrémistes sont de dangereux malades mentaux...

Sciences et politique : un mauvais mélange... Le cas des réchauffistes...

« Double contrainte » : 40 ans d’accords internationaux et de lois, qui rendent fou...

Rapport Gallois et compétitivité... De qui se moque-t-on ?...

« Nul ne peut s’enrichir sans cause » : une jurisprudence malheureusement oubliée...

Homoparentalité et « mariage pour tous » : de la réalité à la loi...

La politique virtuelle contre « l’économie réelle »...

L’irrésistible progression des souverainistes et des nationalistes : l’horreur absolue... Qui est responsable ?...

« La société du spectacle » et « No future », nos seuls avenirs ?...

Changer par la loi et pour une « vraie révolution fiscale »... sans sortir de l’Europe...

« Après moi le déluge ! » : constats « navrants » sur plus on sait et plus on est con...

 

G - Actualité

Investiture socialiste, quand les vieux gouvernent la France,… étonnant, non ?

A propos de la Démocratie Participative...

Un débat presque oublié… Ou comment choisir notre futur(e) président(e) ?

Tramway parisien, ils persistent et ils signent... et les conneries continuent...

Mon raisonnement à la con pour choisir un Président…

Delanoë menteur et médias complices !!!

Quelques réflexions en vrac sur les résultats du premier tour des présidentielles… et notre système démocratique.

Débat télévisé des présidentiables… le degré zéro de la politique...

Quelques sentiments et idées en vrac, avant la mise en sommeil…

Hommage à Madame Benazir Bhutto…

Constitution européenne : Appels contre le traité de Lisbonne et le déni de démocratie

Edvige, Cristina et tous les autres...

Crise financière mondiale et faillite de la banque Lehman Brothers

Burqa : la liberté et le doute doivent-ils profiter à l’obscurantisme ?… Réflexions et solutions alternatives…

Revue de presse et informations complémentaires sur les retraites…

L’Islande, oubli ou désinformation ?... La révolution, dont (presque) personne ne parle…

Islande, les suites de leur révolution… ou les débats que nous évitons en France…

Mitterrand : l’imposture de la gauche - 10 mai 1981 : la commémoration du deuil de la gauche…

Les dettes souveraines : l’arnaque d’un demi-siècle de mensonges, ou de qui se moque-t-on ?…

11 septembre : la commémoration des amnésiques…

Primaires socialistes : allez-y...

« Votez, pour eux !... »

Croyances et politique : variations et élucubrations sur un second tour...

En vrac...

Compte-rendu d'étape de la présidence Hollande : toujours plus de la même chose : 1 / changement : 0,001

C’est la rentrée... Tous les gens qui s’offusquent de l’incivisme ou de l’immoralité de Bernard Arnault m’emmerdent...

Tribune de l’action : séparer les activités des banques (urgent et important !)... 

Fin de la souveraineté économique des pays et de la démocratie européenne...

À mes lectrices et lecteurs : avertissements importants !

 

E - Émotions, sentiments, humeurs, rires...

Une lettre anonyme que l'INSEE ne recevra pas...

Europe, après la victoire du "non" : les politiques me fatiguent et les journalistes aussi...

Nouvelles cartes grises : carton rouge aux eurocrates qui ont encore frappé très fort…

Quelqu'un connaît-il un descendant de Champollion ? Ou de quoi parlent 2 amis experts-comptables quand ils se rencontrent ?

Insécurité routière... pardonnez-moi, je me défoule...

Je n’ai rien à dire… ou presque…

Lettre à la direction d’un hôpital ou comment sont utilisés nos impôts...

Sarkozy élu… pour partager ma bile… et message(s) à cette gauche atteinte de crétinisme avancé…

Tous derrière Delanoë… pour sauver le monde en plantant des carottes…

Tramway parisien : le bal des cocus continue… et la mascarade passe…

ASSEDIC (et autres) : qui sont les crétins qui écrivent les directives ?...

Une journée dans les bas-fonds de la justice française...

Michel Onfray… Au secours ! La pensée dogmatique et l’ostracisme sont de retour…

Juste pour rire... le langage politique… 

Service des urgences de l’hôpital Tenon : la « honte » de nos services de santé…

Divagations sur le consentement, la sexualité et autres considérations sociales…

Partage d’émotions : quand les humains comprennent ce qui les réunit plus que ce qui les divise...

Une symbolique de 2012 : pour rire jaune… 

Récréation philosophique…

Mes interrogations du moment... ou quand le vide politique ne présage rien de bon...

Nouvelles du « monde du travail » dans la France d’aujourd’hui… interdit au moins de 18 ans…

Nouvelles de la barbarie, de l’individualisme et de l’indifférence…

11 Novembre, hommage et mémoire…

Chine-USA : « Une guerre sans limite »…

Spécial vœux 2012, le temps des bilans… hommage posthume au Diceros bicornis longipes...

"L’Université des Va-nu-pieds", quand les hommes comprennent ce qui les relie…

Faire-part de vie...

Être un homme de gauche, par Alex Métayer...

Le pouvoir des banques, le cas d’école : Goldman Sachs...

Des vœux pour 2014 que je fais miens !...  

Faire-part...

 

  F - Ville de Paris : urbanisme et politique...

Informations sur la catégorie : "Ville de Paris : urbanisme et politique..."

Voirie parisienne : l'honneur perdu de Delanoë qui cautionne l'ayatholisme de Baupin et Contassot

A propos de la Démocratie Participative...

Violence des cités... : Quand on n'a pas les mots et qu'on a tous les maux, il reste le passage à l'acte violent...

Tramway parisien, ils persistent et ils signent... et les conneries continuent...

Delanoë menteur et médias complices !!!

Insécurité routière... pardonnez-moi, je me défoule...

Tous derrière Delanoë… pour sauver le monde en plantant des carottes…

L’Omerta sur Michel Charzat, liste différente de Paris 20ème

Tramway parisien : le bal des cocus continue… et la mascarade passe…

Vélib' : problèmes d'arithmétique élémentaires, niveau CM1…

 

H - Livre d'or des commentaires et autres...

 

Rechercher

Diverses infos pratiques

    

Syndication (RSS : 2.0) - Pour être prévenu(e) des derniers article mis en ligne

Pour préserver un ordre de présentation cohérent sur ce blog, j'ai dû modifier les dates de publication (c'était le système Over-Blog qui voulait ça). Donc, je ne proposais pas de lien de syndication, car celui-ci ne donnait pas la réalité des derniers articles publiés.

Depuis, tout a changer en pire et cette option n'est plus possible.

Aussi, si vous voulez être tenu au courant des dernières publications ou encore du déménagement de ce blog sur une autre plate-forme abonnez-vous à la newsletter (deuxième pavé en partant du haut à droite). Pour information, je n'ai pas accès aux mails complets des inscrits et ne peux donc en faire aucune utilisation détournée.

Merci.

 

 

Quoi que vous inspire ces textes, merci de prendre le temps de laisser vos commentaires, avis et propositions ; ils sont une source précieuse pour les faire évoluer... Soit en cliquant sur le lien "Ecrire un commentaire" qui se trouve à la suite de chaque article, soit pour les commentaires généraux, avis, propositions, réactions, discussions, états d'âme et "coucou", ... en cliquant directement sur le ien suivant : "Livre d'or des commentaires et autres..."

 

 

1 octobre 2012 1 01 /10 /octobre /2012 12:00

Première date de publication : 26/09/2006

Date de la dernière mise à jour : 10/2012


a - Pour me présenter
 
Mon parcours est celui d’un enfant né dans une famille ouvrière d’immigrés italiens arrivée dans les années 50. Mon père est venu en France, à Paris, parce qu’on avait besoin de ses compétences de marbrier. Ma mère avait fui les persécutions fascistes avant-guerre (1933) et a fait son école primaire à Brignoles (dans le Var) ; puis elle est repartie en Italie, puis elle est revenue en France ; mais à part pour rencontrer mon père, à vrai dire, je ne sais pas pourquoi la deuxième fois. J’avais 9 ans en mai 68. Je voyais rentrer mon grand-frère des manifs, abîmé, fatigué et avec des vêtements déchirés. J’entendais mon père (héros local de la résistance italienne) demander à celui-ci : "Vous avez des armes ? Vous n’en avez pas… Alors, ça ne sert à rien…". Communiste stalinien de la plus pure et dure souche, je l’ai cependant vu pleurer quand Mitterrand est arrivé au pouvoir, deux ans avant de mourir à 69 ans emporté par la silicose du marbre. Au moins, il est mort avec un espoir pour nous, il n’aura pas eu le temps d’être déçu, il n’aura pas eu le temps de se sentir trahi…

Donc, fatalement, j’étais marxiste léniniste à 9 ans (première manif pour l'enterrement de Pierre Overney), anarcho-nihiliste à 11 ans, anarcho-syndicaliste très activiste à 15 ans, et, après avoir été viré de mon lycée comme un vulgaire agitateur à la fin de ma seconde, paumé à 17 ans (si, si je vous assure, c'est le parti qui compte le plus d'adhérents) …
Puis, j'ai voulu pratiquer mes idées : communautés, autogestion, participation, … J’ai pris ma première gérance et direction d’entreprise à 26 ans. J'ai à peu près tout expérimenté comme forme de gestion sociale différente, avant de perdre mes dernières illusions en me faisant escroquer de 12 ans de travail et d’accumulation de capital, par des amis, tous de gauche, dans lesquels j’ai eu suffisamment confiance pour leur confier la direction de mes entreprises, alors que je devais m’absenter pour effectuer un stage qui devait permettre la validation de mon diplôme d’expert-comptable.

Si aujourd’hui, on peut dire que je fais parti de la "classe dirigeante", je n'oublie pas pour autant d'où je viens, ni ce que cela m’a coûté et me coûte encore d’en être sorti.
Je reste fondamentalement quelqu'un de gauche, parce que j'imagine qu'un autre monde est possible ; mais je me demande parfois, si ce n'est pas uniquement parce qu'il continue à y avoir beaucoup plus de pourris à droite… quoique… D'ailleurs à l'épreuve des faits, il me semble qu'aujourd'hui d'un point de vue strictement idéologique, ça ne veut plus dire grand-chose ; j'ai même quelques admirations pour certaines personnalités de droite, comme Simone Veil (vraiment une très grande dame à mes yeux), Philippe Séguin, ou Nicolas Dupont-Aignan (pour une partie de ses analyses et de son programme de 2007, mais quel dommage qu'il n'ait rien compris au positionnement idéologique et qu'il soit à côté de la plaque avec son opportunisme)... en gros ceux qui préfèrent la vérité des actes aux inévitables mensonges des sunlights. Et puis, j'ai rencontré tant de patrons dits de "gauche" qui n'arrivaient pas à la cheville humaine de patrons dits de "droite" que je suis sûr maintenant que ce n'est pas l'étiquette qu'elle affiche, qui fait l'humanité, la moralité, l’intégrité et l'intelligence d'une personne (d'ailleurs les "amis" qui m'ont escroqué étaient tous des moralistes de gauche…).
Pour la plupart des gens de gauche la propriété c’est le vol, … enfin, jusqu’au jour où ils ont l’occasion de devenir propriétaires eux-mêmes et que l’éthique qui fut la leur ne devienne plus qu'un beau discours… Je n'ai toujours pas déterminé, si c'est plus l'argent ou le pouvoir qui enlève à la grande majorité des gens leurs scrupules, mais c'est probablement un peu des deux… parmi bien d’autres funestes penchants humains…

Je n'ai jamais pris de carte et d'engagement nulle part, car, mon problème, c’est que je n’ai jamais réussi à trouver une réponse à un difficile paradoxe (par nature insoluble). Compte tenu du système institutionnel politique français, on ne peut rien faire aujourd'hui, si on n'a pas un parti avec soi ; le problème connexe, c'est qu’on ne peut pas plus faire quelque chose si on a un parti avec soi ; puisque fatalement, si vraiment on veut réformer, on finirait par toucher aux intérêts particuliers de quelqu'un de son "clan" ou de ceux qui vous ont élu…
De plus, je ne suis pas près d'en prendre une quand j'écoute les "menteurs professionnels qui nous gouvernent" qui n'ont jamais le courage d'expliquer honnêtement les enjeux contradictoires qu’ils doivent quotidiennement affronter, qu'ils soient de gauche ou de droite.
Par exemple, ce n'était pas très fin de la part de Claude Allègre (que d'ailleurs je n'estime pas plus que ça) de parler de "mammouth" à propos de l'éducation nationale ; pourtant, cette image est vraie, car je connais les difficultés qu'il a rencontrées pour apporter un peu de cohérence et de modernité dans cette hyper structure. Dommage qu'il n'ait jamais eu l'audace d'expliquer cette image, pourquoi il en était arrivé à dire ça et comment son courage d'homme était mis à rude épreuve… Face à ce qu'il a subi, moi, j'en aurais pleuré de rage en public à un journal de 20 heures ; idem pour l'obscur Jean Arthuis, médiatiquement inexistant Ministre de l'Économie (qui en plus avait la malchance de ne pas appartenir au sérail de l'administration) qui en 3 ans de gouvernement n'a jamais réussi à obtenir de ses cadres l'organigramme et l'échelle nominative des salaires de son tentaculaire ministère, grand fournisseur de placards dorés pour hommes politiques fatigués…

Les politiques voudraient nous faire croire qu'ils ont un avis et des solutions pour tous les problèmes, d'ailleurs ils n'osent jamais dire qu'ils ne savent pas, en nous noyant au passage sous des tombereaux d'inepties ; mais la réalité, c'est qu'ils ne font de la politique qu'en suivant la force des pressions qu'ils subissent et en mesurant l'impact électoral, que les mesures qu'ils pourraient prendre ou promettre, auraient sur la pérennité de leur gagne-pain...
Je crois que cela ferait le plus grand bien au climat de désintérêt politique, que tous ces gens-là arrêtent un peu de jouer les gros bras et expliquent les situations impossibles ou paradoxales auxquelles ils sont quotidiennement soumis, en ayant même l'honnêteté de dire "je ne sais pas" ou "je n'arrive pas à prendre de décision pour l'instant parce que c'est trop compliqué pour telle et telle raison, ou parce que je subis telle ou telle pression, ou chantage de la part de telle ou telle personne, ou groupe"… La population aurait alors un autre regard sur eux, peut-être même qu'elle aurait à nouveau envie de participer à sa propre destinée.
Mince, … Je voulais me présenter à vous et voilà que je suis déjà en train de digresser en vous débitant des lieux communs… Mais, peut-être est-ce également une façon de me présenter…

J’ai une formation fondamentalement scientifique et seuls les résultats m’intéressent. Je suis un adepte des cycles action, réaction, évaluation, réévaluation et action. En bref, j’exècre les sempiternelles déclarations d’intention, intentions, recul devant le premier blocage qui se présente, inactions, réévaluation des intentions… qui nous ont conduits au désert de perspectives actuel.
Je n’ai personnellement aucune ambition politique et n’ai aucun goût, ni aucun courage, pour aller exercer un mandat représentatif quelconque. Je laisse cela à ceux qui trouvent un plaisir personnel à être continuellement en représentation. Cependant, je suis prêt à contribuer techniquement et de façon pratique avec tout groupe qui se saisirait des réformes proposées, à la condition qu’il se situe en dehors des "religions idéologiques" et des extrémistes de droite ou de gauche.

Ha, encore une chose, pour lever un peu de "mystère" sur mon pseudo… Le problème c'est que j'ai été longtemps expert-comptable, commissaire aux comptes, que je dirigeais encore il y a peu une entreprise et que je me destine à en gérer d'autres. Outre le "devoir de réserve" inhérent à ces professions règlementées, il est assez compliqué et malvenu d'avoir des positions politiques affichées quand on a, et qu'on veut encore exercer les fonctions qui ont été les miennes. Nous sommes en démocratie, mais malheureusement, les susceptibilités diverses et variées (des actionnaires, des administrations, des salariés, et cetera...) pourraient se manifester compte tenu du contenu de ce blog. Il est donc parfaitement inutile que je me crée moi-même des problèmes que j'évite avec cet anonymat.
Par ailleurs, l'anonymat, outre qu'il est imposé par ma situation professionnelle, a aussi un avantage, il empêche toute dérive du "culte de la personnalité" et satisfaction narcissique personnelle, en cohérence avec ce que je dénonce dans notre système politique actuel... À bien des égards, et sans que cela soit ce qui a motivé cet anonymat au départ, je considère aujourd'hui, que parler sans personnification est aussi un acte politique qui a du sens ; d'autant plus que ceux qui veulent connaître d'où je parle peuvent en savoir plus sur moi en lisant les préambules qu'ils n'en sauront jamais en connaissant mon nom.
Je me demande, d'ailleurs, si ce n'est pas ainsi qu'on pourrait calmer toutes les luttes de pouvoir et de place qui sévissent, de manière mortifère, dans "l'intelligentsia" française. Des débats anonymes, où, les participants, tout en disant d'où ils parlent, ne donneraient pas leur nom... Je suis sûr qu'il serait beaucoup plus difficile pour les uns et les autres de prendre systématiquement le contre-pied des idées, comme cela se passe actuellement dans notre classe politique. Un vrai concept d'émission politique à creuser...
 

b - Explications sur le contexte et la philosophie générale des propositions
 
Je précise à l’usage de ceux qui pourraient penser que ce programme aurait une connotation politique de droite qu’il faut prendre un peu de hauteur en dehors des raisonnements partisans ou idéologiques, afin d'en saisir toutes les finalités.
Pour atteindre certains objectifs, il y a fort longtemps que mon expérience personnelle des organisations m’a fait assimiler que ce n’est pas le résultat visé qui doit indiquer le chemin à suivre, mais les réponses qui provoquent la dissolution des contradictions.
Vous pouvez pour plus d’explications vous référer à toute l’école systémique [A001], mais également à l’analyse fonctionnelle ou plus simplement au bon sens… Sachez simplement que chaque proposition est fondée par des constats provenant de mon expérience quotidienne de la gestion d'entreprises et de notre contexte social, ainsi que de l'analyse des conséquences paradoxales de nos systèmes.

L'analyse systémique permet, entre autres, de démontrer et de révéler qu'à terme, toute action résultant d’une "bonne intention" [A002] a des conséquences perverses qui vont à l’encontre du but recherché (Watzlawick dirait que la tendance homéostatique des organisations a pris le pas sur les buts poursuivis). Elle propose de déplacer les réponses, afin de sortir dynamiquement des paradoxes insolubles qui sont soumis aux décideurs.
Je ne développerai donc pas exhaustivement ce sur quoi sont fondées mes certitudes, mais, bien évidemment, si vous aviez besoin d'informations complémentaires pour comprendre pourquoi je prescris telle ou telle mesure, vous pouvez vous référer aux notes de bas de page volontairement succinctes, et je reste à votre disposition pour toute critique, discussion, explication ou contribution : incognitototo@free.fr.

Le temps étant une valeur non extensible, je ne pourrai probablement pas répondre à tous, et vous m’en excuserez par avance, mais sachez que vos réflexions seront une mine précieuse pour affiner ou modifier le sens de ces propositions.

Par ailleurs, il faut comprendre toutes ces propositions comme un tout indissociable et quasiment simultané pour certaines mesures. Il est hors de question de prendre une mesure dissociée de celles qui la soutiennent, comme le font depuis des années nos politiques qui pratiquent les réformes par "saupoudrage" et semblent avoir perdu toute vue globale des problématiques. Autrement dit, il est hors de question de "dénouer" une problématique sans lui adjoindre les mesures qui compenseront dynamiquement les effets pervers. Un temps de mise en place sur 2 ans me paraît un maximum pour prendre de vitesse les réactions de "résistance" qui, hélas, ne manqueront pas de surgir.
 
Pour ceux qui auraient l’impression que mes propositions vont dans tous les sens… En réalité, ce n’est pas dans tous les sens, c’est dans un tronc commun de sens :
● rendre les gens maîtres de leur destin,
● redéfinir et rétablir les responsabilités,
● réintroduire de la démocratie là où elle a disparu,
● remettre les politiques au boulot,
● relocaliser l’économie,
● créer plus de richesse, d’emplois, et des ressources nouvelles,
● éradiquer le chômage de masse et redistribuer nos fonctionnaires (ou assimilés) sur des emplois utiles, socialement et économiquement,
● éradiquer nos dettes et rétablir l'équilibre de notre balance commerciale,
● mettre fin aux petites magouilles,
● dissuader les spéculateurs de gagner toujours plus d’argent sans rien faire, sans aucune considération, pour les humains qu’ils exploitent et la planète qu’ils saccagent,
● faire de colossales économies d’échelle pour revenir à un ser vice public qui préfère éduquer, soigner, rendre justice, protéger et aider des gens plutôt que leur demander leurs papiers…
 
Si vous vous focalisez sur une mesure particulière, n’oubliez surtout pas ce que je dis précédemment : chaque mesure qui serait prise séparément des autres n’a pas de sens en soi et produirait probablement plus de dégâts qu’elle ne générerait de bénéfice… Il y a une "logique" dans l’ensemble des propositions (quand j’ouvre une porte, j’en ferme d’autres…) qui est indissociable pour produire les résultats escomptés.


Branche de la psychosociologique, l'analyse systémique s’est principalement intéressée à l’action des paradoxes structurels sur le comportement des individus. L’Ecole de Palo Alto et Watzlawick en sont les principaux créateurs. Selon cette école ce sont les paradoxes insolubles de double contrainte qui produisent les "maladies" aussi bien au niveau des individus que des institutions.
Les fondements de cette école de penser et d'action peuvent se résumer de la façon suivante :
● Outre leur capacité d'adaptation et de transformation (la "morphogénie"), les "systèmes" génèrent une maladie qui s’appelle "l’homéostasie" ; où les buts qu’ils poursuivent sont supplantés par des systèmes non-dits où la seule finalité devient la survie de la structure elle-même.
● Les "maladies" se cristallisent à partir des nœuds paradoxaux ("paradoxe" et son adjectif "paradoxal", au sens systémique du terme : qualifie un système qui, en situation de doubles contraintes, produit des réponses automatiques et inadaptées au contexte).
● Il faut identifier les nœuds paradoxaux pour espérer "traiter" et faire évoluer le système, donc avant tout discerner les lois qui régissent le système et qui se perpétueront même en cas de changement de forme.
● Toute action qui s'attaque directement aux nœuds paradoxaux est vouée à l'échec, car le système développe une réponse de résistance proportionnelle à l'attaque elle-même, et c'est logique puisqu'il se sent atteint dans ce qui fonde sa survie la plus primaire. De même, il est illusoire d'espérer qu'un système englué dans ses paradoxes arrive à se réformer lui-même, car il faudrait qu'il puisse admettre qu'il doit remettre en cause sa survie, ce qui est impossible.
● Les meilleures chances de changement sont celles qui, au lieu d'essayer de répondre aux paradoxes qui sont par nature insolubles, déplacent les réponses à des endroits où le système homéostatique n'aura plus de prise (d’où la réforme des institutions que je place en premier dans ma liste des urgences) ; ou comme dirait A. Einstein : "On ne règle pas un problème en utilisant le système de pensée qui l'a engendré."
Ces lois inhérentes à tout système ont de funestes conséquences logiques :
Devant un constat d'échec plutôt que de réévaluer ou réformer le système qui y a conduit et dont ils font partie, les politiques "préfèrent" créer de nouvelles structures qui au final rendent le système global de plus en plus immaîtrisable et les responsabilités de plus en plus diluées… (Vous remarquerez que les développements informatiques suivent à peu près la même logique de méta structuration pour arriver… à des usines à gaz ingérables)
Le chaos institutionnel créé par la multiplication des structures et la complexité des lois ne permet plus du tout d’identifier les responsabilités à quelque niveau que cela soit. Non seulement les coûts structurels deviennent alors sans commune mesure avec le service rendu, mais de plus, c’est un très grave danger pour la démocratie. (Il est presque étonnant, par exemple, que les politiques qui ont accepté nos transferts de souveraineté à l'UE, n'aient jamais, concomitamment, proposé la moindre réforme de toutes les institutions concernées par ces transferts ; c'est-à-dire à peu près toutes. Et pourtant, à la suite de ces transferts, la plupart sont devenues, de fait, exécutives, consultatives, redondantes, caduques ou inutiles)

Toutes les propositions qui suivront sont issues de ce type d'analyse et forment un tout indissociable.

Est-il nécessaire de rappeler ce vieil adage : "Si tu veux aider quelqu'un qui a faim, plutôt que de lui donner du poisson, apprends-lui à pêcher" ; tout est relatif, mais ce qui est sûr c'est que les réformes politiques qui ne visent pas la responsabilisation des personnes sont invariablement vouées à l'échec. Quand les systèmes créent des identités "d’assisté social", il est parfaitement illusoire d’attendre des réponses de responsabilité de ceux qui en font partie. En fait quand on veut lier la résolution d’un problème à un système de cause à effet direct, on est très souvent à côté de la plaque, si on ne se demande pas quelles perversions les règles en place vont forcément déterminer. Ou autrement dit, il faut d’abord réfléchir aux conséquences indirectes, car, tôt ou tard, ce sont elles qui prendront le pas sur les effets directs… Pour mémoire, c’est de ce type de constat qu’est née la pensée antipsychiatrique, qui a plus que démontré que les systèmes institutionnels psychiatriques étaient "naturellement" conduits à voir des fous partout et surtout à n’en guérir aucun. En effet, qu’adviendrait-il de ces institutions si elles réussissaient à guérir les "fous", elles seraient fatalement obligées de s’autodissoudre… Non seulement, c’est un acte impossible, mais on comprend bien, dans ce type de dynamique de "double contrainte", que le système institutionnel va autoproduire les justifications de sa survie, de sa pérennité et même de son extension.

Partager cet article

Repost 0
Publié par : Incognitototo - dans A - Préambules
commenter cet article

commentaires

seb 19/09/2013 01:30


J'aime beaucoup votre blog. J'ai lu quelques articles, c'est long, c'est dense, y'a de la matiere et c'est plutôt voire tres interessant, parfois. Donc, juste un mot là pour vous remercier parce
qu'il y'a beaucoup de travail. Voila. A bientot. 

Incognitototo 19/09/2013 14:09



Merci à vous pour vos appréciations élogieuses, ça fait toujours plaisir de constater que ça n'est pas tout à fait inutile...



Abbas 16/01/2013 18:16


Bonjour ! ce sont vos commentaires sur un article du journal Marianne ce jour qui m'ont conduite a votre blog..  je lis , je decouvre ;) Abientôt

Incognitototo 16/01/2013 23:39



Bonjour Abbas et bienvenue,

Découvrez, découvrez et n'hésitez pas à intervenir si vous le souhaitez.

Bien cordialement.



Limberis 18/07/2012 19:24


Le préambule ne m'a pas tuée :) Je vais traîner un peu mes guêtres sur votre site. J'aime bien votre anonymie.

Incognitototo 18/07/2012 19:54



Vous êtes bien la seule à aimer mon "anonymie"... Sachez qu'il y en a beaucoup pour qui c'est insupportable
(bizarrement beaucoup plus à gauche qu'à droite), au point que j'ai été censuré de nombreuses fois...

Bonne lecture, au plaisir de vous lire.



DEBOIS Abel 10/12/2011 20:16


Je propose en ITEM 1 au "catalogue des solutions" :LA  TRANSPARENCE pour toute


gestion publique  par les 6000 élus ,milliers de syndicats,dizaine de milliers d'associations


vivant de l'argent public et de dons  etc.. En une phrase :"MÊLEZ VOUS DE CE QUI VOUS


REGARDE" Au sens premier bien sûr...La SUEDE,la NORVEGE y réussissent très bien..

Incognitototo 11/12/2011 04:03



??? Oui, certainement... Vous n'avez pas un peu l'impression d'être en dehors du sujet de l'article ?



Joelaindien 20/08/2011 11:11



très bon blog, bravo ! je suis comme toi, je te comprends... devoir de réserve..



Incognitototo 21/08/2011 00:39



Merci et bienvenue.



fanfanchatblanc 08/07/2011 12:06



En attendant vos nouvelles productions, j'ai matière à lire dans votre maison, tant en ce qui concerne vos réflexions et analyses que les commentaires judicieux de ceux qui vous visitent. Alors
je reviendrai au gré du temps squatter chez vous.


Que votre journée et les suivantes soient ce que vous en attendez à titre perso.


Cordialement. 



Incognitototo 09/07/2011 01:01



Non, non, vous ne squattez pas, la porte est ouverte... Depuis tout petit la clef est toujours restée sur la serrure. Après avoir vécu bouclé comme un paranoïaque à Paris, j'ai redécouvert cette
tradition familiale à Montreuil... et je m'en porte fort bien.

Bonne lecture, bien amicalement.



fanfanchatblanc 07/07/2011 15:54



Merci pour le compliment.


Me suis abonnée à votre newsletter pour le bien-être de mes neurones.. ne pas mourir idiote .. et mieux comprendre la complexité de notre monde politique et économique. 


Bien cordialement.



Incognitototo 08/07/2011 01:30



Vous risquez d'attendre longtemps... Je produis peu en ce moment, tant j'aurais l'impression de radoter et tant ce qui se passe sur beaucoup de plans me dégoute carrément...

Heureusement, je ne pense pas que vos m'ayez attendu pour vous extraire de la condition "d'idiote".

Bien cordialement itou.



fanfanchatblanc 07/07/2011 13:44



Bonjour vous. Mon blog n'est pas politique mais il s'appelle "Liberté".. J'ai lu avec intérêt votre page de présentation et j'adhère totalement à vos propositions qui ne vont pas dans tous les
sens mais "dans un tronc commun de sens" auquel je souscris. Il me sied notamment de lire que vous souhaitez "rendre les gens maîtres de leur destin" . La suite
de vos propositions me semble tout à fait cohérente et je confirme qu'elle ne doivent pas être prises séparément. 


J'avais 22 ans au moment des évènements de 68 et comme une grande partie de la jeunesse de cette époque je rêvais d'un autre monde, d'être maîtresse de mon destin avec le souci d'une réelle
fraternité et subissait l'état policier et la censure de l'époque comme une atteinte insupportable à mon sens de la Liberté.


 



Incognitototo 07/07/2011 15:06



Bonjour et bienvenue,

Les rencontres du Net sont parfois étonnantes... Je réfléchis depuis des mois, sur l'absence de compréhension des jeunes générations du "d'où ils viennent"... Pour ceux qui n'ont pas connu
l'après-guerre et les années soixante, c'est tout simplement inassimilable... et je ne comprends pas ce que nous avons raté à ce niveau-là, pour qu'ils ne perçoivent pas que les combats sont très
loin d'être gagnés et finis... et que nous sommes même en train de régresser. Un journal comme Hara-Kiri ne pourrait tout simplement plus exister aujourd'hui... Il serait sans arrêt condamné pour
"outrage à personne dépositaire de l'autorité publique".

Je suis honoré que vous ayez compris la logique des propositions et pourquoi aucune mesure n'a de sens en soi. C'est pas si fréquent...

Vous avez un bien beau blog.



robert18 22/12/2010 12:56



votre avis sur ce que j'ai posté sur marianne qui n'a pas été suivi de commentaires


redécouverte d'une étude de bernard friot; les chiffres sont têtus on remarquera qu'il n'a jamais été invité à C dans l'air ou calvi n'invite que des umpistes lampistes; Eh ! oui on nous balade
comme des demeurés.
Ça vaut le coup de perdre 1 minute pour lire ça!

Pas besoin de faire Math-Sup, simple, justement, dans tous les sens du terme
Retraites : un oubli qui en dit long ?

Dans son article « Financement des retraites : l'enjeu des cotisations patronales », Bernard FRIOT, professeur d'économie et de sociologie à l'université Paris X, écrivait :

On oublie toujours, quand on raisonne sur l'avenir des retraites, que le PIB progresse d'environ 1,6 % par an, en volume, et donc qu'il double, à monnaie constante, en 40 ans.
C'est pourquoi nous avons pu multiplier par 4,5 les dépenses de pension depuis
1960 ».
Pourquoi une information aussi déterminante est-elle censurée ? Parce que tout simplement un petit calcul facile, montrerait que ceux qui nous gouvernent, nous prennent pour des demeurés.
- En effet : si aujourd'hui 10 actifs produisent un gâteau de 100 et qu'ils ont à charge 4 retraités. C'est 14 personnes qui se partagent un gâteau de 100.
Ainsi la part de chaque personne est de (100 : 14) soit 7,14.
- Si dans quarante ans, 10 actifs produisent un gâteau de 200 et qu'ils ont à charge 8 retraités. Ce seront 18 personnes qui se partageront un gâteau de 200.
Ainsi la part de chaque personne sera de (200 : 18) soit 11,1.
C'est limpide ! Il sera donc possible de financer des retraites au même niveau qu'avant leurs réformes à remonter le temps.
De plus, la part de gâteau restante pour l'investissement et l'élévation du niveau de vie sera bien plus importante en 2040 (en monnaie constante).
Alors, où est donc le problème ?
Pourquoi cet acharnement à détruire un système qui fonctionne bien ? Parce que le système social français, mis en place par le Conseil national de la résistance (CNR) en 1945, met en rage les
hommes d'affaires et les financiers pour des raisons évidentes.
Par exemple, il leur est impossible de réaliser des plus values « boursières » sur 40% de notre part salariale (les fameuses cotisations sociales patronales) qui payent notre retraite et notre
santé, en toute dignité et responsabilité.
N'oublions pas que ces cotisations sociales représentent notre salaire différé qui est le fruit de notre travail.
Il ne s'agit ni d'assistanat ni de charité patronale comme le laisse entendre une mauvaise propagande.
Et c'est bien là que se situe tout l'enjeu de leurs réformes : les classes dirigeantes rêvent de faire main basse sur notre salaire différé.
Pour s'emparer de cette « galette », leur stratégie consiste à réduire nos droits pour nous contraindre, de plus en plus, à financer notre santé et notre retraite par des assurances privées.
Ils ont d'ailleurs déjà commencé : les réductions de cotisations patronales se multiplient depuis 2002 et atteignent déjà près de 30 milliards chaque année.
Combien de ces 30 milliards sont allés aux investissements productifs ?
Combien d'emplois créés ? Quelle efficacité au regard des sommes englouties ? Quelle évaluation ?
De plus, le fait que notre système fonctionne bien sans aller faire un tour sur les tapis verts des casinos boursiers met en évidence l'inutilité et le rôle prédateur des acteurs de la sphère
financière."

Ceci est confirmé de façon magistrale dans le Monde Diplomatique de Février sous le titre : « Faut-il fermer la bourse? »
C'est clair???? on comprend mieux que le frangin du débile est content de voir le fric arriver car le système par capitalisation va ruiner les futurs retraités aux "tasunis" beaucoup de retraités
n'ont plus rien pour vivre grâce aux subprimes c'est le même système que proposait sarkosy pour la france faut dire que ce nul est incapable d'entrevoir l'avenir sauf pour engraisser les siens et
les copains.


pour étre plus précis



Incognitototo 22/12/2010 13:36



Bernard Friot a raison, d'ailleurs je reprends cette information dans mon article sur les retraites
(point n° 56)... En modifiant quelques chiffres, car je n'étais pas tout à fait d'accord avec les siens, mais le principe est le même.
Le seul souci de ce constat, c'est qu'il implique clairement qu'il faut totalement revoir les modes de financement de la solidarité nationale en fiscalisant (d'una manière ou d'une autre) les
prélèvements sociaux... et pour le coup, nous tombons dans un problème totalement idéologique et qui, surtout, remet en cause, ce sur quoi a vécu le système paritaire jusqu'à présent.
Bien évidemment et malheureusement, les possédants trouvent chez les syndicats des alliés inconditionnels pour empêcher ce transfert de charges...



robert18 22/12/2010 08:22



Je viens avec beaucoup de plaisirs faire connaissance de votre site grâce à une intervention sur marianne. Il me semble avoir trouvé une lumière dans le brouillars permanent des élucubrations
politicardes ou journaleuses. Je n'ai lu que très peu mais déjà soulevé par l'espoir encore merci pour vos interventions et analyses saines sans sous-entendus



Incognitototo 22/12/2010 12:25



Merci à vous Robert pour vos appréciations positives. C'est toujours encourageant de constater qu'on n'est pas tout à fait inutile...
Effectivement, j'essaye de rendre simple la résolution de problèmes complexes, sans tomber dans ce qu'on peut lire et entendre tous les jours de la part de personnes qui, elles, tombent dans la
simplification et la pensée magique....

Bonne lecture et au plaisir de lire d'autres commentaires, critiques et apports.



Capitaine Haddock 11/11/2010 12:05



Quand je pense qu’il va falloir que le « Capitaine Haddock » soit élu en 2012 pour colmater la voie d’eau (le déficit budgétaire),
pomper l’eau déjà à bord  (la dette publique) qui forme une carène liquide et va faire chavirer le navire, envoyer tout le monde sur le pont, et dans
la mâture, afin de serrer la toile car un ouragan arrive sur le trois-mâts barque !...


 


A partir de 2012, il va falloir mettre tout le monde au travail, sauf les" tous petits" qui seront au
premières loges, sur le pont, ou à terre, dans les "petites crèches" d’Infree, pour admirer le tout, et qui commenceront déjà à apprendre la vie…


 


Pas la peine d’avoir un « Bling-bling » agité aux commandes car c’est complètement contre-productif à bord d’un navire.


En effet, à bord d’un voilier, tout le monde a un rôle à jouer et le dernier à perdre son calme c’est le commandant.


 


Le programme du « capitaine Haddock » ce ne sera pas « des larmes et du sang !... », mais « tous sur le
pont !... ».


 


Cordialement


 


Haddock



Capitaine Haddock 10/11/2010 18:02



Ce n’est pas mon champion car j’ai démissionné de l’UMP.


Pour en être bien convaincu, je vous recommande : « Bling-bling déclare la guerre à  la
Rakaille » :


http://www.dailymotion.com/video/xerusf_fun


 


Quant au roman d’Infree il propose des explications qui tiennent très bien la route à  défaut
d’avoir accès au secret-défense et à ceux de Bercy.


 


Développer un projet social et éducatif c’est faire de la politique.


Je passe simplement à l’étape au-dessus.


Je vais lire votre blog.


 


En tant qu’ex-UMP vous pouvez imaginer que j’ai de fortes divergences avec vous.


Et si je retiens bon nombre de vos idées, le « Parti de la mer » sera alors ni de droite, ni de gauche, mais de gauche et de
droite.


 


D’ailleurs un grand voilier c’est alternativement bâbord amure, puis tribord amure…


 


Bien à vous


 


Haddock



Incognitototo 11/11/2010 03:16



Vous savez Capitaine, chercher les moyens pour réaliser l'intégralité de la Déclaration des droits de l'homme et notre devise "liberté, égalité, fraternité", n'est ni de droite ni de gauche... et
je ne pense pas que les "objectifs" entre quelqu'un de droite ou de gauche soient fondamentalement différents... Là où ça diverge fortement, c'est dans la façon de les atteindre et dans la
certitude qu'on a (ou pas) qu'on doit changer cette société... Mes solutions ne sont ni de droite,  ni de gauche, d'ailleurs nous nous en gaussons souvent avec Infree... Je suis classé comme
un affreux réac par certaines personnes de gauche et, évidemment, comme un affreux gauchiste par certaines de droite... et c'est ce qui me pousse à penser que je dois sûrement être dans le
vrai.

Bonne lecture.

P.-S. : oui, j'avais déjà vu cette parodie et selon ce qui devient un murmure insistant des collaborateurs de l'Elysée, c'est à peine une caricature...



Capitaine Haddock 08/11/2010 10:42



Je découvre votre site et je suis vraiment surpris du niveau de réflexion et de recul.


Pour ma part, je me suis limité à essayer de développer « l’Alerte éthique » en Gauloisie. C'est-à-dire à inciter les citoyens à
dénoncer leurs dirigeants politiques corrompus conformément à l’article 40 du code de procédure pénale :


http://euroclippers.typepad.fr/alerte_ethique/


Car si mon « Bling-bling », qui est si intelligent, a déclaré la guerre aux voyous, j’eusse aimé
qu’il applique aussi ceci à la « Rakaille » qui gouverne mon pays depuis au moins trois décennies.


Vous pouvez constater chaque jour que le gouvernement choisi plus facilement de persécuter les gamins des banlieues que de s’attaquer à la
véritable cause du malaise de notre société qui est d’abord la confiscation du pouvoir par une élite politico-financière et bureaucratique intouchable.


Vous découvriez sur le blog « Alerte éthique » deux affaires de corruption qui défient l’imagination.


Elles sont d’ailleurs relatées dans un roman intitulé « Opération Juliette-Siéra » que j’ai rédigé avec « l’Ignoble
Infreequentable » en personne.


Je développe aussi le projet « Euroclippers » de grands voiliers pour les jeunes.


Malheureusement, je ne pourrais réaliser ce projet qu’en pesant un véritable poids politique et je vous assure que cela me gonfle rien que d’y
penser car il va falloir que je passe – que je le veuille ou non – par la création d’un parti politique qui me permettra d’avoir des représentants dans les municipalités du littoral avec un seul
but : obtenir des subventions pour mes écoles de voiles de haute mer.


Et j’ai choisi le nom ce nouveau parti politique.


Il  s’appellera le « Parti de la mer ».


Mais une seule idée c’est tout de même un peu juste comme programme politique, comme me l’a fait remarquer très justement
« Infree ».


Vos idées sont réellement fraîches et présentent une réelle rupture.


Et je vais commencer à analyser l’ensemble de vos analyses et propositions pour éventuellement les reprendre comme programme du « Parti
de la mer ».


Avec votre accord, bien entendu.


« Capitaine Haddock »



Incognitototo 09/11/2010 05:15



Merci de vos appréciations...

Votre "champion" n'a aucun projet pour ce pays, sauf mettre à genou un peu plus toujours les mêmes...
Et quand vous parlez de racailles, vous pensez à qui ? A ceux avec lesquels il dine au Fouquet's ? Ou avec lesquels, il prend des vacances ?

J'ai survolé ce roman estival... et c'est tout un art de relier des faits entre eux pour leur faire dire quelque chose... art que je ne partage pas, quand il se fonde sur des extrapolations, des
suppositions et des faits non démontrés.

Je ne sais pas pourquoi vous voulez mélanger la politique à un projet social et éducatif, mais à mon avis, c'est le plus sûr moyen de vous faire fermer toutes les portes...

Bien cordialement.



Patrice Hénin 21/10/2010 16:23



ce n'est pas un drame personnel.


Le drame, c'est qu'il est possible de tout obtenir lorsqu'on a rendu d'énormes services au groupe Bouygues Immobilier. Polices, tribunaux qui rétribuent, même les "camarades" militants
socialistes à qui on explique que c'est une affaire familiale, circulez, ça ne nous concerne pas...


 


Le fait que cela soit tombé sur moi est sans intérêt, sinon je n'aurais pas publié mon histoire.


 


L'état appartient aux riches et pissants, lesquels ne savent que voler et détruire (ma famille en passant).


Bon, je vous lis...


Patrice Hénin


 



Patrice Hénin 21/10/2010 00:43



Si je vous invite à visiter mon blog, en particulier les articles en rouge de latable des matières, et parmi ceux-ci au moins "lettre ouverte (2ème) au président de la République", "prière aux parachutistes" et "citoyen Jean-Claude Marin".


Du coup, je vais me lancer en politique de mon cru, après avoir milité 2 ans 1/2 au PS (motion Hamon), puis 2 mois au PG, enfin 6 mois chez Dupont-Aignan.


Lire l'article "une certaine idée de la France" à
son sujet.


 


Vous l'aurez compris, je cherche à trouver des solutions efficaces contre les diverses formes de corruption :


http://vi-republique.blogspot.com/


avec son groupe de discussion pas encore signalé :


http://groups.google.com/group/VI-republique?hl=fr&pli=1


 


Je viens juste de découvrir votre blog (on en parle dans le forum "café de la république" et n'ai rien lu encore.


Mais j'ai l'impression que je vais y passer des heures...


Alors merci d'avance pour ce que je vais apprendre.


Patrice Hénin


 



Incognitototo 21/10/2010 03:34



Bonjour,

A la lecture de votre blog et n'ayant que votre point de vue, difficile de prendre parti. Je ne doute pas, cependant, du drame personnel qui vous accable et je compatis. Il ne me semble pas
impossible que vous vous soyez heurté à une administration autiste, c'est tellement courant à tous les niveaux de notre société que vous ne seriez malheureusement ni le premier, ni le
dernier...
Pour ce qui est des solutions politiques, je pense que vous serez servi sur ce blog, notamment au niveau institutionnel.

Alors, bonne lecture.



M-ILLUMINO-D-IMMENSO 26/02/2010 01:32


Je suis vraiment navré...je n'avais pas vu la réponse...
Bon, je vais m'abonner..comme cela plus de problème.
Ton blog est passionnant.
J'écris actuellement sur la crise, suis journaliste à la Provence.
A bientôt.
A l'Italia e la Francia paesi amici e fratelli !
Alain


Incognitototo 26/02/2010 02:45


Pas grave Alain et merci de trouver ce blog passionnant. Puisque tu écris sur la crise, tu pourras largement puiser dans les derniers articles mis en ligne... sans oublier quelques commentaires sur
ces mêmes articles qui valent le détour.

L'Italia e la Francia due paesi che stanno molto mali... sempre insieme, anche nella miseria...

Amicizia.


Alain 23/11/2007 02:07

Grazie tanto, Incognito, de votre passage sur mon blog.J'ai ainsi découvert le votre ; un véritable gisement de réflexions et de propositions.J'y reviendrai donc pour le parcourir avec attention.Nous avons un point commun : je suis fils d'immigrés italiens. Du Piemont.Carrière de banquier, je me passionne pour tout ce qui touche à la croissance, à l'Europe, à la mondialisation etc...A bientotPensées de ProvenceAlain

Incognitototo 29/11/2007 12:39

Bienvenue Alain, Il y a un débat sur l'article qui concerne la TVA à propos de la monnaie fondante et/ou directement sur le blog de Michel... ce serait intéressant d'avoir l'avis d'un banquier...Du Piémont ? Allora siamo vicini, je suis de Toscane...Bien amicalement. Toto

Infreequentable 04/04/2007 15:13

J'avais lu crois-je me souvenir et même commenté (je ne me souviens plus) !
Heureux de te revir sur ton blog, l'ami ! La période de stress professionnel touche à sa fin ?

chris GOA 31/03/2007 10:54

j'ai passé un heureux moment.....à bientôt....un breton européen, car la FRANCE elle nous a laissés tomber.....

lucien 27/02/2007 23:12

Je me retrouve assez dans vos dires et j'ai quelquefois l'impression que nous aurions pu écrire mon essai ensemble tant il y a de similitudes.
Ah si nous étions 51% ...

Incognitototo 28/02/2007 14:36

C'est vrai qu'il y a plus qu'un air de famille dans nos écrits mutuels...J'attends avec impatience la sortie de votre ouvrage... Je suis quasiment sûr que j'y trouverai plus de matière concrète que dans tous ceux de nos politiques réunis... Ah, si cette démocratie voulait bien donner une vraie représentation aux Français...

Infreequentable 23/02/2007 16:58

Je me posais cette question (de la servilité), il y a quelque temps déjà de nos élites. Leur manque de créativité, peut-être.
Je crois que c'est surtout le moule dans lequel on les enferme à travers leur formation. Ni plus ni moins... Pour enseigner aussi (la fiscalité appliquée en 3ème cycle universitaire notamment, mais aussi en Master de management), que crois-tu qu'on nous refile des étudiants qui sont des ignorants... Et de nous obliger à refaire tout le cursus du back ground en quelques heures pour les remettre à niveau : c'est forcément baclé.
Du coup on est obligé de répéter le minimum et rien que ça faute de temps... Ils ressortent de nos cours, pas plus savant et pas plus sachant. Rien compris, incapables de devenir des "ingénieurs", d'inventer des solutions à des problèmes qui n'ont jamais existé ! Et c'est pourtant mon métier...
Tu connais la blague du Doyen Vedel ? "Un licencié en droit, c'est celui qui sait où se trouve le bouquin dont il a besoin à la bibliothèque Cujas"... De nos jours ça donnerait : c'est celui qui sait aller à la pêche aux solutions des problèmes qui ont déjà été traîtés. Le docteur en droit, c'est celui qui sait faire la synthèse de toutes les solutions sur tous les problèmes qui ont déjà été traîtés et donc d'en déduire LA solution au problème qu'on lui pose.
L'ingénieur reste celui qui dépasse tout ça et peut trouver une solution qui n'a jamais existé à un problème qui n'a jamais été traité et de la mettre en ouevre (comme pour un pont qui n'est jamais passé là depuis des millénaires)... autrement dit "inventé" un truc qui n'est même pas imaginable et qui marche (parce qu'il sait pouvoir connaître de toutes les solutions à tous les autres problèmes connexes).
D'en parler, car j'étais jeune quand j'avais énoncé ça à un vieillard rabougris dans un fauteuil d'un salon familial (je crois que c'était le mariage de son dernier fils qui était un de mes potes de l'époque), croisé à peine 5 minutes, je me rappelle de ce qu'il a dit : "C'est exactement ma définition d'un "Homme debout"... Je n'en ai guère rencontré, car on ne sait plus les former".
Quel aveu pour ce gars là qui avait les yeux qui brillaient quand il m'a dit ça, dont j'ai appris après sa mort qu'il avait été le fondateur de l'ISC de Paris... La troisème école de commerce qui est devenue une "sous m..." pour étudiants ayant loupé HEC, ESSEC, sub de co paris et province réunis, etc...
Paul Icard, qu'il s'appelait !

Incognitototo 28/02/2007 15:02

Le problème de la servilité est une question centrale quand on envisage de changer les systèmes !!!Ma thèse est que l'excuse de la servilité est la réponse la plus simple, la plus commode et la plus mensongère qu'on nous ait servie au cours des âges. Rappelle-toi le procès de Nuremberg, les bourreaux n'ont fait que répéter qu'ils "obéissaient aux ordres"...J'en ai même fait un article assez peu visité et il n'y a pas de hasard : http://solutions-politiques.over-blog.com/article-3990031.html

nabu 16/02/2007 18:38

Si l'analyse sustémique est le fait de rechercher les causes de l'échec d'une mesure, chercher ce qui marche pas, ou voir quelles sont les effets désirés et les effets pervers d'une mesure,(si je  me suis pas trompé dans la compréhension de l'analyse systémique) alors  c'est pas pres de changer en France....
je regardais c'est dans l'air (Qui gaspille notre argent?), et l'un des intervenants a conclu que cela ne servait à rien de chercher toute les causes d'un échec ou savoir ce que seront les effets réels d'une mesure dans son environnenemnt car....c'est trop compliqué.

Incognitototo 19/02/2007 01:08

Et bien celui qui a dit ça est un menteur ou alors c'est que tous les pays qui réussissent sont bien plus intelligents que nous... La réalité, c'est que quand on essaye de proposer des solutions qui fonctionnent en France, les difficultés proviennent des intèrêts particuliers auxquels il faut forcément toucher pour que les choses avancent... Et là effectivement tout devient difficile dans notre système actuel... C'est ça qu'apprend l'analyse systémique, on ne peut jamais changer un problème sans toucher aux valeurs centrales qui le sous-tendent... les ignorer ne ferait que les déplacer... Il faut donc les contourner pour y arriver... C'est exactement ça que n'arrive pas à comprende, par exemple, quelqu'un comme Marie-Georges Buffet... Tout son discours sur les délocalisations, par exemple, est plus que juste... le problème c'est qu'elle propose, comme remède de taxer encore plus les entreprises, comme si ces mesures n'allaient pas encore plus provoquer des délocalisations... On marche vraiment sur la tête...

Infreequentable 16/02/2007 10:56

Ah mais je connais, "le déclic systémique" !
Il s'agit de la faillite, celle de l'argent sonnant et trébuchant... Quand les notes "Standard & Poor" seront dégradées à l'infini sur nos dettes publiques, quand l'Europe disqualifiera la France de la zone Euro, quand on ne pourra plus emprunter ni prêter, quand on ne fera plus les échéances, quand les pensions ne seront plus versés, quand les salaires seront diminués au stricts montants insaisissables, là les gens vont se bouger !
C'est simple... Notre souci est d'éviter cette catastrophe que toi et moi voyons venir à la vitesse d'un cheval au galop. Le problème, c'est aussi que plus on repousse cette échéance à force d'incantation sur la croissance, plus ce seront nos gosses qui devront l'assumer.
Je reste malheureux que nos politiques économiques aient systématiquement loupés toutes les "relances". Pourquoi nous avons systématiquement que la moitié des performances de nos voisins ? Pourquoi notre balance commerciale s'effondre ? Je ne raconte pas l'histoire de parce que... le prix du pétrole, l'aibus qui vole mal etc... Ca, c'est de la logique comptable, arithmétique : je m'en tamponne ! Ce sont les vraies causes que je cherche, les vraies raisons. Pourquoi ça tombe sur nous alors que les autres passent à travers les gouttes et commencent à surfer sur les 30 prochaines glorieuses (cycle de Kondratiev : 2004/2034) ?
J'en ai marre d'être dans un pays de faire semblant d'avoir les élites les plus nulles du monde, d'être en permanence le dindon de la farce pour cause de cécité politique ! Faut qu'ils crèvent, tous...
Alors peut-être que demain nos gosses pourront vivre sagement ! Et les gosses de nos gosses aussi...

Incognitototo 19/02/2007 01:14

Le pire, c'est que je ne crois pas que nous ayons les élites les plus cons du monde... juste les plus serviles... probablement, un des effets de l'épuration que De Gaulle n'a pas souhaité après la guerre... Quand on est programmé pour obéir, ça devient difficile de faire preuve de créativité... Oui, nos gosses ont du souci à se faire... car, comme tu le soulignes, la plupart des autres pays ont pris la mesure des défis et avancent à grandes enjambées sans nous en ce moment... Pas seulement aveugle notre classe politique, sourde aussi... et malheureusement pas muette pour continuer à nous gaver de leurs alouettes...

Infreequentable 15/02/2007 17:29

Magnifique les jeunes ! Le côté "anarcho-monarchiste" me va comme un gant (pour ce qui est du délire) puisque j'ai bien inventé "l'anarcho-bonapartiste"... Forcément, c'est un cousin par ailliance : Chacun ses "trucs"...
D'autant que le "délire" totalement authentique sur "Sarko", hélas, est tout autant, certes dans une moindre réussite à l'heure actuelle - mais je ne désespère pas pour autant - le même chez Ségo : surenchère de promesses, surenchère de "je pense à vous", surenchère jusque dans les moindres détails (et allons-y pour le doublement du budget de... Cette fois là c'est tomber sur le sport ! Demain sur autre chose) tout autant délirant (et pourtant là c'est sérieux : il s'agit de l'argent que nous n'avons pas encore gagné et que même c'est pas sûr qu'on puisse le gagner !)
Donc oui, d'accord avec vous deux : on aspire vraiment à autre chose d'un peu plus... euh... disons... honnête et réalisable, qu'on soit de gauche ou de droite (comme moi puisque je suis dans l'obligation de coller les affiche à Tiberi avec enthousiasme, pour des raisons claniques qu'un continental ne peut pas comprendre, donc que je n'expliquerai pas) ! Mais pas celles de Sarko : berk ! Je les avais prévenus
Finalement, quels que soient les résultats des élections de 2007 (y'en a deux) et de 2008 les municpales et puis après les européennes - il faudra bien qu'on y retourne un jour ou l'autre, même si je ne sais pas quand - finalement, ne faut-il pas une grosse piqûre de rappel au bon peuple de ce beau pays pour enfin espérer y parvenir un jour ?
Parvenir à quoi ? A ne plus marcher sur la tête !
Courage et Bonne journée à vous tous !

Incognitototo 16/02/2007 00:54

Ne plus marcher sur la tête... Oui, ami, il y a du boulot... Ce qui reste étonnant c'est la surdité de nos élus... Et je suis toujours à la recherche des déclics systémiques qui pourraient faire basculer ces ronrons mortifères. Quelles actions mener ? Comment apporter d'autres paroles dans nos médias ? Comment convaincre des gens qui sont plus enkystés dans des phénomènes de croyances religieuses que dans l'efficacité humaine et organisationnelle ?Oui, ne perdons pas courage, mais tu avoueras que des fois il y a vraiment de quoi désespérer...

Hyarion 13/02/2007 20:02

Ma posture anarcho-monarchiste est un petit "délire" personnel, qui doit avant tout être compris comme un refus d'être étiqueté politiquement. Par ailleurs, un peu de délire surréaliste et d'humour satirique ne peut pas faire de mal, n'est-ce-pas ? ;-)Je repasserai à l'occasion... Cordialement, :-)Hyarion.

Incognitototo 13/02/2007 23:22

Ha OK, alors vive l'anarco-monarchisme-républicain-démocrate-socialisme... Tout à fait d'accord pour le délire... de toute façon, ça ne nous change pas du quotidien des propositions de nos politiques...Cordialement itou ;-)

Hyarion 13/02/2007 03:00

Voila un blob politique fort intéressant, Incognitototo, qui me rappelle que, tout anarcho-monarchiste que je suis, il va bien falloir que, d'ici la fin de la campagne présidentielle, je me préoccupe plus concrètement du problème crucial des éventuelles solutions et propositions, sur mon propre blog politique, résolument anti-sarkozyste.Je partage tes colères, ton désespoir, ton constat sur la situation politique lamentable de notre pays, ton refus des idéologies et de l'étiquetage politique (même si la droite, c'est quand même la droite... et je ne peux pas faire comme si je ne la détestais pas en tant que telle : pour moi, la droite sarkozyste, c'est le visage politicien du polluant pognon qui corrompt tout...).Je suis d'accord avec toi sur la nécessité de dépasser les clivages, les postures, et les querelles de chapelles, pour appréhender concrètement les problèmes auxquels sont confrontés la France, l'Europe et notre planète.Pour ne pas oublier de revenir par ici, à l'occasion, j'inscris ton blog sur la liste des liens du mien... :-)Cordialement. :-)Hyarion.

Incognitototo 13/02/2007 08:35


C'est drôle Hyarion (enfin, si on veut...), j'aurais pu écrire le "message inaugural" de ton blog... Oui, "médiocrité", est bien le mot approprié pour définir notre classe politique qui n'a pour seule ambition que d’arriver à occuper des places de pouvoir, toujours plus en vue…Je partage également ton sentiment sur Sarkozy. Personnellement, je le compare aussi à un petit Napoléon (pour son intelligence à manipuler, à contrôler les leviers médiatiques et à entretenir les doubles discours),  mais malheureusement sans son génie réformateur… et c’est en ça, qu’il est très dangereux…Pour les solutions, ça fait longtemps que je les cherche dans les programmes de nos candidats et si jamais tu en trouves qui ne soient pas les mêmes que depuis 30 ans, préviens-moi… Sinon, reviens ici et apporte tes contributions… Nous serons quelques-uns de plus à prêcher dans le désert…Je n’ai pas bien compris ta posture "Anarcho-Monarchiste", mais pas grave…Au plaisir de te lire. Cordialement ;-)

jasmin 12/02/2007 16:37

Ma première phrase est donc mal formulée.

J'entendais que le moment d'écouter les bons avis n'est pas encore arrivé et que je ne vois rien venir à l'horizon.


Incognitototo 12/02/2007 21:04

Anne, ma soeur Anne... ???Non, moi non plus je ne vois rien venir à part les sempiternelles rengaines... Ne désespérons pas... ou si peu... Bises à toi.

jasmin 10/02/2007 09:42

Je crains de comprendre qu'il n'y a plus ou pas grand chose à faire.

Je compare la Société à une machine gigantesque et complexe qui s'est emballée, que plus personne ne peut ni maîtriser ni arrêter.
Elle tourne si vite qu'elle n'est plus dans son axe initial et ça tangue, ça tangue....
Tout le monde l'observe. Il y a ceux qui essaient de trouver des solutions, d'autres qui les apportent mais qui ne sont pas entendus, et beaucoup d'autres essentiellement passifs. Et puis, il y a tous ceux qui ne voient rien du tout.

Je me demande s'il faut espérer qu'elle se brise rapidement pour qu'on puisse enfin reconstruire.
Mais il va y avoir du dégât.

Incognitototo 11/02/2007 20:04

Au contraire, il y a tellement de choses à faire...Le vrai problème est comment faire admettre à nos élus qu'ils sont à côté de la plaque... et qu'il faudra beaucoup plus que leur saupoudrage de propositions pour nous sortir du bourbier dans lequel nous nous enfonçons inexorablement...

Christine RS21 08/02/2007 23:18

A la lecture de ton blog, je vois qu'on partage un certain nombre de valeurs communes !
 

Incognitototo 09/02/2007 16:45

Oui, pour les valeurs, il n'y a sans doute pas photo... Mais sur les moyens d'actions pour arriver à mettre en place ces valeurs ??? C'est là où, je ne me retrouve plus dans les vieilles recettes préconisées par une certaine gauche... et je n'ai rien vu sur ton blog sur les moyens d'actions,  à part les sempiternelles déclarations d'intentions et slogans, mille fois ressassés... Ce qui m'intéresse moi, c'est comment on fait... mais, je ne retrouve jamais ce genre de préoccupations sur les sites poltiques en général... dommage...

c.f. 17/01/2007 17:45

Je trouve ton initiative, ton parcours et le ton très intéressant,j'aime bien les gens qui ont une histoire...Je n'ai pas encore eu le temps de tout lire, mais j'avais déjà rencontré ton blog précédemment, et je l'avais mis dans mes marques pages pour y revenir...Comme pas mal de choses m'intéressent et que j'ai un boulot, je manque de temps...Un vote pour Romans

Incognitototo 17/01/2007 18:16

Merci, Et oui, le temps, toujours ce temps qui nous est compté et qu'on ne peut pas multiplier...Avec mes 19 votes au Romans, je n'ai pas grand espoir d'y faire quoi que ce soit, contrairement à toi qui explose les compteurs... de toute façon pour moi, c'était plutôt une façon de me référencer... Nos deux blogs se complètent assez bien, le tien pour les analyses et les infos, le mien pour les propositions... chacun son boulot...Bien amicalement.

nabu 06/01/2007 00:23

Quand je suis tombé sur votre fil sur over blog ,je n'ai pas réussi a en décrocher . Maintenant, ça me fait la même chose en venant sur votre blog. J'ai décidé de crée mon blog car j'avais l'impression que personne (aucun politique) ne correspondait à mes idées.  A la différence de vous, je viens plutôt d'un milieu de droite mais j'ai une approche similaire à la votre , (toute proportion gardée).  Comme vous, je pense que l'humain est essentiel dans l'économie , comme je trouve que l'idéologie ne peut apporté une solution à l'homme. Mais je ne préfère ne pas comparer votre blog/thèse au mien , au risque de déprimer. Bon je me dis, que n'ayant pas encore l'age de voter, j'ai encore le temps d'appronfondir mes idées (et accessoirement mon expression), qui j'espère, ne sont pas utopistes.

Incognitototo 06/01/2007 14:19

Droite, gauche, ... quelle importance ? Je pense vraiment, qu'aujourd'hui les problèmes ne se résoudront pas en s'envoyant de l'idéologie à la figure... Ce ne sont certainement pas des idées réduites à des slogans qui changeront quoi que ce soit... d'ailleurs, vous remarquerez que sur les constats de la gauche à la droite c'est "l'union sacrée", ... c'est après quand on rentre dans les solutions pratiques que les différences se font... pas en fonction d'une idéologie, mais plutôt en fonction de "croyances" qui empêchent de trouver de "vraies" solutions. J'ai parcouru votre blog rapidement... Fort fréquentable et intéressant... Ma première réaction, c'est : vous voyez bien que, même en vous disant à droite, vous partagez des valeurs d'humanité que certaines personnes "dites de gauche" pourraient vous envier... Alors les classements idéologiques laissons cela à d'autres, à tous ceux qui préfèrent blablater et garder leur "place au chaud", plutôt que de réfléchir à des solutions réalisables qui changeraient vraiment les choses en profondeur.

jasmin 04/01/2007 09:48

Nicolas Hulot ?
Ah...derrière le très performant et éblouissant personnage médiatique, que révélerait la face cachée ?
Une ombre au tableau...?

Incognitototo 04/01/2007 17:13

Une ombre ??? Sans aucun doute sur le personnage, mais ce n'est pas tellement ça l'important, c'est juste que ses rêves sont irréalisables en l'état...

Jacques Heurtault 02/01/2007 17:41

C'est bien la première impression qui s'avère la bonne. Mon premier passage m'a donné une furieuse envie d'y retourner. C'est interessant. J'ai un peu peur de me perdre dans les différentes rubriques ... mais sûrement pas celui de perdre mon âme ... bien au contraire.Pour moi, la situation est claire : la problèmatique du moment est : par où commencer? Il ne faut pas tomber dans le piège "du passé faisons table rase". On sait bien que ça ne marche pas. On ne peut pas faire du passé table rase ... Il faut démêler l'écheveau qui fait que quand on tire sur un fil, on risque de casser les autres fils ... On devrait pouvoir s'entendre... puisque votre démarche est celle d'un praticien de terrain qui a compris que le rêve est souvent loin de la réalité concrète.
 

Incognitototo 02/01/2007 19:13



Par où commencer ? Et bien, je pense que s'il y avait un seul message fort à transmettre à tous, ce serait celui d'une réforme profonde de notre système démocratique et des institutions.

En dehors de cela, je pense que les élus n'auront jamais les moyens de leurs politiques... trop de résistances se sont accumulées dans les institutions, le tissu et les organisations
sociales, pour espérer, pour l'instant, changer profondément ce qui doit l'être, sans que nous passions d'abord par une véritable adaptation structurelle.

C'est même le dernier thème que je me suis senti obligé de mettre en ligne : Perversions des systèmes ; la démocratie en danger...

Et à propos de rêves, vous ne serez pas surpris que le prochain article soit consacré à ceux de Nicolas Hulot...

Au plaisir de vous lire.



Daumont Jean 01/01/2007 15:57

   J'ai découvert votre blog en consultant celui de Jacques Heurtault (http://propositions-audacieuses.over-blog.com) et comme lui, je vais prendre le temps d'une étude plus approfondie de vos articlesn avant d'y aller éventuellement de commentaires.
   Ma première réaction est que vous n'avez pas à vous justifier, car le principe d'un blog est d'écrire ce qu'on envie de dire en toute liberté, s'il n'y a pas d'attaques personnelles... Il n'en est pas moins courageux d'exposer votre parcours...
   Personnellement, je me situe ni à gauche, ni à droite... Il y belle lurette que cette classification m'indiffère... Je suis "ailleurs" ou "nulle part"...Je suis (tout court), et c'est déjà compliqué !:...

Incognitototo 02/01/2007 19:02

Merci, ... il est vrai que se définir est toujours un problème assez délicat... Il est tellement facile de se faire enfermer après dans des cases... et justement, ce blog se veut hors classement...Cependant, je pense qu'il est nécessaire pour les lecteurs de savoir "d'où je parle"... le contexte de la parole dit parfois, autant, de sens que les mots eux-mêmes. A bientôt, alors, pour vos commentaires.

JASMIN 17/12/2006 15:20

Pour la participation aux sondages, on peut toujours s'aligner.
Impossible de se connecter à la newsletter !
On ne reçoit jamais le mail de confirmation.

Et c'est pareil pour d'autres blogs hébergés chez over-blog.

Incognitototo 17/12/2006 15:45

Jasmin... Ha bon ??? Je crois qu'il y a un problème avec certaines boites (comme hotmail ou d'autres) qui filtrent les retours du site d'Over Blog comme des spams... Il y a sûrement un moyen informatique de débloquer ça... Je te tiens au courant...  ou envoie moi un mail directement par le lien contact pour que je puisse savoir en interrogeant la FAQ...

papyves83 13/12/2006 16:07

J'aime bien la tonalité de ce blog ainsi que les commentaires qui y figurent. C'est comme celà que j'entends le débat, avec des propositions, des avis, des exemples concrets.
Merci de continuer dans le même sens, je reviendrais certainement quand je le pourrais, mes activités me prennent beaucoup nde temps, dommage.
Votre parcours personnel dénote quelqu'un qui a les pieds sur terre, qui dit les choses tout en préservant (un peu) son cursus professionnel.
Bravo, persévérez et ne changez pas !!!

Incognitototo 02/01/2007 22:14

Merci Papyves de vos encouragements, ça fait toujours du bien, ... surtout lorsque j'ai l'impression de "prêcher" dans le désert.

JASMIN 11/12/2006 10:32

Tiens, hier je me suis penchée sur la promotion Titanic.
T'as vraiment raison Incognitototo, ce sont les institutions qu'il faut changer.
Les élus ? Ca passe et ça vient.
Ce sont les autres, tous les autres (et ils sont nombreux) qui ont ruiné la France.

Jean M. MalouriÚs (Lambert Palis) 11/12/2006 00:18

bonsoir,j'étais déjà venu, je reviens et je reviendrai, si tu n'y vois pas d'inconvénient. Je dis ça parce que j'ai l'impression de ne pas être toujours le bienvenu sur certains blogs... Je l'ai bien cherché en m'attaquant à trop de monde... Et en allant trop loin peut-être vers tribord... On se brûle au jeu gratuit de la provocation.Ce qui m'intéresse dans ta démarche, c'est d'abord que ton cheminement passé (en politique et philosophie) n'est pas plus rectiligne que le mien. Ensuite,beaucoup plus important, le fait que tu proposes la discussion sur des propositions concrètes.A bientôt ?JMM

Incognitototo 11/12/2006 02:41

Bonjour,Pas de problème Jean, tant que tu réfléchiras ou contribueras à ces propositions avec ta tête et ton coeur, sans préjugés, sans racisme, sans xénophobie, sans ostracisme, sans chapelle idéologique... tu es le bienvenue.Ici, c'est effectivement pour voir "comment on fait", il y a des gens de gauche et de droite (de toutes conditions sociales) qui y viennent, alors pourquoi pas un royaliste... Au final, je pense que nous sommes tous d'accord pour apporter un mieux être à la France, c'est donc bien sur les méthodes qu'il faut se mettre d'accord au lieu d'essayer de discuter sur de l'idéologie, débat stérile s'il en est... avec quelques limites bien sûr.
Enfin, tu auras quand même remarqué que je ne crois pas aux hommes providentiels qu'ils soient Président ou Roi... Ici, c'est plutôt "comment on fait pour que chacun devienne responsable de sa vie, sans abandonner personne à sa misère".
À toi de voir.

Lili 08/12/2006 23:00

Merci beaucoup, ce blog est accessible même aux petites blondes commes moi et c'est très appréciable :)))
Je reviendrai histoire de donner à mon cervelet un peu de peps !

Incognitototo 09/12/2006 23:41

Je ne suis pas sûr que tu ais besoin de plus de peps... après, ça deviendrait trop, on pourrait te passer à un contrôle anti-dopage...

JASMIN 07/12/2006 15:31

Sauf erreur de ma part, c'est Talleyrand qui disait :
"Dieu me protège de mes amis, quant à mes ennemis je m'en occupe".

DID 03/12/2006 21:50

un varois, c'est pas possible

Incognitototo 03/12/2006 22:33

Non pas varois, parisien... mais personnellement, je n'ai pas d'attachement particulier à une région, un pays ou une identité...