Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Solutions politiques (ou + de 400 propositions de réformes politiques...)
  • Solutions politiques (ou + de 400 propositions de réformes politiques...)
  • : Analyses et propositions de réformes politiques institutionnelles, économiques, fiscales, sociales, juridiques, et autres, issues de ma pratique professionnelle et de la vie tout simplement ; pour vraiment changer...
  • Contact

Sommaire

 

Sélection partiale des derniers articles mis en ligne

Faire-part...

À mes lectrices et lecteurs : avertissements importants !

« Après moi le déluge ! » : constats « navrants » sur plus on sait et plus on est con...

Changer par la loi et pour une « vraie révolution fiscale »... sans sortir de l’Europe...

« La société du spectacle » et « No future », nos seuls avenirs ?...

L’irrésistible progression des souverainistes et des nationalistes : l’horreur absolue... Qui est responsable ?...

Homoparentalité et « mariage pour tous » : de la réalité à la loi...

« Nul ne peut s’enrichir sans cause » : une jurisprudence malheureusement oubliée...

Rapport Gallois et compétitivité... De qui se moque-t-on ?...

« Double contrainte » : 40 ans d’accords internationaux et de lois, qui rendent fou...

La propriété privée et la finitude : des nœuds systémiques centraux...

 

Quelques classiques et textes fondateurs

Imprécis précis de fiscalité… pour en finir avec les « croyances populaires »… si, c’est possible…

(3) - Mises au point et compléments sur la TVA sociale… 

Les dettes publiques : dans la série « on ne vous dit pas tout »… et c’est quoi la pensée virtuelle ?

Histoires de dettes interbancaires : dans la série « on ne vous dit pas tout »… et c'est quoi l'économie virtuelle ?…

Exercises appliqués d’analyse systémique sur la mondialisation et à propos de la décroissance…

À ceux qui prônent un retour au Franc… et aux autres, qui manquent d’arguments pour leur répondre…

(1) - Le marxisme est-il une drogue dure ? Ou quel est le véritable opium du peuple ? Essai de plaidoyer pour une révolution systémique des modes de pensée et des solutions de gauche... (début)

(1) Travailler plus intelligemment, produire utile et modifier les structures, pour travailler moins et créer de la valeur... (début)

(1) - TVA et TVA sociale substitutive : une arme pour le développement économique et de transparence démocratique… (début)

 

Une toute petite sélection d'articles qui aurait pu figurer sous une rubrique « On ne vous dit pas tout »

Le faux débat sur l'évasion fiscale et les paradis fiscaux...

Solidarités sociales et retraites : ce qu’il faut savoir et ce qu'on ne vous dit pas ou si peu...

Vélib' : problèmes d'arithmétique élémentaires, niveau CM1…

 


Tout les articles publiés (regroupés dans l'ordre de leur parution par catégorie : du plus ancien au plus récent)

  A - Préambules

Introduction et justifications de ce blog

D’où je viens, comment je me situe, philosophie et cadre général des propositions

Petites mises au point pour comprendre la logique de ce blog et des 400 propositions…

 

B - Le programme de réformes

1 - Les institutions

2 - Les institutions

1 - Economie et fiscalité

2 - Economie et fiscalité

Santé, Sécurité Sociale et retraites

1 - Droit du travail

2 - Droit du travail

Formation - Éducation - Recherche

Justice

Emplois

Sécurité et qualité de vie

Europe

Plan de mise en œuvre des propositions

Pour conclure provisoirement

 

D - Anecdotes, réflexions et solutions suggérées

Voirie parisienne : l’honneur perdu de Delanoë qui cautionne l’ayatholisme de Baupin et Contassot

(1) - Déficit de la Sécurité Sociale… mes expériences dans l’univers kafkaïen des services de "santé" (début)

(2) - Déficit de la Sécurité Sociale… mes expériences dans l’univers kafkaïen des services de "santé" (fin)

Violence des cités… : Quand on n’a pas les mots et qu’on a tous les maux, il reste le passage à l’acte violent…

A propos d'éducation - Une lettre à Science & Vie

Médias : leur responsabilité dans l'absence de pensée…

Politique internationale : Attentats du 11 Septembre - Au-delà du bien et du mal, il me manque les mots…

Politique internationale : Combien de temps encore nous ferons-nous la guerre pour les fautes des pères ?

(1) - Le marxisme est-il une drogue dure ? Ou quel est le véritable opium du peuple ? Essai de plaidoyer pour une révolution systémique des modes de pensée et des solutions de gauche… (début)

(2) - Le marxisme est-il une drogue dure ? Ou quel est le véritable opium du peuple ? Essai de plaidoyer pour une révolution systémique des modes de pensée et des solutions de gauche… (fin)

Perversions des systèmes : la démocratie en danger

Nicolas Hulot : l'équation économique insoluble et insolvable…

Quelques problèmes auxquels, je réfléchis sans vraiment trouver de remède pratique…

Un problème qui me pose vraiment problème : la société du spectacle, c'est maintenant…

Suite aux présidentielles : politique-fiction sur le mode de scrutin...

(1) - TVA et TVA sociale substitutive : une arme pour le développement économique et de transparence démocratique… (début)

(2) - TVA et TVA sociale substitutive : une arme pour le développement économique et de transparence démocratique… (fin)

(3) - Mises au point et compléments sur la TVA sociale…

(1) - Travailler plus intelligemment, produire utile et modifier les structures, pour travailler moins et créer de la valeur... (début)

(2) - Travailler plus intelligemment, produire utile et modifier les structures, pour travailler moins et créer de la valeur… (fin)

À propos de l’intéressement des salariés aux résultats de l’entreprise…

Pour redonner à la monnaie son équivalence travail et empêcher qu’elle soit gérée comme une marchandise, faut-il éliminer les spéculateurs ?...

Souvenirs d'un vieux con, à propos du féminisme... + Épilogue

Tribune de l'action...

Tribune de l'action : rêvons un peu… avec les banques…

Divagations sur la crise... L'inconscient, cette donnée incontournable oubliée par la politique...

Le faux débat sur l'évasion fiscale et les paradis fiscaux...

Solidarités sociales et retraites : ce qu’il faut savoir et ce qu’on ne vous dit pas ou si peu…

Juste deux ou trois choses qui personnellement me soucient bien plus que l’avenir des retraites !

(1) - Burqa et loi : un débat démocratique entre citoyens - Catherine Kintzler et Incognitototo (début)

(2) - Burqa et loi : un débat démocratique entre citoyens - Catherine Kintzler et Incognitototo (suite et fin ?)

Réchauffement climatique global ou pas ? Religiosité et politique : les Verts et Europe Écologie, la nouvelle secte des béni-oui-oui…

À ceux qui prônent un retour au Franc… et aux autres, qui manquent d’arguments pour leur répondre…

(1) - Euro contre Franc : un débat démocratique entre citoyens - Laurent Pinsolle et Incognitototo (début)

(2) - Euro contre Franc : un débat démocratique entre citoyens - Laurent Pinsolle et Incognitototo (suite et fin ?)

Exercices appliqués d’analyse systémique sur la mondialisation et à propos de la décroissance…

La « lutte des places » : la septicémie de notre démocratie...

Histoires de dettes interbancaires : dans la série « on ne vous dit pas tout »… et c'est quoi l'économie virtuelle ?…

Les dettes publiques : dans la série « on ne vous dit pas tout »… et c’est quoi la pensée virtuelle ?

Imprécis précis de fiscalité… pour en finir avec les « croyances populaires »… si, c’est possible…

La propriété privée et la finitude : des nœuds systémiques centraux...

Tous les extrémistes sont de dangereux malades mentaux...

Sciences et politique : un mauvais mélange... Le cas des réchauffistes...

« Double contrainte » : 40 ans d’accords internationaux et de lois, qui rendent fou...

Rapport Gallois et compétitivité... De qui se moque-t-on ?...

« Nul ne peut s’enrichir sans cause » : une jurisprudence malheureusement oubliée...

Homoparentalité et « mariage pour tous » : de la réalité à la loi...

La politique virtuelle contre « l’économie réelle »...

L’irrésistible progression des souverainistes et des nationalistes : l’horreur absolue... Qui est responsable ?...

« La société du spectacle » et « No future », nos seuls avenirs ?...

Changer par la loi et pour une « vraie révolution fiscale »... sans sortir de l’Europe...

« Après moi le déluge ! » : constats « navrants » sur plus on sait et plus on est con...

 

G - Actualité

Investiture socialiste, quand les vieux gouvernent la France,… étonnant, non ?

A propos de la Démocratie Participative...

Un débat presque oublié… Ou comment choisir notre futur(e) président(e) ?

Tramway parisien, ils persistent et ils signent... et les conneries continuent...

Mon raisonnement à la con pour choisir un Président…

Delanoë menteur et médias complices !!!

Quelques réflexions en vrac sur les résultats du premier tour des présidentielles… et notre système démocratique.

Débat télévisé des présidentiables… le degré zéro de la politique...

Quelques sentiments et idées en vrac, avant la mise en sommeil…

Hommage à Madame Benazir Bhutto…

Constitution européenne : Appels contre le traité de Lisbonne et le déni de démocratie

Edvige, Cristina et tous les autres...

Crise financière mondiale et faillite de la banque Lehman Brothers

Burqa : la liberté et le doute doivent-ils profiter à l’obscurantisme ?… Réflexions et solutions alternatives…

Revue de presse et informations complémentaires sur les retraites…

L’Islande, oubli ou désinformation ?... La révolution, dont (presque) personne ne parle…

Islande, les suites de leur révolution… ou les débats que nous évitons en France…

Mitterrand : l’imposture de la gauche - 10 mai 1981 : la commémoration du deuil de la gauche…

Les dettes souveraines : l’arnaque d’un demi-siècle de mensonges, ou de qui se moque-t-on ?…

11 septembre : la commémoration des amnésiques…

Primaires socialistes : allez-y...

« Votez, pour eux !... »

Croyances et politique : variations et élucubrations sur un second tour...

En vrac...

Compte-rendu d'étape de la présidence Hollande : toujours plus de la même chose : 1 / changement : 0,001

C’est la rentrée... Tous les gens qui s’offusquent de l’incivisme ou de l’immoralité de Bernard Arnault m’emmerdent...

Tribune de l’action : séparer les activités des banques (urgent et important !)... 

Fin de la souveraineté économique des pays et de la démocratie européenne...

À mes lectrices et lecteurs : avertissements importants !

 

E - Émotions, sentiments, humeurs, rires...

Une lettre anonyme que l'INSEE ne recevra pas...

Europe, après la victoire du "non" : les politiques me fatiguent et les journalistes aussi...

Nouvelles cartes grises : carton rouge aux eurocrates qui ont encore frappé très fort…

Quelqu'un connaît-il un descendant de Champollion ? Ou de quoi parlent 2 amis experts-comptables quand ils se rencontrent ?

Insécurité routière... pardonnez-moi, je me défoule...

Je n’ai rien à dire… ou presque…

Lettre à la direction d’un hôpital ou comment sont utilisés nos impôts...

Sarkozy élu… pour partager ma bile… et message(s) à cette gauche atteinte de crétinisme avancé…

Tous derrière Delanoë… pour sauver le monde en plantant des carottes…

Tramway parisien : le bal des cocus continue… et la mascarade passe…

ASSEDIC (et autres) : qui sont les crétins qui écrivent les directives ?...

Une journée dans les bas-fonds de la justice française...

Michel Onfray… Au secours ! La pensée dogmatique et l’ostracisme sont de retour…

Juste pour rire... le langage politique… 

Service des urgences de l’hôpital Tenon : la « honte » de nos services de santé…

Divagations sur le consentement, la sexualité et autres considérations sociales…

Partage d’émotions : quand les humains comprennent ce qui les réunit plus que ce qui les divise...

Une symbolique de 2012 : pour rire jaune… 

Récréation philosophique…

Mes interrogations du moment... ou quand le vide politique ne présage rien de bon...

Nouvelles du « monde du travail » dans la France d’aujourd’hui… interdit au moins de 18 ans…

Nouvelles de la barbarie, de l’individualisme et de l’indifférence…

11 Novembre, hommage et mémoire…

Chine-USA : « Une guerre sans limite »…

Spécial vœux 2012, le temps des bilans… hommage posthume au Diceros bicornis longipes...

"L’Université des Va-nu-pieds", quand les hommes comprennent ce qui les relie…

Faire-part de vie...

Être un homme de gauche, par Alex Métayer...

Le pouvoir des banques, le cas d’école : Goldman Sachs...

Des vœux pour 2014 que je fais miens !...  

Faire-part...

 

  F - Ville de Paris : urbanisme et politique...

Informations sur la catégorie : "Ville de Paris : urbanisme et politique..."

Voirie parisienne : l'honneur perdu de Delanoë qui cautionne l'ayatholisme de Baupin et Contassot

A propos de la Démocratie Participative...

Violence des cités... : Quand on n'a pas les mots et qu'on a tous les maux, il reste le passage à l'acte violent...

Tramway parisien, ils persistent et ils signent... et les conneries continuent...

Delanoë menteur et médias complices !!!

Insécurité routière... pardonnez-moi, je me défoule...

Tous derrière Delanoë… pour sauver le monde en plantant des carottes…

L’Omerta sur Michel Charzat, liste différente de Paris 20ème

Tramway parisien : le bal des cocus continue… et la mascarade passe…

Vélib' : problèmes d'arithmétique élémentaires, niveau CM1…

 

H - Livre d'or des commentaires et autres...

 

Rechercher

Diverses infos pratiques

    

Syndication (RSS : 2.0) - Pour être prévenu(e) des derniers article mis en ligne

Pour préserver un ordre de présentation cohérent sur ce blog, j'ai dû modifier les dates de publication (c'était le système Over-Blog qui voulait ça). Donc, je ne proposais pas de lien de syndication, car celui-ci ne donnait pas la réalité des derniers articles publiés.

Depuis, tout a changer en pire et cette option n'est plus possible.

Aussi, si vous voulez être tenu au courant des dernières publications ou encore du déménagement de ce blog sur une autre plate-forme abonnez-vous à la newsletter (deuxième pavé en partant du haut à droite). Pour information, je n'ai pas accès aux mails complets des inscrits et ne peux donc en faire aucune utilisation détournée.

Merci.

 

 

Quoi que vous inspire ces textes, merci de prendre le temps de laisser vos commentaires, avis et propositions ; ils sont une source précieuse pour les faire évoluer... Soit en cliquant sur le lien "Ecrire un commentaire" qui se trouve à la suite de chaque article, soit pour les commentaires généraux, avis, propositions, réactions, discussions, états d'âme et "coucou", ... en cliquant directement sur le ien suivant : "Livre d'or des commentaires et autres..."

 

 

15 juin 2010 2 15 /06 /juin /2010 11:00

 

Il y a des signes dans cette société qui me soucient bien plus que la mascarade politique permanente à laquelle nous assistons depuis tant d’années sur tous les sujets :

- sans que jamais les problèmes ne soient traités au fond, notamment celui du chômage, de la misère (sous toutes ses formes), de l’éducation (notamment des populations émigrées) ou des banlieues ;

- sans qu’aucun politique ne prenne la mesure du changement profond de paradigme que la mondialisation (entre autres) a créé ; cela devrait les empêcher de réfléchir aux problèmes avec les idéologies du passé, mais non, aussi bien à gauche qu’à droite, ils continuent, encore et encore, à nous resservir leurs vieilles lunes ;

- sans que jamais personne ne se demande, si ce ne sont pas nos systèmes démocratiques et paritaires, tous deux oligarchiques, qui sont la cause de tous nos maux…

 

Un évènement, anecdotique et singulier (mais pas tant que ça, puisqu’un peu partout, ça se « frictionne » entre « communautés »), s’est déroulé tout près de chez moi Porte de Montreuil.

Le 10 mai 2010, 300 commerçants et riverains ont manifesté pour que soit mis fin, par la police, au marché parallèle de la misère qui s’est installé autour du Marché aux Puces de la Porte de Montreuil.

J’ai été estomaqué par cette information qui, le temps de la stupéfaction passée, a fait monter en moi une terrible colère, d’autant plus que la Maire socialiste du 20ième est solidaire (!!!) de cet appel à la police pour résoudre le problème (à l’exception du dernier manifestant interviewé, le reportage est consternant de bêtises exprimées et assumées).

Je n’ai pas de mots pour qualifier une telle saloperie… C’est bien évident, c’est en faisant la chasse à ces gens (comme à Rosarno en Italie), en les matraquant, en les raflant, en les cachant, en leur mettant des amendes et pourquoi pas en taule ou dans des camps, que nous mettrons fin à cette misère, devenue trop visible, gênante et envahissante, qui concerne des personnes, qui survivent plutôt mal que bien, en revendant tout et n’importe quoi, et même des denrées alimentaires périmées ou pour bébé, que j’ai vues acheter par d’autres miséreux ! Comme si, ce foutoir de poubelles constituait une réelle « concurrence déloyale » pour les commerçants… Je rêve, … mais non, je ne rêve pas, ça se passe à 1 km de chez moi…

Quand une société dite civilisée en est là, à n’avoir pour seule réponse face à la misère (oui, pas des délinquants, des miséreux), que de réclamer et d’envoyer la police, c’est vraiment que l’individualisme atteint des sommets d’inhumanité monstrueuse et que le politique n’a plus aucune réponse à apporter, à part de se réfugier dans l’éternelle alliance du « sabre et des capitaux » et la désignation de boucs émissaires.

Et en plus, c’est une élue PS, placée là par Delanoë, qui estime que la réponse répressive face à la misère est correcte. Lisez ses arguments, ils sont déjà affligeants en soi, mais quand on pense aux milliards dépensés (6 Md€ déjà), juste pour emmerder les automobilistes (sans aucun gain de qualité de vie pour les Parisiens et en sacrifiant ceux qui y travaillent), j’ai juste envie (pour rester soft) de la renvoyer chez elle, sans indemnités et sans retraite d’élue. Il n’y pas de hasard à ce que je l’aie combattue au moment des élections municipales, elle démontre, jour après jour, son usurpation initiale ; mais, il y en a tant d’autres comme elle, à commencer par son chef...

 

On me fait parfois le reproche d’un certain populisme, mais vraiment nos politiques et nos élites n’ont pas besoin de ma soi-disant mauvaise foi pour se disqualifier eux-mêmes… et les citoyens non plus, abreuvés et étouffés de conneries médiatiques, il semble « logique » qu’ils deviennent toujours plus cons !

 

Cet individualisme forcené, cette intolérance, cette absence de la moindre humanité, qui plus est de la part de catégories socio-professionnelles qui se situent à peine au-dessus des vrais pauvres, ça, oui, cela fait partie des « signes » qui me font hurler…

Les forces réactionnaires, celles qui s’opposent à tout changement, sans distinction d’origine politique, se marrent et jouent sur du velours. Elles ont réussi à instiller à tous et dans toutes les couches de la société, ce sentiment « qu’il est plus important que tout de préserver ce qu’on a déjà » et ça fonctionne à merveille et à tous les niveaux.

À droite comme à gauche, personne ne se rend compte qu’au final, c’est Le Pen et sa monstrueuse idéologie, qui sont en train de gagner la guerre des idées :

- celle du maintien des acquis, envers et contre tout,

- celle de considérer le monde comme une jungle où les plus forts ont plus de droits que les autres, selon une hiérarchie pyramidale où chacun a juste le privilège exclusif de pouvoir taper sur celui qui est en dessous de lui,

- celle où on ne fait pas qu’abandonner à leur sort ceux qui ont le plus besoin d’être aidé, on ne veut, « tout simplement », plus les voir parmi nous et pour ça on est près à les renvoyer chez eux ou à leur envoyer la police, pour ceux qui sont français,

- celle où il suffirait de supprimer, par tous moyens, les boucs émissaires désignés, pour que tous les problèmes disparaissent,

- celle d’une démission et d’une réponse répressive, devant des problèmes qui mériteraient au contraire qu’on déploie tous les moyens disponibles, au niveau social et éducatif, pour les résoudre…

 

Sans pour autant nier les problèmes, on ne négocie pas avec certaines idées ; étonnant, que Munich ne nous ait rien appris ; car, il apparaît maintenant clairement que nos politiques racolent sans vergogne, en s’appuyant sur les plus noirs travers de la condition humaine… Ils sont même réussi le challenge de faire croire qu’on ne peut rien faire contre la misère économique, sociale, culturelle et éducative (d’ailleurs y a plus d’argent pour ça !), que seule la réponse répressive est efficace ; et horreur, même le petit peuple la réclame, maintenant…

Pourvu que personne ne remarque que nos représentants profitent de ce système, sans rien apporter de positif ou de constructif pour les autres ; pourvu que personne n’arrive à distinguer toutes les incohérences mortifères que nos politiques ont mises en place ; pourvu que personne ne s’aperçoive qu’ils sont là depuis 35 ans à diriger ce pays, sans qu’aucun problème n’ait été résolu ; pourvu que personne ne se rende, compte qu’ils ne servent à rien, sauf à se gaver eux-mêmes ; alors, que tous les indicateurs, de notre déchéance sociale et économique, s’enfoncent toujours un peu plus dans le gouffre…

 

Cette « logique » de maintien des acquis, est une « belle » réussite de toutes les oligarchies qui composent et qui dirigent la France ; elles ont ainsi réussi à mettre au pas et à museler (à la seule exception du Canard Enchaîné qui continue la lutte), même les forces qui devraient combattre ce système.

Lutte des classes, … quelle lutte des classes ? Lutte des places, oui !… Chacun ayant quelque chose à perdre, plus personne n’a de vision globale des problèmes et tout le monde est près à s’asseoir sur ses convictions, à condition qu’on ne vienne pas remettre en cause, ce qu’eux-mêmes ont péniblement (ou pas, pour les nantis de naissance) acquis.

Les faits démontrent (car, faut-il rappeler que la gauche a quand même gouverné la France pendant 15 ans depuis 1981), qu’il n’y a pas de véritable clivage politique gauche/droite, juste un combat, soi-disant idéologique, entre eux pour occuper les places.

 

C’est comme ça et je ne n’y peux rien ; sauf vous dire et vous montrer, loin du raffut médiatique, ce qui se passe réellement, en démontant pour vous la complexité délibérée des systèmes et en vous informant de ce qu’on vous cache ; ou du moins qu’on ne vous dit jamais en même temps, pour que vous ne puissiez jamais comprendre la logique globale.

Il n’y a pas de hasard à ce que le système démocratique, institutionnel et hiérarchique ait été complexifié à outrance (notamment avec l’Europe) ; ça n’a pas d’autre but que de maintenir les gens dans l’ignorance de l’origine des responsabilités réelles de tous ces états de fait que nous subissons ; ça n’a pas d’autre raison que de permettre aux oligarchies, locales, nationales et internationales, de continuer tranquillement à occuper leur place, sans que personne ne puisse penser que ce sont eux le véritable problème.

On en arrive même à entendre des réflexions totalement absurdes : c’est la crise, mais personne n’est responsable et tout le monde l’est ! Bé, oui, c’est notre faute aussi, si nous préférons acheter des produits chinois pas chers… Du moins, c’est ce que veulent nous faire croire les pouvoirs en place ; un pur aveuglement, un mensonge éhonté, un énorme déni…

Comme si, cette crise arrivait par hasard, comme si depuis 1971, puis 1973, puis 1986, puis 1989, puis 1994, puis 2001, personne n’avait voulu admettre que nous avons déjà changé 6 fois de monde, ni tiré aucune conséquence de ces faits irréversibles !…

Un seul exemple (car, il y en aurait tant d’autres à développer…), en 1973, pendant que les Allemands (bien plus affectés que nous par les chocs pétroliers à cause de leur dépendance énergétique), décidaient de se remettre en cause et de mener à marche forcée une politique volontariste d’investissement et de modernisation de leur appareil industriel, ainsi que de recherche de nouveaux débouchés, nous, au nom de la « libre concurrence » (si chère à Barre), nous laissions des pans entiers de notre industrie (charbonnages, métallurgie, textile, électronique,  manufactures, …) s’effondrer, mourir ou partir à l’étranger.

Cette inadaptation au contexte au nom des idéologies est tout simplement criminelle ; ce qui est plus grave, c’est que, depuis cette époque, elle perdure de façon maladive en France, pour tous les problèmes de société que nous devons affronter. Un fou qui ne veut pas voir la réalité est soigné ou enfermé ; un politique dans le même état peut sans problème, avec la complicité des médias et des électeurs, briguer des postes aux élections et même y passer toute sa vie, sans que les citoyens ne relèvent jamais ses incohérences, ou au moins, confrontant les faits et les discours, arrêtent de voter pour lui… C’est vraiment dingue qu’en France la politique soit devenue : « on prend les mêmes et on recommence, avec les mêmes recettes qui ont déjà démontré qu’elles ne fonctionnent pas, qu’elles sont inadaptées ».

Tout se passe comme une psychanalyse impossible parce que le sujet est tellement dans la négation des réalités, il a tellement peur de perdre la place où il est, qu’il n’a plus accès qu’à du non-sens, inadapté à son contexte… et faut-il le dire encore une fois : à gauche comme à droite, c’est pareil, même déni, même refus de voir qu’ils ne vivent plus dans le monde qu’ils ont dans la tête.

N’y a-t-il donc personne, parmi ces politiques, pour comprendre que les valeurs sont plus importantes que les idéologies, pire, que ces dernières sont en train de nous faire crever, en réduisant la politique à un jeu de chaises musicales… Les querelles d’égo à ce titre dans toute la gauche, sont tellement pathétiques et symptomatiques, qu’il parait vraiment évident que ce n’est pas eux qui risquent de changer quoi que ce soit ; d’ailleurs, au vu des défections de personnalités dites de gauche, pour travailler avec Sarkozy (et vice versa sous Mitterrand), on comprend bien que seules les places les intéressent… Si les idéologies de façade n’étaient pas du pipeau, si leur fondement était les valeurs, c’est une évidence, que jamais cela ne pourrait arriver.

 

Dans ce grand cirque organisé où il semble impossible de modifier l’état d’hypnose et d’abêtissement dans lequel se retrouvent les populations, où les politiques, abonnés à la fuite en avant, apprennent maintenant par cœur les « éléments de langage » donnés par leur direction ou leur staff de « cons-mus-niquants », où les syndicats font semblant de s’outrager des injustices sociales pour continuer à occuper leurs places au chaud, et où les médias ne veulent surtout pas perdre ni fâcher leurs meilleurs clients (car, ils auraient beaucoup à perdre, y compris au niveau de leurs avantages fiscaux), on en arrive à cette aberration : tout le monde finit par se tromper d’ennemi.

Même le petit peuple au lieu de réclamer un peu de justice et de solidarité sociale, d’exiger des politiques des actes, en arrive à demander la répression pour des plus pauvres qu’eux. Oui, ça, c’est vraiment inquiétant et désespérant ; même si à leur décharge l’exemple vient de haut et depuis bien trop longtemps.  

 

Il y a vraiment urgence à redistribuer les cartes à refaire une Nuit du 4 août, sinon, nous en crèverons de nos privilèges ; tous, y compris nos politiques qui ne mesurent même plus l’état de désespérance des citoyens...

Personnellement, je suis prêt à voter pour le premier qui me promettra du « sang et des larmes » partagées par tous les citoyens ; et vous ?

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

avrila 09/10/2010 23:51



excellent plein d'infos très justes merci pour cet excellent travail


mais si ce système perdure outre le fait qu'il profite à la structure comme vous l'analysez,c'est aussi qu'il continue à profiter à la majorité(classes moyennes ,fonctionnaires,agriculteurs..)
avec de plus faibles couts (c'est montré) mais avec aussi plus de bénéfices (réussite scolaire,sécurité des situations,accès à la culture,aux soins...) simplement en consommant le "capital"


 



Incognitototo 10/10/2010 03:43



De rien et merci pour vos encouragements... Oui, il semble bien que la lutte des classes soient mortes et enterrées au seul profit de la "lutte des places"...



edith 26/09/2010 15:50



vous devriez aller faire un tour sur le site www.solidariteetprogres.org  c"est profondement differant des autres partis politiques c' est
pour cela qu"il ne passe pas dans les médias, ils savent qui sont les responsables et les solutons  a mettre en place !



Incognitototo 09/10/2010 14:05



Désolé, mais, Cheminade n'est pas vraiment un modèle de cohérence pour moi...



jasmin 05/08/2010 17:35



....viens, je vais te les faire rencontrer...



Incognitototo 05/08/2010 18:12



Bé où, sur ton île ? On voit ça par mail, plutôt...



jasmin 30/07/2010 17:33



C'est sûr que tu rencontres surtout des jeunes, et des moins jeunes aussi, complètement résignés dans la mesure où ils croupissent dans une ignorance crasse, sauf en matière de
jeux vidéo ou dans le genre starac où ils excellent . Les autres ne sont pas légion, même si tu cherches bien. Pourtant je te confirme : ils existent et sont très intéressants. Je
suis chaque fois assez surprise par la qualité de leur esprit critique et de leur savoir.



Incognitototo 02/08/2010 16:55



Tant mieux, s'ils existent... personnellement, je n'en ai pas rencontré...



jasmin 29/07/2010 15:50



Normal....ils sont gavés de "pepeoleries", adorent ça et en redemandent...et la culture politique est exclue du programme enkylosant dont ils sont abreuvés à longueur d'année.
Hé ... ils ne peuvent pas tout faire non plus !


Tu connais la formule n'est ce pas : "Stérilisez leur vaisselle, mais laissez leur esprit se nourrir d'ordures". Je ne suis pas sûre qu'elle soit excessive cette maxime là. Pour les
"autres"...normalement constitués dirais-je, c'est-à-dire ceux dont les parents n'ont pas laisser l'éducation à la seule charge de la société, ne t'inquiète pas, la culture politique fait
partie de leurs occupations. Ils ne sont pas dupes tu sais.  Loin de là même.



Incognitototo 29/07/2010 23:50



J'aimerais en être aussi sûr que toi... J'ai rencontré pas mal d'ados ces derniers temps et je suis assez stupéfait de leur résignation... Ils ont baissé les bras avant même d'avoir essayé...
Remarque, ça va leur faire économiser du temps, car ils n'auront pas d'illusions à perdre... mais quand même, cette espèce de fatalisme m'interroge... et leur goût pour les futilités aussi...
Globalement, je les trouve très bébés...



jasmin 28/07/2010 19:39



Mais c'est justement parce que les causes ne sont pas ou jamais traitées, peu importe le motif, que les responsables "occupent" l'essentiel de la population avec des niaiseries, qui de
toute maniète ne combleront jamais ni déficits ni autres gouffres. Il faut "rassurer"....même si c'est avec énormément de "conneries" et surtout de la "connerie" d'ailleurs. Il faut
occuper le terrain, en venant prêcher du grand n'importe quoi.


Et alors   ? Ben ça fonctionne !


Par exemple : tu as vu la réaction des salariés aux propos absurdes étalés par N.S. lors de sa dernière visite au chantier naval ? Un exemple parmi tant d'autres. Entre
nous soit dit, les syndicats ne font sinon rien, en tout cas pas grand chose pour informer avec justesse et justice. Ils ont d'autres chats à fouetter, mais ceci n'engage que moi. Je suis
profondément inquiète pour la génération montante, qui à mon avis, risque bien de jouer la carte "férocité" pour les plus délurés ou les plus capables. Les autres ? Je préfère me
taire... 



Incognitototo 28/07/2010 20:18



Bé, les générations montantes feront ce qu'elles peuvent... comme nous...
Je m'étonne depuis longtemps du fait qu'elles soient très peu politisées, sans révolte ; mais, je commence à comprende et même à espérer, que c'est ça finalement qui va peut-être leur permettre
de vraiment changer les choses...



jasmin 28/07/2010 17:33



Coucou vous tous,


Inco comment un type, intelligent et instruit comme toi, peut-il encore nourrir autant d'utopie voire d'espoir sur la marche de la société (salariée ou pas). J'observe, je lis
beaucoup et bien modestement essaie d'analyser les éléments. Les gens sont très bien formatés, et à mon sens, il n'y aura pas de réaction, en tout cas pas celle que tu évoques. Les
"pepeoleries" leur sont régulièrement servies sur plateaux repas et ils s'en goinfrent. Et ils en redemandent aussi. Fastoche c'est prédigéré ! Tantôt "on" les fait rêver avec le luxe
et la luxure genre "Bettencourt" par exemple, et crois-moi ça les fait saliver....Ensuite, directement après, "on" leur sert de la grosse misère abominable et horrible ! Du
coup, après avoir tenté de rêver à l'insaisissable qu'ils n'atteindront jamais, les voilà qui rêvent et espèrent surtout ne jamais devoir patauger dans le gouffre de l'horreur et de la
déchéance. Tu me diras : "ils ont raison".


Oui...!  Mais du coup ils trouvent leur situation pas si catastrophique que ça et, rassurés,  sont bien contents de s'en satisfaire.    


Ah là là...comme tout ça est savamment orchestré tu sais.


 


 



Incognitototo 28/07/2010 17:56



Orchestré ??? Je ne sais pas... je n'ai pas l'esprit assez je ne sais pas quoi, pour penser qu'il y a un "quelqu'un" ou "quelques-uns " qui se disent : "tiens, et si on les faisait baver un
peu sur Bettencourt" ou "tiens, et si on les faisait pleurer sur telle atrocité"...

Ça me semble plus simple que ça et quelque part encore plus terrible... des causes qui ne sont jamais traitées continuent à engendrer les mêmes effets, sans qu'il y ait besoin de concertation ou
de "complot".

Comme je l'écrivais à Chouette Chouette, c'est aussi le système médiatique qui veut ça et son temps d'exposition très raccourci, la fameuse et ô combien mortifère "société du spectacle "... sans
oublier tous ces journalistes qui s'improvisent spécialistes en tout, alors qu'ils sont à peine capables de lire et d'écrire...

Aussi, les informations, concernant un sujet ou problème donné, ne sont jamais exposées toutes en même temps et donc on ne va jamais au fond des problèmes. Les journalistiques s'attachent à une
"idée clef" et brodent autour, sans avoir aucune vision globale des problématiques, ce qui donne inévitablement de la pensée à côté de la plaque.
Un exemple récent : regarde l'affaire Bettencourt et le nombre monstrueux d'articles qui dénoncent le fait qu'elle payerait peu d'impôts... Tous se trompent, c'est totalement faux, car aucun ne
tient compte de "l'avoir fiscal" (en fait de l'abattement de 50% qui remplace notre ancien avoir fiscal) qui, si on le réintègre dans les calculs, montre qu'elle paye plein pot...

On peut s'indigner, c'est sûr, et on a toutes les raisons pour ça, encore faudrait-il que ce ne soit pas à partir de bêtises ou pire de mensonges... c'est ce que j'essaye d'éviter sur mon blog,
du moins j'espère... et c'est ça que je trouve très rarement chez ceux qui font l'info et l'opinion publique. Donc des cons qui pensent, ça ne peut pas générer autre chose que des cons qui
écoutent...



Chouette et chouette 28/07/2010 13:45



Bien vu, bien dit. Tristesse.


Faudra-t-il vraiment en arriver à la violence pour nous faire entendre ? Je le crois aussi. Avec terreur.



Incognitototo 28/07/2010 14:07



Tu sais bien que les salariés "préfèrent" sauter par la fenêtre plutôt que de diriger leur colère vers les vrais responsables... Ils ont même réussi à inhiber la violence politique salvatrice
(tiens, c'est un élément que j'ai oublié dans cet article), alors je n'y crois pas beaucoup, d'autant plus qu'on sait bien avec le recul historique qu'on ne fait jamais que remplacer une
oppression par une autre, c'est juste l'identité de celui qui tient le bâton qui change et c'est tout...

En fait, je pense que les évolutions dans l'état de notre classe politique ne pourront provenir que d'un choc... Je ne sais pas ce que ça sera (des émeutes, une guerre, des assassinats, le
terrorisme, une faillite retentissante, une faillite d'État, un effondrement du dollar, ...), mais je ne vois plus que ça pour provoquer une sortie de léthargie.



Michel MARTIN 05/07/2010 13:54



Oui, Toto, il y a urgence à redistribuer les cartes. Plus j'avance dans la lecture de "La lutte des places" de Vincent Gaulejac et plus je me rends compte que c'est ce qu'il martèle tout au long
de son analyse et des témoignages qui suivent. Au passage, j'ai reconnu l'empreinte très forte de Bourdieu dans ce bouquin, la bonne maîtrise de ce que sont les enjeux symboliques, les questions
de domination, la sensibilité à la misère, les témoignages, tout y est.


La redistribution des cartes, c'est ce que je
propose aussi à ma façon en amateur depuis bientôt 20 ans. Et j'ai bien du mal à passer à l'acte, par manque de temps (2 à 3h de trajet par jour, d'autres chats à fouetter), par manque de
force, mais ça va bien finir par venir, sur les traces de François Nicolas.



Incognitototo 05/07/2010 14:07



Je crois savoir que De Gaulejac a très bien connu Bourdieu (je crois même qu'ils ont travaillé ensemble)... il n'y a pas de hasard...

Reste que nous sommes bien seuls à penser qu'il faut remettre tout à plat... La gauche veut bien remettre en cause les privilèges des riches, mais ne s'interroge pas sur le monstre social qu'elle
perpétue... En face, la droite en veut toujours plus et est prête à tout pour ça.
Et dans ce déni permanent des responsabilités pour ne pas bouger de place et essayer d'en avoir une meilleur, personne ne se demande d'où il parle. Un vrai monde d'autiste !



02/07/2010 16:34



Probable...


Il n'y a que nous pour savoir. Et les effets démographiques (de l'âge notamment), qui nous fera avancer... peut-être !


Pour l'heure, j'avance pour ma part dans le milieu associatif... je finirai par être incontournable (après un premier essai raté... pour des questions dogmatiques)



02/07/2010 15:16



Et nous ?


Nous sommes si peu nombreux et tant à craindre de perdre.


J'en suis, parce que mon maquis (merci pour ton sondage sur C22... ), personne n'ira me le prendre, même pas Y. Colonna.


J'en suis, parce que "le système" marche trop bien (à taper sur plus pôvre que soi, que c'en est délirant) à nous conduire droit au mur... qu'on repousse et repouse encore sans jamais vouloir
l'abattre.


J'en suis, parce que je ne suis pas né pour "ça" et que je ne veux pas laisser "ça" à "ma nichée" en héritage !


Mais "ma nichée" n'en a rien à cirer comme je n'en avais rien à cogner quand j'avais son âge et que mon papa-à-moi (celui que je pleure encore quand je l'évoque, lui et ces combats) me disait :
"On verra ce que tu feras !"


Pour l'heure : rien ! Nada ! Ensemble vide. Juste un petit blog de merde pour dénoncer la fatuité de tous ces cuistres qui se la pètent du haut de leur ignorance.


 


J'enrage, "chef", j'enrage !


Si tu savais combien...



Incognitototo 02/07/2010 16:23



Oui, j'ai pensé à toi pour le sondage, pour que tu y trouves ta place...

Tu n'es pas seul à enrager... malheureusement, pour l'instant, ça ne change pas grand chose que nous nous bouffions le foie dans notre coin.

Comme tu le remarques, c'est assez inquiétant que les générations qui arrivent, semblent se désintéresser totalement de la chose politique... là aussi, nos oligarchies ont bien réussi leur coup !