Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Solutions politiques (ou + de 400 propositions de réformes politiques...)
  • Solutions politiques (ou + de 400 propositions de réformes politiques...)
  • : Analyses et propositions de réformes politiques institutionnelles, économiques, fiscales, sociales, juridiques, et autres, issues de ma pratique professionnelle et de la vie tout simplement ; pour vraiment changer...
  • Contact

Sommaire

 

Sélection partiale des derniers articles mis en ligne

Faire-part...

À mes lectrices et lecteurs : avertissements importants !

« Après moi le déluge ! » : constats « navrants » sur plus on sait et plus on est con...

Changer par la loi et pour une « vraie révolution fiscale »... sans sortir de l’Europe...

« La société du spectacle » et « No future », nos seuls avenirs ?...

L’irrésistible progression des souverainistes et des nationalistes : l’horreur absolue... Qui est responsable ?...

Homoparentalité et « mariage pour tous » : de la réalité à la loi...

« Nul ne peut s’enrichir sans cause » : une jurisprudence malheureusement oubliée...

Rapport Gallois et compétitivité... De qui se moque-t-on ?...

« Double contrainte » : 40 ans d’accords internationaux et de lois, qui rendent fou...

La propriété privée et la finitude : des nœuds systémiques centraux...

 

Quelques classiques et textes fondateurs

Imprécis précis de fiscalité… pour en finir avec les « croyances populaires »… si, c’est possible…

(3) - Mises au point et compléments sur la TVA sociale… 

Les dettes publiques : dans la série « on ne vous dit pas tout »… et c’est quoi la pensée virtuelle ?

Histoires de dettes interbancaires : dans la série « on ne vous dit pas tout »… et c'est quoi l'économie virtuelle ?…

Exercises appliqués d’analyse systémique sur la mondialisation et à propos de la décroissance…

À ceux qui prônent un retour au Franc… et aux autres, qui manquent d’arguments pour leur répondre…

(1) - Le marxisme est-il une drogue dure ? Ou quel est le véritable opium du peuple ? Essai de plaidoyer pour une révolution systémique des modes de pensée et des solutions de gauche... (début)

(1) Travailler plus intelligemment, produire utile et modifier les structures, pour travailler moins et créer de la valeur... (début)

(1) - TVA et TVA sociale substitutive : une arme pour le développement économique et de transparence démocratique… (début)

 

Une toute petite sélection d'articles qui aurait pu figurer sous une rubrique « On ne vous dit pas tout »

Le faux débat sur l'évasion fiscale et les paradis fiscaux...

Solidarités sociales et retraites : ce qu’il faut savoir et ce qu'on ne vous dit pas ou si peu...

Vélib' : problèmes d'arithmétique élémentaires, niveau CM1…

 


Tout les articles publiés (regroupés dans l'ordre de leur parution par catégorie : du plus ancien au plus récent)

  A - Préambules

Introduction et justifications de ce blog

D’où je viens, comment je me situe, philosophie et cadre général des propositions

Petites mises au point pour comprendre la logique de ce blog et des 400 propositions…

 

B - Le programme de réformes

1 - Les institutions

2 - Les institutions

1 - Economie et fiscalité

2 - Economie et fiscalité

Santé, Sécurité Sociale et retraites

1 - Droit du travail

2 - Droit du travail

Formation - Éducation - Recherche

Justice

Emplois

Sécurité et qualité de vie

Europe

Plan de mise en œuvre des propositions

Pour conclure provisoirement

 

D - Anecdotes, réflexions et solutions suggérées

Voirie parisienne : l’honneur perdu de Delanoë qui cautionne l’ayatholisme de Baupin et Contassot

(1) - Déficit de la Sécurité Sociale… mes expériences dans l’univers kafkaïen des services de "santé" (début)

(2) - Déficit de la Sécurité Sociale… mes expériences dans l’univers kafkaïen des services de "santé" (fin)

Violence des cités… : Quand on n’a pas les mots et qu’on a tous les maux, il reste le passage à l’acte violent…

A propos d'éducation - Une lettre à Science & Vie

Médias : leur responsabilité dans l'absence de pensée…

Politique internationale : Attentats du 11 Septembre - Au-delà du bien et du mal, il me manque les mots…

Politique internationale : Combien de temps encore nous ferons-nous la guerre pour les fautes des pères ?

(1) - Le marxisme est-il une drogue dure ? Ou quel est le véritable opium du peuple ? Essai de plaidoyer pour une révolution systémique des modes de pensée et des solutions de gauche… (début)

(2) - Le marxisme est-il une drogue dure ? Ou quel est le véritable opium du peuple ? Essai de plaidoyer pour une révolution systémique des modes de pensée et des solutions de gauche… (fin)

Perversions des systèmes : la démocratie en danger

Nicolas Hulot : l'équation économique insoluble et insolvable…

Quelques problèmes auxquels, je réfléchis sans vraiment trouver de remède pratique…

Un problème qui me pose vraiment problème : la société du spectacle, c'est maintenant…

Suite aux présidentielles : politique-fiction sur le mode de scrutin...

(1) - TVA et TVA sociale substitutive : une arme pour le développement économique et de transparence démocratique… (début)

(2) - TVA et TVA sociale substitutive : une arme pour le développement économique et de transparence démocratique… (fin)

(3) - Mises au point et compléments sur la TVA sociale…

(1) - Travailler plus intelligemment, produire utile et modifier les structures, pour travailler moins et créer de la valeur... (début)

(2) - Travailler plus intelligemment, produire utile et modifier les structures, pour travailler moins et créer de la valeur… (fin)

À propos de l’intéressement des salariés aux résultats de l’entreprise…

Pour redonner à la monnaie son équivalence travail et empêcher qu’elle soit gérée comme une marchandise, faut-il éliminer les spéculateurs ?...

Souvenirs d'un vieux con, à propos du féminisme... + Épilogue

Tribune de l'action...

Tribune de l'action : rêvons un peu… avec les banques…

Divagations sur la crise... L'inconscient, cette donnée incontournable oubliée par la politique...

Le faux débat sur l'évasion fiscale et les paradis fiscaux...

Solidarités sociales et retraites : ce qu’il faut savoir et ce qu’on ne vous dit pas ou si peu…

Juste deux ou trois choses qui personnellement me soucient bien plus que l’avenir des retraites !

(1) - Burqa et loi : un débat démocratique entre citoyens - Catherine Kintzler et Incognitototo (début)

(2) - Burqa et loi : un débat démocratique entre citoyens - Catherine Kintzler et Incognitototo (suite et fin ?)

Réchauffement climatique global ou pas ? Religiosité et politique : les Verts et Europe Écologie, la nouvelle secte des béni-oui-oui…

À ceux qui prônent un retour au Franc… et aux autres, qui manquent d’arguments pour leur répondre…

(1) - Euro contre Franc : un débat démocratique entre citoyens - Laurent Pinsolle et Incognitototo (début)

(2) - Euro contre Franc : un débat démocratique entre citoyens - Laurent Pinsolle et Incognitototo (suite et fin ?)

Exercices appliqués d’analyse systémique sur la mondialisation et à propos de la décroissance…

La « lutte des places » : la septicémie de notre démocratie...

Histoires de dettes interbancaires : dans la série « on ne vous dit pas tout »… et c'est quoi l'économie virtuelle ?…

Les dettes publiques : dans la série « on ne vous dit pas tout »… et c’est quoi la pensée virtuelle ?

Imprécis précis de fiscalité… pour en finir avec les « croyances populaires »… si, c’est possible…

La propriété privée et la finitude : des nœuds systémiques centraux...

Tous les extrémistes sont de dangereux malades mentaux...

Sciences et politique : un mauvais mélange... Le cas des réchauffistes...

« Double contrainte » : 40 ans d’accords internationaux et de lois, qui rendent fou...

Rapport Gallois et compétitivité... De qui se moque-t-on ?...

« Nul ne peut s’enrichir sans cause » : une jurisprudence malheureusement oubliée...

Homoparentalité et « mariage pour tous » : de la réalité à la loi...

La politique virtuelle contre « l’économie réelle »...

L’irrésistible progression des souverainistes et des nationalistes : l’horreur absolue... Qui est responsable ?...

« La société du spectacle » et « No future », nos seuls avenirs ?...

Changer par la loi et pour une « vraie révolution fiscale »... sans sortir de l’Europe...

« Après moi le déluge ! » : constats « navrants » sur plus on sait et plus on est con...

 

G - Actualité

Investiture socialiste, quand les vieux gouvernent la France,… étonnant, non ?

A propos de la Démocratie Participative...

Un débat presque oublié… Ou comment choisir notre futur(e) président(e) ?

Tramway parisien, ils persistent et ils signent... et les conneries continuent...

Mon raisonnement à la con pour choisir un Président…

Delanoë menteur et médias complices !!!

Quelques réflexions en vrac sur les résultats du premier tour des présidentielles… et notre système démocratique.

Débat télévisé des présidentiables… le degré zéro de la politique...

Quelques sentiments et idées en vrac, avant la mise en sommeil…

Hommage à Madame Benazir Bhutto…

Constitution européenne : Appels contre le traité de Lisbonne et le déni de démocratie

Edvige, Cristina et tous les autres...

Crise financière mondiale et faillite de la banque Lehman Brothers

Burqa : la liberté et le doute doivent-ils profiter à l’obscurantisme ?… Réflexions et solutions alternatives…

Revue de presse et informations complémentaires sur les retraites…

L’Islande, oubli ou désinformation ?... La révolution, dont (presque) personne ne parle…

Islande, les suites de leur révolution… ou les débats que nous évitons en France…

Mitterrand : l’imposture de la gauche - 10 mai 1981 : la commémoration du deuil de la gauche…

Les dettes souveraines : l’arnaque d’un demi-siècle de mensonges, ou de qui se moque-t-on ?…

11 septembre : la commémoration des amnésiques…

Primaires socialistes : allez-y...

« Votez, pour eux !... »

Croyances et politique : variations et élucubrations sur un second tour...

En vrac...

Compte-rendu d'étape de la présidence Hollande : toujours plus de la même chose : 1 / changement : 0,001

C’est la rentrée... Tous les gens qui s’offusquent de l’incivisme ou de l’immoralité de Bernard Arnault m’emmerdent...

Tribune de l’action : séparer les activités des banques (urgent et important !)... 

Fin de la souveraineté économique des pays et de la démocratie européenne...

À mes lectrices et lecteurs : avertissements importants !

 

E - Émotions, sentiments, humeurs, rires...

Une lettre anonyme que l'INSEE ne recevra pas...

Europe, après la victoire du "non" : les politiques me fatiguent et les journalistes aussi...

Nouvelles cartes grises : carton rouge aux eurocrates qui ont encore frappé très fort…

Quelqu'un connaît-il un descendant de Champollion ? Ou de quoi parlent 2 amis experts-comptables quand ils se rencontrent ?

Insécurité routière... pardonnez-moi, je me défoule...

Je n’ai rien à dire… ou presque…

Lettre à la direction d’un hôpital ou comment sont utilisés nos impôts...

Sarkozy élu… pour partager ma bile… et message(s) à cette gauche atteinte de crétinisme avancé…

Tous derrière Delanoë… pour sauver le monde en plantant des carottes…

Tramway parisien : le bal des cocus continue… et la mascarade passe…

ASSEDIC (et autres) : qui sont les crétins qui écrivent les directives ?...

Une journée dans les bas-fonds de la justice française...

Michel Onfray… Au secours ! La pensée dogmatique et l’ostracisme sont de retour…

Juste pour rire... le langage politique… 

Service des urgences de l’hôpital Tenon : la « honte » de nos services de santé…

Divagations sur le consentement, la sexualité et autres considérations sociales…

Partage d’émotions : quand les humains comprennent ce qui les réunit plus que ce qui les divise...

Une symbolique de 2012 : pour rire jaune… 

Récréation philosophique…

Mes interrogations du moment... ou quand le vide politique ne présage rien de bon...

Nouvelles du « monde du travail » dans la France d’aujourd’hui… interdit au moins de 18 ans…

Nouvelles de la barbarie, de l’individualisme et de l’indifférence…

11 Novembre, hommage et mémoire…

Chine-USA : « Une guerre sans limite »…

Spécial vœux 2012, le temps des bilans… hommage posthume au Diceros bicornis longipes...

"L’Université des Va-nu-pieds", quand les hommes comprennent ce qui les relie…

Faire-part de vie...

Être un homme de gauche, par Alex Métayer...

Le pouvoir des banques, le cas d’école : Goldman Sachs...

Des vœux pour 2014 que je fais miens !...  

Faire-part...

 

  F - Ville de Paris : urbanisme et politique...

Informations sur la catégorie : "Ville de Paris : urbanisme et politique..."

Voirie parisienne : l'honneur perdu de Delanoë qui cautionne l'ayatholisme de Baupin et Contassot

A propos de la Démocratie Participative...

Violence des cités... : Quand on n'a pas les mots et qu'on a tous les maux, il reste le passage à l'acte violent...

Tramway parisien, ils persistent et ils signent... et les conneries continuent...

Delanoë menteur et médias complices !!!

Insécurité routière... pardonnez-moi, je me défoule...

Tous derrière Delanoë… pour sauver le monde en plantant des carottes…

L’Omerta sur Michel Charzat, liste différente de Paris 20ème

Tramway parisien : le bal des cocus continue… et la mascarade passe…

Vélib' : problèmes d'arithmétique élémentaires, niveau CM1…

 

H - Livre d'or des commentaires et autres...

 

Rechercher

Diverses infos pratiques

    

Syndication (RSS : 2.0) - Pour être prévenu(e) des derniers article mis en ligne

Pour préserver un ordre de présentation cohérent sur ce blog, j'ai dû modifier les dates de publication (c'était le système Over-Blog qui voulait ça). Donc, je ne proposais pas de lien de syndication, car celui-ci ne donnait pas la réalité des derniers articles publiés.

Depuis, tout a changer en pire et cette option n'est plus possible.

Aussi, si vous voulez être tenu au courant des dernières publications ou encore du déménagement de ce blog sur une autre plate-forme abonnez-vous à la newsletter (deuxième pavé en partant du haut à droite). Pour information, je n'ai pas accès aux mails complets des inscrits et ne peux donc en faire aucune utilisation détournée.

Merci.

 

 

Quoi que vous inspire ces textes, merci de prendre le temps de laisser vos commentaires, avis et propositions ; ils sont une source précieuse pour les faire évoluer... Soit en cliquant sur le lien "Ecrire un commentaire" qui se trouve à la suite de chaque article, soit pour les commentaires généraux, avis, propositions, réactions, discussions, états d'âme et "coucou", ... en cliquant directement sur le ien suivant : "Livre d'or des commentaires et autres..."

 

 

26 juillet 2010 1 26 /07 /juillet /2010 11:00

Catégorie : F - Ville de Paris : urbanisme et politique...
… un article que j'aurais également pu classer dans la catégorie : E - Mes mauvaises humeurs… et pour rire (jaune)

 

 

Le Vélib' fête ses trois ans d'existence.

 

Quelle "excellente" idée pour un service "public", ô combien vital, d'avoir échangé les coûts d'exploitation des Vélib' contre des recettes publicitaires, en essayant de nous faire croire que ça ne coûterait rien aux Parisiens…

 

Tout d'abord, quelques chiffres - issus, en partie, d'un article du Canard du 21 juillet 2010, page 8, intitulé "Vélib'erté chérie" par "D.F." - sur les données du problème, (je sais que vous détestez ça, mais vous verrez, c'est très instructif) :

●  les recettes publicitaires en question ont été estimées à 570 millions d'euros pour 1 628 panneaux publicitaires, dont la concession a été octroyée pour 10 ans à JC Decaux (oui, le même que la gauche combattait, quand elle était dans l'opposition municipale) !!! Soit 57 millions d'euros de recettes publicitaires non perçues par an, dont 5 % de redevance reviendrait cependant à la Ville de Paris, soit 2,85 millions d'euros par an (cette dernière info reste cependant à confirmer),

●  bon an mal an, il y a 20 600 vélos mis à la disposition des usagers,

●  en 3 ans, 80 millions de trajets ont été effectués,

●  le nombre d'abonnés est passé de 200 000 à 162 000 en deux ans,

●  d'après l'exploitant (JC Decaux) 1 500 vélos doivent être réparés tous les jours, ce qui représente, toujours d'après l'exploitant, un coût de 1 000 euros par vélo et par an !!! Soit 20,6 millions d'euros. Fin octobre 2009 et depuis juillet 2007, 80 % des 20 600 Vélib' mis en service avaient subi des actes de vandalismes ou des vols (dernier chiffre connu de juin 2009 : 8 000 vols de vélo, dont certains se retrouveraient jusqu'en Roumanie !) ; et ces chiffres sont toujours en augmentation…

●  l'abonnement annuel est actuellement de 29 euros par an, soit un budget annuel de 4,698 millions d'euros pour 162 000 abonnés. La mairie envisage de le passer à 40 euros en allongeant le temps de trajet gratuit (d'une demi-heure à trois quarts d'heure), dans le but de faire face aux coûts de réparation supplémentaires réclamés par l'exploitant, mais également, paradoxalement, pour endiguer la baisse des abonnements (oui, oui, il fallait y penser : "gloire à nos magnifiques dirigeants qui ne savent plus quoi inventer pour faire gober leurs décisions absurdes")…

 

 

Avertissements, pour les questions qui vont suivre, en l'absence de données cachées fiables (qui se chiffrent en milliards (!!!) d'euros, quand même...), nous ne tiendrons pas compte :

●  des coûts initiaux des différentes "concertations", enquêtes et études bidons qui ont été nécessaires pour passer de "l'idée" à sa réalisation,

●  des coûts de voiries (pistes cyclables, balisages, aménagements urbains, coûts (directs et indirects) de ces travaux et d'emprises sur la voirie, et cetera, et cetera) qui ont été nécessaires pour "transformer" tous les Parisiens (et bientôt les banlieusards) en cycliste. Bons Princes, nous considérerons que tous ces saccages travaux profitent à tous les vélocipédistes, même s'ils emmerdent et pénalisent ne profitent guère au reste de la population,

●  des coûts de communication et de lancement de cette tartufferie opération destinée à éduquer les masses aux grands principes écologiques et à faire faire du sport à cette bande de fainéants aux citoyens, surtout pour Paris qui est très adapté à ce genre de transport pour tous, vu que ça monte et ça descend tout le temps (clin d'œil privé ;-)) et que les périmètres de déplacement sont extrêmement étendus,

●  des investissements concernant l'installation des 1 205 stations Vélib' parisiennes (hors banlieue) ; de la mise au point et de l'acquisition des 20 600 tanks vélos destinés à durer ; ainsi que de l'installation des 1 628 panneaux à publicité déroulante ; ce qui permet de multiplier par 3 le nombre de messages publicitaires des 1 280 (de 2m²) et 348 panneaux (de 8m²) supplémentaires obtenus par JC Decaux. On remarquera au passage pour ce dernier point, la grande imbécillité "cohérence" qui consiste à faire financer un dispositif censé être issu des idéologies écologistes par de la publicité commerciale qui pollue le paysage urbain et qui pousse à la consommation !!!

●  des coûts d'exploitation indirects : gestion et administration du dispositif, communication, décisions politiques, et cetera…. générés par ce délire cette "révolution",

●  des coûts directs et indirects induits : augmentation des accidents, augmentation des infractions routières dues aux vélos, embouteillages, allongements des temps de transport pour les autres usagers de la voirie, pollution supplémentaire (oui, oui, voir cet article), pertes d'emplois dans Paris intra-muros, et cetera… générés par ces conneries cette "révolution",

●  de l'excédent brut d'exploitation (bénéfice, incluant les amortissements, avant charges financières et charges exceptionnelles) de JC Decaux, ni même de la ville de Paris (pas de chiffres du CA généré par les trajets au-delà d'une demi-heure, ni des recettes publicitaires complémentaires) qui semblent, de toute façon, négligeables, puisque l'exploitant affirme qu'il en est de sa poche pour gérer le dispositif, (ses recettes publicitaires complémentaires ne couvrant pas les charges et amortissements directs) et que la ville de Paris n'envisagerait quand même pas d'augmenter l'abonnement annuel, si elle gagnait de l'argent avec sa "brillante" idée (mais sait-on jamais ?...).

 

Ouf… vous y êtes, c'est bien clair, on y va ?

 

 

Alors, à vos calculettes et passons maintenant aux questions (niveau CM1, je vous le rappelle) :

 

- Question 1 : quel est le coût de revient moyen d'un trajet en Vélib' depuis 3 ans ?

 

- La bonne réponse à la question 1 : 2,31 euros.

Démonstration : [ 57 millions (le coût de l'exploitant) + 4,698 millions (le coût de gestion de la Ville de Paris) ] / [ 80 millions (nombre de déplacements pour 3 ans) / 3 (pour ramener ce nombre à une année) ] - Rappelons au passage, qu'un trajet de métro (1,4 milliards de déplacements annuels) n'est subventionné pour l'ensemble des dessertes de l'IDF, qu'à hauteur de 0,85 euros (presque 3 fois moins).

Sans même rapporter ces chiffres au kilomètre parcouru, ni même à la proportionnalité du nombre d’utilisateurs, qui démultiplierait l'injustice la disparité, on remarque quand même qu'il y a "comme un problème" que j'illustrerai simplement par ce tableau :

 

Métro-Vélib

 

L'utilisateur de métro autofinance donc son trajet 6,8 fois plus qu'un Vélibiste et les subventions dans le coût du trajet sont 2,5 fois plus importantes pour un Vélibiste que pour un usager du métro… Un hasard ? Non, une "vraie" volonté politique, dont on peut saluer au passage la pertinence, l'équité et le sens des priorités…

 

- Question 2 : combien chaque utilisateur de Vélib' a-t-il reçu, directement de façon indirecte, en moyenne de subvention pour la seule dernière année (attention, il y a un piège) ?

 

- La bonne réponse à la question 2 : 351,85 euros.

Démonstration : [ 57 millions (le coût de l'exploitant) ] / [ 162 000 (le nombre d'abonnés en juillet 2010) ] - Le piège : il ne fallait pas tenir compte ici, des 4,698 millions d'euros qui sont autofinancés par les utilisateurs. Par ailleurs, cela veut également dire qu'en fonction du nombre d'abonnés, il recevra tous les ans (pendant 10 ans) à peu près cette subvention, payé par tous les contribuables, utilisateurs et non-utilisateurs.

 

- Question 3 : à combien revient le prix d'un vélo et sa mise à disposition par an ?

 

- La bonne réponse à la question 3 : 2 995,05 euros.

Démonstration : [ 57 millions (le coût de l'exploitant) + 4,698 millions (le coût de gestion de la Ville de Paris) ] / [ 20 600 (le nombre de vélos disponibles) ]

 

- Question 4 : combien auront coûté ce vélo et sa mise à disposition dans dix ans (facile) ?

 

- La bonne réponse à la question 4 : 29 950,50 euros. Soit, pour ceux qui n'arriveraient pas à se rendre compte de l'énormité : presque 2 ans de SMIC ou le prix d'une petite maison en grande banlieue ou en Province, ou encore du prix à la construction d’un studio à Paris ; et pour ceux qui auraient perdu toute notion de grandeur à cause de l'euro, la conversion en francs : 196 462,31 FF.

- Démonstration : [ 2 995,05 € (le coût d'un vélo par an) X 10 (le nombre d'années en concession pour 20 600 vélos) ]

 

- Question 5 : toute chose égale par ailleurs, combien coûteront au total 10 années de Vélib' (plusieurs démonstrations possibles) ?

 

- La bonne réponse à la question 5 : 616,98 millions d'euros.

Démonstrations : [ 29 995,05 euros (coût d'un vélo sur 10 ans) X 20 600 (nombre de vélos) ] ; ou encore [ [ 57 millions (le coût de l'exploitant) + 4,698 millions (le coût de gestion de la Ville de Paris) ] X 10 (le nombre d'années) ]

 

- Question 6 : en sachant que fin 2007, il y avait 2 193 031 habitants (enfants inclus) dans Paris intra-muros, combien de vélos aurait-on pu offrir sur 10 ans à chaque Parisien, en partant du prix d'un bon vélo européen (prix fabricant) d'environ 250 € TTC (rappelons au passage qu'un vélo chinois pas terrible, c'est environ 40 €, coût de livraison inclus) ?

 

- La bonne réponse à la question 6 : 1,13 vélos.

Démonstration : [ [ 619,98 millions d'euros (coût des Vélib' sur 10 ans) / 2 193 031 (nombre d'habitants de Paris) ] / 250 euros (coût d'un vélo européen) ] - Je vous rappelle que pour la division, bien que non commutative (c'est au programme du CM1), on peut indifféremment diviser le coût total par le nombre d'habitants puis par le prix d'un vélo ; ou le coût total par le prix d'un vélo puis par le nombre d'habitants…

Question subsidiaire, et au prix d'un vélo chinois, ça donne quoi ? Ça donne 7,03 vélos par Parisien sur 10 ans !!! De quoi alimenter également toute l'Ile de France et tous les voleurs (je plaisante !!!).

 

Bon, j'arrête là, tant on pourrait encore ergoter sur le fait que les utilisateurs de Vélib' (banlieusards et touristes inclus) ne représentent que 7,39 % de la population parisienne ou encore que les trajets de tous les vélos ne représentent que 0,05 % des déplacements totaux journaliers (source le STIF et 3 % d'après les "sources" parisiennes. Ne riez pas c'est vrai ! Mais, faut dire qu'ils ne calculent pas pareil, ni la même chose…), alors qu'ils absorbent des sommes colossales, totalement disproportionnées et inéquitables du budget de la Ville de Paris ; et progressivement des banlieues qui s'y mettent aussi.

Je serais curieux de connaître, moi, la répartition de la nature des déplacements en vélo, entre ceux dictés par le "plaisir" et ceux concernant le professionnel… Ou, autrement dit, à quoi et à qui servent cette débauche de dépenses ? Je vous rappelle au passage que nous n’avons exploré que les coûts d’exploitation, ceux des investissements (notamment de voirie) et coûts indirects, sont totalement insensés puisqu’ils se chiffrent en plusieurs milliards d’euros, que nous payons tous, pour le seul plaisir de quelques-uns…

 

Les chiffres sont vraiment implacables, ils ne laissent aucune place à la démagogie et à la propagande permanentes de la Ville de Paris.

 

 

Questions "accessoires" qui resteront probablement sans réponse :

 

- Combien de temps faudra-t-il pour que nos dirigeants s'aperçoivent qu'ils auraient pu offrir un vélo de qualité européenne, à chaque Parisien pour beaucoup moins cher (68,7 millions d'économies) et en plus en boostant les services de proximité ? Ou encore, qu'avec le seul coût d'une seule année d'exploitation, on aurait pu (très largement) offrir leur vélo aux 160 à 200 000 utilisateurs de Vélib' ?

- Des vélos électriques auraient-ils rendu le dispositif plus attrayant ? Mais de combien aurait-on alors multiplié les coûts actuels, qui sont déjà disproportionnés par rapport à tous les autres besoins des Parisiens qui ne sont pas satisfaits ? (Note, dans la série toujours plus haut toujours plus fort dans la connerie : un projet de subvention de 25 % du prix d‘achat TTC des vélos à assistance électrique neufs pour un maximum de 400 € a été adopté en septembre 2009 par le Conseil de Paris. Un dispositif similaire est déjà en vigueur depuis mars 2009, concernant l’achat de cyclomoteurs électriques neufs.)

- Pourquoi Delanoë qui semblait un honnête homme avant 2002 est-il devenu ce qu'il est aujourd'hui ? Un politique (de plus) démagogue, menteur, despotique, autiste du bon sens, qui a abandonné toutes ses promesses sociales en rase campagne, pour s'adonner, sans retenue, à la politique, spectacle et paillettes à tous les étages, pendant que la misère devient le paysage quotidien des Parisiens ?

 

 

Ce qui reste incroyable abracadabrantesque bizarre grotesque dingue terrible incompréhensible "magnifique" dans cette histoire, digne des plus grandes mauvaises bonnes idées des décisions politiques, c'est, que, mises à part de toutes petites réserves (sur l'augmentation des accidents, par exemple, ou autres "broutilles"), un grand nombre de médias (France Soir, Le Parisien, Le Point, et cetera, et même Le Figaro, un comble) continuent à parler du Vélib' comme "d'une grande réussite politique" (Sic !!!).

Sans même évoquer la persistance criminelle dans l'erreur et le mensonge permanent de la Mairie de Paris (ils sont trop engagés, maintenant, pour avouer publiquement qu'ils se sont trompés), c'est à se demander si les journalistes en question ont poursuivi leur scolarité au-delà d'une classe de CE2…

Je n’ose penser que les annonceurs de JC Decaux étant souvent les mêmes que ceux des journaux, il puisse y avoir des "influences" qui dicteraient à ces journaux leur ligne éditoriale… Non vraiment, je n'ose presque pas le penser…



P.-S. : je vous invite à lire le commentaire n° 5 et ma réponse ; elle aborde le problème de la pertinence de la méthode de calcul proposée et elle permet aussi de se rendre compte de la supercherie comptable de la Ville de Paris (niveau BP comptable cette fois-ci).

 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

bouquinistede paris 10/10/2013 17:07


et pour les voies sur berges bien sur qu ils n y reviendront pas vu le prix que cela a couté et couterai a remettre les voies en etats .


pour info la rive gauche c est 5 millions d euro par ans le cout annoncé par la mairie

bouquinistede paris 10/10/2013 17:05


je ne bosse pas 24/24 mais pas mal quand meme et les parisiens ne se promenent plus a paris du fais que cela coute tres cher .


de plus ce n est pas en faisant le srestrictions comme le fais la gauche que cela va changer quelques chose , hormi d augmenter la pollution , et exusez moi mais venir a paris juste pour ce
promener sur les quais et etre vu je trouve cela stupide surtout que la plupart viennent en voiture, car les transports en commun sont tout a fait inadapté a la vie moderne et les vlib car c est
de ca qu il sagit venez trainer sur les quais la ou sont les bouquinistes le week end et regardé leur comportement c est de vrai danger publique qui croit que parce qu ils sont en velo tout est
permis


 

shoumareur 10/10/2013 13:41


c'est justement ces bureaux et ces magasins qui attirent les banlieusards, je ne vois pas pourquoi ils viendraient a paris s'il n'y avait que des logements.


La politique ne changera pas, meme si la droite repasse. Pourquoi ? parce que c'est celle que les parisiens veulent: moins de voitures et plus d'espaces pietons. La droite a deja annoncé qu'elle
ne reviendrait pas sur les voies sur berges.


Il va falloir vous y habituer, les gens veulent des loisirs, des endroits ou se promener car contrairement a vous peut etre, la plupart des parisiens (et des humains en general) pensent que nous
ne sommes pas sur terre pour bosser 24/24.

Incognitototo 11/10/2013 03:16



Visiblement, nous ne vivons pas dans la même ville... comme si Paris était envahi de banlieusards venant y faire du shopping, je rêve...

Maintenant, si votre projet urbain, c'est que toutes les entreprises aillent s'installer ailleurs, que plus un livreur ne puisse livrer, que plus un artisan ne puisse venir réparer, ... ou même
un Samu arriver à temps, alors oui, il faut continuer cette politique stupide et contre-productive, y inclue pour la pollution, comme les chiffres d'Airparif le démontrent...
C'est ça votre rêve ? Une ville-musée réservée aux touristes, aux fêtards et aux bobos ? Désolé, mais j'ai une vision un peu moins ségrégationniste de ce que devrait être une politique
urbaine....

Cela dit, je ne suis pas contre le fait d'avoir moins de voitures en surface... sauf que pour cela il aurait fallu développer les transports lourds, les interconnexions, les liaisons
inter-banlieues directes, sans oublier l'amélioration des fréquences, et l'augmentation des plages d'ouverture... bref, faire une vraie offre alternative de transports en commun, au lieu de
dépenser plus de 7 milliards pour aggraver les problèmes et juste faire plaisir à quelques écolos autistes, qui ne tiennent aucun compte des besoins des gens...



bouquinistede paris 08/10/2013 21:13


je suis d accord avec vous je sais parfaitement que la politique actuel de la mairie de paris et de creer le maximum de bouchon pour deux raison decourager les automobilistes de prendre leur
voiture et de pouvoir crier a la polution histoire de faire encore pire .


 


par contre oui faire des parking gardés a l entrée de paris et des grandes ville d ailleur et des transport en commun vrai utile et inteligent oui ca reduiré surement la place des vehicules dans
paris , mais ce n est pas le but des paris le but et de faire partir les bureaux et autres magasins du centre de paris pour transformer le tout en espace de loisir comme sur la rive gauche ,
rendre au parisien les quais de la seine une fumisterie de plus historiquement les quais ont toujours ete des lieux de passage et de travail pas de loisir .


pour en revenir  a velib et autolib car le probleme est le meme ca coute effectivement tres cher au habitant de paris mais bon il faut changer de groupe politique pour la verité sorte au
grand jours

Incognitototo 08/10/2013 23:38



Oui, je suis bien d'accord, il faut changer d'équipe et adopter des mesures de bon sens, comme vous le proposez... sauf que pour cela, il faudrait que les Parisiens soient au moins (et entre
autres) correctement informés... Bizarrement, depuis 2002 les médias répètent comme des imbéciles sous influence la propagande municipale, sans aucune analyse, ni recul critique ; c'est même à se
demander comment une telle omerta informative a pu s'installer pour Paris.
Bref, et malheureusement, je crains que la gabegie et les gâchis continuent, d'autant que même NKM n'est absolument pas claire en termes de projet sur tous les points que nous évoquons ensemble.



shoumareur 08/10/2013 11:56


Il y aurait bien une solution, faisons d'une pierre deux coups. Supprimons tout ce qui nous coutent de l'argent pour les remplacer par des parkings.


Les bibliotheques, les piscines, les creches, les ecoles, les hopitaux et pourquoi pas les monuments qui ne rapportent rien (notre dame par exemple). Il suffirait de raser tout ca pour construire
des parking a la place, afin que tout les fraciliens et les autres puissent acceder au coeur de Paris en voitures, contribuant ainsi a combler le deficit de la ville !


Ne me remerciez pas, c'est cadeau !


 

Incognitototo 08/10/2013 15:10



Désolé, je ne comprends pas votre humour, ni le rapport avec cet article, d'autant plus qu'à aucun moment, je ne promeus le "tout bagnole" (que moi même je n'utilise plus d'ailleurs, depuis plus
de 30 ans)... juste du bon sens et l'arrêt d'une politique coûteuse et totalement contre-productive à tous les niveaux, comme tous les rapports et études le démontrent.



bouquinistede paris 08/10/2013 09:59


et vous pourriez vous calculer le manque a gagner de la ville de paris si il n y avait plus d automobiliste vache a lait popur combler les caisses de la ville ?


a 3 euro de l heure le stationnement au coeur de paris et par vehicule ca rapporte enormement et sans compter les infraction pour non payement dans certaine rue ca passe toute les heure et avec l
electronique la c est du delire .


donc refaite le calcul pas de voiture a paris c est les impot locaux qui explose pour payer les fetes est autre de Delanoé .

Incognitototo 08/10/2013 15:05



Vous savez en réalité, les balances comptables m'importent peu... la seule chose qu'elles sont susceptibles de révéler, c'est l'ampleur des incohérences des choix politiques et les
mensonges...

En l'occurrence, on n'a pas inventé plus con, depuis longtemps, que de créer des embouteillages pour décourager les automobilistes, au lieu de leur offrir des offres alternatives de transport
praticables par tous...



francois 13/09/2013 13:30


J'arrive un peu tard ...


Pourriez vous calculer combien nous coutent les automobilistes ? Entre les primes a la casse, les routes, le moilier urbain, les accidents, les maladies respiratoires, les policiers et autres
fonctionnaires en tous genre ... comparer aux quelques taxes percues, a votre avis, combien la voiture et les deux roues motorisés nous coutent ils ?

Incognitototo 14/09/2013 02:06



Questions hors sujets... d'autant plus qu'à part les routes, qui servent à tous, je ne vois pas ce que l'État
subventionne pour les automobilistes, qu'il ne payerait pas pour tout un tas d'autres secteurs également... et ce d'autant plus, que les utilisateurs de véhicules sont plutôt des vaches à lait à
recettes d'impôts captives...
Cependant, si votre propos serait de dire que les automobilistes nous coûtent chers, du moins plus chers que les vélib's, personnellement, je pense plutôt que c'est cette politique urbanistique
concentrationnaire qui nous coûte très cher et la façon dont elle est développée en dépit du bon sens et des besoins des gens en terme de besoin d'accès aux transports collectifs...



bouquinistedeparis 11/08/2012 08:59


cela serait peut etre rentable si la police verbalisé les cyclistes en infractions pour compenser les couts d exploitations de cette horreur , mais ce n est malheureusement pas le cas il suffiot
de rester un peu sur un axes tres passant ou la police et presque toujours presente pour le constater , par contre les vehicules a moteur  la c est autre chose les quota sont tres vite
remplis , pourtant les amandes pour un feu rouge sont les meme , mais bien sur il ne faut pas decourager les cyclistes

cedal95 09/05/2012 11:26


Bonjour,


Que vous ne soyez pas pour l'implantation de Vélib' ou pour l'équipe en place de Mairie de Paris, cela peut se comprendre. Mais que vous ne soyez pas respectueux parce qu'on ne partage pas votre
avis sur votre "théorie" n'est pas acceptable. Vous avez raison les autres ont tort et on s'arrête la. Votre hypothèse est tellement importante qu'elle est acceptée par tous. La théorie
du complot ou du méchant qui fait payer au gentil contribuable. Bonne continuation... 


 

Incognitototo 09/05/2012 12:38



Bonjour,

Quelle théorie ? Quelle hypothèse ?  Des faits, rien que des faits. Maintenant, si vous avez des arguments qui invalident mes démonstrations, il faut nous les dire... je pense que ça
intéressera tout le monde. Sauf qu'effectivement, je pense que vous n'en avez pas et que c'est pour ça que vous resituez le propos sur un terrain idéologique ou votre perception de mon ton. Vous
n'y êtes pas du tout.

Cela dit nous sommes toujours en démocratie et vous êtes tout à fait libre de continuer à croire dévotement à la propagande de cette mairie... qui, il faut le dire, fait très fort en la
matière...

Bonne continuation itou.



cedal95 29/03/2012 11:58


Bonjour,


Aujourd'hui les abonnés annuels augmentent. Ils sont 210000. Les aménagements du territoire parisien ont été facturés à JCDecaux. La mairie de Paris perçoit les recettes des abonnements et des
frais de location ainsi qu'une redevance sur les recettes publicitaires. Il n'y a que des avantages pour la Mairie de Paris. Ou est le gouffre financier? JCDecaux paye les réparations, la main
d'aoeuvre. Ne mélangeons pas tout.

Incognitototo 29/03/2012 12:34



Bonjour,

À part votre première assertion (le nombre d'abonnés augmenterait ; et alors ? Qu'est-ce que ça change à mes démonstrations ?), tout le reste est faux et JC Decaux a obtenu en compensation
de "ses services" de nouvelles concessions, tandis que les tarifs des abonnements ont augmenté.
De plus en aucune manière, le moindre euro des aménagements de voirie (sur les 7 milliards dépensés depuis 2002) n'a été payé par Decaux.

Je pense que vous n'avez pas bien suivi ma démonstration comptable qui établit à quel point ce soi-disant "service" est un gouffre financier et une arnaque, dont nous n'avons pas fini de payer
toutes les conséquences mortifères et contreproductives... sans oublier que cela se fait au détriment de tous les autres besoins des Parisiens (notamment, 99,95 % des déplacements des Parisiens
se font autrement qu'en vélo)... à moins que vous ne soyez un porte-parole de la propagande de la Mairie, ce qui pourrait expliquer votre aveuglement et vos "incompréhensions"... mais sûrement
pas excuser votre adhésion à ce type de politique.

Bien cordialement.



Tocquevil 29/12/2011 13:50


Sur le fond, difficile de vous donner tort. Je suis un utilisateur quotidien de Vélib depuis sa création, et j'ai tout de suite réalisé que j'étais le bénéficiaire d'une injustice : je fais
partie de cette majorité d'utilisateurs plutôt aisés, bobos, qui y trouvent une alternative plaisante à la marche ou au métro, beaucoup plus rarement à la voiture. Sous prétexte d'écologie et
d'alternative à la voiture, on a offert aux frais du contribuable un jouet coûteux à une frange infime et privilégiée de parisiens.

Autolib s'annonce encore pire : après un départ qu'on nous présente comme prometteur alors qu'il est entâché de problèmes techniques;, je suis persuadé que les abonnements vont plafonner à un
niveau très insuffisant,

Incognitototo 29/12/2011 14:23



C'est bien tout le problème, très bien résumé... De plus, il y a un gouffre entre le programme sur lequel s'est fait élire Delanoë en 2002, et les "priorités" qu'il a traitées dès son accession à
la Mairie... c'est tout l'objet de mon dépit, pour moi qui ai fait la bêtise de voter pour lui en 2002...
Je circule beaucoup dans Paris en 2 roues (exclusivement vélo ou moto) et depuis 10 ans, je n'en peux plus de tout : ces travaux inutiles, des dépenses somptuaires, des plans de circulation
révisés en dépit du bon sens, et cetera, et cetera... tandis que 20 000 personnes continuent à dormir dans la rue...
Quand on fera le bilan de ses deux mandatures, je me demande bien ce qu'on pourra mettre en face de tous ces milliards dépensés ? Des sanisettes toutes neuves et gratuites ?... Désespérant...



kuk 29/12/2011 10:02


:-)

Incognitototo 29/12/2011 14:03



Pour ceux qui auraient suivi nos échanges... Le sourire de Kuk est une réponse au fait que j'ai censuré son dernier "commentaire". Pas de temps à perdre dans des échanges stériles et j'aurai dû
le faire avant, dès que "nous" sommes partis dans des commentaires interprétatifs hors sujet.
Ce forum lui reste cependant ouvert quand il y reviendra, s'il le souhaite, avec des arguments.



kuk 28/12/2011 18:36


Ca change que j'avais l'impression que vous étiez incapable de reconnaître même la plus flagrante des erreurs en contradiction avec ce que vous aviez écrit précédemment. Dans un tel cas, admettez
qu' il aurait été inutile pour moi de continuer à discuter.


Ca change également que cela infirme votre phrase commençant par "je doute que vous comprenez ce que vous vouliez me dire...", dont la suffisance méritait d'être mouchée.


 


Sur l'absence d'argument, ne vous inquiétez pas, je reviendrai pour vous faire une réponse précise. J'ai lu quelques données qui me font penser qu'il y a matière à discuter. Quand j'aurais plus
de temps, vous n'y couperez pas.


 


 

Incognitototo 28/12/2011 19:12



Avant de donner des leçons relisez-vous un peu... Ce n'est pas d'une limpidité torride, pour vous suivre : "Vous dites en plus dans votre réponse qu'on pourrait acheter un vélo par an à chaque
parisien pour la même somme, or votre calcul montre qu'il s'agit d'un vélo pour 10 ans (ou alors 0,7 vélo si vous prenez un vélo chinois, quoiqu'à 40€ je me demande si c'est vraiment un vélo que
vous achetez, quand la moindre roue vaut au puce entre 5 et 10 euros)"...
Et alors, je dois répondre à quoi ?

Oui, revenez avec des chiffres, ça m'intéresse... Comme vous pourrez le constater dans ma réponse au commentaire n° 5.
Mais abandonnez vos a priori de mauvaise foi, vos suspicions, vos projections et vos pinaillages, parce que sinon, on va pas aller loin. 



kuk 28/12/2011 17:55


Réponse 15 : "Par ailleurs, je vous rappelle qu'avec le budget actuel, on pourrait offrir 1 nouveau vélo par an à chaque parisien..."

Incognitototo 28/12/2011 18:05



Dans la série les embrouilleurs vous parlent... Réponse 15 des commentaires, j'aurais effectivement dû dire à chaque utilisateur de vélib (réponse 2 de l'article), et un vélo de compétition en
plus à ce prix-là, et on peut offir 7 vélos chinois à chaque habitant sur 10 ans avec le buget total... Satisfait ? Et ça change quoi ?



kuk 28/12/2011 17:16


Et l'histoire du 1 vélo par an et par habitant, vous maintenez ?

Incognitototo 28/12/2011 17:30



Je maintiens quoi ??? Jusqu'à preuve du contraire, ce que j'ai écrit dans mon article, oui...



kuk 28/12/2011 11:54


Une traduction politique de mon commentaire... Contester l'analyse de votre calcul, c'est forcément être pro-vélib d'après vous.
Voilà un bel exemple de sur-interprétation.




Le point 5 ne sert qu'à votre point 6, qui revient uniquement à comparer le coût de vélib à celui de l'achat d'un vélo à chaque parisien, mais à part ça, "la démonstration ne visait pas à
comparer coût public et coût privé"...
Vous aimez effectivement donner des leçons, en témoigne votre paragraphe commençant par "je doute que vous compreniez vous-même..."
Passons la prétention et le mépris de cette affirmation, je dis simplement, mais c'est du niveau CM1 d'après vous, (au fait relisez les programmes, les opérations avec les nombres décimaux ne
sont pas enseignés avant la 6eme (google programmes CM1)), le 1,13 vélo que vous trouvez au point 6, correspond au nombre de vélo que l'on peut acheter par habitant avec 10 ans de recettes pubs,
et non 1 an, comme vous l'écrivez dans votre réponse 15.



Je comprends maintenant mieux pourquoi vous vous êtes accrochés avec une autre blogueuse journaliste, je ne trouve pas forcément ses réactions pertinentes quand on vient la contredire, vous
réagissez exactement pareil sur votre propre blog... agressivité, menace de censure.


 


Je n'ai pas de problème, si ça vous fait plaisir de censurer des propos qui n'ont jamais été injurieux ou méchants, faites ! Avant que vous ne le fassiez, laissez-moi dire ce que je pense de
votre blog :



- on sent que vous êtes un citoyen engagé, et que l'intérêt général vous tient à coeur,


- vous avez fait un effort méritoire à élaborer un programme précis et chiffré autant que vous le pouvez, ce qui devient très rare, en plus d'être fastidieux.


- Tout votre travail de fond est gâché par un simple problème de forme, de présentation. Je sais qu'il y a beaucoup de signes, mais même si le système de renvois aux notes de bas de page est bien
fait, l'ensemble est trop compact, c'est peu lisible au possible. Vous avez fait un effort de stucture A B, C... et même B1, B2,... mais à l'intérieur de ces paragraphes l'ensemble est encore
beaucoup trop dense. Ne serait-ce que par des sauts de lignes entre les points d'énumération, l'utilisation plus fréquente du gras, l'augmentation de la largeur de votre colonne...


 


Je ne suis pas un pro de la maquette, mais c'est certainement un point que vous pouvez améliorer si vous souhaitez réellement partager vos idées et ne pas rester dans la posture de celui qui a
raison seul contre tous (et qui à mon avis vous plaît assez).

Incognitototo 28/12/2011 16:51



Le problème, c'est que vous ne contestez rien du tout, ... et je ne sais même pas ce que vous voulez.
Si c'est pour faire mon analyse caractérielle, je vous remercie bien, mais je préfère payer des professionnels pour ça. Permettez-moi de trouver insupportables tous ceux qui naviguent sur le Net
en recherche de satisfaction égotique, et qui étalent leurs fantasmes à la face du monde, par des systèmes projectifs inacceptables...
C'est simple, vous n'apportez pas d'argument (et vous continuez d'ailleurs), et c'est ça que je censure, quand on a la prétention de soutenir une discussion ou d'y contribuer.

Pour le reste tout à fait d'accord, il y a d'énormes problèmes de forme dans mon blog, à tous niveaux... j'en suis le premier désolé, mais je n'ai pas le temps de rectifier et de reclasser plus
100 articles... pour l'instant et malheureusement depuis longtemps... Mais je ne vois pas non plus pourquoi tous les efforts devraient être de mon côté, il faut apprendre à se salir des fois pour
trouver des trésors. 



kuk 27/12/2011 19:25


Je tiens à vous féliciter sur un point : vous donnez des chiffres et souvent la source, ce qui permet de discuter. Vous agrémentez malheureusement le tout de suppositions, de rumeurs (j'étaierai
dans un 2ème message) qui transforment votre démonstration en un pamplet anti-vélib, et affaiblissent la dureté des faits, si vous les aviez laissés bruts, en plus de rallonger inutilement votre
texte. Il y a également un soupçon de manipulation, dans le fait que vous prenez très souvent la fourchette haute pour les chiffres qui favorise votre thèse, et la fourchette basse pour ceux qui
l'affaiblissent.


 


Pour répondre plus particulièrement à votre réponse : vous me parlez de l'intérêt général que nous ne verrions pas de la même façon, or il me semble que je n'en ai pas parlé dans mon message.
Vous avez tendance à surinterpréter quand vous êtes contredit. Ensuite, vous dites qu'il n'était pas question de comparer le coût d'un vélo public avec celui d'un vélo privé. Je me demande alors
ce que fichent les paragraphes 5 et 6 dans votre démonstration. Vous dites en plus dans votre réponse qu'on pourrait acheter un vélo par an à chaque parisien pour la même somme, or votre calcul
montre qu'il s'agit d'un vélo pour 10 ans (ou alors 0,7 vélo si vous prenez un vélo chinois, quoiqu'à 40€ je me demande si c'est vraiment un vélo que vous achetez, quand la moindre roue vaut au
puce entre 5 et 10 euros)

Incognitototo 28/12/2011 01:02



Suppositions, rumeurs... ??? Où ça ? Et où voyez-vous des fourchettes ? Quand, je ne suis pas sûr d'une donnée, je le dis c'est tout ; et quand je choisis une donnée plutôt qu'une autre, je dis
pourquoi... et ce dossier est tellement plein de chiffres cachés, comme bien d'autres à la Ville de Paris, que je suis bien obligé de faire avec ce que j'ai...

Je ne sur-interprète rien, ... recentrer vos dires sur l'intérêt général, c'est une traduction politique de votre commentaire, ni plus, ni moins...

Pourquoi le point 5 et 6 ? On n'a pas le droit de savoir combien cette "magnifique réalisation" aura coûté aux Parisiens au bout de la concession ? Ni de pointer son inefficacité économique
totale et le gouffre que cela représente par rapport au fait d'offrir un vélo à chaque Parisien ?

Je doute que vous compreniez vous-même ce que vous vouliez me dire dans votre dernière phrase... moi je renonce. Cependant, il faut vous renseigner un peu avant d'avancer des chiffres... Si vous
trouvez des vélos en grande surface à 120 €, c'est qu'ils ont été achetés en gros à 40 € en Chine...

C'est quoi votre problème ?
Si vous avez des arguments qui tiennent, pour me démontrer que mes calculs sont faux, exposez-les clairement...
Et si vous pensez que quelque soit le coût, c'est un "service public" qui a sa place, exposez-le également clairement (sans avoir peur du ridicule)...

Sinon, n'essayez pas de me faire dire ce que je ne dis pas, ça ne fonctionnera pas et je risque de vous censurer.



kuk 27/12/2011 03:09


Dans votre calcul, vous tenez compte des coûts de réparation d'un Vélib, mais pas des coûts de réparation des vélos qu'on aurait pu acheter aux Parisiens à la place.


Or, un pneu crevé, une roue cassée , un vélo volé et le chiffrage devient vite lourd, surtout si on compte le temps de main d'oeuvre utilisé pour réparer chaque problème survenu pour celui qui
possède son propre vélo au même prix que la main d'oeuvre Decaux. Au final, offrir un vélo à chaque parisien, c'est loin d'être équivalent à fournir un service vélib fonctionnel à tout le monde,
parisien ou non parisien (touristes, provinciaux, habitants de banlieue).


Enfin, beaucoup de personnes préfèrent utiliser le service Vélib plutôt qu'utiliser leur propre vélo car elles ne sont pas obligé de faire le retour (ou l'aller) avec, la souplesse d'utilisation
est bien plus grande.


Vous négligez donc une grande partie de la valeur du service Vélib en calculant son prix et en le ramenant à celui d'un vélo qu'on pourrait offrir à un parisien.

Incognitototo 27/12/2011 04:31



Je ne néglige rien du tout, la démonstration ne visait pas à comparer coût public et coût privé, ou encore avantages et désavantages. Je démontre juste que le coût de revient (2 995,05 euros par
an pour un vélo !!! 29 950,50 euros sur 10 ans !!!) est totalement disproportionné et ne peut en aucune manière se justifier, comparativement à d'autres priorités largement plus importantes et
totalement négligées par cette municipalité... tout ça pour une toute petite minorité de gens qui en plus n'a pas besoin d'être aidée...

Par ailleurs, je vous rappelle qu'avec le budget actuel, on pourrait offrir 1 nouveau vélo par an à chaque parisien... de quoi largement les mettre en libre-service... sans toutes les contraintes
et les coûts actuels, tout en créant de l'emploi de proximité... ce qu'est d'ailleurs en partie, à ma connaissance, en train d'expérimenter Bordeaux...

Personnellement, j'aurais préféré qu'avec cet argent on construise 20 600 studios pour les SDF (c'est à peu près leur nombre actuel, d'ailleurs), par exemple, ou encore qu'on améliore les
dessertes et la qualité des transports collectifs, plutôt que de le dépenser pour l'agrément de quelques-uns seulement, qui en plus, n'en ont pas la nécessité.
Mais visiblement, nous ne devons pas avoir la même définition de ce que devrait être un service public et l'intérêt général...

Enfin, si des chiffres, non truqués, sont publiés, je vous referai un bilan dans un an. Je tiens les paris pour constater que les coûts auront encore augmenté et que la fréquentation aura
diminué.



Le Provincial 11/10/2011 16:15



Bjr la cie,


Bon ! c'est bien gentil votre site...Mais cela ne concerne que les Parisiens...J'habite dans le Sud ! je possède un vélo et je l'utilise assez souvent,mais il manque dans ma petite ville Clapîers
(34) des stationnements pour les vélos ! les Parisiens coûtent très cher au contribuable Français,vous habitez dans une région (Les Franciliens) qui est surpeuplée mais surtout
surmédiatisée...C'est le gros problème de nôtre pays,à la différence de lAllemagne,l'Italie...Même l'Espagne !  bonne soirée à ts et ttes. 


 


  


 


 



Incognitototo 11/10/2011 18:50



Bonjour,

Je suis bien d'accord avec vous, les Bobos parisiens coûtent bien trop chers, surtout depuis l'avènement de ce maire délirant...

Cependant, ne perdez pas de vue que l'IDF réalise 30 % du PIB national, avec seulement 18 % de la population nationale et qu'elle produit donc proportionnellement 1,7 fois plus de "richesses" que
le reste de la population... Les "Provinciaux" n'imaginent pas à quel point, ils sont perpétuellement subventionnés par l'IDF... Votre vision de Parisiens qui coûteraient cher à la Province est
donc totalement erronée... c'est l'inverse qui est globalement vrai.

Bien cordialement.



claude cimon 26/04/2011 23:17



Bien joué pour la démonstration comptable, en tant qu'utilisateur de vélib' je me doutais fortement de ce déséquilibre vu qu'une année de nombreux et longs déplacements ne m'a couté que 35 euros.


 Je crois que les hommes politiques(et la plupart de leurs élécteurs) n'agissent qu'en fonction de rapports de forces (réels ou imaginaires).


Je suis néanmoins content de voir autant de vélos dans Paris :il ya 25 ans je ne croisais qu'un ou deux cyclistes sur un trajet quotidien Nation- La Défense et nous étions quasiment invisibles ou
l'objet d'un mépris souvent dangereux....


Votre site, que je viens de découvrir , est bien intéressant ! Bon courage !


 


 


 


 


 


 


 


 



Incognitototo 27/04/2011 02:44



Oui, Claude et les chiffres donnés sont encore loin de la réalité, puisque depuis cet article, Decaux a obtenu les rallonges budgétaires souhaitées.

Moi aussi je me réjouis qu'il y ait plus de vélos dans Paris. Sauf que dépenser des milliards pour 0,05 % des déplacements totaux ou 7,4 % des citoyens, sans améliorer et même en aggravant le
sort de tout le reste de la population a vraiment quelque chose de choquant et même de criminel ; d'autant qu'on aurait pu faire beaucoup mieux pour beaucoup moins cher...
Vous pensez qu'il y a une logique politique à tant d'incohérences, moi je ne pense même pas, juste de la bêtise, de l'incompétence et de la malhonnêteté.

Merci pour vos encouragements et bonne lecture.



gaspardgrognard 13/08/2010 11:49



Désolé, pour Tunis, en le niant, vous traitez de menteur un ami tunisien.


Dans mon affirmation, Le Figaro n'a rien à voir, d'ailleurs je ne lis pas ce journal.


De plus, vous ne m'avez pas lu car j'ai bien dit que Vélib's à Vladivostok ou à Calcutta,ça n'avait aucune importance.


Ce qui est important c'est le coût de ces engins inutiles, dont, avec mes impôts de Parisien, je contribue, alors que je n'utilise pas cette « bécane ».



Incognitototo 13/08/2010 12:07



On est bien d'accord Gaspardgrognard...



Bob2015 13/08/2010 11:21



Et non, il n'y apas plus de Vélib à Tunis qu'à Bucarest!


Tout ça c'est des légendes urbaines. Mettez vos 30 secondes à la place d'un voleur et vous verrez qu'il n'y a absolument aucun intérêt à déplacer un vélo volé lourd, identifiable et irrpérable
sur 2000 kilomètres.


Cette légende urbaine vient d'un article du Figaro qui faisait précisément mention de "rumeurs" sur des Vélib volés retrouvés en Roumanie et Tunisie. On attend toujours la preuve (le seul
sembalant de preuve est une mauvaise image photoshopppée, c'est un peu léger).



Incognitototo 13/08/2010 12:06



Bob, je me doutais un peu que cette info pouvait être sujette à caution... l'article du Figaro est celui-ci.
Cependant les informations données dans cet article n'ont, à ma connaissance, jamais été démenties, ni invalidées officiellement et c'est pourquoi, je me suis autorisé à les reproduire après
avoir cherché, sans succès, si elles étaient fausses... Mais si vous avez des références là-dessus, je les publierai sans problème.

Quoi qu'il en soit, où sont passés les 8 000 vélos qui manquaient déjà à l'appel en juin 2009, malgré le process de traçasse RFID incorporé au cadre ???
Et d'où sort cette information de containers en partance pour des pays étrangers remplis de Vélib' ? Ferait-on mentir même les douaniers ?
En tout état de cause, cette info (???) sur la Roumanie est anecdotique et surtout presque "drôle", si elle ne révèlait pas les multiples déficiences du dispositif. Et même si elle est fausse ou
si c'est un canular, elle ne démontre pas pour autant une volonté xénophobe ou raciste.

P.-S. : à propos du "montage grossier", je m'étonne que Soissons ait pu en être l'auteur, compte tenu de la qualité de
ses autres productions, il serait tombé bien bas...



gaspardgrognard 13/08/2010 11:13



Ne vous en déplaise, des Vélib's, on en trouve à Tunis !


Mais cela est sans importance. Ce qui compte c'est que pour un intérêt particulier (quelques milliers de personnes), on a instauré une ensemble de dispositif qui ne se justifie pas.


L'intérêt général, pour désengorger les centres urbains de l'abus de l'utilisation de l'automobile, c'est « tout sur les transports collectifs ».


Tout argent public détourné de ce but, est une dilapidation inexcusable.



Bob2015 13/08/2010 10:32



D'autant que le "photographe" en question n'est pas "photographe" mais retoucheur photo! -> http://juliensoissons.com/


Alors vraiement là, il faut vraiement enlever la remarque sur les Vélib volés et envoyés à l'étranger, c'est vraiement une légende urbaine nauséabonde sans aucun fondement.



Bob2015 13/08/2010 10:22



Des outils spéciaux, c'est aussi bien : )



Bob 2015 13/08/2010 10:21



Attention!


La légende des Vélib en Roumanie est un canular grossier.


La photo donnée comme "preuve" est un photomontage, et pas très bien fait en plus, qui joue sur les stéréotypes du "Roumain de la campagne" (rien que le côté immaculé de leurs tenues montre que
c'est une troupe folklorique et non une photo authentique prise sur le vif).


Ne tombez pas dans ce piège facile de la xénophobie! Un voleur de vélo ne s'amuserai jamais à trimbaler un vélo de 20 kilos sur 2000 kilomètres pour avoir un vélo impossible à réparer puisqu'il
nécessite des outils spéciales...



gaspardgrognard 05/08/2010 10:47



Dans cette affaire de Vélib's il y a l'aspect financier.


Certes cette opération, la mise à disposition de bicyclette en location à faible dépense, représente pour la vile de Paris un budget non négligeable.


Peu importe le mode de calcul, ce qui est sûr c'est que le contribuable parisien participe au financement de cette « chose ».


Si celle-ci est un service public (donc à tout le public), un coût global serait acceptable, dans le sens où, un service public peut être déficitaire. (C'est un autre débat.)


Mais je ne pense pas que l'existence des Vélib's, et encore moins les futurs Autolib's, ne soit un service public.


C'est un service particulier, concernant une toute petite frange de la population.


En ce cas, les coûts de ce système, ne sont pas acceptables. La ville doit augmenter le prix de la location afin que l'opération soit sinon rentable, au moins équilibrée. L'utilisateur doit payer
la réalité du coût.
À ce moment, nous verrons bien si le système est viable. 



Incognitototo 05/08/2010 13:53



Oui, Gaspardgrognard, sans même aborder le problème financier, on est d'accord pour dire qu'élever au rang de "service public" la founiture de vélo, c'est complètement dingue... Une déformation
totale et un galvaudage des valeurs républicaines ; une perversion du système totalement inadmissible qui en dit long sur "l'état de fatigue" de certains politiques...



JuL 04/08/2010 09:53



Ce calcul est complètement faux !


Il part du principe que sans Vélib 100% des recettes publicitaires auraient été reversées à la ville de Paris, ce qui revient à considérer que le réseau d'affichage coûte 0, absurde !


Pour info, la marge du groupe JC Decaux est de 22%. Donc en moyenne pour 100 € de recettes publicitaire, il y a 78 de coûts.


Donc ce n'est pas 57 M€/an que coûte Vélib à la ville, puisque sans Vélib elle n'aurait au mieux perçu qu'une dizaine de M€ de plus. Il faut diviser vos coûts par au moins 5.


 


 



Incognitototo 04/08/2010 19:09



Ha, enfin, un probablement pro Vélib' qui apporte un argument intéressant... Vous avez tout à fait raison et d'ailleurs, je précise bien en "avertissements" que nous ne tiendrons pas compte pour
ces calculs de l'EBE (excédent brut d'exploitation) de l'exploitant, ni de la Ville de Paris, puisque nous n'avons aucun chiffre fiable là-dessus.
C'est un exercice d'arithmétique simplifié que je propose qui, je vous le re-confirme, n'a pas valeur de vérité, tant il nous manque d'éléments pour apprécier la totalité de la réalité.
Merci, cependant de me donner l'occasion d'aborder une classe supérieure à celle du CM1 - disons que nous allons passer au niveau BP comptable - et de clarifier la supercherie comptable de la
Ville de Paris, qui pour des entreprises privées serait considérée comme un abus de droit, immédiatement passible de redressements fiscaux.

Deux points importants pour commencer :
1 - l'exploitant JC Decaux "pleure" parce qu'il explique à la Ville de Paris qu'à cause des dégradations et des vols (bien supérieurs à ceux prévus), il ne retrouve pas les marges attendues.
Premier point, il paraît donc évident que votre raisonnement est "également" faux et que nous ne sommes pas à 22 % de marge ; ou autrement dit, que le coût de revient direct analytique est bien
supérieur aux marges attendues, pour la seule exploitation publicitaire ; marges desquelles sont déduits, en plus, les coûts d'exploitation directs du Vélib', ce qui rend votre hypothèse deux
fois fausse.
Cependant, nous avons quand même une indication du coût de revient direct analytique, puisque selon les dires de JC Decaux chaque vélo lui coûte 1 000 euros par an, ce qui au total fait quand
même 20 600 000 euros ; donc, si vous voulez raisonner par rapport au coût de revient direct analytique, effectivement il faut diviser mes chiffres par 2,2 (en intégrant les coûts de la Ville et
toujours hors investissements ; ce qui reste, au final, quand même monstrueux), mais pas par 5.
2 - la Ville de Paris n'envisagerait quand même pas d'augmenter les abonnements, si elle était excédentaire sur son budget Vélib'. Deuxième point important, nous sommes, en tout état de cause, en
dépassement de coût par rapport au prévisionnel et personne ne fait de "bénéfices" sur "l'affaire" pour l'instant ; donc pas de marges, dont nous aurions à tenir compte pour minorer les
coûts...

Cependant, par rapport à la notion de coût de revient direct analytique (je dis bien analytique, pas comptable), vous continuez à avoir raison de considérer que ces chiffres sont des
approximations abusives !
Mais, il y a un "mais" de taille ! C'est que nous ne sommes pas dans une exploitation distincte de celle concernant la publicité. Nous sommes dans un système de troc, et ça change tout
!!! J'attire votre attention sur ce point et je le re-souligne, il s'agit d'un troc et sa "valorisation comptable" implique une tout autre vision de notre problème. Essayons d'être
pédagogiques...
Si pour obtenir une part de "Vache qui rit", je dois donner une boite tout entière de "Vache qui pleure" (qui contient 8 parts au total, dont une de "Vache qui rit"), combien m'a coûté ma part de
"Vache qui rit" ?
Plusieurs raisonnements sont possibles en fonction du point de vu de celui qui réfléchit :
- du point de vu du Vélibiste (qui ne veut pas savoir), ça a coûté une part de Vache qui rit,
- du point de vu de celui qui fournit la part de Vache qui rit, JC Decaux, ça a coûté une part de "Vache qui rit" + ce que ça lui coûte réellement dans l'échange, disons, pour simplifier, 3 parts
de "Vache qui pleure", soit au total 4 parts,
- mais, du point de vu de celui qui a donné la boîte de "Vache qui pleure", la Ville de Paris, vous pouvez reprendre le raisonnement comme vous voulez, ça lui coute bien une boîte de 7 parts de
"Vache qui pleure" et 1 part de "Vache qui rit" !!! Même si par l'artifice du troc, il escamote la réalité des 7 parts de "Vache qui pleure", puisqu'il n'a pas à les payer en monnaie sonnante et
trébuchante...

Pour la Ville de Paris, si on traduisait ce troc d'un point de vu comptable (je dis bien comptable et pas analytique), pour connaître le coût de revient vous seriez bien obligé de faire figurer
ce que vous avez dû donner en échange du service que vous recevez ; c'est ainsi que procèdent notamment les douanes pour valoriser les trocs de marchandises et percevoir les taxes sur le coût
réel d'échange et non pas sur le seul différentiel. C'est, par ailleurs, le b.a-ba de la comptabilité des associations qui valorisent le travail bénévole pour connaître leur coût d'exploitation
réel ou encore des entreprises qui sont tenues de valoriser leurs différentiels d'échange, car sinon elles priveraient l'administration fiscale des cascades d'imposition...
Vous allez me répondre oui, mais le coût de revient reste bien de 4 parts, car vous êtes un homme honnête et censé... et je vous répondrais peu importe comment vous ventilez les coûts et ce que
vous pouvez en extraire analytiquement, le budget total pour ce service ou autrement dit le total du compte d'exploitation de ce service - valorisation du troc inclus - reste bien de 7 parts de
"Vache qui pleure" et 1 part de "Vache qui rit" pour recevoir 1 part de "Vache qui rit" !!!

Donc, je persiste et je signe, pour la Ville de Paris cette opération est bien un gouffre financier masqué par l'artifice comptable, consécutif au troc qui escamote ce qui n'est pas payé et donné
; mes chiffres sont donc totalement justes par rapport à la traduction comptable de "l'échange".

Il est à souligner que ce genre de problème ou de coût réel, n'est pas le propre de ce cas d'espèce, on le retrouve abondamment dans toutes les "concessions de services publics" qui ont été
"privatisées"... Analysez vos factures d'eau, si la concession a été privatisée, ainsi que les contrats "d'échanges' qui ont donné lieu à la concession (notamment la partie qui stipule : qui
prend en charge quoi) et vous comprendrez immédiatement de quoi je parle.

Enfin, au-delà des problèmes comptables toujours discutables en fonction du point de vu, mais également parce que nous n'avons jamais les vrais chiffres, je n'ai pas encore entendu un pro Vélib
s'interroger :
- sur le coût des investissements (directs et indirects) pour faire plaisir à 160 000 utilisateurs. Rapportez ces MILLIARDS-là au service final et c'est probablement par 5 à 10 (fourchette large
consécutive à l'absence de chiffres fiables) que vous pourrez multiplier les coûts que je donne...
- sur le mode de financement du service par de la publicité, ce qui reste antinomique pour moi avec les buts écologistes,
- sur les conséquences en cascade concernant tous ceux (93 % des habitants quand même) qui n'utilisent pas de Vélib' que ce soit par choix ou parce qu'ils ne peuvent pas faire autrement :
embouteillages, report d'investissements sur les services de transports collectifs, saturation de la voirie même pour les piétons, pertes d'emplois dans Paris intra-muros devenu inaccessible aux
entreprises, temps d'intervention des services de secours qui s'allongent, et cetera, et cetera...
- sur la nécessité de financer une population qui aurait tous les moyens de s'acheter son propre vélo, où autrement dit à qui profite ce "service public" ?
- sur la légitimité de faire figurer la fourniture de vélo comme un service public... Mais pourquoi pas, ... cependant, si vous regardez la composition des coûts, ça reviendrait quand même
beaucoup moins cher (15 fois moins cher) de donner, une fois pour toutes, leur vélo aux utilisateurs, sans service associé de mise à disposition (comme ils sont en train de l'expérimenter à
Bordeaux). Par ailleurs, personnellement si on en arrive là, je voudrais que les fauteuils électriques pour handicapés deviennent également un service public, ainsi que l'obligation de la Ville
de permettre leur accès partout (Paris est une des villes les plus mal classées à ce sujet), mais aussi qu'elle respecte la loi SRU (13 % seulement sur les 20 % obligatoires)... et tant d'autres
nécessités autrement plus vitales pour ceux qui souffrent quotidiennement, en attendant que les bobos aient terminé de se faire plaisir... À propos de la loi SRU, Delanoë nous a fait un sketch en
2005 en proposant de multiplier par 5 les amendes des communes qui ne respectent pas la loi SRU, je ne suis pas sûr qu'il soutiendrait encore cette proposition aujourd'hui, parce que les 20 %
obligatoires ne sont pas près d'être atteint en 2020 !...

Bref, les problèmes de priorités et d'équité sont totalement absents des réflexions de cette municipalité... quant au bon sens et à l'honnêteté, n'en parlons même pas, ce ne sont pas des mots
qu'ils sont capables de comprendre... Qui aurait pu imaginer ce saccage de Paris et cette gabegie, sans aucun résultat positif à la clef pour le plus grand nombre et ceux qui en ont le plus
besoin ?... Pas moi qui me suis fait piéger en 2002, mais pas en 2009...



28/07/2010 08:32



Ils l'ont abandonnée : bravo !


Je n'y suis jamais entré, mais j'en suis quand même sorti...


Le paléo-stalinisme, ce n'est décidément pas "mon truc". Et depuis, le mot dictature me fait déguerpir !



27/07/2010 19:04



Ils y travaillent, mais manquent de "jeunes pousses"...


Pas facile quand on est atteint de gâtisme aigu !



Incognitototo 27/07/2010 19:45



Bé, rejoins-les camarade


Tu sais bien que tous ceux qui ont essayé de réformer de l'intérieur ce parti se sont faits jeter, y inclus moi-même qui allais faire de l'entrisme dans les années 70 pour qu'ils abandonnent leur
ligne stalinienne...



27/07/2010 18:25



Perso, quand j'entends mes "potes cocos", je les admire : un vrai sens de l'intérêt général qui va jusqu'à l'abgnégation personnelle.


Mais ils sont vieillissant, radoteurs et de moins en moins nombreux...



Incognitototo 27/07/2010 18:33



Oui, bien évidemment pour les valeurs qu'ils défendent, je suis d'accord avec toi... Le problème c'est que les solutions qu'ils proposent pour faire advenir ces valeurs sont totalement à côté de
la plaque, inadaptées à notre contexte et pire contreproductives...



26/07/2010 09:32



L'implacable "vérités" des chiffres !


Ou comment jeter l'argent du kontribuable par les fenêtres...


 


Touqs nés pour claquer le "pognon d'autrui", de celui que le kontribuable n'a pas pu encore gagner, et de celui qu'il gagnera peut-être demain ou après-demain !


C'est bien une vraie question de société "post-moderne"....


 


Dis donc, JCD, il a encore fait une bonne affaire !


Qu'en sera-t-il de la voiture électrique de Bolloré ?


Tous des meks bien de la "gôche trimpohante", non ?


Ah non, c'est vrai...



Incognitototo 26/07/2010 18:48



Et quand on aura les vrais chiffres du tramway (coût total et chiffres d'exploitation), on n'a pas fini de pleurer... tout ce bordel et ce fric dépensé pour une ligne qui existait déjà, ils sont
vraiment tombés sur la tête...

Tu sais ça fait longtemps (1981 pour être précis) que je pense que le PS n'est plus représentatif de la gauche... et malheureusement, ceux qui sont à sa soi-disant gauche ne le sont pas
plus...

En vérite dans le paysage politique actuel, seul NDA (qui a d'autres défauts) incarne encore des valeurs de gauche qui ne soient pas démagogiques...